Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Spots encastrables en copropriété : fonctionnement et prix

Les parties communes d’une copropriété, que ce soient les halls d’entrée, les couloirs, les escaliers ou encore les locaux poubelles ou boîtes aux lettres, nécessitent des éclairages robustes et peu énergivores du fait qu’ils sont souvent sollicités. Ainsi, les spots encastrables peuvent être la solution idéale pour équiper les locaux communs de la copropriété.

Les parties communes d’une copropriété, que ce soient les halls d’entrée, les couloirs, les escaliers ou encore les locaux poubelles ou boîtes aux lettres, nécessitent des éclairages robustes et peu énergivores du fait qu’ils sont souvent sollicités. Ainsi, les spots encastrables peuvent être la solution idéale pour équiper les locaux communs de la copropriété.

Les différents types de spots encastrables

Le poste de l’éclairage d’un immeuble correspond à près de 30 % des dépenses électriques. Ainsi, il n’est pas négligeable de choisir un modèle d’éclairage permettant de réduire ces dépenses afin de diminuer les charges des copropriétaires.

 

Les différents modèles

Les spots encastrables peuvent se décliner en plusieurs versions telles que :

  • les spots encastrables fixes ;
  • les spots encastrables télescopiques ;
  • les spots encastrables orientables.

 

L’aspect

Le modèle le plus commun est le spot encastrable rond mais il existe aussi des variantes en carré ou encore en rectangle. Toutes ces formes sont aussi disponibles en différents diamètres bien entendu.

 

En termes de matériaux, les armatures sont plutôt confectionnées en matière métallique de type inox, acier ou encore aluminium.

 

Les types d’ampoules et d’éclairage

  • led : la technologie à led, de l’anglais Light Emitting Diode, se traduisant par diode électroluminescente, est un système d’éclairage avec une importante longévité, de l’ordre de 25.000 à 50.000 heures de fonctionnement. Ce sont des ampoules nettement moins énergivores que leurs prédécesseures, les ampoules à incandescence. Elles permettent en effet une économie d’énergie de l’ordre de 80 % contre un modèle incandescent. Le petit plus de ce type d’ampoule repose sur l’absence de dégagement de chaleur, évitant ainsi d’abîmer les plafonds. La lumière produite est souvent blanche ou artificielle, loin de la lumière naturelle.

 

Diamètres

Descriptifs

Prix de fourniture

7 - 8 cm

avec finitions simples

10 à 30 €

kit 5 spots finitions inox

environ 200 €

11 cm

kit de 3 spots

70 à 180 €

15 - 16 cm

avec finitions simples

30 à 60 €

 

  • fluocompact : il s’agit du modèle le plus économique sur le plan énergétique. Ils sont principalement adaptés à un usage intensif ou extérieur. Toutefois, leur enclenchement n’est pas instantané. La manipulation doit se faire précautionneusement car un produit toxique est présent au sein des ampoules.

Pour un spot encastrable fluocompact avec une finition simple, il faut compter un coût de fourniture compris entre 40 et 60 €.

 

  • halogène : les spots halogènes sont ceux qui sont les plus friands en électricité. Ceci s’explique en partie par le fait qu’ils sont généralement de forte puissance. En sus, ils peuvent dégager une certaine chaleur. Toutefois, malgré leur forte consommation, ils créent une lumière se rapprochant au plus près de l’éclairage naturel.

Pour un spot halogène de diamètre 12 cm, faisant 50 watts et 12 volts, il faut compter un coût de fourniture entre 40 et 60 €.

 


Les puissances / performances de spots

Pour caractériser la puissance ou la performance d’un spot encastrable, quelques facteurs sont incontournables :

 

Indicateur de performance

Définition

puissance en watts (W)

correspond à  l’énergie consommée

flux lumineux en lumens (lm)

quantité de lumière que la source d’éclairage est capable d’émettre

éclairement en lux (lx)

énergie reçue par une surface éclairée

= flux lumineux / m²

efficacité lumineuse en lumens par watts (lm/W)

rapport entre la quantité de lumière produite et celle consommée

= flux lumineux / puissance

température de couleur en kelvins (K)

couleur émise par le spot

Pour les espaces communs, la température de couleur préconisée varie entre 3.000 et 4.000 K soit une couleur blanche.

indice de rendu des couleurs (IRC)

 

l’aptitude du spot à reproduire fidèlement les couleurs telles qu’elles le sont au sein de l’éclairage naturel

minimum imposé : 80

maximum : 100

longévité en heures (h)

temps durant lequel l’ampoule va fonctionner

 

Les bâtiments à vocation d’habitation nécessitent de suivre quelques normes en termes de niveau d’éclairement :

 

Type de surface

Niveau d’éclairement requis (en Lux)

extérieur

20

couloir

100

escalier

150

poste d’accueil

200

 

 

 


Sur quel type de support installer des spots ?

Les spots encastrables sont totalement discrets et se fondent parfaitement au plafond, que ce soit un faux-plafond en plaque de plâtre, un plafond tendu ou encore un plafond en béton. Toutefois il faut aussi savoir que les spots encastrables peuvent être installés :

  • en extérieur ;
  • dans les murs ;
  • dans le sols d'un parking ;
  • dans des escaliers.

 

L’installation de spots encastrables

Dans un premier temps, le professionnel devra déterminer le nombre de spots à installer. Cela dépend de la taille du lieu où il faut les mettre en place mais aussi de la puissance d’éclairage souhaitée.

Il faut savoir que plus le nombre de spot à encastrer est important et moins le tarif d’installation à l’unité sera élevé.

 

Le prix d’installation est fonction de plusieurs critères :

  • le nombre de spots
  • le type de spot (LED, halogène…)
  • le forme du spot
  • contournement d'obstacles ou non
  • l’agencement des câblages électriques

 

Les avantages et inconvénients

Avantages

Inconvénients

  • moyen d’éclairage économique selon le type d’ampoule
  • bon éclairage
  • peut être couplé à des automatismes pour faire des économies d’énergie
  • coût de l’installation
  • lumière totalement artificielle pour certaines ampoules
 

 


Les solutions pour limiter le dégagement de chaleur par les spots encastrables

Lorsque les spots sont encastrés dans un plafond à proximité d’un isolant il est nécessaire de faire attention à ce que ces derniers ne soient pas en contact direct avec le matériau isolant. En effet, cette contiguïté peut faire surchauffer le système lumineux.

 

Que les spots soient encastrés en rénovation, c’est-à-dire quand le faux-plafond est déjà présent ou bien en neuf lors de la construction du bâtiment, quelques règles doivent être suivies :

  • les spots et l’isolant thermique doivent être compatibles ;
  • mettre en place un dissipateur de chaleur ;
  • une distance minimale entre l’isolant et le spot doit être observée ;
  • la distance entre le transformateur et le spot est d’au maximum 3 m ;
  • le transformateur est installé dans un milieu :

○     facile d’accès ;

○     aéré ;

○     séparé d’au minimum 15 cm de l’isolant ;

○     recouvert d’une matière ignifuge.

 

Pour éviter une surchauffe trop importante, 3 solutions principales sont envisageables :

 

Equipement de sécurisation

Descriptif

Prix de fourniture

cloche de protection

installée entre le spot et l’isolant, la cloche crée un espacement entre les 2 matériaux

réduit le risque d’émission de chaleur

entre 5 et 15 €

dissipateur de chaleur

pour isolant de type laine minérale

formé d’un couvercle et de 4 pieds rigides, la monture est insérée dans le trou prévu à l'encastrement du spot

les pieds écartent ainsi l’isolant de ce dernier

entre 5 et 15 €

pour isolant soufflé/projeté

des pieds souples repoussent l’isolant et laissent passer l’alimentation électrique par-dessus

ventilation

les spots comportent une patte de norme de 10 cm correspondant à l’espacement nécessaire pour que le dispositif soit ventilé correctement

il faut donc disposer d’au moins 10 cm dans le faux-plafond pour installer le spot

patte de norme présente sur le spot

 

Les charges d’électricité des parties communes

Il est du ressort du syndic de copropriété de s’occuper de toute la section entretien des parties communes et, notamment des éclairages de ces dernières.

 

Par exemple, le syndic qui peut opter pour un relamping total des locaux communs de l’immeuble afin d’engendrer des économies d’énergie et donc de limiter les dépenses pour ce poste.

 

Toutefois, ils ne sont pas les seuls décisionnaires. En effet, ils doivent obtenir l’autorisation des membres de la copropriété lors d’un vote en assemblée. Sans quoi, le syndic ne pourra pas procéder au changement des ampoules des parties communes. Il est vrai que les travaux d’économie d’énergie, doivent être votés à la majorité absolue.

Ceci est nécessaire du fait que le coût de changement sera incombé aux copropriétaires.

 

Le changement des ampoules grillées relève également du syndic ou bien de l’agent d’entretien de la copropriété.

 

De même que pour l’achat de matériel nécessaire aux travaux d’électricité ou à l’entretien de ce réseau, les charges en électricité des parties communes sont réparties entre les copropriétaires.

 


Les solutions pour faire des économies énergétiques

Si des spots encastrables sont déjà installés au sein de la copropriété, il peut être judicieux d’effectuer un relamping des locaux communs afin de faire des économies d’énergie et donc de diminuer la facture d’électricité.

Il peut donc être envisageable de changer les ampoules pour mettre des ampoules LED.

A titre d’exemple, le changement d’une trentaine d’ampoules permet de faire 735 € d’économies sur l’année, sur une base d’utilisation de 4.000 heures par an.

Le retour sur investissement s’effectue sur une période de 2 ans.

 

Il est important d’effectuer le bon réglage de la minuterie. Ainsi, les lumières ne resteront pas allumées trop longtemps si cela n’est pas nécessaire. Généralement, les systèmes d’éclairage s’enclenchent pour une durée comprise entre 1 et 10 minutes.

Cette réduction de la minuterie peut engendrer de légères économies.

 

A cela peuvent être ajoutés des détecteurs de présence. Cela permet de déclencher la lumière dès lors qu’une personne pénètre dans le local pourvu d’un tel dispositif.

 

Des capteurs de lumière naturelle sont généralement couplés à ces détecteurs afin que la lumière ne s’allume uniquement que lorsque la lumière du jour est insuffisante et non pas à chaque détection de mouvement tout au long de la journée. Un système performant d’automatisation de l’éclairage permet de réellement lutter contre les dépenses énergétiques inutiles.

 

Les tarifs d’un électricien

Généralement, le tarif horaire d’un électricien se situe entre 45 et 65 € de l’heure.

Il facture entre 35 et 45 € par spot pour effectuer le câblage dans le plafond.

Le budget en fourniture et pose, se situe entre 40 et plus de 100 € par spot.

 

Nombre de spots encastrés

Prix en fourniture et pose

3 spots

150 à 220 €

4 spots

170 à 240 €

5 spots

180 à 250 €

 

Il faut savoir que plusieurs devis devront être établis auprès de plusieurs artisans ou sociétés en électricité afin de chiffrer le montant des travaux pour équiper les parties communes de la copropriété.

 

Ces devis devront ensuite être transmis au syndic de copropriété afin qu’un vote puisse être effectué dans le but de définir l’artisan qui sera en charge de l’installation du système de spots encastrables.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi