Location place parking en journée et courte durée : fonctionnement, coût et solutions

Pour rentabiliser une place de parking qu’il n’utilise pas, un copropriétaire est-il en droit de louer sa zone de stationnement dans un parking commun à l’ensemble des résidents de la copropriété ? Quant aux conditions de location de la place de parking, est-il possible de la louer de manière courte et ponctuelle comme tout autre parking payant ?

Location place parking en journée et courte durée : fonctionnement, coût et solutions

La location de place de parking entre particuliers

Si nous avons traité le sujet de la sous location d’une place de parking en copropriété dans un précédent guide, nous n’avons pas évoqué la notion de location à la journée ou de location de courte durée. En effet, il s’agissait de location longue durée avec signature d’un bail.

Dans les grandes villes, il existe désormais des systèmes de location de parking entre particuliers qui permettent de trouver des places libres dans les zones de stationnement encombrées. Il s’agit d’une alternative à laquelle peuvent songer les résidents d’un immeuble en journée quand ils sont absents et ne se servent pas de leur place de parking. Cela permet d’optimiser cet espace tout en rendant service.

 

Cette solution de stationnement collaboratif est particulièrement rentable dans des zones proches d’un centre-ville, d’une zone industrielle, d’une zone de restauration, d’une gare, d’un aéroport, etc.

Il existe aujourd’hui des sites permettant aux résidents d’un habitat collectif de mettre à disposition, à la location, en journée et de courte durée de leur place de parking en ligne.

 


Les charges locatives en copropriété

Pour définir le prix de location de sa place de parking, le résident, copropriétaire ou locataire, doit prendre en compte les charges correspondant à cet emplacement qu’il doit payer mensuellement ou trimestriellement :

  • l’entretien du bâtiment ;
  • l’éclairage et l’électricité ;
  • l’entretien des voies d'accès, etc.

 

Dans le cadre d’une location en journée ou de courte durée, le paiement de la taxe d’habitation sera au frais du résident de l’habitation, qu’il s’agisse d’un copropriétaire ou d’un locataire. La partie de la taxe d’habitation correspondant à la place de parking allouée à un lot est directement comptabilisée dans le montant facturé. Ce peut être une charge à considérer lorsque le résident fixe son prix de location.

 


Respecter le règlement de copropriété

Avant toute chose, en copropriété, il est indispensable de consulter le règlement de copropriété afin de s’assurer de la possibilité de louer une place de parking non utilisée, ponctuellement ou totalement. En effet, pour des questions de sécurité, il peut être prévu l’impossibilité aux copropriétaires de procéder à la location de leur place de parking, notamment s’il s’agit d’un parking souterrain protégé par une clé ou un digicode.

Si vous avez un doute, consultez directement le syndic de copropriété sur le sujet.

 

Bail de location

De plus, si une location mensuelle permet d’établir un bail de location précisant la durée, le prix et les modalités, une location en journée ou de courte durée ne permet pas l’établissement d’un bail. Ainsi, la réglementation pourrait être d’autant plus stricte que de nombreux locataires différents risquent d'utiliser cette place.

Le mieux serait d’établir un contrat simplifié entre les deux parties permettant au copropriétaire ou au locataire de disposer des informations principales concernant le locataire de courte durée et la place de parking :

 

A propos de la place de parking

A propos du locataire de courte durée

  • numéro d’emplacement
  • adresse de la place de stationnement
  • la date et la durée de la location
  • les conditions d’accès
  • le montant à payer
  • les conditions d'annulation
  • nom, prénom
  • numéro de téléphone
  • e-mail
  • adresse
 

 

Déclarer les revenus perçus

Attention, il est indispensable de déclarer les revenus perçus au moment de votre déclaration d’impôts sur le revenu.

 

Assurances

De plus, l’assurance responsabilité civile du résident doit également couvrir la place de parking, tout comme l’assurance multirisque de la copropriété.

En cas de problème, ces assurances ne couvriront pas le locataire de courte durée. Ce sera son assurance personnelle qu’il faudra qu’il contacte en cas d’accident ou d’incident.

 

Définir le prix de la location à la journée

La location d’une place de parking en journée ou pour une courte durée permet au résident de bénéficier de son emplacement de parking lorsqu’il en a besoin et de l’utiliser pour en tirer une rentabilité intéressante le reste du temps.

Voici des exemples de prix en situation réelle pour la location de place de parking à la journée.

 

Caractéristiques de la place de parking louée

Localisation

Disponibilité

Prix à la journée

Prix à la semaine

place de parking extérieure proche du centre-ville

Banlieue Parisienne

toute la journée

7 €

35 €

place de parking extérieure en sous-sol proche d’une gare RER

Paris (92)

8 €

40 €

place de parking dans une cour fermée sécurisée

Strasbourg

10 €

55 €

 


Définir le prix de la location de courte durée

Voici des exemples de prix en situation réelle pour la location de place de parking de courte durée.

 

Caractéristiques de la place de parking louée

Localisation

Disponibilité

Prix à la journée

Prix à la semaine

place de parking extérieure proche d’un arrêt de tramway

Lyon

entre 17 et 22 h

2,50 €

18 €

place de parking sécurisée en sous-sol en plein centre-ville

Lille

entre 7h et 23h

8 €

40 €

 

Les solutions pour un locataire en copropriété

Afin de pouvoir optimiser une place de parking qu’il n’utilise pas, un locataire devra bénéficier de l’accord écrit du propriétaire de son logement (article 1717 du Code Civil). Il ne devra alors pas louer la place de parking à un prix plus élevé que celui auquel il lui est loué. Le problème est que la place de parking est généralement incluse dans les frais du loyer sans que les détails n’en soient précisés.

 

Avant de contacter le propriétaire du logement sur le sujet, sachez que l’interdiction de louer votre place à la journée ou pour une courte durée peut d’ores et déjà être mentionnée dans le bail de l’appartement loué.

Raison pour laquelle une location au mois convient généralement et est plus simple à mettre en place lorsqu’elle est à l’initiative du locataire. Avant toute chose, il faudra également que le règlement de copropriété le permette.

 

Je note le guide

ASSISTANCE

Plus d'informations sur les produits et solutions techniques

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande

A lire aussi