Pourquoi et comment choisir l’isolation par l’extérieur pour rénover ses façades ?

Envisager les travaux de ravalement de façade et de rénovation énergétique de son immeuble, implique de se poser plusieurs questions fondamentales. Quelle est la meilleure solution pour augmenter le confort de vie des habitants, pour réduire les consommations de chauffage et pour valoriser mon patrimoine ? Mais c’est aussi comment s’assurer d’une enveloppe budgétaire raisonnable et comment garantir un chantier aux nuisances limitées pour les occupants ? Simple à mettre en œuvre et économique, l’isolation thermique par l’extérieur présente le meilleur compromis… encore faut-il choisir la bonne solution. Explications.

Qu’est que l’Isolation Thermique par l’Extérieur ?

 

A la différence de l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) qui impose des travaux dans chaque appartement sans supprimer les ponts thermiques, le principe de l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) est d’envelopper le bâtiment d’un manteau isolant en intervenant (comme son nom l’indique) par l’extérieur du bâtiment. Il s’agit aujourd’hui de la solution technique privilégiée lors d’une rénovation complète ou d’un ravalement de façade.

 


Pourquoi l’ITE est une excellente solution pour les copropriétés ?

 

L’énorme avantage de l’ITE pour les immeubles d’habitation est qu’elle apporte immédiatement une amélioration du confort des occupants. Dès la pose du manteau isolant, la performance thermique globale du bâtiment est augmentée, les consommations de chauffage se réduisent significativement et il n’y a pas de réduction de surface habitable dans les logements. Autre avantage, les travaux sont réalisés en site occupé, sans qu’il n’y ait d'obligation de quitter l’appartement.

 

Enfin, un immeuble à l’esthétique retrouvée et bien isolé devient mécaniquement plus attractif. Il faut savoir que les prix des appartements d’une résidence rénovée seront ceux qui baisseront le moins en période de baisse du marché de l’immobilier, tandis qu’ils seront ceux qui grimperont le plus en période de hausse !

 


Quels sont les différents systèmes ?

 

- Les systèmes d’ITE sous enduit. Ils sont constitués d’un isolant rigide, le plus souvent en polystyrène expansé (PSE). Ces EMI (Enduits minces sur isolant) sont le plus souvent fixés à la paroi existante par des vis chevillées ou des rails.

 

- Les bardages ventilés. Ces revêtements, disponibles en différents matériaux, sont posés sur une ossature bois ou métallique à monter sur la façade. Cela permet à l'air de circuler entre ce parement et le mur extérieur afin d’assurer l’isolation.

 

- Les systèmes de vêtage et de vêture, type Myral. A la différence d'un bardage rapporté, ces produits sont mis en œuvre directement sur la paroi du bâtiment. Constitués d’un isolant thermique très performant serti entre un pare vapeur au dos et un parement qui forme la peau extérieure de protection, ils isolent et assurent l’aspect décoratif (larges gammes de finitions) des façades.

 

Les panneaux en vêture : l’atout éco-tranquillité !

 

Compromis entre les EMI et les bardages ventilés (qui nécessitent plusieurs passages de professionnels sur le support), cette technique de mise en œuvre de panneaux tout en un présente des atouts économiques, de gain d’espace, de rapidité de chantier et de sécurité face aux incendies (absence d’effets cheminée). Elle pérennise le bâti car il ne subit plus les chocs thermiques et certains produits, comme les revêtements de façades Myral, présentent un cycle de vie de plus de 50 ans.

 


Les obligations

 

Depuis le 1er janvier 2017, toutes les copropriétés dont le permis de construire a été déposé avant le 1er juin 2001 et qui sont équipées d’une installation collective de chauffage, ont l’obligation d’effectuer un bilan énergétique afin d’évaluer l’efficacité thermique du bâtiment et de déterminer si des travaux d’amélioration sont nécessaires. Ce bilan énergétique peut prendre la forme d’un audit pour les copropriétés composées d’au moins 50 lots ou d’un DPE (Diagnostic de performance énergétique) collectif pour celles de moins de 50 lots.

 

Obligatoire également, tous travaux de rénovation d’un immeuble d’habitation doivent s’accompagner de travaux d’isolation thermique (article L111-10 du Code de la Construction et de l’Habitation, modifié par la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissante verte).

 

Cela s’applique en cas de rénovation dite « lourde » :

- ravalement de façade,

- réfection d’une toiture,

- travaux d’aménagement de locaux habitables : combles, garages, etc. 

 

Projet et financements

 

La décision de la réalisation de travaux d’isolation thermique par l’extérieur de l’immeuble doit être prise par le syndicat des copropriétaires par un vote en assemblée générale.

 

Afin que chaque propriétaire ait toutes les informations, il est conseillé en amont de faire réaliser un bilan énergétique et de se renseigner sur les différents dispositifs d’aides qui peuvent faire significativement baisser la facture. Le gouvernement vient d’ailleurs de mettre en ligne le site d’informations FAIRE.fr. Cette plateforme-guide permet de prendre contact avec un conseiller pour obtenir des conseils adaptés et de trouver un professionnel de la rénovation. Si le projet est voté, la meilleure solution est alors de demander au syndic de copropriété de faire appel à un maître d’œuvre qui montera le projet global de rénovation thermique du bâtiment au plus près des souhaits et du budget des copropriétaires.

Je note le guide

Devis et information

Obtenez plus d’information sur les solutions d'isolation thermique par l'extérieur pour la rénovation de vos façades en copropriété

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi