Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Climatisation sans évacuation : les solutions

Lorsqu’il n’est pas possible d’obtenir l’accord des copropriétaires, nécessaire pour installer un système de climatisation dont l’unité extérieure devra être placée sur un balcon, une terrasse ou une façade de la copropriété, la climatisation sans évacuation sera une alternative qui permettra de bénéficier de fraîcheur tout au long de l’été sans contrevenir à l’avis de vos voisins. Autre raison pour chercher à installer un système de climatisation sans évacuation : des travaux d’aménagement intérieur et extérieur sont à réaliser dans le cas des systèmes avec évacuation.

Climatisation sans évacuation : les solutions
Climatisation sans évacuation : les solutions

L’évacuation d’un climatiseur, qu’est-ce que c’est ?

Une véritable climatisation dispose d’une gaine reliée à l’extérieur par laquelle l’air chaud du logement est évacué. La pose de ce genre d’installation nécessite de libérer un espace pour le tuyau d’évacuation. Pour cela un trou doit généralement être fait dans un mur ou dans une vitre. Un climatiseur (monobloc, monosplit, multisplit) se compose d’une unité intérieure capable de capter la chaleur de l’air présent dans le logement. L’air chaud ainsi aspiré est ensuite rejeté en dehors de la pièce via l’unité extérieure. Ces deux unités sont ensuite reliées par un tuyau qui se charge du transfert de l’air chaud. D’autres climatiseurs classiques ne possèdent qu’une unité intérieure et un tuyau d'évacuation (climatiseurs mobiles).

 

Un climatiseur sans évacuation est un climatiseur sans gaine qui ne nécessite donc pas ce genre de travaux d’aménagement et offre ainsi au résident du logement une solution plus simple à mettre en place, qu’il est, de plus, possible de déplacer de pièces en pièces en fonction des besoins.

 


La climatisation sans évacuation

Selon le climat de la région dans laquelle vous habitez, l’une des solutions de climatisation sans évacuation pratique et peu coûteuse se trouve notamment parmi certains modèles de climatiseurs mobiles. Cela ne conviendra toutefois pas si le climat est chaud et sec là où vous habitez.

 

 

 

La pompe à chaleur air-air réversible

Une autre alternative consiste à utiliser une pompe à chaleur air-air, aussi appelée pompe à chaleur aérothermique. Il s’agit d’un système réversible qui sert de chauffage en hiver et de climatisation en été. L’investissement est important, mais il suffit d’un seul appareil pour bénéficier des deux services, ce qui permet également d’avoir des frais d’entretien sur un seul équipement. De plus, non mobile, il pourra continuellement garder sa place et n’aura pas besoin d’être rangé.

 

Aucun tuyau d'évacuation de l’air chaud ne sera nécessaire au bon fonctionnement de ce système réversible. 2 en 1, il fournit un bon rendement. Toutefois s’agissant comme annoncé d’un système fixe, si aucune gaine d'évacuation ne sera nécessaire, un modèle multisplit se composera quand même de plusieurs unités installées dans les différentes pièces de la maison avec une unité extérieure qui devra bel et bien être mise en place à l’extérieur du logement. Pour cela, l’accord des copropriétaires devra être obtenu en assemblée générale et le service urbain de la mairie dont votre quartier dépend devra être consulté. En effet, installer une pompe à chaleur air-air réversible avec une unité extérieure viendra modifier l’aspect de la façade extérieure.

 

Les avantages

Les inconvénients

  • la technique d’aérothermie est moins chère que la technique de géothermie en termes de prix de pompe à chaleur ;
  • une utilisation possible en été et en hiver (grâce au mode réversible chauffage et climatisation) ;
  • le COP (coefficient optimal de performance) d’une pompe à chaleur air-air est généralement de 3, ce qui permet de faire des économies d’énergie importantes ;
  • facile de bien répartir la température dans toutes les pièces du logement.
  • généralement non-éligible aux subventions écologiques ;
  • ne peut pas servir pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire ;
  • un mode de chauffage alternatif doit venir la compléter en hiver pour réchauffer efficacement la pièce.
 
  • généralement non-éligible aux subventions écologiques ;
  • ne peut pas servir pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire ;
  • un mode de chauffage alternatif doit venir la compléter en hiver pour réchauffer efficacement la pièce.

 

Le rafraîchisseur d’air

Le modèle ne comportant aucune gaine d’évacuation et aucune unité extérieure est la solution du rafraîchisseur d’air (également appelé refroidisseur). Aucun travaux ne sont nécessaires à son installation. Aucune déperdition ne se fera par les fenêtres qui pourront restées fermées. Lerafraîchisseur d’airse compose d’un seul bloc. Il est mobile et le résident du logement, qu’il soit copropriétaire résident ou locataire dépendant d’un copropriétaire bailleur, pourra le déplacer de pièce en pièce en fonction de ses besoins.

 

Cette solution est pratique pour un locataire puisqu’elle ne nécessitera pas l’approbation du copropriétaire, du fait qu’aucun travaux dans le logement ne sera nécessaire. De même, le copropriétaire résident n’aura pas besoin de présenter son projet en assemblée générale.

Sans évacuation vers l’extérieur, cet appareil fait baisser la température de la pièce dans laquelle il est placé. Le fonctionnement est un peu différent de celui des climatiseurs mobiles. L’air chaud est aspiré, un filtre vient ensuite l’humidifier et enfin, il est refroidit en entrant en contact avec de l’eau froide ou des glaçons. C’est le processus d’évaporation de l’eau qui permet à l’appareil d’absorber la chaleur présente dans l’air et de produire de l’air froid. Pour son bon fonctionnement, il faudra peut-être remplir le réservoir d’eau lors de son utilisation.

 

Un rafraîchisseur d’air reste moins efficace qu’un système de climatisation classique mobile ou fixe, le coût est toutefois bien moins élevé puisque le prix des modèles d’entrée de gamme commence autour de 50 €. Il est toutefois conseillé de choisir parmi les modèles dont le prix est compris entre 150 et 300 € pour bénéficier d’un équipement performant et durable.

 

Les avantages

Les inconvénients

  • pas de tuyau d’évacuation ;
  • aucun trou à percer dans le mur ;
  • aucune déperdition (aucune fenêtre à laisser ouverte) ;
  • prend peu de place (ni gaine, ni unité extérieure) ;
  • solution mobile ;
  • facile à installer ;
  • convient parfaitement pour refroidir de petites pièces en été ;
  • entretien simplifié ;
  • prix inférieur à celui d’un climatiseur mobile.
  • il ne s’agit pas réellement d’un système de climatisation ;
  • le rendement et le confort seront moindres par rapport à un système de climatisation classique ;
  • ne convient pas pour les grandes pièces ;
  • comme pour un ventilateur, il ne doit pas être placé trop loin de l’utilisateur pour qu’il en ressente l’effet ;
  • appareil bruyant ;
  • nécessité d’un moyen pour faire des glaçons ;
  • recharge régulière nécessaire (eau ou glace).
 
  • il ne s’agit pas réellement d’un système de climatisation ;
  • le rendement et le confort seront moindres par rapport à un système de climatisation classique ;
  • ne convient pas pour les grandes pièces ;
  • comme pour un ventilateur, il ne doit pas être placé trop loin de l’utilisateur pour qu’il en ressente l’effet ;
  • appareil bruyant ;
  • nécessité d’un moyen pour faire des glaçons ;
  • recharge régulière nécessaire (eau ou glace).

 

Ce système de rafraîchissement sans évacuation ressemble en fait davantage à un ventilateur qu’à un climatiseur. Il s’agit toutefois d’une solution améliorée, à condition de disposer d’un moyen pour faire des glaçons.

 

Les climatiseurs mobiles

Tout comme il existe des modèles fixes de climatisation monobloc ou en split, il en existe des versions mobiles. Ainsi, le monobloc sera constitué d’une seule unité alors que le split en comptera plusieurs. Le premier rafraîchit une seule pièce alors que le second pourra en rafraîchir plusieurs.

Toutefois, certains climatiseurs mobiles disposent d’une gaine pour évacuer la chaleur qui se place alors au niveau d’une ouverture de fenêtre, il s’agit d’une contrainte qui rend l’opération de climatisation moins efficace, puisqu’il y a des déperditions. A noter que ces modèles proposent tout de même une installation simplifiée sans travaux.

 

Les avantages

Les inconvénients

  • facile d’utilisation ;
  • aucune installation particulière (sauf dans le cas où un trou avec isolation est à prévoir) ;
  • peut être déplacé dans toutes les pièces.
  • équipé d’un système d’évacuation, nécessitant donc de trouver un moyen pour disposer la gaine d’évacuation soit par un trou aménagé soit par une fenêtre entrouverte ;
  • solution bruyante (correspond au bruit d’un ventilateur) ;
  • gaine peu esthétique ;
  • solution qui prend de la place.
 
  • équipé d’un système d’évacuation, nécessitant donc de trouver un moyen pour disposer la gaine d’évacuation soit par un trou aménagé soit par une fenêtre entrouverte ;
  • solution bruyante (correspond au bruit d’un ventilateur) ;
  • gaine peu esthétique ;
  • solution qui prend de la place.

 

Comptez entre 300 et 1 000 € en fonction de la puissance du modèle choisi. Pour un équipement efficace, il vous est conseillé de compter environ 10 Watts par m².

 


Les systèmes de climatisation avec évacuation

S’ils sont plus coûteux et nécessitent des travaux d’aménagement pour être mis en place dans une copropriété, les systèmes de climatisation avec évacuation sont cependant bien plus efficaces pour rafraîchir l’air intérieur d’un logement privatif ou des parties privatives de la copropriété. La qualité et la durabilité sont plus élevées avec un système de climatisation avec évacuation.

Les solutions sans évacuation sont davantage des solutions d’appoint qui conviendront parfaitement pour des besoins ponctuels.

 

Pour remédier à un vrai problème de chaleur dans votre logement, qui perdure pendant plusieurs mois lors des saisons les plus chaudes, il serait intéressant pour vous de vous renseigner sur les systèmes de climatisation existantes, voire même à vous intéresser à la climatisation solaire afin de réduire votre consommation d’énergie tout en bénéficiant d’un réel confort thermique dans votre habitation.

Pour cela, vous pouvez consulter notre guide sur le sujet : Prix climatisation : quels systèmes et quels prix ?

 

La rénovation énergétique

En cas de problème de chaleur en été, il peut aussi être intéressant de contacter un professionnel afin de prévoir la rénovation énergétique de votre logement. En copropriété, celle du bâtiment dans son ensemble peut d’ailleurs être effectuée lors d’un seul chantier. Il faudra alors en discuter lors d’une assemblée générale, ce sera ensuite le syndic qui se chargera du suivi du projet en soumettant toutefois les devis et autres décisions importantes à l’assemblée générale des copropriétaires pour vote et avis.

 

Pour la réalisation de ce type de travaux, la copropriété pourra bénéficier d’aides au financement des travaux de rénovation des parties communes et des parties privatives. Un copropriétaire y aura également droit à titre privatif pour un projet individuel concernant son logement ou s’il y est éligible bien que d’autres ne le soient pas, dans un projet collectif.

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi