Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Les solutions d’isolation d’un immeuble

Afin d’éviter les ponts thermiques et les parois froides, des solutions d’isolation pour un immeuble peuvent être mises en place par la copropriété. Doivent être isolés pour assurer l’isolation de l’enveloppe du bâtiment : les planchers, les plafonds, les angles des murs, les prises électriques, les fenêtres et autres ouvertures, les volets roulants, etc. Pour obtenir d’excellentes performances d'isolation thermique et phonique, des rupteurs de ponts thermiques doivent être prévus.

Les solutions d’isolation d’un immeuble
Les solutions d’isolation d’un immeuble

La mousse isolante

La mousse isolante (mousse polyuréthanne mono-composante) est une solution d’isolation d’un immeuble qui permet de calfeutrer efficacement le raccordement entre différents types de matériaux. En effet il s’agit de ponts thermiques et ponts phoniques qui laissent passer le froid en hiver et le chaud en été, mais également les nuisances sonores. La mousse isolante permet notamment de combler les trous causés :

  • par les fissures ;
  • les écarts entre les murs et les fenêtres, volets roulants, etc. ;
  • le passage de gaines, etc.

 

Ce type d’isolant est donc complémentaire aux panneaux isolants précédemment présentés. L’objectif de la mousse isolante est en effet de réparer les défauts de construction pour éviter les vides laissant passer l’air et les bruits. Ses caractéristiques expansives garantissent :

  • le calfeutrement des vides ;
  • des capacités d’affaiblissement acoustique ;
  • et une excellente résistance à la rupture.

 

Ce type de mousse isolante coûte entre 10 et 15 € pour une bombe de mousse isolante de 500 mL.


Les isolants soufflés

Lorsque l’espace sous la toiture de l’immeuble n’est pas aménagé, il est conseillé d’utiliser des isolants soufflés. Ils conviendront parfaitement bien pour l’isolation des sols des combles perdus. L’isolant est projeté, ce qui permet d’éviter les ponts thermiques grâce à une uniformité facile à obtenir. L’isolant n’est alors pas acheté sous forme de panneaux ou de rouleaux mais est alors compacté dans des sacs en vrac. Pour une isolation correspondant aux exigences du label BBC, comptez entre 1 000 et 2 000 € HT pour une surface à isoler de 60 m².

 

La ouate de cellulose, la laine de mouton, la laine de verre et la laine de roche font partie des isolants qu’il est possible d’acheter sous forme d’isolants en vrac.

 


Les isolants rigides

Les isolants rigides sont ceux que l’on trouve sous formes de panneaux ou de plaques. Il est possible de les trouver dans de nombreux matériaux différents, comme vous pourrez vous en rendre compte dans le tableau suivant. Ils sont notamment compatibles avec l’isolation des murs, de par leur rigidité. Ils pourront également servir pour isoler les parois horizontales. De plus, tassement et affaissement sont rares puisque le matériau est déjà comprimé.

 

Dans les lieux difficiles d’accès, les isolants rigides ne sont pas conseillés. Placés dans les combles, les isolants rigides doivent être protégés pour résister dans le temps.

 

Les différents types de matériaux

L’isolation de l’enveloppe de l’immeuble, mais également des logements entre eux en copropriété peut être réalisée à l’aide de différents matériaux. Selon leur complexité d’installation, certains seront davantage conseillés pour les travaux de construction ou pour les travaux de rénovation. De plus, selon les matériaux isolants, les performances ne seront pas les mêmes.

 

Voici un comparatif des performances d’isolation thermique et d’isolation phonique des différents types de matériaux pouvant servir pour l’isolation d’un immeuble en copropriété.

 

Matériau du panneau isolant

Performances d’isolation thermique

Performances d’isolation phonique

Prix de l’isolant (pour 100 mm d’épaisseur)

Isolants minéraux

Verre cellulaire

Satisfaisantes

Satisfaisantes

30 € le m²

Laine de verre

Satisfaisantes

Satisfaisantes

3 à 10 € le m²

Laine de roche

Satisfaisantes

Satisfaisantes

3 à 10 € le m²

Perlite

Moyennement satisfaisantes

Satisfaisantes

180 à 200 € le m3

Argile expansée

Peu satisfaisantes

Satisfaisantes

35 € le m²

Vermiculite

Moyennement satisfaisantes

Satisfaisantes

10 à 15 € le m²

Isolants synthétiques

Polyuréthane

Excellentes

Peu satisfaisantes

20 € le m²

Mousse phénolique

Excellentes

Excellentes

20 € le m²

Polystyrène extrudé

Très satisfaisantes

Peu satisfaisantes

10 à 20 € le m²

Polystyrène expansé

Satisfaisantes

Peu satisfaisantes

10 à 20 € le m²

Isolants naturels

Fibres de coco

Satisfaisantes

Très satisfaisantes

-

Laine de mouton

Satisfaisantes

Satisfaisantes

15 à 20 € le m²

Fibres de lin

Satisfaisantes

Satisfaisantes

15 € le m²

Ouate de cellulose

Satisfaisantes

Très satisfaisantes

15 à 20 € le m²

Panneaux de roseau

Moyennement satisfaisantes

Peu satisfaisantes

25 à 40 € le m²

Plumes de canard

Satisfaisantes

Satisfaisantes

15 à 20 € le m²

Liège

Satisfaisantes

Satisfaisantes

-

Chanvre

Satisfaisantes

Moyennement satisfaisantes

15 € le m²

Fibres de bois

Satisfaisantes

Très satisfaisantes

15 à 30 € le m²

Laine de coton

Satisfaisantes

Satisfaisantes

6 à 12 € le m²

Toiture à végétation extensive

Insuffisantes

Très satisfaisantes

20 à 60 € le m²

Toiture avec végétalisation semi-intensive

60 à 120 € le m²

 

Il existe de nouveaux panneaux isolants appelés isolants minces. Leurs capacités d’isolation sont peu satisfaisantes et nous vous les déconseillons en copropriété.

 

Les isolants nouvelle génération sont, quant à eux, bien plus intéressants. Les aérogels proposent des performances thermiques et des performances phoniques excellentes. Quant aux panneaux isolants sous vide (ou PIV), leurs performances phoniques sont satisfaisantes et leurs performances thermiques sont excellentes. Comptez toutefois entre 40 et 60 € le m² pour ce type d’isolant.

Parmi les autres isolants nouvelle génération, vous trouverez :

  • la brique monomur ;
  • le bloc monomur en argile expansé ;
  • le bloc monomur en pierre ponce ;
  • le béton cellulaire ;
  • le coffrage isolant ;
  • et les peintures isolantes.

 


Comment choisir son isolant

Une étude thermique pourra permettre à la copropriété de choisir son isolant plus facilement. Le prix d’une étude thermique coûte au minimum 500 €, mais la taille de l’immeuble est bien entendue à prendre en compte pour définir ce prix plus précisément. Grâce à une analyse orientée sur les interactions entre l’immeuble et les conditions climatiques de la région, les professionnels du bâtiment sont en mesure d’identifier les priorités en termes d’isolation, mais également les matériaux à privilégier.

 

Ainsi, pour améliorer l’isolation de la copropriété, il est aussi bien possible de changer les vitrages des fenêtres, que de changer le système de ventilation, que d’isoler les ponts thermiques ou de rénover la toiture de l’immeuble.

 

Critères de choix

Caractéristiques

Les performances thermiques de l’isolant

Le coefficient de conductivité thermique permet de savoir l’épaisseur d’isolant à poser pour obtenir les capacités d’isolation souhaitées. Pour éviter de perdre en espace de vie, il est conseillé de choisir un isolant proposant une excellente valeur de conductivité thermique.

Les performances phoniques de l’isolant

Certains isolants ont de meilleures capacités d’isolation phonique que thermiques. Pour d’autres c'est l’inverse. Pour choisir, identifier vos besoins est primordial. Dans une zone très bruyante, les performances d’isolation phonique de l’isolant seront très importantes.

La régulation hygrométrique

La régulation hygrométrique permet de savoir quelles sont les capacités d'absorption de l’eau ou de vapeur d’eau qu’un isolant peut conserver avant de pouvoir s’en débarrasser. L’humidité accumulée est ainsi restituée lorsque l’air est sec.

Le déphasage thermique

Le déphasage thermique d’un isolant concerne ses capacités à mieux homogénéiser les températures en journée et les températures nocturnes. Ce type de performance est surtout agréable en été.

La durée de vie de l’isolant

Une fois installé, l’isolant est sujet aux problèmes d’humidité et éventuellement à la présence de rongeurs. Selon le type d’isolant choisi, il faut également prévoir son tassement. Autant de critères qui permettent de déterminer la durée de vie de l’isolant.

Le degré d’inflammabilité

Les isolants sensibles au feu doivent subir un traitement adapté.

Les risques pour la santé

Certains isolants ne sont pas compatibles avec des personnes souffrant de certaines allergies. De plus, certaines fibres sont plutôt déconseillées puisqu’elles peuvent irriter : les poumons, la peau et les yeux. Sachez également que lors d’un incendie, certains matériaux isolants peuvent dégager des gaz toxiques. Soyez rassurés, il existe des isolants sans risques pour la santé.

La complexité de la pose

Plus un matériau est facile est possible, moins les risques de ponts thermiques sont élevés.

Le prix de l’isolant

Si certains isolants sont plus performants que d’autres, ils sont également généralement plus cher. Le budget des copropriétaires sera à prendre en compte.

 

Il est indispensable que le bâtiment soit isolé de manière homogène. Raison pour laquelle, il est conseillé de réaliser un projet englobant tous les copropriétaires de l’immeuble. En effet, isoler excessivement une partie de l’immeuble n’est pas une solution, puisque l’autre partie subira des déperditions qui auront des conséquences sur la zone isolée.

Raison pour laquelle, il est important que tous les ponts thermiques soient traités.

 

L’isolation BBC

Pour obtenir les meilleures performances d’isolation aujourd’hui possible, l’isolation BBC est la meilleure solution à laquelle peut recourir la copropriété. L’isolation des bâtiments basse consommation est en effet optimiser pour atteindre à niveau de performance énergétique très élevé qui permet de faire de réelles économies d’énergie et de faire baisser les charges de chaque copropriétaire.

 

Une qualification BBC peut d’ailleurs être obtenue pour des travaux de construction et des travaux de rénovation. Pour cela, un expert doit intervenir avant, pendant et à l’issue de la réalisation du projet afin :

  • de réaliser des tests d’étanchéité à l’air du bâtiment ;
  • de prendre des mesures ;
  • et de faire des calculs concernant la consommation d’énergie de l’immeuble.

 

Malheureusement, toutes les copropriétés ne peuvent pas répondre aux exigences des maisons passives, puisque l’investissement de départ est conséquent et que les travaux sont lourds, surtout en rénovation. Sachez toutefois que ce type de bâtiment a une indépendance et une autonomie énergétique très intéressante.

Le label BBC

Pour obtenir le label BBC, une construction ou un bâtiment rénové doit utiliser des matériaux de construction de la classe A. Sur l’échelle énergétique, les éléments de construction bénéficiant de la classe A sont considérés comme les moins polluants et les plus économes. Pour obtenir ce niveau de classification, il faut en effet que leur consommation soit inférieure à 50 kWhep par m² par an.

 

De plus, un coefficient par zone climatique a été mis en place pour palier le fait que certaines régions sont davantage sujettes à des conditions climatiques difficiles où la consommation énergétique sera nécessairement plus importante. Ainsi l'arrêté du 3 mai 2007 définit comme suit les différents coefficients :

 

Type de coefficient

Définition

Marqueur

Le coefficient A

le coefficient de rigueur climatique

0,8 à 1,3

 

Type de coefficient

Définition

Marqueur

Caractéristiques

Le coefficient B

le coefficient d’altitude

0 à 0,4

coefficient 0

hauteur des habitations inférieures à 400 m

coefficient 0,2

hauteur des habitations comprises entre 400 et 800 m

coefficient 0,4

hauteur des habitations supérieures à 800 m

 

Ces coefficients signifient que la norme BBC exige à Nice une consommation énergétique maximum de 45 kWhep par m² par an, alors que pour un immeuble en copropriété situé à 2 300 m d’altitude dans les Alpes, les exigences du label BBC seront d’une consommation énergétique maximum de 70 kWhep par m² par an.

 

Le label BBC demande des exigences plus strictes encore que la réglementation thermique 2012 (RT 2012).

 

Quels isolants utiliser pour obtenir le label BBC ?

Ce n’est pas le choix du type d’isolant qui importe pour répondre aux exigences du label BBC. En effet, tous peuvent y répondre moyennant une épaisseur d’isolation suffisante. Toutefois, pour obtenir de telles performances, la même épaisseur d’isolation ne sera pas possible d’un isolant à l’autre. Ainsi, si un isolant semble moins cher, il se peut que l’épaisseur nécessaire pour que ces performances thermiques soient satisfaisantes soit très importante, ce qui rendra son acquisition plus chère.

 

Une membrane d’étanchéité à l’air devra également être installée.

 

La TVA des travaux d’isolation

Il existe trois types de taux de TVA :

  • la TVA à taux normal de 20 % ;
  • La TVA à taux intermédiaire de 10 % ;
  • et la TVA à taux réduit de 5 %.

 

Pour bénéficier d’un taux de TVA moins important, il est indispensable de faire réaliser les travaux d’isolation par un professionnel. Ainsi, selon le type de travaux d’isolation envisagés, vous pourrez bénéficier du taux réduit ou du taux intermédiaire.

 

Taux de TVA applicable

Travaux concernés

TVA à 5,5 %

  • les travaux d’isolation thermique
  • et autres travaux réalisés en même temps

TVA à 10 %

  • les travaux d’isolation non thermique (travaux d’amélioration, d’aménagement, de transformation et d'entretien)

 

Certains critères d'éligibilité doivent toutefois être respectés :

  • les travaux de rénovation concernent uniquement les bâtiments dont la construction est terminée depuis au moins 2 ans ;
  • les habitations principales et les habitations secondaires sont éligibles ;
  • le matériel utilisé par l’entreprise doit répondre aux normes ISO.

Le crédit d’impôt

Dans le cadre de la rénovation de l’isolation thermique, la copropriété peut bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 % qui permet de faire des économies sur les frais engagés. Il s’agit d’une aide au financement proposée afin d’encourager les copropriétaires à améliorer les performances thermiques du bâtiment. L’installateur de l’isolation de l’immeuble doit obligatoirement être un artisan certifié RGE pour que vous puissiez bénéficier de ce crédit d’impôt et des autres aides financières auxquelles votre projet est éligible.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi