VMC double flux : fonctionnement, prix et intérêt

La ventilation d’un logement est essentielle en copropriété, comme partout, ailleurs puisqu’elle évite l’apparition de moisissures et champignons suite à la présence trop importante d’humidité dans le bâtiment. La bonne santé de l’infrastructure est une question indispensable d’hygiène et de confort pour les résidents. La VMC double flux assure la qualité de l’air à l’intérieur du logement en renouvelant l’air ambiant. Voici davantage d’informations sur le fonctionnement d’une VMC double flux, son prix et son intérêt.

VMC double flux : fonctionnement, prix et intérêt

Choisir une VMC collective en copropriété

L’humidité dans les logements prend sa source dans la vapeur présente dans l’air. Celle-ci se crée au quotidien, principalement dans la cuisine et la salle de bains, mais également dans l’ensemble de l’appartement via la respiration des habitants. Pour un meilleur confort et pour faire des économies de consommation d’énergie, l’installation d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée) lors de la rénovation de l’isolation thermique du logement est fortement conseillée.

En copropriété, qu’il s’agisse de la construction du bâtiment ou de sa rénovation, poser une VMC collective permet de globaliser les travaux. Pour installer une VMC collective, il faut que le passage de gaines soit possible et que la copropriété détienne un local technique ou, à défaut, en créée un. Il existe :

  • des VMC simple flux autoréglable ;
  • des VMC simple flux hygroréglable ;
  • des VMC double flux ;
  • ainsi que des VMR (ventilation mécanique répartie).

Fonctionnement d’une VMC double flux

La VMC double flux est une solution de ventilation efficace qui possède la double capacité de retirer l’air impur du logement, mais qui a la particularité supplémentaire (que ne possède pas la VMC simple flux), d’introduire de l’air neuf à l’intérieur. Les allergènes, les pollens, les polluants et les poussières présentes dans l’air sont filtrés afin de ne pas pénétrer dans le logement, ce qui garantit la qualité de l’air.

Lorsque l’air impur est envoyé à l’extérieur, le système de ventilation a les capacités de récupérer la chaleur présente dans cet air expulsé, chaleur qui sert ensuite à rendre l’air froid entrant plus chaud. Ce principe permet de récupérer de 70 à 90 % de la chaleur en hiver et est inversé en été. En effet, lors de la saison chaude, l’air entrant est refroidi par ce même mécanisme.

Le débit d’air ne sera pas le même selon les pièces, pour cela il faut donc moduler les réglages afin de les adapter. Une ou deux fois par an, il convient de changer le filtre afin d’entretenir le matériel et lui donner davantage de chance en termes de durabilité.

VMC double flux statique

Cette installation sert uniquement à ventiler le logement et ne fournira aucune compétence en chauffage de l’habitation, excepté si une batterie post chauffage, électrique ou à eau chaude, est placée en amont de l’échangeur. Il s’agit en fait d’un fonctionnement similaire à celui d’un petit radiateur. Celui-ci est connecté au ballon d’ECS. Le débit de ventilation a un réel impact sur la puissance utile de ce système. Un thermicien devra se charger de l’installation afin de garantir les capacités thermiques et acoustiques du système.

VMC double flux thermodynamique

Doté d’un échangeur thermodynamique, ce type de VMC est un système permettant d’utiliser l’énergie présente dans l’air afin de s’en servir soit pour préchauffer l’appartement ou l’immeuble, soit pour rafraîchir l’air. Ils s’agit de systèmes multi-énergies.

Puits canadien

Lors de travaux de construction ou de rénovation, il peut être intéressant de coupler votre système de VMC double flux avec un puits canadien. Cet équipement supplémentaire permet de faire des économies d’énergie allant jusqu’à 20 %. Le confort thermique en est bonifié.

C’est un système qui se met plus facilement en place lors de la construction de la copropriété puisque le conduit doit être placé sous l’infrastructure du bâtiment ou sous le jardin, à 5 mètres maximum.

L’air entrant est réchauffé en hiver et refroidit en été grâce à cet échangeur.


Avantages et inconvénients

La présence d’un système de VMC dans l’ensemble de la copropriété offre la possibilité de diminuer efficacement la consommation énergétique des logements et parties communes. En effet, sans système de ventilation, l’air est humide à l’intérieur du logement. En hiver, lorsque le chauffage fonctionne, il réchauffe plus rapidement de l’air sec que de l’air humide. Ce qui permet de faire des économies de chauffage allant jusqu’à 15 %.

Un système de ventilation peut déjà être présent dans la copropriété, toutefois si les canalisations sont vieilles, il est probable qu’elles provoquent des déperditions thermiques.

Prix d’une VMC double flux

Si un copropriétaire souhaite faire installer une VMC double flux dans son logement à titre individuel, il doit compter entre 4 000 et 8 000 € pour les fournitures et la pose par un professionnel lorsqu’il s’agit d’une intervention réalisée après la construction du bâtiment. Une partie de cet investissement peut faire l’œuvre de subventions comme les aides de l’ANAH, les aides délivrées par les CEE (Certificats d’Economies d’Energie), les aides proposées par les municipalités, les départements, les régions, etc., à la condition près que les travaux soient réalisés par un professionnel qualifié.

En moyenne, le retour sur investissement est réalisé en moins de 10 ans. Pour savoir si la ventilation double flux est adaptée à votre copropriété, il est important de faire chiffrer vos économies de chauffage par un professionnel.


Vote en assemblée générale

Pour installer une VMC double flux dans une copropriété, il existe 3 cas différents.

Type de travaux

Majorité nécessaire

VMC existante devant être remplacée ou réparée

majorité de l’article 24 (voix des copropriétaires présents ou représentés)

installation d’une VMC remplissant les clauses du règlement de copropriété

majorité de l’article 25  (parmi les voix de tous les copropriétaires qu’ils soient présents, représentés ou absents), ou majorité de l’article 24 si lors du premier vote au moins un tiers des voix de tous les copropriétaires est atteint

installation d’une VMC ne remplissant PAS les clauses du règlement de copropriété

majorité de l’article 25 dans le cas où l’installation permet de faire des économies d’énergie

Trouver un professionnel

L’installation d’une VMC double flux prend de la place par tout le système de gainage nécessaire, si elle était inexistante dans le bâtiment, il faut que l’infrastructure en permette l’installation. A défaut, il faudra se tourner vers d’autres solutions.

Pour bénéficier des aides de financement citées plus haut mais aussi pour avoir un système de ventilation parfaitement installé, un copropriétaire, ou le syndic de copropriété s’il s’agit d’un projet de VMC collective, pourra contacter un professionnel ou une entreprise spécialisée en rénovation énergétique et en travaux d’isolation thermique.

Cela évitera la création d’éventuels ponts thermiques et l’installation d’un système non adapté.

Je note le guide

ASSISTANCE

Plus d'informations sur les produits et solutions techniques

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande