Le courtage de travaux en copropriété : prix, intérêt, fonctionnement, rôle

Le secteur d’activité d’un courtier de travaux en copropriété est fortement réglementé, ce qui permet aux copropriétaires de s’assurer du sérieux de cet intermédiaire. En effet, une fois désigné, son rôle est de mettre en relation les copropriétaires ayant des travaux à réaliser avec des prestataires pouvant leur convenir en termes de qualité de travail, de budget à prévoir et de délai à tenir.

Le courtage de travaux en copropriété : prix, intérêt, fonctionnement, rôle

Le rôle du courtier en travaux

Le courtage de travaux est un rôle qui implique l’intervention d’un spécialiste auprès de la copropriété à qui est confiée la mission d’aider les copropriétaires à sélectionner les prestataires adéquats pour la réalisation des travaux, et ce, à un budget avantageux. Il joue le rôle d’intermédiaire entre l’offre et la demande tout en s’assurant que les deux parties soient satisfaites.

 

Lorsque la copropriété contacte un courtier en travaux, ce dernier se déplace jusqu’à l’immeuble concerné afin d’évaluer les besoins en présence du syndic de copropriété qui représente l’intérêt de l’ensemble des copropriétaires. Une fois cette intervention sur place effectuée, le professionnel a tous les atouts en main pour pouvoir constituer le cahier des charges de la demande.

 

Dès lors, c’est le courtier qui représente la copropriété et qui se charge d’organiser la venue des éventuels prestataires sur les lieux afin qu’ils puissent effectuer une étude de faisabilité et réaliser des devis à l'attention dudit courtier. Il s’assure également que les artisans contactés disposent d’une immatriculation valide, ainsi que des qualifications professionnelles et assurances nécessaires (responsabilité civile professionnelle, assurance décennale, etc.) pour effectuer les travaux. Le rôle de la société de courtage prend fin à la signature des devis par la copropriété, lorsque celle-ci est satisfaite.

 


Le courtage de travaux : un métier nouveau

Ce métier émergent a vu le jour pour répondre à un besoin propre aux copropriétés notamment, mais pas que. Le nombre de courtiers s’étoffe depuis les années 1990. En 2018, il est possible de dénombrer environ 600 professionnels exerçant la profession de courtier dans ce domaine, en France. Sachant que près de la moitié oeuvre dans une société de courtage et l’autre moitié se compose d’indépendants qui travaillent à leur compte.

 

Depuis 2008, la Fédération française du courtage en travaux (FFCT) regroupe un réseau de courtiers en assurance qui permettra au syndic de copropriété de disposer d’une liste de courtiers à contacter. Il s’agit d’un cadre réglementé qui permet à la copropriété de disposer de contacts certifiés. En effet, tous les membres adhérents s’engagent à respecter un code de déontologie, notamment.

 

Une autre centaine de courtiers en France appartient au Groupement national des courtiers en travaux indépendants (GNCTI). Les adhérents signent une charte de qualité à laquelle le syndic de copropriété peut également se référer pour sélectionner un courtier.

 

Réglementations

Une loi du gouvernement encadre la profession de courtier en travaux. Ainsi, ce métier est soumis à une obligation d’impartialité entre les deux parties pour lesquels le professionnel travaille. Il doit également faire preuve d’équité.

 


Les travaux de copropriété compatibles

Les missions de courtage en travaux s’attèlent à de nombreux marchés et le syndic de copropriété pourra contacter un courtier pour des travaux de construction, de rénovation, de réhabilitation, d’amélioration, de transformation, d’extension ou encore de perfectionnement d’un immeuble.

Voici une liste non exhaustive des travaux pour lesquels la copropriété peut faire appel aux compétences d’une société de courtage en travaux :

 

Travaux extérieurs

Travaux intérieurs

Construction

immeuble et bâtiment écologique

Construction, rénovation, amélioration

revêtement des sols, murs et plafonds (peinture, parquet, carrelage)

ravalement de façade et terrassement

installations électriques, de plomberie, de VMC, de système de climatisation et de chauffage

plâtrerie et enduit

cuisine, salle de bains, chambres, séjour

Rénovation ou restauration

fenêtres, baies, portes et vérandas

mise en place d’un plancher chauffant, pose d’une cheminée

gros oeuvre, charpente, toiture et couverture

pose d’un escalier

étanchéité et isolation

agrandissement et extension

carrelage, maçonnerie, dallage, terrasse, piscine, jardin

aménagement des combles

 

Les avantages

Pour les travaux de la copropriété, le courtage est une solution idéale puisque cela permet aux copropriétaires de bénéficier d’une mise en place rapide via un interlocuteur spécialisé qui leur permettra de bénéficier des meilleurs prix. De plus, le réseau de professionnels de la société de courtage est fiable, ce qui permet de limiter grandement les risques de malfaçons.

 

Autre avantage primordial, passer par un courtier en travaux permet à la copropriété de n’avoir qu’un seul et même interlocuteur pendant toute la durée des travaux quel que soit le nombre de prestataires intervenant sur le chantier.

 

Le courtier a avant tout un rôle relationnel qui lui permet de faciliter les travaux de la copropriété. En tant que spécialiste du bâtiment, il informe et guide ses clients en jouant le rôle de conseiller. Passer par un courtier de travaux permet aux deux parties de gagner du temps, la copropriété n’a pas à faire les recherches d’un prestataire et les artisans n’ont pas besoin de faire de démarche commerciale.

 


Bénéficier de prix plus intéressants

Le courtier en travaux possède et entretient d’excellentes relations avec les différents corps du métier du bâtiment. Il est spécialisé dans ce secteur et connaît les prestataires de qualité. Il est en position de force pour négocier des prix intéressants pour ses clients, puisque ces derniers sont nombreux et qu’il apporte de cette manière des devis groupés aux professionnels avec lesquels il travaille.

 

Prix courtage de travaux

Un courtier en travaux se rémunère en prenant une commission sur le montant global des travaux effectués. Puisqu’il va gérer un très grand volume de clients différents, il va pouvoir obtenir des tarifs préférentiels auprès des professionnels du BTP. Cela permettra aux copropriétaires de bénéficier d’un prix moins élevé pour la réalisation de leurs travaux, alors que ce montant global réduit inclut également la commission permettant de rémunérer le courtier en travaux.

La copropriété rémunère le courtier en travaux de manière indirecte en s’acquittant de la facture des travaux auprès des prestataires étant intervenus. La part de commission prélevée par le courtier en travaux s’élève généralement entre 7 et 10 %.

 

Coûts des travaux

Commission perçue par le courtier

3 000 €

200 à 300 €

12 000 €

850 à 1 200 €

96 000 €

6 700 à 9 600 €

 

Les aides au financement

Ce professionnel du bâtiment dispose d’un réseau fiable et maîtrise des connaissances qui lui permettront d’aider la copropriété à trouver des professionnels certifiés RGE pour la réalisation de leurs travaux. Il saura également vous orienter en termes d’aides et de subventions auxquelles vous êtes susceptibles d’être éligibles, notamment pour tous les travaux de rénovation énergétique comme :

  • le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ;
  • certaines aides de l’Agence nationale de l'habitat (Anah) ;
  • certaines aides municipales, départementales ou régionales, etc.

 

Si les copropriétaires ou le syndicat de copropriété en font la demande, le courtier en travaux pourra venir vous accompagner lors de l’établissement de votre dossier de financement, un véritable atout pour obtenir les aides et les subventions qui vous permettront d’améliorer l’immeuble dans lequel vous vivez.

Je note le guide

ASSISTANCE

Plus d'informations sur les produits et solutions techniques

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande

A lire aussi