Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Optimiser l’individualisation des frais de chauffage et réduire la consommation

La maîtrise des consommations énergétiques est un sujet crucial en copropriétés. La loi du 17 août 2015 sur l’individualisation des frais de chauffage mise en place dans l’objectif final de réduire les consommations par le biais de la prise de conscience individuelle renforce la volonté d’action des copropriétaires. Dans une démarche globale de réduction des dépenses énergétiques, la mise en place de répartiteurs doit être combinée à l’installation d’appareils de régulation efficaces.

Maîtriser les consommations et réduire les dépenses

Les dépenses de chauffage représentent le poste le plus élevé des budgets des copropriétés. La mise en place d’une régulation de chauffage n’est pas toujours envisagée. Considérée à tort comme coûteuse et compliquée, surtout en rénovation, une régulation terminale performante permet pourtant de réduire considérablement les consommations. Une monorégulation comme THZMonozone, sans aucun câblage et sans entretien, peut être mise en place très rapidement dans chaque appartement et éliminer instantanément le gaspillage énergétique.

 


Les robinets thermostatiques

Cités en exemple dans la loi prévoyant l’individualisation des frais de chauffage, les robinets thermostatiques ont le vent en poupe et sont envisagés par nombre de copropriétés. S’ils engendrent des économies indéniables par rapport à l’absence totale de régulation, ils ont toutefois leurs limites.

Intelligente et dynamique, la nouvelle monorégulation thermocyclique THZMonozone va plus loin que les robinets thermostatiques, tout en étant aussi rapide à mettre en œuvre.

Conçue pour l’équipement d’une seule et même pièce, THZMonozone se compose d’une sonde d’ambiance MRF et de moteurs de vanne MSF (1 à 4 selon les besoins). 100% sans fil, elle est parfaitement adaptée pour réguler chaque appartement en logement collectif et présente de nombreux avantages par rapport aux simples robinets thermostatiques :

  • Plus simple : l’utilisateur fait le choix d’une température précise et non d’une valeur abstraite,
  • Plus intelligente : le moteur proportionnel dispose de l’équilibrage dynamique automatique,
  • Plus performante : l’algorithme de régulation THZ breveté intégré à la sonde d’ambiance MRF entraîne des économies d’énergie substantielles (détection automatique de fenêtre ouverte = chauffage off sans pose de contacteurs, prise en compte des apports gratuits, élimination des surchauffes) et 28 programmes horaires sont possibles par radiateur.

 

Moteur sur radiateur


Répondre aux exigences de simplicité des utilisateurs

L’installation de la monorégulation THZ est sans effort : la pose est aussi simple que celle d’un robinet thermostatique. La sonde d’ambiance MRF est placée dans la pièce sans aucun câblage. Ensuite, il suffit de visser le moteur de vanne MSF sur le radiateur, d’y associer la sonde d’ambiance sans fil MRF, et de régler ses températures aux heures voulues.

 

Choisir des produits certifiés, gage de performance énergétique

De nombreuses solutions de régulation existent sur le marché et il n’est pas toujours aisé de faire son choix parmi une offre florissante. THZMonozone bénéficie de la certification eu.bac, gage de qualité, précision de régulation et d’efficacité énergétique, avec l’excellent Ca de 0,2 sur radiateurs hydrauliques – licence n°216592 : gain de CEP dans le neuf assuré. La mise en place sur plancher chauffant est également possible, la certification eu.bac est de 0,5 sur plancher chauffant hydraulique. Le caractère dynamique et la précision de régulation permettent par ailleurs de solutionner automatiquement le problème d’inertie de cet émetteur.

 


Suivre l’installation pour mieux la gérer

Le suivi et l’historisation des données des installations de monorégulations THZMonozone dans les différents appartements d’une copropriété est possible en option par le biais du datalogger FL. Equipé d’une carte SD, celui-ci permet le retrait de différentes informations par voie radio (températures de consigne, températures réelles, niveau des piles, dates, courbes de température, adresses, erreurs de communication, ouvertures de fenêtre, etc.), récupérables sous forme d’un tableau et/ou de courbes. Pour enregistrer, il suffit de laisser le datalogger FL branché sur une prise dans le bâtiment. Le datalogger FL permet ainsi le suivi et l’historisation des données sur de grands ensembles équipés de monorégulation THZ en toute simplicité.

 

L’individualisation des frais de chauffage

Le problème du chauffage collectif provient aussi du fait d’un traitement collectif des coûts. Passer à une individualisation de ces frais de chauffage permet, à chaque foyer, de mesurer et profiter directement l’économie qu’il peut réaliser.

 

Le coût potentiel d’une telle installation pour individualiser les frais de chauffage revient entre 50 et 100 euros par an par logement, comprenant prix des répartiteurs sur chaque radiateur, un répartiteur coûtant entre 5 et 10 euros. Le Syndicat de la mesure a réalisé une étude pour un logement de 67 m² qui débouche sur un coût de 40 euros annuel pour des répartiteurs  thermiques ou 52 euros pour des compteurs d’énergie thermiques. Si des robinets thermostatiques sont nécessaires, il faudra aussi ajouter un investissement initial de l’ordre de 100 euros par radiateur.

Inversement, la mise en place d’une individualisation des frais de chauffage dans une copropriété permet d’engendrer près de 20% d’économie sur ce poste, selon le Syndicat de la mesure et parfois plus de 30%, quand la chaleur est mal répartie dans l’immeuble. Ce qui s’explique par un comportement plus civique des individus qui prennent alors plus conscience de l’économie qu’ils peuvent réaliser directement sur leur facture en baissant leur chauffage en cas d’absence ou lorsqu’ils ouvrent les fenêtres pour aérer, notamment.

 

Au final, en tenant compte qu’un logement autour de 70 m² consomme généralement 800 euros de chauffage, s’il fait une économie de chauffage de 20%, elle s’établira donc à 160 euros, bien au-delà du coût de 50 euros qu’implique une telle installation.

 

Le système de régulation de température par pièce

 

Pour être efficace, l’individualisation des frais de chauffage peut également s’accompagner d’une régulation par pièce. Une régulation de chauffage par pièce permet d’affecter la chaleur là où c’est nécessaire. On sait que la température pour bien dormir dans une chambre ne sera pas la même  que celle d’une pièce de jour. On sait aussi que faire baisser la température de 1° dans un logement fait économiser 7% sur la facture chauffage.

 

Des études ont été réalisées par l’ADEME, pièce par pièce, pour déterminer qu’une salle de bain nécessitait une température de 22° lors de son utilisation et pouvait être ramenée à 17° le reste du temps. Pour une chambre, 16° sont conseillés, hormis pour les bébés qui ont besoin d’une température entre 18 et 20°. Les autres pièces, cuisine, salle à manger, salon, bureau, sont conseillés à 19°. De leur côté, les Français estiment généralement que la situation de confort se situe autour de 20°. Des températures qui peuvent aussi être régulées entre le jour et la nuit ou les temps d’absence. Là encore l’économie peut vite être d’importance.

 

Thermozyklus a mis au point un système de régulation thermocyclique par pièce compatible avec tous les systèmes de chauffage existants. La différence, par rapport à un système classique, vient du fait qu’il anticipe le comportement de chauffe des différents émetteurs pour les commander de façon dynamique. En effet, un radiateur n’a pas la même inertie qu’un plancher chauffant par exemple et ne doit donc pas être piloté de la même façon. Auto adaptation à l’inertie propre à chaque émetteur, prise en compte des apports gratuits comme l’ensoleillement, la chaleur humaine etc., détection automatique de fenêtre ouverte pour éviter le gaspillage énergétique, équilibrage hydraulique automatique… tout est rendu possible par l’algorithme THZ. A l’inverse des régulations traditionnelles qui ne réagissent que quand la température de consigne est dépassée, causant des variations inconfortables et énergivores, le système THZ limite les variations à des micro oscillations de +/- 0,15°C imperceptibles pour l’utilisateur et surtout performantes en termes d’économies.

L’intelligence du système THZ repose sur un algorithme breveté intégré à l’unité centrale ZE qui rend la régulation dynamique et prédictive. Des sondes de température placées dans chaque pièce mesurent la température en permanence et transmettent les informations en temps réel à la ZE, qui procède aux calculs et commande en fonction les ouvertures/fermetures de vannes ou les contacts pour optimiser les périodes de chauffe.  Le système fonctionne avec tous les types d’émetteurs même combinés, électriques comme hydrauliques, en version filaire ou radio selon les besoins. Les sondes existent en version aveugles, programmables et même personnalisables, et de nombreuses options sont disponibles pour faciliter la gestion globale des installations : logiciel de gestion et d’analyse sur PC, suivi des données, régulateur de départ, optimiseur de sonde extérieure, applications smartphone… Un système très facile à mettre en œuvre et qui gère lui-même les économies de chauffage.

Je note le guide

Devis et information

Demandez un devis sur les solutions d’individualisation et l’optimisation des frais de chauffage en copropriété

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi