Le claustra : fonctionnement, prix et les solutions

Afin de border un balcon ou une terrasse en copropriété ou tout simplement le terrain entourant la résidence, il est possible d’installer des claustras autour d’un immeuble. Des réglementations urbaines concernant l’apparence extérieure du bâtiment peuvent être à consulter auprès de la Mairie avant d’engager les travaux.

Le claustra : fonctionnement, prix et les solutions

Le claustra : définition

En copropriété, l’installation d’un claustra est l’une des solutions pour cloisonner le terrain de l’immeuble. Il s’agit en fait d’un type particulier de clôture que l’on retrouve dans différents types de matériaux, comme :

  • le bois ;
  • le PVC ;
  • la pierre ;
  • la terre cuite ;
  • la brique creuse ;
  • les fibres végétales ;
  • le plâtre ;
  • l’aluminium.

 

Le claustra est un élément d’architecture décoratif qui ne sert donc pas uniquement à la sécurité de la résidence. Il est généralement ajouté afin de préserver le passage de la lumière et permettre ainsi de conserver l’intimité des copropriétaires, sans non plus les isoler autant qu’avec un mur classique.

Pour ces raisons, il conviendra parfaitement au niveau d’un balcon ou d’une terrasse. Les possibilités en termes de modèles et de design sont généralement fixées par le Plan local d'urbanisme (PLU) et/ou le règlement de copropriété.

 

Voici les différents types de murs extérieurs qu’il est possible de mettre en place autour d’une copropriété.

 

Type de murs extérieurs

Murs décoratifs

claustra

le mur végétal peut également avoir pour support le claustra

mur végétal

Murs classiques

mur trombe

mur anti-bruit

mur de clôture

mur de soutènement

 

Il existe également des claustras pour murs intérieurs.

 


Principe de fonctionnement

En copropriété, le claustra peut être un élément fixe ou mobile installé en intérieur ou en extérieur. Le claustra se compose d’un panneau unique, le nombre de panneaux à installer et à assembler dépend donc des besoins de la copropriété.

 

Pour un aménagement extérieur, il sera possible de choisir parmi les matériaux suivants :

  • bois ;
  • bois composite ;
  • PVC ;
  • aluminium ;
  • terre cuite ;
  • assemblage de différents matériaux.

 

Pour poser un claustra extérieur, le professionnel commence généralement par installer ce qui s’appelle une semelle. Il procède alors à un mode de fixation par équerres.

 


Claustra en extérieur

Pour des raisons de sécurité, il est peu courant d’installer un modèle mobile en extérieur. Le claustra fixe est donc privilégié. Son installation consiste à le fixer solidement au sol. De plus, il s’agit d’un équipement léger qui résiste ainsi bien mieux aux intempéries.

Selon la taille de la copropriété et du parc l’entourant éventuellement, le claustra est un élément parfois utilisé dans le jardin comme élément décoratif. Au niveau, des balcons et des terrasses, mais aussi en tant que clôture autour de la copropriété, le claustra a le rôle de brise-vue. Il protège ainsi les résidents des regards extérieurs.

 

En extérieur, il existe également des claustras mobiles avec balconnière qui permettent notamment de séparer deux balcons mitoyens. C’est le fait que la balconnière soit pleine qui permet de stabiliser le panneau.

 

Les claustras en extérieur peuvent aussi être installés autour d’une piscine.

 

Claustra en intérieur

Pour un aménagement intérieur, le claustra permet, dans une grande pièce, de séparer différents espaces. Le claustra est un élément discret et décoratif qui permet d’isoler une zone pour installer un bureau avec un ordinateur, par exemple.

En intérieur, le claustra mobile sera grandement privilégié, contrairement à un aménagement extérieur. Mais il est également possible et courant d’installer un claustra fixe à l’intérieur d’un logement.

 

Il existe également des claustras semi-mobiles.

 

Type de claustra

Caractéristiques

Type de pose

Claustra mobile

  • permet de moduler l’espace selon les situations et les besoins tout en prenant peu de place
  • possibilité de le changer de place à tout moment

pas de frais de pose

Claustra fixe

  • séparation fonctionnelle pratique pour les petits appartements
  • convient pour les grandes pièces et les petites pièces
  • permet de séparer plusieurs espaces de vie tout en étant peu encombrant

frais de pose à prévoir : un rail métallique doit être installé au niveau du sol, du plafond et/ou des murs

Claustra semi-mobile

  • la longueur du câble permet d’ajuster le claustra en fonction des besoins
  • claustra en tissu ou en vélum

un câble au plafond permet de fixer le claustra suspendu par des anneaux

  • compatible avec une entrée et un coin repos
  • le panneau installé est rabattu contre le mur lorsqu’il n’est pas utilisé

un montant vertical est installé sur le mur, le claustra vient ensuite se fixer dessus

  • convient parfaitement pour séparer un même espace en lieu de vie pour le jour et lieu de vie pour la nuit
  • compatible avec un bureau, une cuisine et un salon, etc.

un ou plusieurs rails sont installés au plafond, le ou les panneaux du claustra y sont fixés

 


Réglementations en copropriété

Pour installer un claustra au niveau des terrasses ou des balcons dans une copropriété à titre collectif, voir une clôture autour de la résidence, il convient de commencer par consulter le service d’urbanisme de la mairie dont dépend le logement. En effet, la première règle à respecter est de s’assurer de la conformité du projet avec le PLU de la ville. Le syndic de copropriété ou un copropriétaire peut s’en charger.

Dans un deuxième temps, une assemblée générale des copropriétaires doit être organisée. Le choix des modèles en fonction des réglementations à respecter, mais aussi le choix de l’entreprise prestataire allant réaliser les travaux et le budget à prévoir sont autant d’éléments pour lesquels les copropriétaires doivent voter.

 

Pour installer un claustra au niveau d’une terrasse ou d’un balcon dans une copropriété à titre individuel, il faut commencer par consulter le règlement de copropriété afin de respecter les règles d’apparence imposées. Une fois cette étape effectuée, il convient de prévenir le syndic de votre copropriété de votre projet. En effet, il pourra s’avérer nécessaire de mettre le point à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale, ou tout au moins informé les copropriétaires de l’installation d’un nouveau claustra et de l’autorisation obtenue par le syndic de copropriété.

 

Pour installer un claustra à l’intérieur d’un logement, un copropriétaire n’a aucune autorisation à demander à personne au préalable. Il s’agit d’une partie privative dont il est l’entier propriétaire. Seules les parties extérieures de son logement (balcon et terrasse) sont soumis aux dispositions précédemment exposées.

Un locataire pourra installer un claustra mobile sans l’autorisation du propriétaire puisque celui-ci ne sera pas fixé au mur ou au sol. Toutefois pour installer un claustra fixe, il sera obligatoire de demander l’autorisation du propriétaire au préalable.

 

Attention pour les claustras extérieurs, une déclaration de travaux, voire une demande de permis de construire pourra faire partie des démarches réglementaires précédant la mise en place des claustras. Cela pourra en effet être exigé par le PLU de la ville, notamment dans une zone protégée au vu de la présence d’un monument classé dans un périmètre de 150 m.

 

Solutions pour les copropriétés

De nombreux modèles sont disponibles sur le marché, et les choix seront nombreux pour les copropriétaires. En respectant le PLU de la ville, ils doivent en effet définir un modèle unique pour l’ensemble des balcons et terrasses de la copropriété ou choisir celui qui permettra de la clôturer.

 

Afin de trouver la solution adéquate, les copropriétaires devront choisir parmi :

  • différents matériaux ;
  • différentes formes ;
  • différents moyens de fixation, etc.

 

Le claustra en bois

L’installation d’un claustra en bois à l’extérieur d’un logement en copropriété est relativement simple. Autour de l’immeuble ou au niveau des balcons ou des terrasses, ce sont la mise en place des poteaux et leur fixation au sol qui prendra le plus de temps et de savoir-faire, ainsi que le jointement des claustras.

 

Choisir pour un claustra en bois, c’est opter pour une solution à la fois pratique et esthétique. Tout comme tout autre type de claustra, un modèle en bois permet de conserver un passage pour la lumière tout en offrant une certaine intimité aux résidents.

 

Léger et décoratif, le claustra en bois coûte entre 100 et 200 € TTC par mètre linéaire (hors pose) pour un modèle standard d’une hauteur de 1,50 mètre. Pour un panneau haut de gamme, ce prix pourra monter jusqu’à 300 € par mètre linéaire TTC (hors pose).

 


Le claustra en PVC

Le claustra en PVC coûte entre 200 et 300 € TTC par mètre linéaire (hors pose) pour un modèle standard d’une hauteur de 1,50 mètre.

 

Le claustra en aluminium

En tant que brise vue ou comme clôture séparative, le claustra en aluminium s’adapte à la perfection en copropriété qu’il soit plein, occultant ou ajouré . Pour personnaliser la clôture de la copropriété, le claustra en aluminium coûte entre 100 et 160 € TTC par mètre linéaire (hors pose). Ce prix comprend les panneaux (claustras), ainsi que les poteaux, les bouchons et les joints nécessaires à la pose.

 

L'aluminium permet de concevoir des claustras relativement résistants, selon les modèles, la résistance à un vent de 145 km/h est possible. Les modèles les plus performants proposent une résistance contre des vents allant jusqu’à 160 km/h. Afin de garantir les capacités de ces équipements, ils sont testés dans des souffleries climatiques.

En France, 4 régions climatiques ont été identifiées. En fonction de ces zones, mais aussi de l’exposition au vent de votre future clôture, il faut consulter ce référentiel dont les indicateurs sont mentionnés dans les caractéristiques des claustras en aluminium.

Les zones les plus exposées au vent sont les côtes maritimes.

 

Prix d’un claustra

Les modèles de claustras disponibles pour les copropriétés sont nombreux. Une fois les copropriétaires mis d’accord et les règles d’urbanisme vérifiées, il sera possible de choisir une solution parmi de nombreux matériaux et design.

 

Hors prix de pose, les tarifs sont compris entre 20 et 600 € TTC pour l’achat d’un panneau tous types de matériaux confondus. Voici le tarif à prévoir pour l’achat des fournitures selon leur matériau. Le prix comprend ici le taux de TVA de 20 %.

 

Différents types de claustras

 

 Prix TTC (hors pose)

Claustra en bois

H = 1,50 m

modèle classique

100 à 200 € par mètre linéaire

H = 1,50 m

modèle haut de gamme

< à 300 € par mètre linéaire

Claustra en PVC

H = 1,50 m

modèle classique

200 à 300 € par mètre linéaire

Claustra en pierre

non renseigné

Claustra en terre cuite

28 cm x 28 cm

entièrement modulable

5 à 20 € pour un élément du panneau

(environ 9 éléments pour faire 1 panneau)

Claustra en brique creuse

non renseigné

Claustra en fibres végétales

non renseigné

Claustra en plâtre

non renseigné

Claustra en aluminium

130 € TTC par mètre linéaire

 

Prix de pose d’un claustra

Lorsque le professionnel choisi pour installer un claustra en copropriété, a besoin de parcourir une distance de moins de 30 kilomètres, le prix moyen à prévoir est de 130 € TTC le mètre. Ce prix comprend les frais de déplacement du professionnel ainsi que l’ensemble du prix de main d’oeuvre et des fournitures. Ce prix comprend la TVA à 20 %.

 

A Paris notamment, le coût de la prestation pourra être plus élevé. Voici une moyenne des prix pratiqués par les professionnels dans les villes suivantes. Les prix indiqués dans le tableau comprennent :

  • la main d’oeuvre ;
  • les fournitures ;
  • les frais de déplacement (dans une limite de 30 km) ;
  • un taux de TVA normal de 20 %.

 

Localisation

Prix TTC au mètre

Paris

160 €

Lyon

140 €

Nantes

115 €

Toulouse

155 €

Bordeaux

155 €

 

L’entretien d’un claustra

Afin de résister dans le temps aux intempéries, certaines habitudes d’entretien sont préconisées. En effet, les claustras en bois sont particulièrement sensibles aux caractéristiques climatiques de votre région (pluie comme soleil) lorsqu’ils sont mal entretenus. En extérieur, il convient d’appliquer une fois par an sur votre claustra en bois une couche de lasure.

Pour un claustra en bois installé à l’intérieur, une couche de vernis sera suffisante.

 

Pour les claustras en aluminium, l’entretien est réduit à son minimum. Toutefois, tout dépend du modèle choisi. En effet, un claustra disposant d’une finition thermolaquée sera compatible avec un usage extérieur. Lorsqu’ils sont ainsi composés, les claustras disposent du label Qualicoat. La mention de celui-ci sur le modèle choisi par la copropriété, permettra aux copropriétaires de s’assurer de la qualité et des performances des équipements adoptés.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi