Monte-charge en copropriété : fonctionnement et avantages

Le monte-charge peut se révéler d’une extrême utilité dans de nombreux cas, et ce dans divers types de bâtiments. Dans le cadre de la copropriété, son usage peut être aussi bien ponctuel que régulier selon la configuration des lieux, les équipements en place et, bien entendu, le type d’occupant. Entre réglementation, fonctionnement, possibilités d’aides financières, etc., nous vous aidons à y voir plus clair afin de faire les meilleurs choix. Par ailleurs, découvrez dans ce guide les différentes destinations du monte-charge et la réglementation en vigueur concernant cet équipement.

Monte-charge en copropriété : fonctionnement et avantages

Qu’est-ce qu’un monte-charge ?

A l’instar de l’ascenseur, le monte-charge est un équipement permettant de monter et descendre d’un niveau à un autre. Il est voué au transport de charges lourdes ou encombrantes, mais aussi de personnes. Dénué de commande en cabine, ce type d’élévateur est alors manoeuvré depuis l’extérieur via un système sur le pallier.

Il peut être mis en oeuvre aussi bien dans une construction neuve que dans le cadre de la rénovation ou de l’équipement de bâtiments anciens.

En termes de réglementation, la fabrication et l’utilisation des monte-charges sont régies par la directive 2006/42/CE. Cette directive machine date du 17 mai 2006. C’est une certification CE qui concerne l’ensemble des élévateurs dédiés à un usage particulier ayant pour vocation de s’élever à plus de 2 mètres de hauteur.

Concernant l’aspect financier, l’achat et l’installation d’un tel matériel est fonction du type de monte-charge sélectionné et des matériaux utilisés. Ainsi, du simple au triple, le budget est à voir avec un professionnel. Toutefois, à titre d’exemple, si vous optez pour un modèle standard en version hydraulique avec une capacité d'élévation de 2 mètres, votre budget sera alors autour de 2 000 à 5 000 €.

Enfin, en copropriété, les charges liées à cet équipement (telles que celles de la maintenance obligatoire notamment) sont récupérables par le propriétaire au niveau du bail avec son ou ses locataires.

 


Pourquoi un monte-charge en copropriété ?

Les raisons de placer un monte-charge au sein d’une copropriété peuvent être variées. Ainsi, ce type d’équipement peut se trouver installer pour les besoins :

  • d’un commerce installé dans l’immeuble :

○     le monte-charge peut alors permettre de recevoir et de déplacer des livraisons depuis un niveau en sous-sol vers l’espace de vente ou, à l’inverse, d’envoyer des marchandises dans sa zone de stockage.

  • des usagers d’une résidence :

○     à l’occasion de leur emménagement et déménagement afin de ne pas avoir à transporter le mobilier et les nombreux cartons dans les cages d’escalier ou les ascenseurs au risque de créer des dégâts et de gêner les autres occupants (certaines copropriétés dotées d’ascenseurs interdisent d’ailleurs parfois leur utilisation). En outre, il est des mobiliers qui se révèlent bien trop volumineux pour pouvoir passer autrement que par ce monte-charge.

○     pour faire monter à leur étage leurs provisions alimentaires ou leurs réserves de bois de chauffage sans avoir à les transporter dans leurs bras.

 


Les différents types de monte-charges

Les monte-charges se déclinent en différentes versions : accompagné, non accompagné, monte-voiture… De la même manière que l’ascenseur privatif, le monte-charge ou élévateur privatif peut fonctionner sur un principe électrique ou hydraulique. Par ailleurs, il existe différentes conceptions avec le monte-charge à colonnes (qui se retrouve plus dans l’esprit industriel), le monte-charge à ciseaux (une table élévatrice comme le monte-voiture), le monte-charge autoportant ou encore le monte-charge à gaine.

 

Type

Présentation

accompagné

  • La fonction première de ces élévateurs est de transporter des charges. Toutefois, les usagers, dès lors qu’ils sont informés correctement et autorisés à le faire, peuvent emprunter le monte-charge afin d’accompagner les éléments.
  • Adaptés au chargement de palettes, ils sont particulièrement adaptés pour les commerces notamment.
  • Ce type d’équipement peut desservir jusqu’à 3 ou 4 niveaux (12 mètres de course) et supportent des charges utiles jusqu’à 5 000 kg. En termes de vitesse, ils parcourent 0.15 mètre par seconde maximum.
  • Afin de permettre la montée d’une personne accompagnante, les cabines de ces monte-charges sont de dimensions supérieures à celles des modèles dits “non accompagnés”.

non accompagné

  • Expressément dédiée au transport de charges, depuis le simple monte-plat jusqu’au monte-charge industriel, la gamme étendue peut donc aisément répondre, aussi, aux besoins de la copropriété. Par exemple, un commerce appréciera le monte-palettes ou le monte-fûts ; les occupants d’une résidence trouveront tout l’intérêt d’un monte-voiture ou d’un simple monte-charge.
  • Pensé selon les besoins et les contraintes, ce type de monte-charge peut soulever jusqu’à 50 tonnes.
  • Contrairement au modèle dit “accompagné”, la cabine ne permet pas l’accès aux personnes, notamment de par une hauteur maximale de 1,20 mètres.

 

Le monte-charge est donc conçu pour pouvoir transporter, à la verticale, une charge maximale bien définie. Pour la nuance entre le monte-charge et l’élévateur particulier, il est à noter que le premier ne peut s’élever au-delà de 2 mètres de hauteur. Contrairement au monte-charge, l’élévateur particulier peut également bénéficier de la technologie de levage par câbles.

Pour l’actionner, des systèmes de commandes sont installés à chacun des niveaux desservis.

 

Subventions

Si le monte-charge est installé dans le but de lutter contre la perte d’autonomie des personnes âgées ou handicapées, il est alors possible de prétendre à certaines aides financières. Effectivement, entre les organismes privés, les aides nationales, régionales, départementales, celles accordées par la ville, etc., la facture totale peut se voir allégée.

 

Pour exemple, vous pouvez vous tourner vers :

  • l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) ;
  • votre caisse retraite ou votre complémentaire ;
  • votre agence bancaire pour obtenir un crédit spécial (avec un taux moindre que celui appliqué dans le cadre des crédits à la consommation) ;
  • ...

 

Pour disposer d’un maximum d’informations, n’hésitez pas à vous orienter vers une assistante sociale et votre mairie.

ASSISTANCE

Plus d'informations sur les produits et solutions techniques

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande