La porte coupe-feu

Les normes de sécurité incendie imposent la mise en place de dispositifs de protection au sein des immeubles afin de protéger les bâtiments comme leurs occupants. Parmi ces dispositifs se trouvent les portes coupe-feu, obligatoires dans certaines situations.

La porte coupe-feu

Qu’est-ce qu’une porte coupe-feu ?

La porte coupe-feu est une porte technique qui ne permet pas d’éviter les incendies ou de les éteindre mais qui permet de les contenir et de lutter contre leur propagation. Son rôle est primordial lorsque l’incendie se déclenche car elle :

-  Compartimente les zones où les flammes sont présentes ;

-  Permet d‘éviter la propagation de celles-ci au reste du bâtiment.

De cette façon, elle participe à assurer la sécurité des occupants de l’immeuble en permettant aux secours d’arriver sur les lieux et de pouvoir intervenir en procédant à l’évacuation de l’immeuble, puis à l’extinction de l’incendie.

Comme les parois coupe-feu, les portes coupe-feu sont des dispositifs anti-incendie dits passifs.


Les portes coupe-feu sont-elles obligatoires ?

Les portes coupe-feu font désormais partie des dispositifs anti-incendie obligatoires dans les nouveaux immeubles. Leur présence et leur localisation dépend de l’année de construction du bâtiment.

Dans les immeubles après 1987

La présence de portes coupe-feu fait partie des dispositifs anti-incendie dont certains bâtiments à usage d’habitation collective doivent obligatoirement être équipés.

La réglementation mise en place par l’arrêté du 31 janvier 1986 relatif à la protection contre l'incendie des bâtiments d'habitation, et mise à jour en 2005 subdivise les bâtiments en différentes familles, selon leur nombre d’étages et leur hauteur.

 

Toutes les familles d’immeubles disposant de celliers ou de caves indépendant des logements doivent être équipés de bloc-portes coupe-feu « de degré une demi-heure, ouvrir dans le sens de la sortie en venant des celliers ou des caves, être munis d'un ferme-porte et ouvrables sans clé de l'intérieur. »

 

Par ailleurs, les immeubles d’habitation collective relevant des familles 2, 3 et 4 doivent être équipés de blocs portes coupe-feu dans les escaliers permettant la communication entre le sous-sol et le reste du bâtiment.

Les portes palières peuvent également être coupe-feu afin de retarder la propagation des flammes lors d’un incendie : plus le bâtiment sera compartimenté et plus il sera facile de contenir l’incendie et d’évacuer les habitants de l’immeuble.

Dans les immeubles avant 1987 

La présence de portes coupe-feu est obligatoire seulement dans les immeubles dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à une hauteur inférieure à 50 mètres.

Les portes coupe-feu doivent être installées :

-  Au niveau du local à poubelles, si celui-ci ne s’ouvre pas vers l’extérieur ;

-  Au niveau des escaliers permettant la communication entre le sous-sol et le reste du bâtiment.

Les portes coupe-feu s’ouvrent vers l’extérieur et sont munies de ferme porte qui permettent de les ouvrir sans clé dans le sens intérieur/extérieur.


Quels matériaux ?

La porte coupe-feu est composée de plusieurs matériaux :

-  Une structure en composite incombustible ;

-  Un renfort en métal ;

-  Des parements en bois dur.

Quelles normes ?

Les portes coupe-feu utilisées doivent être homologuées afin de posséder une résistance au feu suffisante et une réaction adaptée. Les portes coupe-feu doivent répondre à la norme NF EN 1154/A1 de juin 2003 qui est venue compléter la norme de 1997 NF EN 1154. Cette norme précise quels dispositifs de fermeture doivent être montés sur les portes ou sur leur encadrement. Par ailleurs, des normes spécifiques s’appliquent aux portes coupe-feu également étanches aux fumées.


Classement des portes coupe-feu

Le classement des portes coupe-feu est réalisé en fonction de leur résistance et de leur réaction au feu.

La résistance au feu est le temps durant lequel la porte va limiter la propagation des flammes.

La réaction au feu est la manière dont la porte va se comporter quand elle va être soumise aux flammes c’est à dire la façon dont elle va s’enflammer et alimenter le feu.

La classification française est la suivante :

SF : stable au feu. La porte conserve ses capacités de portance pendant le temps indiqué.

PF : pare flamme. La porte est stable et évite la propagation des flammes pendant le temps indiqué.

CF : coupe-feu. La porte est pare-flammes et évite la propagation des flammes et des fumées pendant le temps indiqué.

Chaque classification est accompagnée d’un chiffre indiquant le temps de résistance en cas d’incendie en heures : de ¼ h à 6 h. Exemple : PF 3h = pare-flammes et évite la propagation des flammes pendant 3 heures.

Le classement européen retient des lettres différentes :

R = résistance mécanique au feu

E = Étanchéité au feu et aux fumées

I = Isolation thermique au feu

Les lettres sont suivies de chiffres indiquant la durée en minutes. Exemple : REI 180 = porte coupe-feu pendant 180 minutes.

 

Une étiquette apposée sur la tranche de la porte atteste de son niveau de résistance au feu.

Ainsi la résistance aux flammes doit être au minimum de 15 minutes, mais de nombreux équipements proposent des caractéristiques plus performantes.

La durée de résistance au feu est aussi fonction de l’épaisseur de la porte : pour une porte de 40 mm, la résistance sera de 30 mn, et de 1heure pour une épaisseur de 50 mm.

Par ailleurs tous les accessoires de la porte, tels que gonds ou charnières doivent résister à une température de 800° sans fondre.

Quel prix ?

Selon les qualités retenues et les finitions choisies, le prix d’une porte coupe-feu varie de 150 à 800 euros environ.

Pour une porte palière coupe-feu avec serrure 1 point, le prix moyen est de :

-  150 euros pour une résistance de 30 mn ;

-  500 euros pour une résistance de 1 heure.

En ce qui concerne la pose de la porte, il faut compter entre 300 et 500 euros, selon le lieu, le type de porte et le type de fermeture choisi, mais aussi selon le nombre de portes à poser pour lesquelles il sera possible d’obtenir un tarif dégressif.

L’entretien des portes coupe-feu : une obligation

Selon l'arrêté du 31 janvier 1986, non seulement des équipements anti-incendie sont obligatoires, mais leur entretien annuel aussi. Cette obligation a été inscrite à l’article R111-13 du code de la Construction et de l’Habitation.

Lors de la visite annuelle d’entretien, le bon fonctionnement des ferme-portes des portes coupe-feu est ainsi vérifié.

Ces vérifications doivent alors être consignées sur un registre de sécurité, tenu par le syndic.

En plus d'installer des porte coupe-feu, il peut être pertinent pour certaines portes d'installer des portes blindées. Ainsi, Travaux à Part propose un guide détaillant les portes blindées et leur prix.

ASSISTANCE

Plus d'informations sur les produits et solutions techniques

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande