Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Les sols de hall d’entrée et leurs avantages

Le sol du hall d’entrée d’un immeuble doit bénéficier d’un revêtement adapté à de nombreux passages au quotidien. Résistant aux taches, il doit également permettre de conserver le reste du bâtiment propre. Pour cela, il est nécessaire de prévoir un revêtement pouvant nettoyer au maximum les chaussures des personnes entrant dans l’immeuble, différents tapis de sol peuvent notamment le permettre. Voici un guide complet sur les sols de hall d’entrée et leurs avantages.

Les sols de hall d’entrée et leurs avantages
Les sols de hall d’entrée et leurs avantages

Les différentes solutions pour le sol d’un hall d’entrée d’immeuble

Il n’est pas possible de demander aux résidents ni à leurs visiteurs d’enlever leurs chaussures dès la porte d’entrée de l’immeuble passée, il est donc indispensable de prévoir un revêtement de sol résistant à l’eau, à la terre, aux petits cailloux et autres : une solution durable résistant aux rayures. Si une moquette ne convient pas pour habiller le hall d’entrée d’un immeuble, il est toutefois possible d’y installer un tapis d’entrée.

 

Type de revêtement de sol

Avantages

Inconvénients

Sol en bois

  • solution chaleureuse et accueillante
  • un bois clair donne l’impression que le hall d’entrée est plus grand, tout comme l’installation de planches longues
  • à l’inverse, un bois sombre pourra être choisi dans un hall d’entrée grand et lumineux
  • solution fragile (des rayures sont à prévoir avec les cailloux)
 

Sol en pierre naturelle

  • solution très élégante
  • matériau très robuste
  • nombreux choix (marbre, basalte, calcaire, granit, etc.)

-

Sol en carrelage

  • de nombreux coloris au choix
  • facile d’entretien
  • très résistant à l’eau et à la boue
  • carreaux sensibles aux chocs (notamment les cailloux)
 

Sol en linoléum

  • imitation de nombreux matériaux
  • résiste aux traces et chocs
  • très facile à entretenir

-

Tapis pour sol

  • isole des bruits
  • récupère efficacement l’eau et les saletés des chaussures
  • nettoyage difficile
 

 

L’entrée de la copropriété donne une première image des lieux. Selon le standing de celle-ci, son architecture et son décor général, il peut être intéressant de prévoir un sol de hall d’entrée en harmonie. Il s’agit d’un lieu où esthétisme et fonctionnalité doivent se concilier. De nombreuses solutions s’offrent à vous :

  • un sol en carrelage, pour en faciliter l’entretien ;
  • un sol en dalles vinyles géométriques, pour un agencement architectural minimaliste ;
  • un sol en carreaux de ciment, pour son apparence authentique ;
  • un sol en moquette, si vous choisissez une moquette facilement lavable ;
  • un sol en béton ciré ou imitation béton ciré ;
  • un sol peint, pour sa facilité d’entretien et ses possibilités de prévoir des motifs, etc.

 


Un sol d’entrée en carrelage

Pour une entrée à fort passage, le carrelage est une solution idéale et facile à entretenir. D’une couleur claire, il permet d’apporter de la luminosité à l’entrée, toutefois, une surface foncée rend moins visible la saleté. Il existe aujourd’hui des carrelages particulièrement élégants et fonctionnels sur le marché. Des carreaux opaques, plutôt que brillants, sont également à privilégier pour que les saletés se voient moins.

 

Pour un sol de hall d’entrée, nous vous conseillons d’opter pour de petits carreaux afin de faciliter la pose et obtenir un résultat plus esthétique, surtout sur le hall d’entrée lorsqu’il est étroit. Pour éviter une gêne au regard, il est important de centrer la pose par rapport à la porte et de ne pas commencer au niveau d’un des murs.

 

Un sol d’entrée en carrelage peut être uni ou composé de motifs : sobres ou designs, les fabricants répondent à tous les goûts avec de nombreux produits au choix. Lorsqu’un carrelage est composé de motifs, il est nécessaire de réaliser un calepinage, il s’agit d’une technique permettant d’identifier le nombre de carreaux nécessaires. Une pose à blanc peut également être prévue pour éviter les mauvaises surprises.

 

Type de carrelage

Prix des fournitures (hors pose)

Prix de la pose scellée (hors fournitures)

Prix de la pose collée (hors fournitures)

Carrelage en terre cuite

de 40 à 100 € TTC le m²

de 65 à 85 € TTC le m²

de 30 à 40 € TTC le m²

Carrelage en grès

de 25 à 110 € TTC le m²

de 50 à 70 € TTC le m²

de 35 à 55 € TTC le m²

Sol en pierre naturelle

de 50 à 160 € TTC le m²

de 65 à 85 € TTC le m²

de 35 à 50 € TTC le m²

Carrelage en mosaïque (à motifs)

dès 40 € TTC le m²

de 65 à 75 € TTC le m²

de 40 à 50 € TTC le m²

Mosaïque complexe

jusqu’à 250 € TTC le m²

dès 80 € TTC le m²

dès 60 € TTC le m²

 

Pour la pose scellée, les carreaux sont directement posés sur un mortier de scellement qui recouvre une chape de ciment sèche. Ce type de pose est à privilégier dans les pièces humides. Quant à la pose collée, elle est effectuée à l’aide d’une colle mortier. Lors de la rénovation de votre sol, il ne sera pas nécessaire de procéder à la dépose de l’existant, le nouveau revêtement de sol pourra directement être installé sur les carreaux collés.

 

Pour une entrée, une alternative consiste à opter pour des carreaux ciment imitant le carrelage.

 


Un sol d’entrée en bois

Même si le hall d’entrée est un espace à fort passage, il est de nos jours tout à fait possible de trouver un parquet adapté. Le bois est un matériau qui plaît pour l’aspect chaleureux qu’il dégage. De l’aspect classique à l’aspect contemporain, il existe de nombreuses solutions pouvant s’adapter au reste de l’architecture de votre copropriété. La résistance du parquet est l’élément le plus important sur lequel doit porter votre vigilance afin que le bois résiste aux salissures, à la pluie et aux graviers.

 

Tout type d’essence de bois confondu, il faut compter entre 20 et 200 € TTC le m² en fournitures (hors prix de pose). Un tapis d’entrée est à prévoir afin de filtrer la majeure partie des saletés et de l’humidité avant que les résidents ne marchent sur le parquet.

 

Type de revêtement en bois

Prix des fournitures (hors pose)

Parquet en bois massif

de 40 à 180 € TTC le m²

Parquet stratifié

de 15 à 50 € TTC le m²

Parquet vitrifié

de 30 à 50 € TTC le m²

Parquet huilé

de 25 à 35 € TTC le m²

Parquet ciré

de 30 à 40 € TTC le m²

 

Le parquet en bois massif est un revêtement traditionnel onéreux, mais robuste. Sa longévité et sa résistance font de ce type de parquet une solution idéale capable d’accepter de nombreuses finitions : parquet brut, vitrifié, huilé ou ciré. Comptez de 40 à 180 € TTC le m² (hors prix de pose) pour l’achat d’un parquet en bois massif.

 

Le parquet stratifié sera beaucoup moins résistant mais sera disponible à un coût beaucoup plus faible. S’il dispose d’une couche d’usure, sa longévité est bien plus courte. En effet, si le bois massif peut tenir près d’un siècle, la durée de vie d’un parquet stratifié est de 15 ans. Comptez de 15 à 50 € TTC le m² (hors prix de pose) pour l’achat d’un parquet stratifié.

 

Le parquet vitrifié est une solution particulièrement résistante puisque le bois est recouvert d’un verni ou d’un vitrificateur qui vient le protéger. Ce film transparent peut adopter plusieurs types de finitions : brillant, mat ou satiné. De plus, la vitrification rend l’entretien très facile avec un balai, un aspirateur et même une serpillère. Comptez de 30 à 50 € TTC le m² (hors prix de pose) pour l’achat d’un parquet vitrifié.

 

Le parquet huilé permet d’obtenir un aspect authentique et naturel. Il sera toutefois nécessaire de rénover la couche d’huile deux fois par an pour conserver l’aspect du parquet de manière durable. Comptez de 25 à 35 € TTC le m² (hors prix de pose) pour l’achat d’un parquet huilé.

 

Le parquet ciré plaît de par son esthétisme traditionnel. Il s’agit toutefois d’une solution fragile qui ne résiste pas aux passages fréquents ni aux taches. Pour cette raison, nous vous déconseillons d’installer un parquet ciré dans le hall d’entrée de votre immeuble. De plus, son entretien est plus demandeur que d’autres types de parquet puisqu’une couche de cire est à appliquer tous les 3 à 6 mois. Comptez de 30 à 40 € TTC le m² (hors prix de pose) pour l’achat d’un parquet ciré.

 

Il existe deux types de pose différentes :

  • comptez entre 15 et 20 € TTC le m² pour une pose contrecollée ;
  • et entre 30 et 40 € TTC le m² pour une pose collée.

 

Un sol d’entrée en béton ciré

Le béton ciré est une autre alternative pour le sol du hall d’entrée de votre immeuble. Cette solution tendance est protégée par un traitement hydrofuge très résistant. Facile à entretenir, ce matériau robuste résiste aux chocs et aux rayures. Il est possible de choisir entre différentes teintes. Fabriqué à base de sable, de chaux, d’argile, de résine et d’eau, le béton ciré peut ensuite être recouvert d’une cire de finition brillante ou satinée. Comptez entre 100 et 300 € TTC le m² en fournitures et pose pour la mise en place d’un béton ciré pour votre sol de hall d’entrée.

 


Un sol d’entrée en moquette

Si la moquette est un revêtement de sol chaleureux, tous les types de moquette ne conviendront pas pour une entrée d’immeuble, surtout si les passages y sont nombreux et fréquents. Il existe toutefois des modèles adaptés qui sont faciles d’entretien et qui permettent de capter les poussières et l’humidité des semelles de chaussures. Il s’agit d’une surface antidérapante qui permet de limiter les risques de chute. Un entretien régulier est à prévoir. Compter dès 5 € TTC le m² (hors pose) pour l’achat d’une moquette synthétique entrée de gamme. Un modèle haut de gamme pourra coûter jusqu’à 200 € TTC le m² (hors pose).

 

Le prix de pose par un professionnel coûte entre 10 et 30 € TTC le m².

 

Un sol d’entrée en PVC

Très facile à entretenir, un sol en PVC désigne des revêtements de sol vinyle, linoléum, etc. Facile à installer son apparence imite les autres revêtements de sol comme le béton, le carrelage ou encore le parquet. Il faut compter entre 30 et 80 € TTC le m² (hors prix de pose) pour l’achat du revêtement en linoléum et entre 10 et 60 € TTC le m² (hors prix de pose) pour l’achat d’un revêtement en vinyle.

 

Le prix de pose par un professionnel coûte entre 15 et 25 € TTC le m².

 


Recouvrir le sol par un tapis d’entrée

Le tapis d’entrée permet de protéger le sol du hall de la copropriété. Il s’agit à la fois d’un équipement permettant d’assurer l’hygiène des lieux et d’un élément décoratif. Le tapis d’entrée permet de conserver la propreté des parties communes, mais aussi de sécuriser le passage des résidents, en évitant les sols glissants, notamment. On estime que des économies de plus de 50 % sont permises sur les frais d’entretien de la copropriété grâce à l’installation d’un tapis d’entrée.

 

Selon le trafic quotidien au sein de la copropriété, il convient de choisir un tapis d’entrée adapté pour protéger le sol du hall d’entrée, mais également l’ensemble des parties communes de l’immeuble. En effet, selon la taille du bâtiment, l’intensité du trafic peut être plus ou moins fréquente. Or, le rôle d’un tapis d’entrée est d’absorber l’humidité présente sous les semelles des chaussures mais éventuellement aussi de les gratter pour en ôter les cailloux et autres saletés.

 

En copropriété, nous vous conseillons d’opter pour un tapis d’entrée mesurant entre 2 et 6 mètres de longueur, selon les possibilités liées à l’architecture de votre immeuble. Ces dimensions correspondent à :

  • 50 % des salissures captées avec un tapis d’entrée de 2 mètres de long ;
  • 90 % des salissures captées avec un tapis d’entrée de 6 mètres de long.

 

Pour choisir un tapis d’entrée adapté à vos besoins, il est important de prendre en compte la fréquence des passages. A l’extérieur du hall d’entrée, il est possible de choisir un tapis rigide, suivi d’un tapis souple absorbant dans le hall d’entrée de la copropriété :

  • Pour votre tapis rigide, nous vous conseillons d’opter pour un modèle comprenant des bandes grattantes métalliques et des bandes essuyantes en fibres polyamides (le polypropylène et le polyester sont des solutions un peu moins résistantes). Cette alternance est la garantie d’une haute performance.
  • Pour votre tapis souple, nous vous conseillons d’opter pour un velours tufté doublé d’un envers PVC dont les capacités sont bonnes pour essuyer les semelles des chaussures.

 

Dans une copropriété de grande taille, près de 1 000 personnes peuvent passer plusieurs fois dans la journée, ce qui peut ainsi correspondre à plus de 3 000 passages par jour. Pour des trafics aussi importants, il est indispensable d’installer un tapis rigide. Si votre copropriété est de plus petite taille, un tapis souple sera suffisant.

 

Prise de décision en assemblée générale

Avant de pouvoir changer les sols d’un hall d’entrée d’immeuble, il est indispensable d’obtenir l’autorisation des différents copropriétaires lors d’une assemblée générale organisée par le syndic de copropriété. Selon les raisons du changement du revêtement de sol actuel pour un immeuble déjà en fonction, il existe trois types de vote possibles :

 

Type de majorité

Type de projet

majorité simple de l’article 24

rénovation à l’identique, aucune amélioration

majorité absolue de l’article 25

amélioration ou modification de l’existant

unanimité

pour modifier le règlement de copropriété (dans le cas où le revêtement souhaité y serait interdit)

 

Dans le cas rare où le remplacement du revêtement de sol du hall d’entrée de l’immeuble est urgent et provoque des risques pour la sécurité des résidents, le syndic a la possibilité de procéder à son remplacement. S’il peut alors prendre la décision sans l’aval de l’assemblée générale, une régularisation sera nécessaire. Il devra donc effectuer une assemblée générale après-coup afin de discuter du point.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi