Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Sol d'escaliers : modèles, remplacement et entretien

Pour changer le revêtement de sol d'un escalier en copropriété, il faut choisir un modèle adapté à l'esthétisme des parties communes mais aussi trouver une solution pratique pour son utilisation. En effet, mieux vaut opter pour un sol antidérapant dans un escalier pour le confort des résidents.

Sol d'escaliers : modèles, remplacement et entretien
Sol d'escaliers : modèles, remplacement et entretien

Modèles de revêtements de sol d’escalier

Pour choisir un revêtement de sol adapté pour les escaliers de la copropriété, il faut commencer par définir sa fréquence d'usage.

 

Il existe de nombreuses solutions pour l'habillage d'un escalier :

  • finition en bois ;
  • revêtement stratifié ;
  • moquette ou tapis d'escalier ;
  • revêtement en vinyle, etc.

 

Revêtement de sol en bois pour escalier :

Dans les parties privatives d'un immeuble et dans les maisons, le bois est une des solutions de prédilection pour un escalier. Ce matériau peut également être une solution adaptée aux escaliers des parties communes.

 

Le bois est un matériau solide connu pour sa durabilité et ses caractéristiques nobles. Pour un escalier en copropriété, il n'est pas rare que le bois serve seulement de revêtement au béton. Les essences de bois s'adaptant le mieux aux formes des marches sont appelées : bois franc. On retrouve notamment le chêne, le merisier et l'érable dans cette catégorie.

 

Une alternative moins onéreuse et ne demandant que très peu d'entretien consiste à opter pour un revêtement de sol stratifié imitation bois. Notez toutefois qu'il s'use plus rapidement et qu'il est nécessaire d'opter pour un revêtement de sol stratifié de classe 23 adapté aux usages importants.

 

Pour l’achat d’un revêtement en bois (plancher laminé), il faut compter de 80 à 130 € TTC le m² (hors pose).

 

Revêtement de sol en moquette pour escalier :

Douce au contact des pieds, la moquette est un revêtement d’escalier idéal pour les parties privatives. Dans les parties privatives, il peut toutefois s’agir d’une solution particulièrement salissante. Ses capacités d’isolation phonique et thermique sont par contre très intéressantes dans un habitat collectif. Dans les parties communes, l’une des alternatives à la moquette consiste à installer un tapis d’escalier.

 

Pour l’achat d’un revêtement en moquette, il faut compter de 20 à 100 € TTC le m² (hors pose).

 

Revêtement de sol en vinyle pour escalier :

Une solution économique consiste à opter pour un revêtement de sol en vinyle pour escalier. Adapté pour des petits budgets, le revêtement en vinyle offre de nombreuses possibilités en termes de couleurs, de modèles, de textures, etc. La couche d’usure du produit est à prendre en compte dans votre choix de modèle. Pour un escalier à fort passage, nous vous conseillons d’opter pour un revêtement de sol en vinyle épais.

 

Un sol en vinyle offre de bonnes capacités d’isolation. Facile à nettoyer, sachez que sa couleur aura tendance à se modifier au contact des rayons du soleil dans un escalier exposé.

 

Pour l’achat d’un revêtement en vinyle, il faut compter de 10 à 70 € TTC le m² (hors pose).

 

Revêtement de sol en céramique pour escalier :

Pour les parties communes de la copropriété, il est également possible d’opter pour un revêtement de sol en céramique. Cette solution consiste à installer les carreaux de céramique sur l’escalier en béton. Facile d’entretien, un revêtement en céramique est dur et froid au contact des pieds, raison pour laquelle il convient davantage dans les parties communes que dans les parties privatives de l’immeuble.

 

Un sol en céramique est une solution résistante qui permet de choisir entre différents motifs et couleurs. Pour augmenter le niveau de sécurité de l’escalier, nous vous invitons à choisir un revêtement antidérapant ou texturé.

 

Pour l’achat d’un revêtement en céramique, il faut compter de 10 € à 30 € TTC le m² (hors pose).

 

Revêtement de sol en pierre pour escalier :

Les sols d’escalier en pierre conviennent pour les escaliers intérieurs et extérieurs. Leur fonction esthétique est particulièrement appréciée dans les immeubles anciens où ils apportent un véritable cachet sans dénaturer le style du bâtiment. Extrêmement résistante, cette solution est durable. Plusieurs types de pierres peuvent être choisis, parmi lesquels : l’ardoise, le granit naturel, les pierres reconstituées, le marbre ou encore les pierres blanches.

 

Le revêtement en pierre est généralement posé sur un escalier en béton. Pour l’achat d’un revêtement en pierre, il faut compter dès 20 € TTC le m² (hors pose).

 

Peinture de sol pour escalier :

Une solution simple et fonctionnelle mais moins esthétique consiste à opter pour une peinture de sol pour escalier. Il faut choisir une peinture à base d’époxy suffisamment résistante pour convenir aux nombreux passages au quotidien. Les peintures à base de sable de silice permettent d’améliorer l’adhérence du revêtement sur le sol.

 

Pour l’achat d’un revêtement en peinture, il faut compter de 5 à 15 € TTC par marche (hors pose).

 

Revêtement de sol en béton pour escalier :

Privilégié pour sa résistance, le revêtement de sol en béton est une option convenant à de petits budgets. Cette solution reste toutefois peu esthétique et permet surtout d’obtenir un résultat fonctionnel. Ce revêtement de sol nécessite peu d’entretien.

 

Pour la mise en place d’un revêtement en béton lissé, il faut compter de 40 à 80 € TTC le m². Pour un revêtement en béton imprimé ou en béton matricé, il faut compter entre 60 et 110 € TTC le m².

 

Sol en verre pour escalier :

Dans les parties privatives d’une copropriété, les résidents peuvent choisir d’installer un escalier en verre afin de bénéficier d’un espace de vie qui semble plus grand. Solution design et discrète, l’escalier en verre se trouve aussi parfois dans les parties communes des copropriétés, mais on le retrouve davantage dans les immeubles à haut standing.

 

Pour l’achat d’un escalier en verre, il faut compter entre 5 000 et 12 000 € TTC (hors pose).

 


Remplacement d’un revêtement de sol d’escalier

Pour remplacer un revêtement de sol d’escalier dans les parties privatives ou les parties communes de l’immeuble, il est important de choisir une solution qui vous plaît esthétiquement et qui permet aussi de faciliter la mobilité des résidents. En effet, un escalier est un lieu propice aux risques de chutes. Opter pour un escalier antidérapant permet de les limiter grandement. De plus, selon le revêtement choisi, il sera possible d’opter pour une solution réduisant considérablement la transmission des bruits de pas.

 

Pour remplacer un sol d’escalier, il est parfois indispensable de procéder à la dépose du revêtement de sol existant. Si ce dernier n’est pas trop abîmé, il est parfois possible de procéder à la pose du nouveau revêtement directement par-dessus, ce qui facilite les travaux. Selon le type d’escalier, la rénovation peut prendre entre 1 et 2 jours dans un duplex ou un triplex lorsque la structure de l’escalier n’est pas à remplacer.

 

Dans les parties privatives de l’immeuble, lorsque la structure de l’escalier présente des faiblesses, il est nécessaire de procéder à un remplacement complet de l’escalier. Le remplacement complet d’un escalier prend alors une demi-journée environ.

 

Dans les parties communes de l’immeuble, les escaliers sont généralement pleins, la rénovation d’un escalier abîmé correspondra donc davantage à renforcer la structure et aplanir les marches. Les professionnels conseillent souvent de retirer un précédent revêtement en bois afin d’identifier la présence de ver de bois et de procéder au traitement adéquat avant d’installer le nouveau revêtement.

 

Le prix de pose de l’installateur dépend directement du type de revêtement choisi. Ainsi, prévoyez de 20 à 60 € TTC le m² pour l’installation d’un sol en moquette et de 60 à 200 € TTC le m² pour l’installation d’un sol en pierre. Vous retrouverez l’ensemble des prix de fournitures et des prix de pose dans les tableaux ci-après.

 


Prix d’un sol d’escalier

Voici un récapitulatif des prix à prévoir hors pose pour l’achat des fournitures de vos sols d’escalier en copropriété.

 

Type de revêtement de sol d’escalier

Prix des fournitures (hors pose)

Revêtement en moquette

de 20 à 100 € TTC le m²

Revêtement en bois (plancher laminé)

de 80 à 130 € TTC le m²

Revêtement en vinyle

de 10 à 70 € TTC le m²

Revêtement en céramique

de 10 € à 30 € TTC le m²

Revêtement en peinture

de 5 à 15 € TTC par marche

Revêtement en pierre

dès 20 € TTC le m²

Escalier en verre

de 5 000 à 12 000 € TTC

 

Pour rappel, si les copropriétaires peuvent choisir de changer leurs sols d’escaliers librement, dans les parties communes, il sera nécessaire au syndic de copropriété de mettre en place une assemblée générale pour faire voter le budget des travaux. Il est fréquent que les copropriétaires du rez-de-chaussée n’aient pas à participer aux frais relatifs à la rénovation du revêtement de sol d’escalier puisqu’ils ne sont généralement pas amenés à les utiliser.

 

Prix de pose d’un sol d’escalier

Voici un récapitulatif des prix à prévoir selon le type de revêtement de sol choisi pour la pose par un professionnel dans les escaliers de la copropriété, dans les parties privatives et les parties communes.

 

Type de revêtement de sol d’escalier

Prix de pose (hors fournitures)

Revêtement en moquette

de 20 à 60 € TTC le m²

Revêtement en vinyle

de 20 à 50 € TTC le m²

Revêtement en céramique

de 60 € à 120 € TTC le m²

Revêtement en peinture

de 20 à 30 € TTC le m²

Pose d’un vernis de vitrification par-dessus un revêtement en peinture

15 € TTC le m²

Revêtement en pierre

de 60 à 200 € TTC le m²

Escalier en verre

de 1 000 à 7 000 € TTC

 

Entretien d’un revêtement de sol d’escalier

L’entretien d’un sol d’escalier dépend directement du type de revêtement choisi, mais également de la fréquence d’usage. En effet, dans les parties communes, les résidents gardent leurs chaussures et il est important de mettre un tapis de sol efficace dans le hall d’entrée pour éviter que les escaliers ne se salissent trop vite. Dans les parties privatives, les escaliers demandent généralement un entretien moins fréquent puisque les usagers choisissent souvent d’enlever leurs chaussures.

 

Dans une copropriété, voici les différents conseils d’entretien des différents sols d’escalier que pourront utiliser les résidents dans les parties privatives ou les agents d’entretien dans les parties communes pour ne pas abîmer les revêtements tout en les conservant propres.

 

Entretien d’un sol en bois pour escalier :

Si le bois est vitrifié, il est possible de nettoyer le sol de l’escalier avec un balai, un aspirateur ou une serpillère. En cas de taches, il convient de nettoyer la zone avec un chiffon non pelucheux parfaitement propre après l’avoir légèrement humidifié. Si vous souhaitez passer la serpillière, nous vous conseillons d’utiliser un savon adapté aux sols en bois.

 

Entretien d’un sol en moquette pour escalier :

Pour éliminer les poussières que retient la moquette, il convient de passer régulièrement l’aspirateur dans votre escalier. Une nettoyeur vapeur permet également d’assainir une moquette en profondeur. Deux fois par an, nous conseillons également aux copropriétés de nettoyer la moquette de l’escalier avec une poudre nettoyante absorbante.

 

Entretien d’un sol en vinyle pour escalier :

Il est possible de lessiver un sol en vinyle avec une serpillère légèrement humide et un produit dégraissant. Un produit détergent multi surface convient très bien.

 

Entretien d’un sol en céramique pour escalier :

Passer la serpillière de manière hebdomadaire sur un sol en céramique est la meilleure solution pour conserver un revêtement de sol propre et net. La vapeur est également une solution efficace. Veuillez toutefois noter qu’il faut éviter tout produit contenant de l’huile ou du savon. Le risque étant la formation d’un film attirant la poussière et faisant ensuite des marques de pas.

 

Entretien d’un sol en pierre pour escalier :

 

Pour entretenir un sol en pierre il convient de passer l’aspirateur. Il est tout à fait possible de passer une serpillière. Seule la Javel est déconseillée, tout comme les produits acides ou chimiques, ils endommageraient la pierre. Pour protéger un sol en pierre de manière durable, il est indispensable de prévoir un traitement imperméabilisant pour éviter les infiltrations d’eau et un produit antitache pour éviter les salissures.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi