Les sols de caves et leurs avantages

Aménager la cave en refaisant le sol permet de bénéficier d’un meilleur confort d’utilisation. Faire le choix d’un revêtement plutôt que d’un autre dépend principalement de l’utilisation souhaitée de la pièce. Dans certains cas, des autorisations peuvent aussi être nécessaires.

Les sols de caves et leurs avantages

Garder une cave en terre battue

La première solution, et la plus simple, est de garder le sol existant de la cave en terre battue. Il convient à ce moment là de l’améliorer en l’aplanissant et le nivelant, ce qui permettra d’obtenir une surface plane et lisse.

Cette étape sera également nécessaire s’il est envisagé de couler une dalle et de poser une chape afin de poser un revêtement sur le sol.

L’inconvénient de la terre battue est son aspect plus brut, qui empêche de stocker directement des objets au sol.

 


Placer des graviers

Plus facile d’entretien et plus propre, une solution intermédiaire entre la terre battue et une dalle en béton consiste à poser du sable ou une couche de graviers.

Pour éviter toute humidité, celle-ci peut être posée sur géotextile et peut elle-même être recouverte d’un revêtement qui permet de disposer d’un sol propre et facile à nettoyer, sans les contraintes d’un sol en dur. Cette solution est particulièrement bien adaptée aux caves destinées à conserver du vin, car le gravier absorbera les éventuelles taches en cas de bris de bouteilles.

 


Rénover le sol de la cave

Si le sol de la cave est déjà équipé d’un revêtement, il est nécessaire de le nettoyer, de le décaper voire de le réparer avant de pouvoir le changer.

Si le sol était peint, le décaper signifie non seulement d’enlever tous les éclats de peinture mais aussi d’éliminer toute graisse ou poussière qui empêcherait le nouveau revêtement de bien adhérer.

Si le sol était carrelé, il sera nécessaire d’ôter tous les carreaux avant de les remplacer par le nouveau revêtement, à moins de le placer directement sur l’ancien, ce qui nécessite également un nettoyage parfait.

Par ailleurs, quelque soit le revêtement choisi, un mortier auto lissant permettra de combler les fissures et les trous dans le sol ; un enduit servira à son ragréage s’il est trop endommagé.

 

Poser un revêtement

Placer un revêtement sur un sol en terre battue nécessite plusieurs étapes qui dépendent de l’humidité de la cave :

- Si le sol en terre battue est stable et non humide, il est possible de poser directement une chape sans avoir à poser de dalle ;

- Si la cave est peu humide, il faut réaliser une dalle de béton de chaux puis poser une chape,

- Si la cave est moyennement humide, il faut ajouter des éléments qui absorberont l’humidité tout en laissant respirer la construction comme des billes de polystyrène ou d’argile ou encore poser un film pour éviter les remontées d’humidité ;

- Si la cave est très humide, il faut envisager un drainage ou un cuvelage avant toute opération.

 

Une fois la dalle et la chape posées, il est possible de placer un revêtement.

 


Choisir un revêtement adapté

Le revêtement choisi pour la cave dépend avant tout de l’usage qu’il est prévu d’en faire. Si la cave est vouée à être aménagée en logement ou en home studio pour la musique, le revêtement devra proposer des qualités qui ne seront pas les mêmes que celles attendues pour une cave à vin ou pour entreposer quelques affaires.

 

Généralement les qualités souhaitées sont :

- L’esthétique,

- La facilité d’entretien,

- L’étanchéité à l’eau,

- La résistance,

- Le prix.

 

Différents types de revêtements pourront être choisi, en fonction de l’année de construction de l’immeuble et des qualités attendues :

- Le carrelage : facile d’entretien mais plus compliqué à changer une fois en place. Le grès ceram ou le grès émaillé seront privilégiés car leur porosité laissent respirer le sol. Il est aussi possible d’opter pour des carreaux en terre cuite, d’aspect plus rustique, moins salissants et très résistants, et dont la porosité permet de maintenir une hygrométrie idéale pour une cave à vin. Quel que soit le type de carrelage choisi, il doit être antidérapant pour éviter les chutes.

Les inconvénients du carrelage restent sa pose qui nécessite des joints, sa fragilité en cas de choc, et son coût.

- Le lino : facile à entretenir mais aussi à changer, ce revêtement permet de disposer d’une surface lisse et propre, dans des gammes de coloris très étendues, ou encore avec des effets imitation carrelage ou parquet, sans pour autant nécessiter de joints.

- La peinture : simple à passer et à entretenir, elle doit être choisie hydrofuge pour éviter les problèmes d’humidité. Elle peut être rafraichie plus facilement qu’un autre revêtement.

- La résine : utilisée à l’origine pour les sols industriels, la résine est à la fois résistante, facile à entretenir et esthétique. Pour une pièce comme la cave qui ne nécessite pas un niveau de finition trop exigeant, la résine est facile et rapide à poser, même sur une grande surface et permet de gommer les imperfections du sol. En revanche, il peut être nécessaire d’en passer plusieurs couches, ce qui rend l’opération plus longue.

 

Qui paie le revêtement de la cave ?

Lot accessoire au lot principal dont le copropriétaire a l’usage exclusif, la cave est considérée comme une partie privative.

C’est donc à lui d’assumer les frais inhérents à une rénovation ou un changement de revêtement.

 

Aménagement et changement de destination

La copropriétaire ayant l’usage exclusif de la cave peut l’aménager comme il l’entend, à la condition que cet aménagement n’empiète pas sur une partie commune ou sur un mur porteur, un sous-sol ou une canalisation, auquel cas une décision de l’assemblée des copropriétaires sera nécessaire.

 

Par ailleurs, si le copropriétaire est libre d’aménager sa cave en tant que telle pour y stocker des effets personnels, du vin, des meubles etc., il ne peut la transformer en pièce d’habitation comme il l’entend.

En effet, selon le règlement de copropriété, si les lots désignés en tant que cave sont prévus à cet usage exclusif, les transformer en lot d’habitation revient à en changer l’affectation. Dans le silence du règlement de copropriété, les tribunaux examineront si la transformation de la cave implique un changement de destination de l’immeuble. Dans l’affirmative, ils ne la valideront pas.

Je note le guide

ASSISTANCE

Plus d'informations sur les produits et solutions techniques

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande

A lire aussi