Garage vélo : solutions, mode d’emploi et sécurité

En copropriété, un parking de voitures peut être complété par un garage collectif pour vélos. Cela permet aux résidents de l’immeuble d’avoir une solution sécurisée pour leurs deux roues sans avoir à le remonter sans cesse jusqu’à leur appartement ou à encombrer les cages d’escaliers, ce qui n’est d’ailleurs pas autorisé par le règlement de copropriété.

Garage vélo : solutions, mode d’emploi et sécurité

Le mobilier pour vélo : définition

Pour assurer la sécurité des biens des résidents, le mobilier pour vélo est essentiel en copropriété. Il désigne tous les dispositifs et systèmes permanents qui permettent de ranger les vélos. Ils sont généralement fixés au sein de la copropriété, soit au rez-de-chaussée, soit au niveau du parking, soit dans un garage dédié.

Il s’agit d’une solution collective qui consiste en l’installation d’équipements résistants et durables permettant d’assurer la sécurité des résidents. Le mobilier pour vélo doit proposer des solutions d'accrochage d’antivols.

 


Solutions de stationnement des vélos

Il existe 3 formes de stationnement pour les vélos en copropriété qui permettront de désencombrer les parties communes des stationnements désordonnés.

 

Types de stationnements

Caractéristiques

courte durée

  • arrêt inférieur à 1 heure
  • à proximité de l’entrée de la copropriété
  • surveillance informelle
  • peu d’entretien
  • arceaux ou autres matériel d’ancrage
 

moyenne durée

  • arrêt supérieur à 1 heure
  • à proximité de l’entrée de la copropriété
  • surveillance informelle
  • placer un toit pour protéger les vélos de la pluie
  • système de vidéosurveillance en option
  • peu d'entretien
 

longue durée

  • de jour
  • et/ou de nuit
  • garage vélo : local fermé disposant d’un toit
  • à bâtir dans un endroit non reculé qui reste visible
  • surveillance formelle
  • système de vidéosurveillance conseillé
  • système d’éclairage nécessaire
  • entretien régulier
 

 

 


Installation d’un garage vélo en copropriété

Pour des raisons de sécurité, de désencombrement des parties communes, de praticité pour les habitants qui montent leur vélo dans leur logement, mais également pour motiver l’utilisation du vélo en ville, l’installation d’un garage vélo en copropriété est un bon investissement pour les immeubles accueillant des étudiants, des familles, mais aussi tout simplement des travailleurs proches de leur travail.

La superficie nécessaire correspond aux besoins de la copropriété, l’intervention de professionnels pour la création de toute pièce d’un garage vélo peut représenter un coût élevé, toutefois il s’agit d’une obligation légale dans bien des cas.

 

Obligations et mode d’emploi

La réglementation sur le stationnement des vélos à proximité des bâtiments a débuté avec la loi ENE (Engagement National pour l’Environnement) du 12 juillet 2010. Déployer les solutions sécurisées pour le stationnement des vélos se fait dans une démarche écologique. Cette mesure vise à développer l’usage du vélo pour les déplacements du quotidien, pour se rendre dans les lieux publics, sur son lieu de travail, etc.

 

C’est ensuite le décret n°2011-873 du 25 juillet 2011 et l'arrêté du 20 février 2012 qui sont venus préciser les surfaces minimales à respecter par tous les bâtiments neufs en construction à destination d’habitations ou de bureaux.

Pour les immeubles collectifs existants, la mise en place d’un dispositif de stationnement sécurisé pour les vélos n’est pas obligatoire et le vote à la majorité de 2/3 des copropriétaires lors d’une assemblée générale est nécessaire pour la réalisation d’un tel projet.

 

Usage exclusif

Pour tout emplacement situé à l’extérieur de l’immeuble, la loi LAURE et le décret relatif imposent que la solution de stationnement proposée soit à la fois couverte et fermée. La destination de ce garage doit être exclusivement dédiée aux vélos et il doit disposer des équipements nécessaires pour les ranger et les attacher avec des antivols (il appartiendra aux résidents de se fournir). Une solution de surveillance et/ou de verrouillage doit être prévue.

 

Emplacements

Cette mesure indique que le garage vélo ou toute autre solution de stationnement pour les deux roues peut être placé à l’extérieur du bâtiment d'habitation, mais aussi à l’intérieur, au niveau du rez-de-chaussée du bâtiment. Un emplacement dédié au niveau du premier sous-sol est également autorisé.

 

La loi impose que le garage vélo d’une copropriété soit fermé par une porte sécurisée et que des points d’ancrages fixes y soient installés pour que les résidents puissent y attacher leur vélo à l’aide d’un antivol. Un éclairage de 100 lux est fortement conseillé.

 

Lorsqu’il est situé à l’extérieur de l’immeuble, le garage vélo doit rester relativement accessible. Il est fortement recommandé de le placer à moins de 50 m de l’entrée de la copropriété. A ce titre, le décret 2014-1302 du 1er janvier 2015 indique qu’il est possible d’utiliser un espace qui servait jusqu’alors de place de parking pour des voitures et qu’il n’est en aucun cas interdit de mettre en place un local vélo dans un lot du rez-de-chaussée, par exemple, dans le cas du départ d’un copropriétaire.

 

Capacité d’un garage vélo

Si la loi n’indique des obligations en termes de taille et de capacité d’accueil que pour les bâtiments à usage commercial, pour les collectivités, entreprises, etc., il est fortement recommandé de prévoir un garage à vélo correspondant à la fréquentation du bâtiment. La question peut notamment être évoquée en assemblée générale avec les copropriétaires afin de mesurer les besoins de la copropriété.

 


Sécuriser le garage vélo

Afin de sécuriser les biens des résidents dans un garage vélo en copropriété, les points suivants sont à connaître et à mettre en place.

 

Types de surveillance

Caractéristiques

visibilité du lieu

  • bien éclairé et visible, le lieu sera mieux sécurisé
  • un mur grillagé est par exemple conseillé

surveillance informelle

  • surveillance passive et naturelle
  • la présence de personnes dans les environs est dissuasive pour les voleurs

surveillance formelle

  • agents de sécurité, agents de gardiennage, etc.

surveillance fonctionnelle

  • le concierge peut rester vigilant s’il a un regard sur le garage vélo depuis sa loge par exemple

vidéosurveillance

  • permet d’avoir le visu en continu
  • moyen de dissuasion efficace

 

De plus, ce garage vélo peut être fermé dès lors qu’il est muni de grilles ou de murs et qu’il est équipé d’un système de fermeture électrique ou mécanique. Dans certains cas, il est possible de mettre en place un système de fermeture électromagnétique.

 

Le matériel d’ancrage : les solutions

Selon l’espace que propose le garage vélo de la copropriété pour des stationnements longues durées, diverses solutions de rangement des vélos peuvent être proposées aux résidents en fonction de la disposition des matériels d’ancrage permettant d’attacher le vélo avec un antivol.

 

Rangements muraux

Pour optimiser l’espace si la place manque, les rangements muraux peuvent être la meilleure solution en copropriété. Ils comportent toutefois l’inconvénient de la nécessité de soulever le vélo afin de le ranger. Le porte-vélo mural, ou range-vélo mural, se fixe au mur et permet d’accueillir un ou plusieurs vélos accrochés par leurs roues avant.

Les fabricants conçoivent aussi des dispositifs spécialement prévus pour les espaces communs qui sont alors directement équipés d’antivols.

 

Avantages

Inconvénients

  • équipement fixé et sécurisé
  • optimisation de la place au sol
  • possibilité d’utiliser un antivol
  • coût d’installation
  • nécessité de soulever le vélo
  • difficulté d’accroche moyenne
 

 

Rangement au sol

Le stationnement au sol est pratique puisqu’il évite la nécessité de porter le vélo pour le ranger. Il permet un rangement rapide et le râtelier vélo est alors posé sur le sol sans besoin de fixation. Ce dispositif maintient le vélo dans une position verticale et permet de conserver un local rangé et accessible.

Les râteliers au sol comprennent généralement entre 1 et 6 places, ce qui permet à la copropriété de moduler l’arrangement de l'espace de son local dédié.

Des râteliers vélo au sol spécialement conçus pour les vélos d’enfants pourront ainsi également être installés.

 

Avantages

Inconvénients

  • modulation de la configuration
  • pas besoin de soulever le vélo
  • système amovible
  • coût peu élevé
  • possibilité d’utiliser un antivol
  • difficulté d’accroche faible
  • matériel non sécurisé puisque non fixé
  • le râtelier peut abîmer les roues si le vélo n’est pas correctement installé
 

 

Rangement au plafond

Pour maximiser le nombre de vélos dans le garage dédié de la copropriété, il est aussi possible d’avoir recours à un rangement au plafond avec le système d'accrochage adéquat. Pour cela, il existe des systèmes à poulie et des systèmes à crochets.

Les dispositifs existants à ce jour offrent de suspendre des vélos à une hauteur allant jusqu’à 4 mètres, ce qui permet à la copropriété de bénéficier d’un local pouvant accueillir 2 étages de vélo, par exemple, avec une combinaison rangement au sol et rangement au plafond.

Cette solution fonctionne également pour les vélos électriques puisque les dispositifs bénéficiant de câbles adaptés sont capables de supporter des vélos dont le poids est de 57 kg maximum.

 

Avantages

Inconvénients

  • libère l’espace au niveau du sol
  • équipement fixé et sécurisé
  • impossibilité d’utiliser un antivol
  • système individuel de rangement
  • difficulté d’accroche moyenne
 

 

Solutions d’agencement du garage vélo

L’agencement du garage vélo permettra d’en maximiser l’utilisation par les résidents et éviter un désordre qui rendrait cette infrastructure inutile.

 

Disposition en bataille

Pour cela il est conseillé de mettre en place des systèmes de rangement qui permettent d’intercaler les vélos en termes de hauteur des guidons. Ainsi l’idéal consiste à prévoir 40 cm d’espacement entre les vélos et d’avoir environ 30 cm de différence en termes de hauteur de la roue avant et du guidon.

 

Disposition en épi

En conservant cette distance de 40 cm entre deux vélos, il est possible de les disposer en biais par rapport au mur avec un angle de 20 à 70°.

 


Choisir un bon antivol

Le fait que la copropriété mette à disposition des résidents un local vélo ne doit pas empêcher les habitants de se munir d’un antivol : câble, antivol U, chaîne, etc. Les solutions sont multiples et peuvent être complémentaires pour protéger les deux roues ainsi que le cadre du vélo. Pour une sécurité de longue durée, ce sont les antivols U qui sont recommandés.

 

Voici les différentes solutions d’antivol avec clés ou combinaison de chiffres pour les résidents :

  • la chaîne est très utilisée car il s’agit d’un mode fixation qui s’adapte facilement, son niveau de protection reste faible si les maillons font moins de 8 mm ;
  • l’antivol U classique dont l’anse doit être suffisamment grande pour être utilisée partout ;
  • l’antivol U pliable permet une plus grande adaptabilité aux différents endroits d’accrochage ;
  • le câble peut être utilisé en complément d’un autre système de protection ;
  • l’antivol de cadre prend la forme d’un fer à cheval et peut s’assimiler au système du bloc roue ;
  • l’antivol avec alarme est équipé d’un système d’alerte dont le volume sonore est compris entre 100 db et 120 db.

 

Il existe également des antivols pour accessoires qu’il peut être bon de prévoir si vous avez ajouté une selle spéciale à votre vélo, par exemple, comme les câbles en acier rétractable.

 

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi