Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Chauffe-eau en copropriété : prix, installation, entretien et solutions

L’utilisation d’un chauffe-eau en copropriété permet d’obtenir l’eau chaude sanitaire nécessaire pour le bien être des résidents. Choisir le bon modèle est indispensable pour que les résidents puissent bénéficier au quotidien du débit d’eau chaude souhaité. De plus, selon l’énergie choisi, il sera possible d’effectuer de réelles économies d’énergie au niveau des charges communes de l’immeuble.

Chauffe-eau en copropriété : prix, installation, entretien et solutions
Chauffe-eau en copropriété : prix, installation, entretien et solutions

Principe de fonctionnement d’un chauffe-eau

Le chauffe-eau d’un appartement fonctionne de manière indépendante du chauffage central de l’immeuble ou du logement. Son rôle est de chauffer l’eau chaude sanitaire dont les résidents ont besoin à différents endroits de puisage, comme l’évier de leur cuisine, les robinets de la salle de bains ou en encore : la pomme de douche ou le robinet d’une baignoire.

 

Une production d’eau chaude collective est souvent peu conseillée en copropriété car plus l’appareil de production d’eau chaude est placé à proximité des points de puisage, moins les déperditions énergétiques sont importantes. Toutefois, cela n’est pas impossible. Que ce soit pour équiper un appartement ou tout l’immeuble, il existe deux familles de chauffe-eau au principe de fonctionnement très différent :

  • les chauffe-eau instantanés ;
  • et les ballons d’eau chaude.

 

Selon les modèles, ces chauffe-eau peuvent fonctionner avec l’électricité ou avec le gaz. Certains appareils permettent aussi désormais d’utiliser des énergies renouvelables. Il s’agit notamment des chauffe-eau thermodynamiques et des chauffe-eau solaires.

 

Chauffe-eau instantané

Pour la production d’eau chaude sanitaire nécessaire aux résidents de la copropriété dans leur appartement, il est possible d’installer un chauffe-eau instantané. Le principe de fonctionnement est simple : l’eau est chauffée en fonction de la demande. L’ouverture d’un robinet dans un des appartements provoque le démarrage des résistances ou du brûleur qui permet de chauffer l’eau circulant dans un serpentin. Lorsque le robinet est fermé, le chauffe-eau arrête de chauffer l’eau.

 

Ce type de chauffe-eau permet aux résidents de ne pas avoir une quantité d’eau chaude limitée à disposition. De plus, lorsque les résidents n’ont pas besoin d’eau, il n’y a ni déperditions thermiques ni consommation inutile. Sachez que les chauffe-eau instantanés prennent peu de place. Toutefois, ce système n’est pas compatible avec :

  • une pompe à chaleur ;
  • une installation solaire ;
  • des générateurs de chaleur basse température.

 

Notez toutefois que la température de l’eau chaude n’est pas stable notamment lorsque plusieurs points de puisage fonctionnent en même temps. De plus, le débit d’eau dépend directement de la puissance du générateur choisi et il est souvent nécessaire d’opter pour un surdimensionnement afin d’obtenir le rendement voulu. Comptez entre 500 et 1 500 € (pose comprise) pour un appareil correspondant à un appartement de 4 personnes.

 

Ballon d'eau chaude

Pour la production d’eau chaude sanitaire nécessaire aux résidents de la copropriété dans leur appartement, il est aussi possible d’installer un ballon d’eau chaude. Ce type de système de production d’eau chaude sanitaire (ECS) est également appelé :

  • chauffe-eau à accumulation ;
  • ou cumulus.

Le principe de fonctionnement est simple : l’eau est chauffée à l’avance et elle est stockée dans un réservoir isolé thermiquement. Pour un appareil alimenté en électricité, l’eau sera chauffée pendant les heures creuses pour permettre des économies d’énergie. Il faudra plusieurs heures pour que l'eau soit chaude.

 

Comptez entre 200 et 1 500 € pour l’achat d’un ballon d’eau chaude électrique et entre 500 et 3 000 € pour l’achat d’un ballon d’eau chaude au gaz. Les modèles verticaux doivent être privilégiés car l’eau chaude monte et qu’il vaut mieux limiter la superficie de la zone d’échange afin que la température de l’eau s’élève plus rapidement. Raison pour laquelle, il faudra opter pour un modèle de capacité supérieure pour atteindre le même rendement si vous choisissez un chauffe-eau à accumulation horizontal.

 

La puissance d’un chauffe-eau

Si vous choisissez d’installer un chauffe-eau à gaz dans la copropriété, sachez que la puissance nécessaire pour alimenter un lavabo ou un évier est de 9 kW environ. Pour alimenter un appartement équipé d’un évier, d’un lavabo et d’une douche, il faudra opter pour un modèle de 20 kW. Toutefois, lorsque le logement est également équipé d’une baignoire, mieux vaut privilégier un chauffe-eau dont la puissance est comprise entre 24 et 31 kW. Pour un appartement où vivent 4 personnes, il faudra choisir une capacité de 300 litres pour subvenir aux besoins de chacun.

 

Les différents modèles de chauffe-eau électriques proposent une puissance comprise entre 2 000 et 3 000 watts. La capacité nécessaire pour alimenter un appartement en eau chaude sanitaire dépend principalement du nombre de résidents et du type de points d’eau dont le logement est équipé :

 

Nombre de résidents

Type de points d’eau installés

Capacité adaptée pour un chauffe-eau électrique à accumulation

vertical

horizontal

1 résident

  • 1 évier
  • 1 lavabo
  • 1 douche

100 L

150 L

2 résidents

  • 1 évier
  • 1 lavabo
  • 1 baignoire

150 L

200 L

3 résidents

  • 1 évier
  • 2 lavabos
  • 1 baignoire

150 à 200 L

200 à 250 L

4 résidents

250 à 300 L

300 L ou 2 chauffe-eau de 200 L

5 résidents

  • 1 évier
  • 2 lavabos
  • 1 douche
  • 1 baignoire

2 chauffe-eau de 200 L

2 chauffe-eau de 250 L

 

Pour choisir la puissance adaptée d’un chauffe-eau en copropriété, il faut prendre en considération qu’une personne utilise en moyenne 50 litres d’eau chaude par jour.

 


Quel chauffe-eau choisir pour un immeuble collectif ?

Voici l’ensemble des critères à prendre en compte pour choisir le modèle adapté à votre immeuble collectif :

 

Les différents critères à prendre en compte

Les différents modèles correspondant

Caractéristiques

Choisir la capacité adaptée

Puissance chauffe-eau

Une personne utilise en moyenne 50 litres d’eau chaude par jour.

Choisir le format adapté

Chauffe-eau horizontal

A choisir en fonctionnement de l’emplacement prévu et de la place disponible, mais un chauffe-eau vertical offre un meilleur rendement qu’un chauffe-eau horizontal.

Chauffe-eau vertical

Choisir le principe de fonctionnement adapté

Chauffe-eau instantané

L’eau est chauffée en fonction de la demande.

Ballon d'eau chaude

L’eau est chauffée à l’avance.

Choisir l’énergie adaptée

Chauffe-eau thermodynamique

Fonctionne sur le principe de l’aérothermie (l’appareil capte les calories présentes dans l’air pour produire de la chaleur).

Chauffe-eau électrique

Consommation électrique à prendre en compte quant au prix de l’appareil à l’usage.

Chauffe-eau solaire

Fonctionne grâce aux calories présentes dans les rayons du soleil.

Chauffe-eau au gaz

La production d’eau chaude est assurée par les calories fournies par le gaz brûlé.

 

Chauffe-eau thermodynamique

Pour produire de l’eau chaude sanitaire, le chauffe-eau thermodynamique puise les calories présentes dans l’air. Il s’agit d’une solution idéale pour répondre aux besoins d’un appartement en utilisant une énergie renouvelable. Cette alternative écologique fonctionne sur le principe de l’aérothermie, un système utilisant les calories naturellement présentes dans l’air pour chauffer l’eau chaude sanitaire.

 

Un chauffe-eau thermodynamique se compose d’un ballon d’eau chaude et d’une pompe à chaleur à air placé au-dessus de ce réservoir. C’est la pompe à chaleur qui permet de capter les calories présentes dans l’air grâce à un évaporateur constitué d’un compresseur, d’un condenseur, d’un fluide, détenteur, etc. Ce cycle permet de récupérer uniquement les calories de l’air, un air froid ressort donc de l’appareil.

 

Un chauffe-eau thermodynamique est généralement couplé avec une solution d’appoint pour pouvoir couvrir en toute circonstance les besoins en eau chaude d’un appartement. Pour cela, il est possible d’opter :

  • pour un appoint solaire ;
  • pour l’installation d’un second échangeur équipé d’une résistance électrique.

 

C’est le coefficient de performance (COP) d’un chauffe-eau thermodynamique qui permet de connaître son rendement avant l’achat. Il est calculé pour chaque appareil par un organisme certificateur. Ainsi, le COP permet de connaître la quantité d’électricité que consomme l’appareil pour produire une quantité de chaleur définie.

 

Ce type d’appareil doit être installé, de préférence, dans une buanderie, une cave, un local tempéré ou un garage. En effet, ce sont des pièces où le chauffe-eau thermodynamique peut récupérer des calories sans forcer ce qui permet de ne pas fatiguer la résistance électrique du dispositif plus vite qu’il n’est nécessaire.

Pour cela, l’idéal est que la température ne descende pas en dessous de 12°C dans la pièce où le chauffe-eau thermodynamique est placé. Attention toutefois, le volume de la pièce doit être de plus de 25 m3. Pour un volume inférieur, il sera nécessaire d’installer un système d’évacuation.

 

Pour l’achat et l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique par un professionnel comptez entre 3 000 et 4 000 € TTC. Ce type d’appareil est éligible au crédit d’impôt sur la transition énergétique dès lors que le COP du dispositif choisi respecte les exigences des normes en vigueur. De plus, une TVA intermédiaire de 10 % sera applicable sur la facture du professionnel.

 

Chauffe-eau électrique

Le choix du modèle de chauffe-eau électrique à installer dans un appartement dépend principalement du nombre de points d’eau à alimenter et du nombre de résidents du logement. Lors du choix du modèle de chauffe-eau électrique, un dimensionnement inadapté entraîne une surconsommation d’électricité inutile. Ce gaspillage entraîne toutefois une hausse de la facture d’électricité du logement.

 

Il existe 3 types de chauffe-eau électriques :

  • les chauffe-eau électriques instantanés ;
  • les cumulus (ou chauffe-eau électriques à accumulation) ;
  • et les chauffe-eau électriques de petite capacité.

Si ce dernier dispositif doit être installé au plus proche du point d’eau qu’il alimente, sachez toutefois que les chauffe-eau électriques peuvent être installés aussi bien dans les pièces humides que dans les pièces sèches. Sachez toutefois que les normes à respecter sont plus strictes pour une installation dans une pièce humide.

 

Les chauffe-eau électriques verticaux offrent un meilleur rendement à l’usage que les chauffe-eau électriques horizontaux.

 

Différents types de chauffe-eau électriques

Caractéristiques

Chauffe-eau électrique instantané

Principe de fonctionnement

Cet appareil ne permet pas le stockage de l’eau chaude. Elle est produite à la demande.

Capacité

Permet davantage de servir à des besoins peu importants puisque le débit est limité à 4 litres par minute à une chaleur de 40°C.

Avantages

Solution d’appoint.

Inconvénients

Cet appareil consomme beaucoup d’électricité.

Prix TTC (hors pose)

Entre 120 et 450 €

Cumulus (chauffe-eau électrique à accumulation)

Principe de fonctionnement

Cet appareil se compose d’un réservoir équipé d’un thermostat électrique et d’une résistance électrique. L’eau froide arrive en bas du réservoir et l’eau chaude monte naturellement en haut du réservoir où elle est stockée.

Capacité

Un cumulus se compose d’un réservoir de grande capacité, pouvant aller de 50 à 200 L selon les modèles.

Avantages

L’appareil peut chauffer l’eau en continu ou uniquement pendant les heures creuses. Pour faire des économies d’électricité, nous vous conseillons la deuxième option. Il faut 6 à 8 heures pour chauffer l’eau.

Inconvénients

Selon le modèle choisi, les capacités d’isolation thermiques de la cuve ne seront pas de la même qualité.

La qualité de la résistance de l’appareil est primordiale puisque c’est elle qui permet de déterminer la durée de vie du dispositif. Nous vous conseillons d’opter pour une résistance stéatite plutôt que pour une résistance immergée ou une résistance blindée. Ces dernières sont directement au contact de l'eau), alors qu’une résistance stéatite ne l’est pas.

Prix TTC (hors pose)

Entre 300 et 1 500 €

Chauffe-eau électrique de petite capacité

Principe de fonctionnement

Un thermostat permet de réguler le fonctionnement continu de l’appareil.

Capacité

La cuve peut seulement contenir entre 10 et 30 L d’eau.

Un chauffe-eau électrique de petite capacité ne sert donc que pour un seul point d’eau.

Avantages

L’eau chaude coule très rapidement au niveau du robinet, ce qui permet de limiter le gaspillage.

Inconvénients

Non compatible avec une utilisation régulière importante.

Prix TTC (hors pose)

Entre 150 et 350 €

 

Pour choisir un chauffe-eau électrique respectant les normes en vigueur, il est important de sélectionner un dispositif estampillé « NF électricité ». Cette norme garantit notamment la sécurité de l’installation, mais aussi sa résistance mécanique, la qualité de son rendement et des matériaux utilisés pour sa fabrication et son isolation.

 

Sachez que pour un chauffe-eau électrique à accumulation, un modèle de catégorie C sera plus performant qu'un modèle de catégorie B.

 

La consommation énergétique d'un chauffe-eau électrique

Les heures creuses sont la solution idéale pour faire des économies d'électricité, en effet elles permettent un prix préférentiel de 40 % de moins que le tarif normal. Attention toutefois, pendant les heures pleines, le tarif est alors beaucoup plus cher. Raison pour laquelle il est important de bien régler l'appareil pour que l'eau soit principalement chauffée pendant les heures creuses. Pour cela, un contacteur doit être installé sur le tableau électrique. C'est ce dispositif qui permet de régler les horaires de chauffe.

 

Pour des besoins irréguliers, une alternative consiste à installer un chauffe-eau électrique à double puissance. Ce type d'appareil est équipé d'un premier système de chauffage qui chauffe l'eau ou une partie de l'eau en continu et d'un second système de chauffage qui fonctionne uniquement pendant les heures creuses.

 

Installer un délesteur sur le compteur

Il est généralement conseillé d'installer un délesteur sur le compteur de l'appartement afin d'éviter que l'usage simultané de différents appareils électriques ne fasse disjoncter le compteur.

Une autre alternative consiste à modifier la puissance de l'abonnement électrique souscrit par le copropriétaire ou par la copropriété. Toutefois une puissance supérieure fait monter la facture d'électricité.

Avec un délesteur, il n'est pas nécessaire de changer d'abonnement puisque l'objectif de cet appareil est de couper provisoirement les appareils électriques non prioritaires dans les périodes où la puissance électrique nécessaire dépasse celle de l'abonnement.

 

Chauffe-eau solaire

Si vous préférez utiliser une énergie renouvelable, outre un chauffe-eau thermodynamique, vous pouvez également opter pour un chauffe-eau solaire. Son principe de fonctionnement permet d’utiliser les rayons du soleil pour chauffer l’eau chaude sanitaire nécessaire pour un logement. Cette solution est souvent couplée avec une installation de chauffage standard.

En effet, pour une famille de 4 personnes, un chauffe-eau solaire permet de couvrir :

  • 70 % des besoins en eau chaude sanitaire ;
  • et 40 % des besoins en chauffage.

Cela permet de faire de réelles économies en électricité.

 

Il existe 3 types de chauffe-eau électriques :

  • les chauffe-eau solaires à thermosiphon monobloc,
  • les chauffe-eau solaires à thermosiphon à éléments séparés,
  • et les chauffe-eau solaires à éléments séparés en circulation forcée.

 

Différents types de chauffe-eau solaires

Caractéristiques

Chauffe-eau solaire à thermosiphon monobloc

Principe de fonctionnement

Le réservoir d’eau et les capteurs solaires doivent être installés à l'extérieur du logement. Le ballon doit absolument être placé au-dessus des capteurs pour que le dispositif puisse fonctionner correctement. En effet, l’eau chaude monte naturellement, alors que l’eau froide est plus lourde et reste donc en bas du réservoir.

Capacité

Convient tout particulièrement pour préchauffer l’eau dans un système équipé d’un appareil complémentaire pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire.

Avantages

Solution particulièrement adaptée également dans les régions où les températures sont naturellement plus élevées.

Inconvénients

Une solution de production d’eau chaude sanitaire complémentaire doit être installée pour les périodes trop peu ensoleillées.

Prix TTC (hors pose)

Entre 200 et 2 000 €.

Chauffe-eau solaire à thermosiphon à éléments séparés

Principe de fonctionnement

Si le principe de fonctionnement est presque identique à celui du chauffe-eau solaire à thermosiphon monobloc, cet appareil se distingue toutefois par le fait que le réservoir d’eau et les capteurs sont dissociés. Ainsi, le ballon d’eau chaude doit être placé à l’intérieur du logement. Toutefois, il doit également être placé au-dessus de ces derniers, d’au moins 50 cm minimum.

Capacité

-

Avantages

Idéal pour un appartement situé sous le toit de l’immeuble, au dernier étage.

Inconvénients

Une solution de production d’eau chaude sanitaire complémentaire doit être installée pour les périodes trop peu ensoleillées.

Prix TTC (hors pose)

Entre 2 000 et 4 000 €.

Chauffe-eau solaire à éléments séparés en circulation forcée

Principe de fonctionnement

Comme pour le chauffe-eau solaire à thermosiphon à éléments séparés, le ballon ECS et les capteurs solaires sont dissociés. Toutefois, l’installation du ballon peut se faire n’importe tout dans le logement. L’objectif est cependant de le placer au plus près des points de puisage de l’eau chaude.

Capacité

Un système autonome se charge de la régulation de l’appareil. Ainsi, le fluide circule en fonction de la différence de température entre les capteurs et l’eau présente dans le ballon d’eau chaude.

Avantages

En copropriété, il est souvent plus simple pour les copropriétaires de ne pas avoir à installer le ballon d’eau chaude au-dessus des capteurs solaires.

Inconvénients

Une solution de production d’eau chaude sanitaire complémentaire doit être installée pour les périodes trop peu ensoleillées.

Prix TTC (hors pose)

Entre 2 000 et 4 000 €.

 

Le bon fonctionnement d’un chauffe-eau solaire repose principalement sur la captation des rayons solaires par le dispositif, mais aussi :

  • la transmission de la chaleur captée jusqu’au fluide caloporteur ;
  • et la transmission de cette chaleur jusqu’à l’eau froide présente dans le ballon.

Selon les différents modèles définis dans le tableau ci-dessus, la circulation du fluide caloporteur est naturelle lorsque le ballon est situé au-dessus des capteurs (c’est le cas pour le chauffe-eau solaire à thermosiphon monobloc et le chauffe-eau solaire à thermosiphon à éléments séparés) ou forcée, le ballon peut alors être placé en dessous des capteurs, (c’est le cas du chauffe-eau solaire à éléments séparés en circulation forcée).

 

Chauffe-eau au gaz

La dernière solution de production d’eau chaude sanitaire pour les copropriétés est l’installation d’un chauffe-eau au gaz. Associé ce type d’appareil à un chauffe-eau solaire ou à un chauffe-eau thermodynamique permet de limiter les dépenses énergétiques liées à la consommation de gaz tout en palliant les insuffisances de ces appareils utilisant les énergies renouvelables.

 

Il existe 4 types de chauffe-eau au gaz :

  • les chauffe-eau instantanés ;
  • les chauffe-bain ;
  • les chauffe-eau à accumulation ;
  • et les chaudières au gaz.

 

Différents types de chauffe-eau au gaz

Caractéristiques

Chauffe-eau instantané

Principe de fonctionnement

L’eau est chauffée en fonction de la demande.

Capacité

Leur capacité est limitée et les différents modèles ne peuvent pas fournir un volume d’eau chaude de plus de 50 L.

Avantages

-

Inconvénients

La température de l’eau est soumise à des variations importantes. Le faible débit ne rend pas compatible ce type d’appareil avec de forts besoins en eau chaude. Les contraintes d’installation sont assez importantes.

Prix TTC (hors pose)

Entre 200 et 600 €.

Chauffe-bain

Principe de fonctionnement

Le chauffe-bain fait partie de la catégorie des chauffe-eau instantanés, il est toutefois plus puissant que les autres modèles.

Capacité

Le débit d’un chauffe-bain est plus élevé que celui des autres chauffe-eau instantanés, le débit est généralement supérieur à 10 L par minute.

Avantages

Appareil plus puissant qu’un chauffe-eau instantané qui permet d’avoir un meilleur débit d’eau chaude.

Inconvénients

Il faut prévoir une évacuation.

Prix TTC (hors pose)

Entre 350 et 550 €.

Chauffe-eau à accumulation (ou ballon d’eau chaude gaz)

Principe de fonctionnement

Un conduit d’évacuation permet le bon fonctionnement de l’appareil.

Capacité

Leur capacité est plus importante que celle des chauffe-eau instantanés.

Avantages

Ce type d’appareil est relativement fiable et permet un usage économique au rendement élevé.

Un chauffe-eau à accumulation fonctionnant au gaz chauffe beaucoup plus rapidement que son homologue électrique (cumulus).

Inconvénients

Il faut prévoir un raccordement de type ventouse ou cheminée pour permettre l’évacuation des gaz brûlés.

Prix TTC (hors pose)

Entre 500 et 3 000 €.

Chaudière gaz

Principe de fonctionnement

Une chaudière gaz est un type de chauffe-eau un peu différent ce qui fait qu’elle ne correspond aux mêmes usages que les autres appareils précédemment cités.

Capacité

La puissance d’un tel appareil est bien plus importante.

Avantages

Une chaudière gaz permet à la fois d’alimenter le réseau de chauffage du logement et de produire de l’eau chaude sanitaire.

Inconvénients

L’encombrement de l’appareil est beaucoup plus important que pour des chauffe-eau classiques.

Prix TTC (hors pose)

Autour de 2 000 € pour une chaudière gaz classique et jusqu’à 8 000 € pour une chaudière gaz à accumulation.

 

Lors du choix de votre chauffe-eau au gaz, veuillez vérifier qu’il dispose bien de la mention NF, qui permet de vous assurer que l’appareil est fiable et répond aux critères de sécurité gaz et de rendement énergétique.

 

Chauffe-eau au gaz propane

Le chauffe-eau au gaz propane fonctionne de manière autonome sans être complété par une chaudière. Il s’agit d’un générateur de chaleur réactif qui permet de produire de l’eau chaude sanitaire pour les bâtiments à destination d’habitation ou pour des bâtiments professionnels. Le combustible utilisé pour le fonctionnement de ce type de chauffe-eau propose l’un des meilleurs rendements.

 

Différents types de chauffe-eau fonctionnant au gaz propane

Avantages

Inconvénients

Chauffe-eau propane instantané

  • l’ouverture d’un robinet permet d’allumer automatiquement le brûleur
  • le propane est disponible partout (puisqu’il est conservé dans une cuve à proximité de la copropriété)
  • principe de fonctionnement respectueux de l’environnement
  • moins énergivore qu’un chauffe-eau électrique
  • risques d’entartrage peu élevés
  • appareil peu encombrant
  • pas de gaspillage d’énergie
  • principe de fonctionnement idéal pour des usages occasionnels et intermittents
  • aucun stockage de l’eau chaude : l’eau chaude n’arrive donc pas immédiatement aux robinets
  • variation de température de l’eau
  • débit d’eau chaude limité
  • principe de fonctionnement peu adapté à une copropriété
 

Chauffe-eau propane à accumulation

  • à privilégier pour des appartements équipés de baignoire
  • de l’eau chaude est stockée en permanence pour une excellente réactivité
  • débit élevé maintenu même lorsque plusieurs robinets sont utilisés simultanément
  • pas de problème de variation de température
  • le propane est disponible partout (puisqu’il est conservé dans une cuve à proximité de la copropriété)
  • eau chaude obtenue même lorsque le débit demandé est faible
  • principe de fonctionnement idéal pour une copropriété et pour les usages intensifs
  • Quantité d'eau chaude disponible limitée ;
  • Consommation énergétique plus importante que celle d’un chauffe-eau instantané
  • Problèmes d’entartrage
  • Montée en température de l'eau lente (entre 3 et 5 heures sont nécessaires selon le modèle choisi)
 

Chauffe-eau propane hybride équipé d’un échangeur et d’une cuve d’accumulation de 10 à 30 L

  • optimisation de la consommation de gaz
  • régulation électronique permet d’automatiser le débit d’eau chaude et sa température
  • convient pour un appartement avec 3 points de puisage
  • appareil récent qui doit encore faire ses preuves en termes de :

○     fiabilité

○     et d’efficacité

 

Notez que le propane n’est pas sensible au gel tant que la température ne descend pas en dessous de - 44°C. Il est principalement utilisé dans les zones où les habitations ne sont pas desservies par le gaz naturel. De plus, sachez que le propane produit beaucoup moins de gaz à effet de serre que d’autres combustibles. En effet, le fioul produit 25 % de plus de CO² que le propane et le charbon en produit 45 % de plus.

 


Installation d’un chauffe-eau en copropriété

En copropriété, il sera nécessaire de mettre au vote lors d’une assemblée générale l’installation d’un chauffe-eau dans les parties communes pour un usage personnel. Raison pour laquelle, il est souvent compliqué de pouvoir installer individuellement un chauffe-eau thermodynamique ou un chauffe-eau solaire dans une copropriété.

 

Toutefois, il est tout à fait possible que les copropriétaires trouvent un accord lors d’une assemblée générale. Ils peuvent en effet tous faire installer le même appareil au sein de leur logement et mettre en place un projet collectif de rénovation. Attention toutefois, lorsque l'apparence extérieure des façades est modifiée, il est nécessaire d’obtenir une autorisation en mairie au préalable.

 

Dans certaines copropriétés, le système de production d’eau chaude installé ou prévu est collectif. Dans ce cas-là, la décision doit également être prise en assemblée générale pour le changement d’un tel système.

 

Entretien d’un chauffe-eau en copropriété

Selon le type de chauffe-eau installé dans votre copropriété, les obligations concernant son entretien ne seront pas les mêmes.

 

Entretien d’un chauffe-eau thermodynamique

Aucun entretien particulier n’est obligatoire pour ce type de dispositif. Nous vous conseillons toutefois de dépoussiérer l’appareil une fois par an pour assurer son bon fonctionnement.

 

Entretien d’un chauffe-eau électrique

Aucun entretien particulier n’est obligatoire pour ce type de dispositif. Il est toutefois important d’actionner le groupe de sécurité une fois par mois et de le faire changer tous les 5 ans pour assurer le bon fonctionnement de l’appareil. Il est également important de détartrer la cuve régulièrement.

 

Entretien d’un chauffe-eau solaire

Aucun entretien particulier n’est obligatoire pour ce type de dispositif. Nous vous conseillons toutefois de faire effectuer une vérification complète tous les 4 ans à un professionnel afin de permettre le bon fonctionnement de l’appareil. Il se chargera notamment :

  • de nettoyer les panneaux solaires ;
  • de vérifier la pression du fluide caloporteur ;
  • de s’assurer du bon fonctionnement des pompes ;
  • etc.

 

Nous vous conseillons également d’entretenir la végétation de manière à ce que les capteurs solaires ne soient jamais à l'ombre.

 

Entretien d’un chauffe-eau au gaz

Tout locataire d’un logement ou tout propriétaire résident est tenu de faire réaliser par un professionnel qualifié lamaintenance annuelle obligatoire d’un chauffe-eau au gaz. Dans une copropriété, le syndic de copropriété peut se charger de signer un contrat d’entretien avec un professionnel si l’installation est collective. Si chaque copropriétaire dispose d’un chauffe-eau individuel, chacun d’entre eux se charge généralement de signer son propre contrat d’entretien. Sachez toutefois qu’il est possible de prendre une décision collective pour sélectionner un professionnel commun qui proposera un tarif dégressif aux copropriétaires s’il peut intervenir pour plusieurs logements ou pour l’ensemble des logements.

 

La maintenance annuelle obligatoire d’un chauffe-eau gaz comprend :

  • le nettoyage de l’injecteur ;
  • le nettoyage du filtre ;
  • le nettoyage de la veilleuse ;
  • le détartrage du ballon d’eau chaude ;
  • le brossage des ailettes du corps de chauffe ;
  • le remplacement du joint d’arrivée d’eau s’il est endommagé ;
  • et le remplacement du clapet d’arrivée d’eau si nécessaire.

 

Prix d’un chauffe-eau en copropriété

Voici un tableau récapitulatif de tous les prix selon les différents types de chauffe-eau que vous pouvez actuellement trouver sur le marché :

 

Les différents types de chauffe-eau

Prix TTC (hors pose)

Modèle compatible avec des aides financières et subventions

Format du chauffe-eau

Chauffe-eau horizontal

-

certains modèles sont éligibles

Chauffe-eau vertical

-

Principe de fonctionnement du chauffe-eau

Chauffe-eau instantané

entre 500 et 1 500 € (pose comprise)

certains modèles sont éligibles

Ballon d'eau chaude

entre 200 et 3 000 €

Chauffe-eau thermodynamique

entre 3 000 et 4 000 € (pose comprise)

certains modèles sont éligibles

Chauffe-eau électrique

Chauffe-eau électrique instantané (de 2 à 7 kW)

entre 120 et 300 €

non éligible

Chauffe-eau électrique instantané (de 7 à 30 kW)

jusqu’à 450 €

Cumulus

entre 300 et 1 500 €

Mini chauffe-eau

entre 150 et 350 €

Chauffe-eau solaire

Kit monobloc d'appoint

entre 200 et 2 000 €

certains modèles sont éligibles

Kit désolidarisé

entre 2 000 et 4 000 €

Chauffe-eau à gaz

Chauffe-eau instantané

entre 200 et 600 €

non éligible

Chauffe-eau à accumulation

entre 500 et 3 000 €

Chauffe-bain

entre 350 et 550 €

Chauffe-eau au gaz propane

Chauffe-eau mural

entre 200 et 900 €

certains modèles sont éligibles

Chauffe-eau au sol

entre 600 et 1 500 €

 

Les aides financières et subventions auxquelles certains modèles sont éligibles sont :

  • le prêt à taux zéro (éco PTZ) ;
  • le crédit d’impôt ;
  • des subventions des collectivités locales ;
  • etc.
Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi