Faire sécher des murs après un dégât des eaux

Si un dégât des eaux entraîne des dommages que l’on souhaiterait voir disparaître le plus vite possible, la patience est de mise pour faire sécher les murs avant de pouvoir refaire les aménagements, revêtements et embellissements.

Faire sécher des murs après un dégât des eaux

Quel type d’humidité ?

Un dégât des eaux peut avoir des origines diverses. La plus simple et la plus fréquente, mais aussi la plus facile à identifier et à régler étant le banal débordement de machine à laver ou la fuite de joint.

Des causes plus insidieuses peuvent avoir généré une humidité durable aussi bien dans les parties privatives que dans les parties communes. Le dégât des eaux peut en effet être la conséquence de fuites sur des canalisations emprisonnées au milieu des murs et des cloisons, être dû à des problèmes d’infiltration par le toit ou être causé par des remontées capillaires venant des fondations.

L’humidité se manifestera ainsi de façon différente selon la cause du dégât des eaux et pourra nécessiter un temps de séchage plus ou moins long selon l’imprégnation du mur.

 


Après un dégât des eaux, combien de temps laisser sécher avant de repeindre ?

Il ne suffit pas d’assécher l’eau présente dans la pièce pour en avoir fini avec l’humidité générée par le dégât des eaux. Celle-ci peut en effet persister des semaines voire des mois, et s’accompagner d’odeurs persistantes également. Il est primordial d’attendre le temps qu’il faut pour que le mur sèche totalement.

Si le mur est refait prématurément, l’humidité risque d’être emprisonnée et de réapparaitre en détériorant les nouveaux embellissements posés : les plâtres pourriront, les papiers moisiront, les peintures cloqueront. Seule une surface parfaitement sèche permet d’envisager une remise en état durable des revêtements.

 


Comment sécher le mur de façon efficace ?

Différentes techniques peuvent être utilisées pour un objectif unique : assécher le mur. En la matière, la patience reste la clé, en alternant chauffage et ventilation.

 

  • La première technique consiste tout simplement à attendre et à laisser sécher naturellement le mur jusqu’à ce que l’humidité s’en aille. Si elle est la plus simple, cette solution n’est pas la plus rapide et si la durée du séchage naturel est sous-estimée, les travaux de remise en état ne seront pas durables.

Pour éviter toute erreur, l’utilisation d’un testeur d’humidité permet d’évaluer le taux d’humidité du mur, qui ne doit pas dépasser 10% pour que des travaux puissent être envisagés.

 

  • Si le dégât des eaux est récent, il est possible de déshumidifier le mur en le chauffant.

Attention toutefois au chauffage des murs : non seulement il accentue le risque de fissure dans les murs et les plafonds, mais en plus, il ne sèche que la surface du mur. L’humidité profonde est toujours présente mais a alors plus de mal à s’évacuer par la surface devenue trop sèche. Résultat, l’humidité est durablement enfermée et peut réapparaitre à n’importe quel moment et n’importe où.

 

  • Pour un dégât des eaux plus ancien, où l’humidité a pénétré en profondeur, mieux vaut utiliser une technique de déshumidification.

Il est possible d’utiliser pour cela un déshumidificateur mobile, mais celui-ci sert davantage à déshumidifier l’ensemble de la pièce que le mur en particulier. Il est par ailleurs réservé aux pièces de petites dimensions.  Fonctionnant par condensation, il permet de faire baisser progressivement le taux d’humidité présent et de conserver un air sec dans la pièce qui vient compenser l’insuffisance de ventilation.

Pour les pièces plus grandes, une centrale de traitement de l’air telle que la propose Murprotec permet de bénéficier d’un air intérieur de qualité en éliminant l’humidité. Fonctionnant selon un système d’aspiration/expulsion, elle permet un renouvellement total de l’air intérieur en seulement 1h30 mn, éliminant ainsi l’humidité ambiante.

 

  • Enfin, si le dégât des eaux provient d’une infiltration ou est la conséquence de remontées capillaires, il est possible d’utiliser une centrale d'assèchement. Cet appareil permet de repousser l’eau vers le sol en inversant la polarité des champs magnétiques : l’eau qui remontait dans le mur sous l’effet d’un champs électrique naturel est repoussé par les impulsions électriques émises par l’appareil disposé sur le mur.

 

Que faire lorsque le mur est sec ?

Si le mur a suffisamment séché et que toute l’humidité en est ressortie, ce qui peut être assez long, il est alors possible d’envisager de faire les revêtements et embellissements.

Dans un premier temps, il est nécessaire de nettoyer la surface en la grattant pour en retirer tous les résidus des revêtements antérieurs, et de combler trous et fissures afin de lisser la surface.

Le passage d’un traitement anti-moisissures et anti-fongique assure une bonne protection qui peut être renforcée par un enduit spécial contre l’humidité pour éviter tout nouveau dégât des eaux.

Si un enduit de lissage est passé, il doit ensuite être poncé et nettoyé avant d’appliquer peinture, papier peint ou tout autre revêtement afin que celui-ci puisse rester en place durablement.

 


Des fissures apparaissent, que faire ?

Après un dégât des eaux, il n’est pas rare d’observer l’apparition de fissures dans les murs. Pensez à mesurer les fissures afin de vous assurer qu’elles ne s’agrandissent pas de manière inquiétante.

 

D’où proviennent les fissures ?

Ce n’est pas directement l’eau toujours présente dans les murs qui crée ces fissures. L’eau ne fait que les révéler en s’y infiltrant pour s’échapper du mur. Ainsi, l’eau qui n’a pas eu le temps de sécher – suite à un dégât des eaux, l’eau peut mettre jusqu’à 2 ans pour s’écouler –, vient s'immiscer dans les fissures du mur.

 

Comment réagir ?

Il ne faut pas trop se hâter pour recouvrir les fissures, puisque cela ne ferait qu’emprisonner l’eau dans le mur. Ainsi, il faut attendre que les murs soient totalement secs pour reboucher correctement les fissures et renouveler le revêtement des murs. Afin de vous assurer du séchage complet du mur, le mieux est de contacter un expert qui viendra constater son état, suivre l’évolution de l’humidité, et vous renseigner concernant votre cas particulier.

Il pourra ainsi établir un diagnostic qui vous permettra de savoir si l’intervention d’un professionnel est nécessaire pour traiter la présence d’eau dans les murs avant de reboucher les fissures.

 

L’assurance

Si les fissures apparaissent après un dégât des eaux, prenez des photos et envoyez-les à votre assurance. Si le dégât des eaux prend sa source dans une partie commune ou dans le logement d’un autre copropriétaire, ce seront leurs assurances qui auront besoin des photos des dégâts.

 

Sachez toutefois que l’assurance habitation ne prend en charge la remise en état des fissures que dans le cas d’une catastrophe naturelle (sécheresse) et que si les fissures mettent en danger la solidité de l’immeuble. Dans le cas d’un dégât des eaux, celles-ci ne seront donc très probablement pas prises en charge. En effet, comme cela a été précisé précédemment l’eau n’a fait que rendre visibles les fissures déjà présentes.

Je note le guide

ASSISTANCE

Besoin de faire sécher des murs après un dégat des eaux ?

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande

A lire aussi