Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

L’isolation des combles : prix et guide complet

Afin de réduire considérablement la facture de chauffage de la copropriété, isoler les combles est une excellente démarche à mettre en œuvre. De plus, en été, l’isolation des combles permet de mieux réguler la température du bâtiment, pour un bien-être et un confort pour les résidents tout au long de l’année. Voici le prix et le guide complet concernant l’isolation des combles d’une copropriété.

L’isolation des combles : prix et guide complet
L’isolation des combles : prix et guide complet

Afin de réduire considérablement la facture de chauffage de la copropriété, isoler les combles est une excellente démarche à mettre en œuvre. De plus, en été, l’isolation des combles permet de mieux réguler la température du bâtiment, pour un bien-être et un confort pour les résidents tout au long de l’année. Voici le prix et le guide complet concernant l’isolation des combles d’une copropriété.

 

Pourquoi isoler des combles ?

L’isolation des combles d’une copropriété est une démarche qui permet de lutter efficacement contre les déperditions énergétiques. On estime en effet que les déperditions énergétiques causées par une toiture mal isolée concernent près de 30 % des déperditions énergétiques globales du bâtiment. La durée des travaux est comprise entre 1 et 2 jours et les résidents pourront bénéficier des résultats de manière immédiate en été comme en hiver. L’isolation des combles perdus ou aménagés permet :

  • d’améliorer le confort thermique des appartements et des parties communes ;
  • de réduire la facture énergétique correspondant :

○     à la facture de chauffage en hiver ;

○     mais aussi à la facture de climatisation et de ventilation en été.

 

Si les travaux représentent un certain investissement au moment de l’intervention du professionnel, le retour sur investissement s’obtient rapidement.

 


Comment isoler des combles ?

Les problèmes d’isolation sont fréquents en copropriété, notamment si le bâtiment est particulièrement ancien. Plutôt que d’investir dans de nouvelles solutions de chauffage, il est conseillé de commencer par revoir toute l’isolation de l’immeuble. Pour les résidents du dernier étage, la rénovation de l’isolation des combles permettra déjà de faire des économies d’énergie importantes. Lorsque le bâtiment sera mieux isolé, peut-être, alors, sera-t-il pertinent de changer de méthode de chauffage, mais seulement a posteriori des travaux.

 

De plus, il existe différentes techniques pour isoler les combles de l’immeuble et certaines conviendront mieux que d’autres selon l’usage que vous souhaitez faire des combles perdus ou des combles aménagés comme vous pourrez le voir plus loin dans cet article. Une isolation par l’extérieur permet notamment d’optimiser l’espace disponible à l’intérieur.

 

Quelle que soit la technique choisie pour l’isolation des combles de la copropriété, il est important de prévoir une ventilation des lieux afin d’éviter les problèmes d’inconfort thermique et d’accumulation de chaleur. Pour cela, il est fortement conseillé d’installer une VMC double flux.

 


Les performances de l’isolation des combles

Pour connaître la performance d’un isolant avant de le choisir pour l’isolation des combles il faut s’intéresser à trois critères :

  • sa résistance thermique ;
  • sa conductivité ;
  • et son épaisseur.

 

De plus, pour ne pas amoindrir les performances de l’isolation des combles, il est important d’être prudent quant à l’étanchéité à l’air de la structure et d’éviter la présence de tout pont thermique.

 

Selon les normes actuelles, une isolation des combles efficace répond aux critères suivants :

  • 4,5 m2.K/W de résistance thermique pour des combles perdus ;
  • et 4,0 m2.K/W de résistance thermique pour des combles aménagés.

 

Pour comprendre ces chiffres, il faut savoir que les performances de l’isolant sont d’autant plus importantes que la valeur de résistance thermique du produit est élevée. Sachez que les chiffres cités ci-dessus ne sont pas suffisants pour obtenir des aides financières et des subventions pour la réalisation des travaux d’isolation des combles en copropriété. En effet, les exigences sont encore plus élevées et il sera nécessaire de prévoir :

  • 7 m2.K/W de résistance thermique pour des combles perdus ;
  • et 6 m2.K/W de résistance thermique pour des combles aménagés.

 

Les différentes techniques d’isolation des combles

Différentes techniques d’isolation des combles de l’immeuble peuvent être mises en place selon l’utilisation actuelle ou future des combles du bâtiment. En effet, l’isolation des combles peut s’allier à un projet d’aménagement de cet espace comme partie privative ou comme partie commune.

 

Isoler des combles perdus

Si les combles de la copropriété sont non habités et non habitables, on parle alors de combles perdus. Les combles perdus se caractérisent généralement par une hauteur sous toiture trop faible pour pouvoir y faire un espace de vie. Différentes méthodes permettent d’isoler des combles perdus parmi lesquelles :

  • l’isolation au niveau du plancher du grenier ;
  • et l’isolation par soufflage.

 

Il faut compter de 20 € à 60 € le m² pour l’isolation des combles perdus par un professionnel RGE.

 

L’isolation au niveau du plancher du grenier

L’une des méthodes pour isoler les combles perdus consiste à dérouler la laine isolante sur le sol des combles. La durée des travaux, avec ce type de technique, est un peu plus longue que pour l’isolation par soufflage et son prix sera également plus élevé. L’intervention du professionnel peut être décrite comme suit. Il commencera par un état des lieux des combles avant d’installer la membrane d’étanchéité à l’air. Dans un second temps il s’occupe du déroulage et du calfeutrage de la laine isolante et son intervention est terminée.

 

L’isolation par soufflage

Une alternative consiste à opter pour la technique du soufflage. Le professionnel RGE souffle alors un isolant prenant la forme de flocons dans l’ensemble des combles perdus de l’immeuble. Composé de différents isolants comme la laine ou la ouate de cellulose, le résultat est performant et permet de respecter les normes anti-incendie. C’est aussi une solution adaptée pour les combles non accessibles puisque la trappe d’accès suffit pour projeter le matériau isolant dans les combles.

 

Isoler des combles aménagés

Pour les combles habitables, également appelés combles aménagés, la technique d’isolation diffère. En effet, les lieux sont destinés à être chauffés en hiver. Pour le confort des résidents qui utiliseront cette pièce à vivre, il est nécessaire d’isoler les rampants de la toiture avec un isolant dont la résistance thermique devra correspondre à R ≥ 6 m² K/W si la copropriété souhaite pouvoir bénéficier d’aides financières et de subventions.

 

Deux solutions s’offrent à vous :

  • une isolation des rampants de la toiture par l’intérieur ;
  • ou une isolation des rampants de la toiture par l’extérieur.

 

Il faut compter de 35 € à 300 € le m² pour l’isolation des combles aménagés par un professionnel RGE.

 

L’isolation des combles aménagés par l’intérieur

Dans le cadre d’une isolation par l’intérieur des combles aménagés, l’isolant peut se placer sous les rampants avec l’installation d’une ossature qui permet de le fixer. Dans un premier temps, le professionnel RGE se charge de l’installation des suspentes avant de poser l’isolant entre les chevrons. Il viendra ensuite poser une membrane d’étanchéité avant de s’occuper de l’installation des fourrures et des parements. Une fois toutes ces étapes complétées, l’isolation des combles aménagés par l’intérieur est terminée.

 

L’isolation des combles aménagés par l’extérieur (le sarking)

Une autre solution consiste à isoler des combles aménagés par l’extérieur, cette technique est également connue sous le nom de sarking. La dépose des tuiles ou du revêtement de toiture de l’immeuble rend le coût de cette solution d’isolation des combles plus coûteuse que lors d’une isolation par l’intérieur. Le prix global des travaux peut ainsi facilement être 2 à 3 fois plus élevé dans ce contexte-là.

 

Toutefois, le principal avantage de l’isolation des combles aménagés par l’extérieur consiste à ne pas réduire l’espace à aménager à l’intérieur des combles. Selon la configuration de l’espace, l’optimiser est parfois la meilleure solution pour ne pas perdre le moindre m².

 

Veuillez également noter qu’une isolation par l’extérieur demeure plus efficace pour résister aux variations climatiques.

 

Dans les faits, le professionnel RGE doit commencer par la dépose de la toiture actuelle pour pouvoir venir installer les panneaux isolants entre l’immeuble et le toit. Pour pouvoir effectuer cette intervention, il est nécessaire que la charpente soit apparente afin de pouvoir installer le voligeage, puis une membrane d’étanchéité à l’air. Un pare-vapeur peut éventuellement remplacer cette membrane. Une fois cette intervention terminée, le professionnel RGE pose deux couches de panneaux isolants sur la charpente des combles :

  • un premier isolant à base de bois ;
  • un deuxième isolant constitué d’un autre matériau.

Nous vous conseillons de choisir des isolants se complétant sur le plan isolation phonique et isolation thermique.

 

Afin de terminer l’isolation des combles aménagés par l’extérieur, le professionnel RGE utilise des chevrons pour fixer les panneaux isolants avant de réinstaller le revêtement de toiture.

 


Choisir le bon isolant

Contrairement aux idées reçues, sachez qu’un mur épais a, aussi, besoin d’être isolé. L’isolation des combles profère des bienfaits au bâtiment aussi bien en été qu’en hiver et permet d’améliorer le bien-être des habitants. Ce n’est pas la densité de l’isolant qui vous permettra de déterminer que ses performances sont meilleures qu’un autre isolant. Voici un tableau récapitulatif des caractéristiques et du prix des différents isolants pouvant être choisis pour l’isolation des combles de la copropriété :

 

Type d’isolant utilisé

Conditionnement de l’isolant

Conductivité thermique de l’isolant

Energie grise produite

Prix TTC

Laine minérale, laine de verre ou laine de roche

  • rouleaux,
  • panneaux
  • en vrac

0,039 W/m.°C

150 à 225 kWh le m3

3 à 13 € le m²

Cellulose

  • panneaux
  • en vrac

0,039 W/m.°C

6 kWh le m3

20 à 30 € le m²

Polystyrène expansé

  • panneaux

0,035 W/m.°C

450 kWh le m3

5 à 15 € le m²

Polystyrène extrudé

  • panneaux

0,028 W/m.°C

850 kWh le m3

20 à 30 € le m²

Fibre textile

  • rouleaux,
  • panneaux

0,039 W/m.°C

18 kWh le m3

10 à 40 € le m²

Liège expansé

  • panneaux

0,042 W/m.°C

85 kWh le m3

10 à 20 € le m²

Fibre de bois souple

  • panneaux

0,04 à 0,05 W/m.°C

100 à 800 kWh le m3

10 à 30 € le m²

Chanvre

  • rouleaux,
  • panneaux
  • en vrac

0,039 W/m.°C

30 kWh le m3

12 à 25 € le m²

 

Prix pour isoler les combles

Pour connaître le prix des travaux pour isoler les combles de la copropriété, il faut prendre en compte le prix des isolants listés dans le tableau précédent, mais également le prix de la main d'œuvre et des différentes autres fournitures nécessaires à la réalisation des travaux.

 

Energie grise produite

Prix TTC

Combles perdus

de 20 € à 60 € le m²

Combles aménagés

de 35 € à 300 € le m²

 

Le retour sur investissement de l’isolation des combles est généralement effectué entre 5 et 6 ans grâce à des économies sur la facture de chauffage pouvant avoisiner les 30 % de réduction.

 


Les aides financières et subventions

Pour isoler les combles de la copropriété, il est possible de bénéficier de différentes aides financières à titre collectif ou individuel pour réduire le coût de l’investissement des travaux. Le choix de l’isolant a son importance puisque pour bénéficier des différentes aides financières et subventions mises en place, il est impératif d’atteindre un certain seuil de performance. Un autre critère à respecter consiste à la réalisation des travaux par un artisan ou une entreprise disposant de la labellisation RGE (c’est-à-dire Reconnu Garant de l’Environnement).

 

Selon les différents critères d'éligibilité propre à chaque aide financière et chaque subvention, la copropriété pourra bénéficier :

  • d’un taux de TVA réduit à 5,5 % ;
  • d’un Crédit d’Impôt de Transition Énergétique (CITE) de 30 % ;
  • de l’Eco-Prêt à Taux Zéro (éco-PTZ) ;
  • de différentes aides locales, régionales ;
  • des CEE, etc.

 

Le taux de TVA de 5,5 %

Comme de nombreux travaux d’isolation thermique, l’isolation des combles d’une copropriété permet de bénéficier d’un taux de TVA de 5,5 % sur toutes les fournitures nécessaires à la réalisation des travaux. Présent dès le devis, le taux de TVA à taux réduit permet de faire de réelles économies sur le budget global des travaux.

Cette aide est cumulable avec toutes les autres aides financières et subventions concernant l’isolation des combles.

 

Le Crédit d’Impôt de Transition Énergétique (CITE)

Pour l’isolation des combles de la copropriété, il est possible de bénéficier d’un Crédit d’Impôt de Transition Énergétique de 30 %. Cette aide fiscale est une première solution pour réduire le coût d’investissement des travaux. Reconduite pour l’année 2019, elle n’est soumise à aucune condition de ressources et les copropriétaires pourront donc en bénéficier.

 

Les copropriétaires non imposables recevront un chèque représentant le montant de la déduction qu’ils auraient perçu s’ils étaient imposables.

 

Cette aide fiscale est plafonnée :

  • à 100 € TTC par m² pour la technique d’isolation par l’intérieur ;
  • et à 150 € TTC par m² pour une isolation par l’extérieur.

 

Pour bénéficier d’un CITE de 30 %, l’isolant choisi doit disposer d’une résistance thermique (notée R sur la fiche produit) au moins égale à 7 m².K/W. De plus, un professionnel certifié RGE doit s’occuper de la réalisation des travaux et de vous fournir le matériel choisi, dont l’isolant pour que la copropriété soit éligible à cette aide.

 

L'Eco-Prêt à Taux Zéro (éco-PTZ)

Une autre aide possible lors de l’isolation des combles de la copropriété consiste à obtenir un prêt collectif qui permet aux copropriétaires de mieux échelonner le paiement des travaux. Le montant de ce prêt est plafonné à 30 000 € à taux zéro, ce qui évite aux copropriétaires d’avoir à ajouter les indemnités supplémentaires à rembourser lors d’un prêt classique.

 

Les conditions d'éligibilité sont les mêmes que pour obtenir le CITE de 30 %.

 

Les aides locales et régionales

De nombreuses aides sont également mises en place par la commune, le département ou la région et dépendent principalement de la localisation de l’immeuble. En effet, toutes les régions, tous les départements et toutes les communes ne favorisent pas de la même manière la réalisation de travaux d’économie d’énergie. Le plus simple pour connaître les aides financières dont vous pouvez bénéficier consiste à contacter la mairie et le conseil régional. Dans le cadre d’un projet collectif, ce sera au syndic de copropriété de mener cette mission à bien.

 

Certains fournisseurs d’énergie mais également de grandes enseignes comme Auchan, Leclerc et Carrefour, par exemple, permettent d’obtenir un autre type d’aide : les Certificats d'Economie d'Energie (CEE).

 

Voter les travaux en assemblée générale

Les combles d’un immeuble font partie, dans la majeure partie des cas, aux parties communes de la copropriété. A ce titre, les travaux d’isolation des combles sont un point que le syndic de copropriété doit mettre à l’ordre du jour d’une assemblée générale. Disposant de plusieurs devis à montrer aux copropriétaires, le syndic de copropriété pourra alors les convoquer à se rendre en assemblée générale afin de prendre une décision concernant la rénovation de l’isolation des combles de l’immeuble. La répartition des frais des travaux se fait alors généralement en fonction des tantièmes de tous les copropriétaires de l’immeuble.

 

Dans certains cas, les combles peuvent appartenir à un ou plusieurs copropriétaires. Il s’agit alors d’une partie privative. Ce sera notamment le cas, si les combles sont aménagés et que les résidents les utilisent pour disposer d’un duplex, ou s’il s’agit d’un appartement à part entière. Les frais des travaux ne sont alors pas partagés entre tous les copropriétaires et il revient au propriétaire du lot, seul, de prendre en charge les frais liés aux travaux. Toutefois, dans le cas d’une isolation par l’extérieur, l’aval des copropriétaires pourra être nécessaire, notamment en cas de modification de l’apparence de la toiture. Demandez conseil à votre syndic de copropriété si vous êtes dans ce cas-là avant d’entreprendre des travaux.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi