Ascenseur privatif : fonctionnement et règles

L’ascenseur privatif, aussi connu sous l’appellation d’ascenseur particulier ou domestique, est de plus en plus utilisé afin de répondre aux besoins de mobilité au sein même des logements privés. Véritable valeur ajoutée dans une habitation, il peut être installé sous de nombreuses configurations de manière à satisfaire chacun et à s’adapter aux différentes contraintes du bâtiment. Qu’est-ce que l’ascenseur privatif ? Quelle est sa destination précise ? Où l’installer ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles sont les règles à respecter ? Autant de questions auxquelles vous allez trouver réponse dans ce guide.

Définition

La destination première d’un ascenseur privatif est de répondre à un certain besoin d’autonomie, d’indépendance, des occupants. Pour cela, il dessert tous les niveaux du logement de manière à permettre d’accéder à l’ensemble des pièces sans avoir à gravir d’escaliers. Un déplacement qui se veut à la fois simplifié et sécurisé.

Cette solution qui s’adapte à toutes les configurations se décline alors en une multitude de design, en différents fonctionnements et des budgets tout aussi multiples.

 


Quelle destination pour un ascenseur privatif ?

L’ascenseur privatif peut s’envisager dans quelques situations particulières telles que :

  • le besoin de desservir l’étage des chambres de bonnes dans un immeuble ;
  • la nécessité de permettre le déplacement dans un duplex ou un triplex dans une copropriété ;
  • la volonté de valoriser un bien immobilier disposant d'un vaste espace de vie.

 

Souvent, si cette solution est intéressante pour tous, elle reste malgré tout majoritairement dédiée aux personnes souffrant d’un handicap ou âgées, soit l’ensemble des personnes à mobilité réduite. L’objectif d’une telle installation est de maintenir à domicile malgré la barrière créée par les différents niveaux du logement.

Dans du neuf comme pour de la rénovation (remplacement / modernisation de l’existant ou création d'ascenseur), l’ascenseur privatif peut se faire de manière standardisée ou en sur-mesure selon les possibilités et le budget. Des professionnels tels qu’Alma offrent tout un panel de solutions dans ce domaine.

 


Où installer votre ascenseur privatif ?

Afin de décider où vous pourrez placer un ascenseur privatif chez vous, il vous faudra tout d’abord vous pencher sur certains détails comme la configuration de votre logement. C’est effectivement cette configuration qui, de par ses caractéristiques et ses contraintes, permettra à un professionnel de déterminer les dimensions et l’emplacement de l’ascenseur privé. D’ailleurs, qu'il soit électrique ou hydraulique, l’ascenseur peut être installé à l'intérieur ou à l'extérieur du logement.

A noter que, selon la configuration de votre logement et l’implantation de l’ascenseur, il sera possible d’envisager la porte d’accès sur une des 3 faces de l’appareil.

 

En intérieur, les modèles peuvent venir s’intégrer de manière harmonieuse tout en apportant la sécurité et le confort attendus. En termes d’emplacement, ils peuvent notamment venir remplacer un escalier existant. Et si vous souhaitez tout de même conserver cet accès (s’il n’existe pas d’autres moyens de sortie), l’ascenseur peut encore venir se placer dans un angle ou le long d’un mur.

Si la mise en oeuvre d’un ascenseur domestique peut être à l’origine de travaux relativement conséquents, ce n’est cependant pas nécessairement le cas. En effet, dès lors qu’il n’est pas nécessaire de créer un nouveau passage dans le plancher, cela réduit l’intervention de manière importante.

 

Mais il arrive également que cette installation ne puisse pas être envisagée en intérieur, généralement par manque d’espace. Dans ce cas, l’ascenseur privatif peut être placé en extérieur ce qui permet de contourner le problème avec une solution qui ne se révèle pas plus complexe en termes de faisabilité et de technique. Par exemple, un mini ascenseur extérieur peut monter jusqu'à 5 étages. En extérieur, il faudra apporter une attention particulière au design puisque l’équipement devra pouvoir se fondre dans son environnement.

 

Les avantages

Les avantages offerts par l'ascenseur particulier sont nombreux :

  • comme vu précédemment, il peut vous faire gravir jusqu'à cinq étages, soit l’équivalent d’environ 12 mètres de course ;
  • les personnes à mobilité réduite peuvent conserver une certaine indépendance en se déplaçant de manière autonome ;
  • il valorise le patrimoine immobilier ;
  • il s’adapte à toutes les configurations de logement ;
  • il offre une meilleure qualité de vie via le confort.

 


Le fonctionnement d’un ascenseur privatif

Dans un logement où il est important de préserver l’espace et de privilégier le confort, l’ascenseur pourra être pensé dans deux types de fonctionnement : électrique ou hydraulique.

 

Type d’ascenseur privatif

Fonctionnement

Avantages / Inconvénients

électrique

L'ascenseur électrique (actuellement largement plus utilisé que la version hydraulique) dispose d’un moteur entreposé dans la gaine. Cela permet un certain gain de place.

 

Fonctionnement :

  • un moteur électrique se charge de l'élévation de l'ascenseur ;
  • la cabine d'ascenseur est dotée d'un contrepoids (pour la contrebalancer) ;
  • la cabine est suspendue à des câbles métalliques.

 

Modèles :

L'ascenseur électrique privé peut adopter une des trois technologies existantes :

  • la version sans treuil ou « gearless » ;
  • la version avec treuil à tambour qui permet d'actionner la cabine sans recourir au contrepoids (réduction de l'encombrement, idéal pour une vitesse réduite) ;
  • la version à adhérence avec une poulie entraînée par un motoréducteur électrique (les câbles de la cabine et le contrepoids sont alors actionnés par adhérence).

Avantages :

hydraulique

L’ascenseur hydraulique privatif propose des déplacements sans à-coups. Un véritable confort pour les utilisateurs.

 

Fonctionnement :

Equipé d'un tableau de commande pour gérer les déplacements, l'ascenseur hydraulique offre des vitesses modérées de montées et descentes. Par ailleurs, il s'adapte à des espaces restreints.

La cabine, qui s’actionne sur une simple commande, est mue par un système de vérins. La pression d'un bouton actionne un piston contenant de l'huile et envoie celle-ci dans le vérin. Ce dernier agit alors sur le piston grâce à une centrale hydraulique. La cabine monte lorsque le piston se remplit, elle descend dès lors que la pression sur le bouton de commande est relâchée.

Avantages :

  • silencieux ;
  • facile à installer ;
  • déplacements doux ;
  • entretien relativement simple.

 

Inconvénients :

  • importante consommation en énergie et en huile ;
  • vitesse de déplacement réduite ;
  • renforcement nécessaire de la dalle du sol lors de l’installation ;
  • élévation limitée.

 


L’encombrement

En matière d’encombrement, il faudra se soucier à la fois des dimensions de la cabine d’ascenseur, bien entendu, mais également du type de structure choisi.

 

Les dimensions : si, très souvent, les ascenseurs privés sont conçus en sur-mesure afin de répondre aux exigences du logement, il existe toutefois quelques dimensions courantes. Ainsi :

  • pour 2 personnes : 100 cm par 80 à 85 cm (LxP) ;
  • pour 3 personnes : 125 cm par 90 à 100 cm (LxP) ;
  • pour 4 personnes : 125/140 cm par 90 à 125 cm (LxP).

 

Si cet ascenseur doit pouvoir transporter une personne en fauteuil roulant, il faudra alors prévoir des dimensions de 90 x 125 cm (LxP) environ.

 

Le type de structure : autre élément entrant en ligne de compte dans l’encombrement à prévoir, elle sera :

  • autoportante (dimensions minimales de 78 par 82 cm environ) ;
  • dans une gaine maçonnée (dimensions minimales de 95 par 93 cm environ).

 

Les règles

Parmi les quelques règles, la plus importante est de bien s’assurer que l’ascenseur privatif sélectionné bénéficie d’une parfaite conformité aux normes CE.

Il est également requis de faire procéder à une maintenance annuelle. Cette dernière est obligatoire et doit être effectuée par des professionnels qui passeront en revue un certain nombre d’éléments, des points de contrôle qui garantiront le bon fonctionnement de votre équipement et de votre sécurité.

 

En termes de maintenance, cette dernière devra notamment être adaptée à la fréquence d’utilisation de l’ascenseur.

 

Maintenance

Le contrat de maintenance :

  • Les garanties
  • Les clauses

 

 

 

 

Lors de l’acquisition d’un ascenseur particulier, le prestataire propose généralement un contrat de maintenance de manière à vous assurer un service après vente adapté à l’obligation légale de maintenance de l’équipement.

 

Coté garantie, ce type de contrat portant sur l’entretien aura pour objectif d’assurer à la fois un bon fonctionnement de l’équipement ainsi que la sécurité. En règle générale, les garanties portent sur :

  • un entretien annuel englobant différents points de contrôle visant à vérifier que l’ascenseur respecte les normes de sécurité ;
  • la maintenance de l’appareil ;
  • la réparation des éventuelles pannes.

 

En termes de clauses, ce contrat de maintenance devra impérativement préciser :

  • les conditions financières, à savoir le coût du contrat et son paiement ;
  • les prestations souscrites ;
  • les conditions de renouvellement et de résiliation ;
  • en cas de panne, les délais d'intervention.

En cas de travaux importants sur l'ascenseur

 

Dans le cas où de gros travaux devraient être entrepris au niveau de l’ascenseur, il devient alors possible de résilier le contrat de maintenance afin de se tourner vers un nouveau prestataire. Les travaux peuvent par exemple porter sur un remplacement complet de cabine, du vérin ou du groupe de traction, des portes palières ou de l'armoire de commande. Cela peut aussi concerner une modification du nombre d’étages desservis.

Quel que soit, finalement, le type de gros travaux effectué, l’avantage de cette possibilité est de pouvoir, à cette occasion, mettre en concurrence différents prestataires spécialisés en maintenance.

 

En cas de changement de prestataire, même si votre équipement a été réalisé sur-mesure, vous n’avez pas d’inquiétude à vous faire quant aux possibilités, pour votre nouveau spécialiste, d’obtenir l’ensemble des documents techniques, codes et pièces de rechange (dans les délais et les coûts habituels). En effet, la loi impose cela afin de permettre la mise en concurrence.

Les différents types de contrats de maintenance

Avec un contrat de type standard, seront compris le graissage des pièces et une visite de contrôle planifiée au mois, au trimestre ou à l’année.

Un contrat de type haut de gamme, quant à lui, sera étendu avec comme prestations complémentaires une garantie sur les pièces et un service de dépannage.

 

Autres guides conseils

Les aides financières

Enfin, le projet d’investissement dans un ascenseur privatif pouvant se révéler assez lourd en termes de budget, sachez que des aides financières peuvent vous être proposées.

 

Les crédits

Des crédits spéciaux peuvent être accordés dans le cadre d’un équipement visant l’amélioration ou l’aménagement de votre logement. Ce type de crédit est disponible auprès des organismes financiers et peut aussi être proposé par les installateurs. Généralement, le taux de ce type de crédit est plus avantageux que les crédits à la consommation.

 

Les subventions

Certains organismes peuvent également attribuer des aides sous la forme de subventions. Ainsi, selon certains critères, vous pouvez prétendre à :

  • une aide de 70 % (dans la limite de 8000 €) auprès de l’Agence Nationale pour l’ Amélioration de l’Habitat (ANAH) ;
  • une prise en charge de 30 à 65 % du montant de vos travaux par votre complémentaire ou votre caisse de retraite principale ;
  • une subvention émanant des collectivités territoriales (commune, conseil régional, conseil général, conseil départemental...).

 

La TVA réduite

Un taux de TVA à 5.5 % peut être accordé pour le propriétaire, le locataire ou l’occupant principal du logement. Bien entendu, la fourniture et l’installation de l’équipement doivent être réalisées par un professionnel. En outre, le bâtiment concerné doit avoir été érigé depuis plus de deux ans.

 

Le crédit d’impôt

Un crédit d’impôt peut aussi être accordé, sous certaines conditions, afin de favoriser l’autonomie des personnes âgées ou handicapées. Le montant de ce crédit est de 25 % du montant de la facture d’installation avec des plafonds de 5 000 € et 10 000 € selon que l’aide est attribuée à une personne seule ou à un couple. 400 € supplémentaires peuvent être accordés par personne à charge.

 

Les conditions requises pour obtenir ce crédit d’impôt sont valables pour les propriétaires et les locataires d’un logement (ancien ou neuf). L’équipement devra être fourni et posé par un professionnel dans la résidence principale. La facture détaillée sera jointe à la déclaration d’impôts.

Je note le guide

ASSISTANCE

Plus d'informations sur les produits et solutions techniques

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande