Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

La régulation du chauffage : prix, fonctionnement et gains en immeuble

Afin de responsabiliser la consommation en chauffage de l’ensemble des résidents d’une copropriété, il est généralement indispensable de mettre en place une gestion de la régulation du chauffage individualisée. Il s’agit de la meilleure solution pour encourager les économies d’énergie réalisées par certains résidents et de faire réaliser aux autres ce que coûte véritablement leur consommation en chauffage.

La régulation du chauffage : prix, fonctionnement et gains en immeuble
La régulation du chauffage : prix, fonctionnement et gains en immeuble

La régulation du chauffage en copropriété

Une copropriété peut choisir de mettre en place différentes solutions de régulation du chauffage qui permettront des économies d’énergie au niveau de l’immeuble. Nous tenons à préciser que la régulation du chauffage n’est pas synonyme d’inconfort, puisque pour une copropriété horizontale comme pour une copropriété verticale, l’objectif principal reste l’amélioration du confort de vie au quotidien des résidents tout en adoptant un mode de vie plus respectueux de l'environnement.

 

Le type de régulation du chauffage adapté à votre copropriété dépend aussi et surtout du type de chauffage qui est installé dans votre immeuble. En effet, des solutions différentes seront à prévoir selon que :

  • la production de chauffage est :

    • individualisée ;

    • ou collective ;

  • la production d’eau chaude sanitaire est :

    • individualisée ;

    • ou collective.

 

La régulation du chauffage pour une installation collective

Lorsque l’installation de production d’eau chaude sanitaire et / ou de production du chauffage est collective, nous conseillons généralement de commencer par individualiser les frais de chauffage. Cette démarche doit déjà avoir été effectuée dans de nombreuses copropriétés suite à la mise en place de l’arrêté publié au Journal officiel le 31 mai 2016 et faisant suite à la loi de transition énergétique du 17 août 2015. Pour rappel, trois dates doivent être respectées pour un grand nombre des copropriétés du territoire Français suite à la publication de cette loi :

 

Copropriétés concernées

Échéance calendaire

Copropriétés dont la consommation en chauffage est supérieure à 150 kWh/m2SHAB.an (Kilowatt-heure par m² et par an)

31 mars 2017

Copropriétés dont la consommation en chauffage est comprise entre 120 kWh/m2SHAB.an et 150 kWh/m2SHAB.an

31 décembre 2017

Copropriétés dont la consommation en chauffage est inférieure à 120 kWh/m2SHAB.an

31 décembre 2019

 

Lorsque toutes les installations sont collectives (chauffage, production d’eau chaude sanitaire, chaufferie, local technique, distribution collective, etc.), il est important d’installer des équipements adaptés afin de rendre possible la régulation du chauffage. Ce sera par exemple le cas :

  • d’une pompe à chaleur ;

  • d’une chaudière à condensation fonctionnant au gaz, etc.

 

Différents systèmes de régulation du chauffage peuvent être installés afin de mieux gérer la consommation de l’immeuble :

  • une sonde de température extérieure permettant de gérer l’installation de chauffage en fonction de la température ambiante extérieure effective ;

  • la mise en place d’un abaissement collectif de la température de chauffe pendant la nuit ;

  • ainsi que l’utilisation de système de production de chaleur utilisant des énergies renouvelables :

    • pompe à chaleur ;

    • aérothermie ;

    • géothermie ;

    • énergie solaire, etc.

 

Ces dernières viendront soutenir vos appareils de chauffage standard et permettront ainsi d’utiliser moins d’énergies fossiles pour alimenter l’immeuble. Ensuite, des systèmes de comptages doivent être prévus afin d’individualiser la consommation en chauffage de chaque logement. Ainsi, seront pris en compte les arrêts de chauffage pendant les vacances ou pendant une inoccupation prolongée du logement, etc.

 

La régulation du chauffage pour une installation individuelle

Lorsque la copropriété est d’ores-et-déjà équipée de différentes installations individuelles, la régulation du chauffage d’un immeuble devient alors similaire au principe de fonctionnement pour une maison individuelle au niveau de chaque appartement. En effet, lorsque la production de chauffage et la production d’eau chaude est entièrement individualisée en copropriété, cela signifie que les équipements suivants sont concernés :

  • chaudière individuelle ;

  • chauffe-eau individuel ;

  • émetteurs de chaleur raccordés à un circuit individuel.

 

Pour que le chauffage soit parfaitement individualisé, il est indispensable que l’installation dispose d’un comptage de la consommation électrique ou de la consommation gaz qui doit lui-aussi être individuel. Dès lors, les solutions de régulation du chauffage adaptées sont les suivantes :

  • installation d’un thermostat ;

  • mise en place d’une solution domotique ;

  • équipement de l’appartement avec un programmateur à distance, etc.

 

Le principe de fonctionnement de la régulation du chauffage

Pour la régulation du chauffage en copropriété, il existe plusieurs solutions :

 

Solutions

Rôle

Principe de fonctionnement

Installer un thermostat d’ambiance manuel

Réguler la température d’un appartement.

La régulation est faite sur la production et la distribution de chaleur de la chaudière jusqu’aux émetteurs.

Installer un thermostat d’ambiance programmable

Programmer la température d’un appartement pour la réguler selon des plages horaires et selon le jour de la semaine.

Installer une sonde extérieure

Anticiper les variations de température à l’intérieur de l’appartement en prenant directement en compte la température extérieure.

La sonde capte la température extérieure pour moduler les consignes faites aux radiateurs et à la chaudière

Installer des robinets thermostatiques

Moduler la température plus précisément : pièce par pièce selon son usage

La régulation se fait directement au niveau des robinets thermostatiques

 

Le thermostat d’ambiance réglable manuellement

La solution la plus traditionnelle en copropriété pour mieux réguler l’utilisation du chauffage est d’installer un thermostat d’ambiance. Il s’agit d’une solution efficace pour faire des économies dans chaque appartement de l’immeuble. En rénovation, il sera plus simple d’installer un thermostat sans fil. En construction, vous aurez le choix entre un modèle filaire ou sans fil.

 

Il est tout à fait possible de coupler un thermostat d’ambiance manuel avec une sonde extérieure et/ou des robinets thermostatiques.

 

Le thermostat d’ambiance programmable

Cet équipement fonctionne exactement de la même manière, à la différence près qu’une programmation par plage horaire et jour par jour est possible. Vous pouvez ainsi prévoir une température confortable le matin, le soir et les week-ends et une température plus basse la nuit et en journée lorsque votre appartement est inoccupé.

 

Il est tout à fait possible de coupler un thermostat d’ambiance programmable avec une sonde extérieure et/ou des robinets thermostatiques.

 

Les robinets thermostatiques

En complément du thermostat d’ambiance ou seuls, les robinets thermostatiques sont des têtes à installer sur les radiateurs qui permettent de réguler directement la puissance de chacun des émetteurs de chaleur d’un appartement. La température choisie peut alors être différente pièce par pièce afin de prendre en compte l’utilisation de la pièce.

Les robinets thermostatiques programmables sont très pratiques pour prévoir des températures différentes pièce par pièce, mais aussi selon différentes plages horaires. Il sera ainsi possible de baisser automatiquement la température des radiateurs pendant la nuit. Ils offrent ainsi une plus grande souplesse à l’utilisateur.

 

Une solution domotique

De nouvelles technologies voient régulièrement le jour, et une solution domotique pourra également convenir aux copropriétaires d’un immeuble. En effet, elle se traduit par une gestion possible à distance de la température de votre logement. Ainsi, si vous devez rentrer plus tôt ou plus tard que prévu, vous avez la possibilité de réguler la température de votre appartement depuis votre smartphone et ainsi réduire votre consommation énergétique. Cela vous permet aussi de redéclencher le chauffage quelques heures avant de rentrer chez lors de votre retour de vacances et ainsi arriver dans un logement où la température ambiante est confortable.

 

Les solutions de régulation du chauffage

Pour mieux réguler le chauffage dans les logements d’une copropriété, mais également dans les parties communes d’un immeuble, il est possible de mettre en place différentes solutions, comme l’installation de robinets thermostatiques sur l’ensemble des radiateurs non équipés, par exemple.

 

Avantages

Inconvénients

  • 10 à 25 % d’économies d’énergie sont à envisager avec l’installation d’un thermostat d’ambiance manuel (15 % au minimum avec un thermostat programmable)

  • chaque degré en moins permet de réaliser 7 % d’économie

  • chaleur homogène et confortable

  • réduction de la pollution de votre mode de chauffage

  • la régulation manuelle n’est pas forcément la plus pratique en copropriété, d’autant plus à l’échelle de l’immeuble

 

La régulation du chauffage en rénovation

Lors de la rénovation d’un immeuble, il n’est pas forcément envisageable de prévoir des travaux de grandes envergures. Raison pour laquelle opter pour une régulation sans fil peut être la solution adéquate en rénovation. Si l’installation en est grandement facilitée pour l’installateur, cela signifie également que les copropriétaires pourront bénéficier d’une facture de travaux beaucoup moins onéreuse tout en bénéficiant d’une solution efficace.

 

Les systèmes de régulation sans fil

En rénovation, nous vous conseillons de choisir d’installer des réseaux locaux sans fil, également connus sous le nom de réseaux locaux radioélectriques (RLR). Ils fonctionnent sans l’installation de fil, ce qui garantit une installation plus simple. Les données sont transmises par des ondes radio : un mode de transmission idéal sur de courtes distances.

 

Les logements modernes tendent de plus en plus vers des solutions domotiques pour une gestion centralisée et plus simple de tous les équipements qui les composent. Il s’agit en effet d’une solution particulièrement flexible et facile à prendre en mains.

 

La régulation des énergies renouvelables

Les énergies renouvelables se prêtent particulièrement bien aux systèmes de régulation de chauffage en copropriété. Elles sont la solution idéale pour faire chuter drastiquement le montant de la facture énergétique de l’immeuble et permettent aux résidents d’adopter une démarche plus respectueuse de l’environnement. En effet, une énergie renouvelable est gratuite, par définition.

 

Avantages

Inconvénients

  • Énergie intermittente venant soutenir l’installation principale

  • Un ballon tampon permet d’optimiser le principe de fonctionnement

  • Il ne peut s’agir que d’une solution d’appoint

  • La capacité de production dépend de la surface disponible du toit pour l’installation de panneaux photovoltaïques ou thermiques

 

La régulation du chauffage en construction

Lors de la construction de l’immeuble, il est beaucoup plus aisé de prévoir une solution de régulation de chauffage directement intégrée au bâti.

 

Les thermostats d’ambiance restent les plus simples à mettre en place. Les modèles réglables manuellement sont les moins onéreux. Dans tous les cas, veuillez noter que leur emplacement a toute son importance pour que votre solution de régulation du chauffage soit efficace. Pour cela, nous vous conseillons de respecter les indications suivantes :

  • le thermostat d’ambiance doit être placé dans une pièce chauffée, comme un salon pour un appartement ;

  • le thermostat d’ambiance ne doit pas être installé à proximité d’une source de chaleur (radiateur) ou d’une source de fraîcheur (ponts thermiques, fenêtre mal isolée, etc.) ;

  • le thermostat d’ambiance doit être posé à une hauteur de 1,50 m.

 

Le prix de la régulation du chauffage en copropriété

Pour installer des équipements de régulation du chauffage, les copropriétaires ont besoin de connaître le budget à prévoir aussi bien pour les parties communes que pour les parties privatives.

 

Type d’intervention

Prix TTC (fournitures)

Prix TTC (pose)

Installation d’un thermostat d’ambiance pour la régulation du chauffage

modèle manuel

entre 10 et 45 €

30 à 50 € par appartement

modèle filaire programmable

entre 40 et 140 €

70 à 100 € par appartement

modèle sans fil programmable

entre 70 et 250 €

30 à 40 € par appartement

Système de programmation de la température de la chaudière par rapport à la température extérieure (installation d’une sonde extérieure)

modèle filaire

entre 50 et 100 €

entre 30 et 60 €

modèle sans fil

entre 100 et 300 €

entre 50 et 70 €

Installation d’un robinet thermostatique sur chaque radiateur non équipé

réglage manuel

entre 20 et 45 €

environ 70 €

réglage programmable

entre 45 et 80 €

 

Pour les équipements des parties communes, la répartition des frais des travaux se fait en fonction des tantièmes de chaque copropriétaire au sein de la copropriété. Pour les équipements des parties privatives, chaque copropriétaire doit prendre en charge les frais pour son logement. Toutefois, si tous les copropriétaires ou plusieurs d’entre eux se mettent d’accord, il est possible de faire un achat groupé et de passer par un seul interlocuteur. Le professionnel se chargeant alors de vous fournir les équipements et s’occupant de l’installation vous proposera alors un prix par logement moins important. Il s’agit donc d’une excellente solution pour faire des économies sur l’installation d’une solution de régulation de chauffage.

 

Les gains pour les copropriétaires

Opter pour une solution de régulation du chauffage est particulièrement avantageux en copropriété lorsque l’investissement est important. En effet, la régulation du chauffage permet un retour sur investissement rapide. L’habitat collectif se caractérise par un grand nombre de logement. Ainsi, lorsqu’une solution de régulation du chauffage adaptée aux modes de vie des résidents est mise en place, les conséquences se font davantage ressentir que dans une maison individuelle grâce au grand nombre de logements.

 

De plus, dans un immeuble où le chauffage est collectif ou individualisée, la concentration des logements permet d’obtenir des prix plus intéressants lors d’achats groupés concernant :

  • les radiateurs ;

  • les chaudières ;

  • les chauffe-eaux, etc.

 

Il en va de même pour l’investissement correspondant à la régulation du chauffage. Veuillez toutefois noter que le gain pour les copropriétaires est davantage visible lorsque ces derniers vivent eux-mêmes dans leur logement. En effet, pour un bien en location, ce sera le locataire qui bénéficiera d’une réduction de ces charges de consommation liées au chauffage. Voici un récapitulatif de tous les avantages à prévoir avec la mise en place d’un système de régulation du chauffage :

 

Avantages

  • Retour sur investissement rapide

  • Économies d’énergie immédiates

  • Argent économisé peut ensuite être investi dans des travaux plus lourds, comme la rénovation de l’isolation thermique de l’immeuble

 

Dans tous les cas, opter pour la régulation du chauffage est synonyme d’un investissement bien moins important pour les copropriétaires que de procéder à des travaux de rénovation de l’isolation du bâtiment, qui pourraient pourtant être nécessaires.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi