Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Harmonisation du réseau de chauffage pour que la chaleur soit similaire : les méthodes et solutions

En copropriété, le chauffage est un élément clé. C’est d’ailleurs le facteur le plus lourd sur le plan financier pris en compte dans les charges de copropriété. Ainsi, lorsque le chauffage est collectif, il convient d’harmoniser le réseau afin que tout le monde bénéficie des mêmes prestations.

Harmonisation du réseau de chauffage pour que la chaleur soit similaire : les méthodes et solutions
Harmonisation du réseau de chauffage pour que la chaleur soit similaire : les méthodes et solutions

Détecter un problème

Un problème de chauffage dans la copropriété est facilement remarquable.

Il se peut que dans certains cas, le réseau de chauffage collectif présente des défaillances et entraîne donc un inconfort au sein des habitations.

 

Une chaleur qui n’est pas distribuée de manière égalitaire peut être une source de conflit entre les copropriétaires et le syndic, surtout si les charges de chauffage sont les mêmes pour tous.

 

De ce fait il convient de communiquer entre les copropriétaires afin de mettre à la connaissance de tous des problèmes de chauffage.

D’ailleurs, ces défaillances se remarquent par des qualités calorifiques différentes, notamment entre les étages.

 

Cela peut s’expliquer par plusieurs raisons mais les premières sources restent une chaufferie pas assez puissante ou vétuste ainsi qu’une isolation de mauvaise qualité qui entraînent des déperditions de chaleur importantes.

 


Le remplacement d’un système vétuste

Avec le temps, la chaufferie collective de la copropriété perd en performances et en efficacité de chauffe.

Il est tout naturel que l’usure des pièces qui la compose entraîne une diminution de ses capacités.

 

Pour ralentir l’usure de la chaufferie, il est idéal de souscrire un contrat de chauffage auprès d’un prestataire qualifié qui sera capable de prévoir les réparations nécessaires de la chaudière ainsi que des services de prévention pour éviter la panne.

 

En cas de vétusté avérée, il est nécessaire de remplacer intégralement la chaudière collective de la copropriété.

S’agissant de travaux de maintenance, ils sont décidés en assemblée générale, avec le syndic de copropriété à la majorité simple.

 

Pour réaliser ces travaux, il convient de d’effectuer un audit énergétique auprès d’un diagnostiqueur certifié.

Cet examen permet d’identifier les problématiques en mettant en avant les besoins énergétiques du bâtiment ainsi que sa consommation.

Le compte rendu du diagnostiqueur est indispensable pour la prise de décision de l’assemblée générale.

Ce diagnostic est facturé à la copropriété entre 4 000 et 8 000 € selon la taille de cette dernière.

 


Opter pour un système performant

Qu’il s’agisse du remplacement d’un vieux système de chauffage ou tout simplement un besoin de système plus puissant, nous vous recommandons fortement d’investir dans une production de chauffage à haute performance, qui, en sus, peut ouvrir droit à des aides pour son financement.

 

Les modèles de chaudières les plus performants sont les chaudières dites à condensation.

Ces systèmes fonctionnent grâce à l’exploitation des fumées de combustion de la chaudière afin de tirer bénéfice de l’énergie contenue.

Ces chaudières permettent dans certains cas de réduire la consommation de combustible d’environ 30 % pour une utilisation dont le rendement avoisine les 110 %.

C’est donc un investissement pour les copropriétaires qui, sera néanmoins répercuté sur les charges de chauffage.

 

Il est possible de trouver de telles chaudières qui fonctionnent :

  • Au gaz naturel ;
  • À la biomasse (bois ou pellets) ;
  • Au fioul.

 

Notez néanmoins qu’une chaudière au fioul, aussi performante soit-elle, ne bénéficiera en aucun cas d’aides gouvernementales pour son installation.

L’objectif actuel étant de réduire au maximum l’utilisation de fioul pour limiter les émissions de monoxydes.

 

Prix

Le tarif des chaudières à condensation est bien plus élevé que les modèles classiques.

Il est difficile de tarifer une chaudière d’immeuble.

En effet, le prix du matériel dépend de la puissance de la chaudière que la copropriété nécessite.

Il faut tout de même budgétiser un minimum de 1 000 € pour les copropriétés de très petite taille.

Sinon, le prix de ce type de chaudière peut facilement avoisiner les 20 000 € sans la pose.

 

Toutefois, des aides sont disponibles et peuvent être demandées comme MaPrimRenov’ qui peut être accordée aux copropriétés, sous certaines conditions d'éligibilité.

Le crédit d’impôt, la TVA réduite à 5,5 % ou encore l’éco prêt à taux zéro peuvent être demandés.

 

Ces aides sont conditionnées par l’appel d’un professionnel RGE, c’est-à-dire reconnu garant de l’environnement.

Concernant le prix de la pose, il est fonction de la chaudière à installer mais aussi de l’accessibilité de la chaufferie.

Notez que, dans certains cas, la taille de la copropriété peut nécessiter l’installation de plusieurs chaudières pour permettre une harmonie du réseau de chauffage à tous les étages.

Comptez entre 800 et 3 000 € pour installer un appareil et jusqu’à 8 000 € pour la pose de trois chaudières.

 

Un moyen de chauffage écologique

Lors du projet d’harmonisation du chauffage de la copropriété et que le remplacement de la chaufferie est nécessaire, il est possible d’opter pour un système de production écologique, dans le but de réduire l'empreinte carbone de la copropriété.

 

Vous disposez des mêmes aides citées précédemment pour l’installation d’un moyen écologique.

Ainsi, il sera possible de songer à l’installation d’une pompe à chaleur.

Même si, dans certains cas, notamment dans les grandes copropriétés, la pompe à chaleur peut être insuffisante pour une production de chauffage de qualité, elle peut tout de même venir compléter l’action de la chaudière.

 

La pompe à chaleur en relève de la chaudière produit le maximum de chaleur qu’elle peut tout en permettant de réduire l’action de la chaudière. Ainsi, la durée de vie de la chaufferie est augmentée car moins sollicitée et la consommation de combustible est réduite.

 

Le coût d’achat de la pompe à chaleur pour une copropriété n’est pas négligeable. Il est néanmoins intéressant pour les économies entraînées mais aussi pour l’image de la résidence qui devient plus attrayante pour d’éventuels investisseurs.

L’enveloppe budgétaire à accorder à la pompe à chaleur est importante, entre 8 000 et 16 000 € pose incluse.

 


Le raccordement au chauffage urbain

Afin de posséder un chauffage équivalent dans l’ensemble de la copropriété, le raccordement au réseau de chauffage urbain peut être la solution, pour peu que la ville en soit équipée.

 

Avec le chauffage urbain, ce sont des chaufferies de la ville qui produisent le chauffage pour le revendre grâce à un réseau.

Le réseau urbain possède des avantages comme l’absence de chaufferie dans la copropriété et donc l’absence de stock de combustible.

Il y a également une absence complète d’entretien de chaudière ce qui se répercute dans les charges.

La copropriété n’a donc pas la responsabilité du chauffage, la gestion est plus simple et la puissance de ce réseau peut s’adapter à l’ensemble de la copropriété.

 

Il est possible de bénéficier de la TVA à 5,5 % pour les abonnements aux réseaux urbains et ainsi réduire les coûts.

Néanmoins les copropriétaires peuvent avoir la sensation de perdre leur indépendance lors d’un tel raccordement.

 

Revoir l’isolation de la copropriété

Pour éviter les déperditions de chaleur et donc les différences de chauffage entre les copropriétaires, il peut être nécessaire de revoir intégralement ou partiellement l’isolation de la copropriété.

 

Les chantiers d’isolation sont chers mais de nombreuses aides gouvernementales et territoriales sont disponibles pour alléger les frais et permettre à chacun de bénéficier de logement isolés.

Vous évitez donc de dépenser de l’argent pour le chauffage qui se dissipe aussitôt à l’extérieur.

 

Il est possible de prévoir plusieurs postes de travaux pour l’isolation de la copropriété.

Néanmoins, nous vous conseillons de vous tourner vers une isolation thermique par l’extérieur (ITE).

Elle permet d’éviter les ponts thermiques tout en garantissant un chantier qui n’affecte pas l’intérieur des logements des copropriétaires.

Ce type d’isolation permet d’ailleurs de refaire la façade du bâtiment en même temps.

 

Le confort de vie des copropriétaires est meilleur et le chauffage est gardé au sein du bâtiment.

Une ITE coûte entre 70 et 150 € / m² en fourniture et en pose.

 

Les aides financières disponibles pour ce type de travaux d’amélioration des performances énergétiques sont accordées sous différentes manières.

Renseignez-vous auprès de votre centre dédié le plus proche.

 

Individualiser les moyens de chauffage

Pour éviter les différences de chauffage entre les copropriétaires, il est possible d’opter pour une individualisation des systèmes.

 

Cette étape peut passer par l’installation de répartiteurs sur le chauffage collectif, de radiateurs électriques individuels ou bien de chaudières gaz individuelles.

 

Le chantier d’individualisation peut être coûteux.

En procédant à l’achat de plusieurs équipements de chauffage individuel, l’entreprise en charge des travaux peut proposer un tarif avantageux.

 

L’installation de chaudières au gaz individuelles représente des travaux dont la main d'œuvre et le coût sont très élevés.

Il faut en effet disposer d’un conduit d’évacuation des fumées où chaque logement peut se raccorder.

 

Le tableau ci-dessous présente les tarifs des différents travaux pouvant être réalisés pour individualiser les moyens de chauffage dans la copropriété.

Il s’agit de tarifs en fourniture et en pose.

 

Installation

Prix

Chaudière gaz individuelle classique

650 à 3 000 €

Chaudière gaz individuelle basse température

1 000 à 4 000 €

Chaudière gaz individuelle à condensation

1 500 à 5 500

Répartiteur chauffage collectif

15 à 20 € / répartiteur

Radiateur radiant

90 à 2 000 € / appareil

Radiateur à inertie

130 à 2 200 € / appareil

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi