Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Le prix d’un chauffe-eau collectif

La production d’eau chaude sanitaire collective dans une copropriété est assurée par un chauffe-eau collectif dont le rôle est de réchauffer l’eau avant qu’elle ne soit acheminée jusqu’à chaque logement de l’immeuble en fonctionnement de la demande. Chauffe-eau classique, chauffe-eau thermodynamique, chauffe-eau solaire, quels sont les prix à prévoir en copropriété ?

Le prix d’un chauffe-eau collectif
Le prix d’un chauffe-eau collectif

La production d’eau chaude collective

Dans une copropriété, la production d’eau chaude sanitaire peut être collective ou individuelle. Lorsqu’un chauffe-eau collectif est installé dans l’immeuble, la production d’eau chaude de l’ensemble des appartements provient du même endroit et doit ensuite être conduit jusqu’à chaque logement. Sachez qu’il est plus fréquent de trouver un système de chauffage collectif en copropriété qu’un système de production d’eau chaude collective. En effet, cette solution n’est pas idéale pour limiter les déperditions d’énergie. Il faut parfois gaspiller beaucoup d’eau avant d’obtenir de l’eau chaude au robinet. Tout dépend de la configuration de l’infrastructure.

 

Le principe de fonctionnement de la production d’eau chaude collective est similaire au principe de fonctionnement du chauffage collectif.

 

Les différents chauffe-eau

Le système de production d’eau chaude installé dans la chaufferie se charge de réchauffer l’eau froide. Le chauffe-eau collectif nécessaire pour ce type de fonctionnement est l’un des suivants :

  • un chauffe-eau classique ;

  • un chauffe-eau thermodynamique ;

  • ou un chauffe-eau solaire.

 

Les experts estiment que l’acheminement de l’eau chaude de la chaufferie jusqu’aux émetteurs de chauffage est un véritable gouffre pour les charges collectives de l’immeuble, puisque l’eau chaude perd environ 20 % de ses calories. Ces déperditions sont principalement liées à la longueur des tuyauteries et à leur mauvaise isolation. Il existe également deux techniques différentes pour installer les canalisations de distribution de l’eau chaude sanitaire jusqu’aux robinets des éviers de la cuisine, des robinets de la douche, de la baignoire, etc. :

  • la technique de calorifugeage des canalisations ;

  • la technique de bouclage des canalisations.

 

Le chauffe-eau classique

Par chauffe-eau collectif classique s’entend : un chauffe-eau à gaz ou un chauffe-eau électrique. Ces deux types d’appareils peuvent être couplés avec un chauffe-eau solaire ou un chauffe-eau thermodynamique. Trois types de chauffe-eau à gaz peuvent servir à la production d’eau chaude en copropriété :

 

Type de chauffe-eau à gaz

Caractéristiques

Prix TTC (hors pose)

Chauffe-eau gaz instantané

  • capacité de stockage limitée

  • la température de l’eau n’est pas constante

  • chauffage de l’eau à la demande

  • faible débit

  • convient à une utilisation individuelle

  • à installer dans une cuisine

200 à 600 €

Chauffe-eau gaz à accumulation

  • capacité de stockage de l’eau chaude plus importante

  • nécessité d’installer un conduit d’évacuation des gaz brûlés (ventouse ou cheminée)

500 à 3 000 €

Chaudière au gaz

  • le même appareil se charge d’alimenter le circuit de chauffage et le réseau d’eau chaude sanitaire

2 500 à 5 000 €

 

Lors du choix de votre chauffe-eau gaz, sachez qu’un appareil disposant de la mention NF est l’idéal puisqu’il a obtenu ce marquage en remplissant des critères de sécurité, de rendement énergétique, etc. Parmi les chauffe-eaux classiques, il est également possible de choisir un chauffe-eau électrique :

 

Type de chauffe-eau électrique

Caractéristiques

Prix TTC (hors pose)

Chauffe-eau électrique à accumulation (cumulus)

  • Grande capacité de stockage (entre 50 et 200 litres selon les modèles)

  • Chauffage de l’eau en continu ou en 6 à 8 heures

  • Chauffage de l’eau pendant les heures creuses permet de faire des économies d'énergie

  • Qualité d’isolation thermique de la cuve varie en fonction des modèles

300 à 1 500 €

Chauffe-eau instantané

  • Solution d’appoint pratique

  • Pas de stockage de l’eau chaude

  • Eau chaude produite en fonction de la demande

  • Pas de gaspillage d’eau

  • Ne convient pas pour des besoins en eau chaude importants

200 à 400 €

Mini chauffe-eau électrique

  • Faible capacité de stockage (entre 10 et 30 litres selon les modèles)

  • Non compatible avec un système de production d’eau chaude collectif (car ne peut desservir qu’un seul point d’eau)

100 à 300 €

 

Sachez que l’installation d’un chauffe-eau électrique dans une pièce humide est fortement conseillée, mieux vaut préférer une mise en place dans une pièce sèche. Les modèles verticaux sont les appareils électriques assurant le meilleur rendement.

 

Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique est une solution de production d'eau chaude sanitaire capable d'assurer une très grande partie des besoins d'un foyer. Pour fonctionner, le chauffe-eau thermodynamique est associé avec une pompe à chaleur. Il s'agit d'une alternative intéressante en copropriété puisqu'une énergie renouvelable permet de l'alimenter.

 

Le chauffe-eau thermodynamique fonctionne grâce au principe de l'aérothermie : les calories de l’air ambiant sont utilisées comme énergie afin de produire de la chaleur. Le dispositif se compose :

  • d’un ballon (réservoir contenant l'eau) ;

  • d'une pompe à chaleur (PAC) à air.

Cette dernière doit obligatoirement être positionnée au-dessus du ballon.

 

Placer un chauffe-eau thermodynamique dans une pièce non chauffée est possible, mieux vaut privilégier une cave, une buanderie, un garage ou une chaufferie pour éviter le surmenage de la résistance électrique. L'idéal étant que la température de la pièce ne soit jamais inférieure à 12 °C pour un rendement optimal.

 

Pour l'achat et la pose d'un chauffe-eau thermodynamique, comptez 3 500 € en moyenne.

 

Le chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire utilise l’énergie gratuite fournie par les rayons du soleil afin de chauffer l’eau chaude sanitaire nécessaire au quotidien. Un chauffe-eau solaire est une solution respectueuse de l’environnement qui permet de répondre à 70 % des besoins en eau chaude d’un immeuble. Dans une petite copropriété, 3 types de chauffe-eaux solaires peuvent être installés :

  • un chauffe-eau solaire à thermosiphon monobloc ;

  • un chauffe-eau solaire à thermosiphon à éléments séparés ;

  • un chauffe-eau solaire à éléments séparés en circulation forcée.

 

Type de chauffe-eau solaire

Principe de fonctionnement

Prix TTC (hors pose)

Chauffe-eau solaire à thermosiphon monobloc

  • convient pour le préchauffage de l’eau chaude sanitaire

  • idéal dans les régions chaudes

  • le ballon doit être placé sur le toit, à un endroit plus haut que les capteurs

2 000 € pour un chauffe-eau de 160 L (correspond aux besoins de 2 personnes)

Chauffe-eau solaire à thermosiphon à éléments séparés

2 000 € à 4 000 €

Chauffe-eau solaire à éléments séparés en circulation forcée

  • les capteurs sont installés sur le toit

  • le ballon est installé dans le logement

  • un système de régulation enclenche la circulation du fluide caloporteur en prenant en compte la température du ballon et des capteurs

2 500 € à 4 500 €

 

Le principe de fonctionnement de chacun de ces chauffe-eaux solaires reste semblable. Des capteurs solaires permettent de récupérer l’énergie de l'ensoleillement lorsqu’ils sont en contact avec les rayons du soleil. Le fluide caloporteur transmet ensuite la chaleur jusque dans le ballon de stockage. L’eau chaude est ensuite stockée dans un ballon solaire dont les performances d’isolation doivent être excellentes pour éviter les déperditions énergétiques. Lorsque les résidents demandent de l’eau chaude, elle est puisée dans le ballon et est automatiquement remplacée par la même quantité d’eau froide, que le fluide caloporteur vient réchauffer en passant dans le circuit prévu à cet effet.

Une solution d’appoint doit être prévue pour chauffer l’eau du ballon lorsque l'ensoleillement n’est pas suffisant. C’est l’échangeur qui permet de relier le ballon d’eau chaude à la chaudière d’appoint.

La circulation du fluide caloporteur peut se faire de manière naturelle (chauffe-eau à thermosiphon) ou de manière forcée.

 

Réduire les charges collectives

Dans un système de production d'eau chaude sanitaire collectif, les pertes de chaleur au niveau des tuyauteries peuvent se révéler conséquentes et seront la cause principale du prix élevée des charges communes relatives à la production d'eau chaude sanitaire. Isoler les canalisations sera dans ce cas-là une excellente solution pour faire des économies d’énergie. Toutefois, il faut identifier au préalable s’il s’agit en effet du problème.

 

Les compteurs individuels de chaque appartement permettent de répartir la facture d’eau chaude entre les différents résidents grâce à des relevés qui peuvent également alerter la copropriété sur une éventuelle fuite au niveau d’un logement où la consommation est anormale. Sachez que la présence de compteurs individuels pour la production de l’eau chaude sanitaire est obligatoire dans tous les bâtiments neufs construits après 1975 et tous les immeubles anciens depuis 1977.

 

Des dispositifs existent aujourd’hui pour réguler l’écoulement de l’eau chaude. Cette solution est efficace pour réduire la consommation d’eau de la copropriété.

 

Dispositifs de régulation de l’écoulement de l’eau chaude

Réduction de la consommation d’eau chaude

Prix TTC (hors pose)

Mousseur hydroéconome

mousseur réducteur de débit

réduction de 40 à 60 %

10 € par mousseur

mousseur réducteur-limiteur de débit

réduction de 55 à 85 %

 

Pour limiter la consommation d’eau chaude sanitaire, les résidents peuvent également prendre des douches plutôt que des bains ou éteindre le robinet au moment où il se savonne.

 

Le calorifugeage des canalisations

Le calorifugeage est une solution efficace pour isoler les canalisations de distribution de l'eau chaude sanitaire dans l'ensemble de la copropriété. Ce système permet d’éviter le refroidissement de l'eau pendant son parcours au sein des tuyauteries.

En effet, les déperditions de chaleur peuvent être importantes, notamment si les canalisations traversent des zones non chauffées. Le calorifugeage est une solution peu onéreuse à mettre en place.

 

Avantages

Inconvénients

  • Le calorifugeage permet de mieux maîtriser la température de l’eau chaude.

  • Le calorifugeage protège les tuyaux contre les transferts de chaleur.

  • Le calorifugeage limite les déperditions de calories pour les installations de chaud mais également pour les installations de froid.

  • Le calorifugeage supprime les déperditions thermiques liées à la distribution de l’eau.

  • Le calorifugeage réduit la consommation énergétique de la copropriété et la facture liée aux charges de la production d’eau chaude en copropriété.

  • Le calorifugeage n’apporte pas de solution au gaspillage de l’eau froide pendant le temps d’attente de l’eau chaude par les résidents.

 

Grâce au calorifugeage, la copropriété peut faire 10 % d’économie d’énergie chaque année sur la production d’eau chaude sanitaire. Cela dépend principalement de l’épaisseur de l’isolant choisi et de sa conductivité thermique. Pour faire le bon choix, sachez que plus l’indice de conductivité thermique est faible, plus le matériau sera performant. Ils existent différents types de matériaux pour le calorifugeage des canalisations, parmi lesquels :

  • les coquilles de fibres minérales ;

  • les bandes de fibres minérales ;

  • les manchons de mousse en plastique, etc.

 

Les professionnels facturent le calorifugeage de votre tuyauterie au mètre linéaire. Selon le diamètre des tuyaux de vos canalisations, voici les prix (fournitures et pose comprise) pratiqués par les professionnels :

 

Diamètre des tuyaux

Prix TTC par mètre linéaire (fournitures et pose)

Tuyaux de 23 mm de diamètre

moins de 50 €

Tuyaux de 36 mm de diamètre

45 à 55 €

Tuyaux de 55 mm de diamètre

65 à 75 €

Tuyaux de 90 mm de diamètre

90 à 100 €

Tuyaux de 150 mm de diamètre

plus de 140 €

 

Sachez que ce type de travaux de rénovation est éligible à des aides financières mises depuis le lancement de la politique de transition énergétique. Dès lors que les travaux d’isolation des canalisations sont réalisés par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et que la date de fin de construction de l’immeuble est de plus de 2 ans, la copropriété pourra très probablement bénéficier d'aides financières comme la Prime Énergie, par exemple.

Les isolants utilisés pour le calorifugeage des canalisations doivent au minimum être de classe 2. Ces isolants sont classés de 1 à 6. Sachez que les isolants de classe 6 sont ceux bénéficiant des meilleures performances.

Les isolants de classe 4 bénéficient de caractéristiques suffisantes pour répondre aux exigences du label BBC (Bâtiment Basse Consommation) et à celles de la RT 2012 (Réglementation thermique 2012).

 

Le bouclage des canalisations

La technique du bouclage des canalisations assure l’arrivée de l’eau chaude dès l’ouverture du robinet. Cela évite de tirer plusieurs litres d’eau froide avant d’obtenir de l’eau chaude : une solution qui évite le gaspillage. Le principe de fonctionnement du bouclage prévoir une circulation de l’eau chaude en boucle. Ce mouvement est permis par une pompe qui entraîne l’eau en continu.

Comptez entre 100 et 400 € TTC pour l’achat d’un circulateur d’eau chaude sanitaire (prix hors pose) et environ 200 et 350 € TTC pour l’achat d’une pompe de bouclage eau chaude (prix hors pose). Un réchauffeur de boucle d’eau chaude sanitaire coûte généralement plus cher : comptez entre 700 et 1 000 € TTC (prix hors pose).

 

Avantages

Inconvénients

  • Les résidents n’ont pas à attendre le réchauffement de l’eau.

  • Le bouclage évite le gaspillage de l’eau froide inutilisée lorsque les résidents demandent de l’eau chaude.

  • Pour que l’eau soit suffisamment chaude en permanence, l’énergie nécessaire à la production d’eau chaude sanitaire est deux fois plus importante.

  • Les tuyauteries doivent être parfaitement isolées pour éviter au maximum les déperditions énergétiques de l’eau circulant en permanence dans les tuyaux.

 

Le bouclage d’eau chaude sanitaire (ou bouclage ECS) peut être une excellente solution si le chauffe-eau est installé au sein d’un appartement. Les tuyauteries seront alors installées dans des pièces chauffées et les canalisations seront relativement courtes. Les déperditions énergétiques seront ainsi limitées au maximum. Toutefois cette solution nécessite de revoir l’ensemble du système de production de l’eau chaude sanitaire de l’immeuble.

Le principe du bouclage est principalement utilisé par les hôpitaux, les maisons de retraite et les hôtels.

 

Le ruban chauffant auto-régulant

Une alternative au bouclage d’eau chaude sanitaire consiste à faire installer un ruban chauffant auto-régulant dont le principe de fonctionnement permet de garder l’eau à bonne température. Comptez entre 50 et 200 € TTC pour l’achat des fournitures (prix hors pose).

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi