Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Revêtement de sol d'escalier d’immeuble : installation, solutions et prix

Le choix du type de revêtement de sol pour les escaliers des parties communes et des parties privatives a toute son importance en copropriété, afin de faciliter la mobilité des résidents à l'intérieur de l'immeuble. Un revêtement de sol peu glissant et avec des propriétés peu salissantes est l’idéal.

Revêtement de sol d'escalier d’immeuble : installation, solutions et prix
Revêtement de sol d'escalier d’immeuble : installation, solutions et prix

Faciliter la mobilité des résidents en copropriétés

L’objectif du revêtement de sol pour escalier est de réduire la transmission du bruit lors des déplacements des résidents. Mieux vaut préférer un revêtement facile à poser, mais certains sont plus compliqués que les autres. Parmi les critères de choix, il sera également important de choisir un revêtement :

  • permettant d’isoler le sol (ou du moins de limiter la sensation de froid sous les pieds) ;
  • d’opter pour un revêtement réduisant le risque de chutes.

 

En copropriété, les mêmes revêtements de sol pour escalier ne conviennent pas nécessairement dans les parties communes et dans les parties privatives, puisque dans les appartements, il faut prévoir que les résidents sont amenés à marcher pieds nus.

 


Les différentes solutions de revêtement de sol pour escalier

Pour choisir le revêtement de sol adapté à un escalier en copropriété, sa fréquence d’utilisation est à prendre en compte ainsi que le style de décoration des parties communes ou des parties privatives. A la fois pratique et esthétique, le revêtement d’escalier sera également différent selon son emplacement à l’intérieur ou à l’extérieur et de sa longueur.

De plus, le même revêtement ne conviendra pas pour un escalier menant au sous-sol que pour un escalier menant à l’étage vers les appartements.

 

Matériaux de revêtement de sol pour escalier

Caractéristiques

Parquet massif, granit, ardoise, pierre reconstituée, terre cuite, grès cérame, béton dallé, béton ciré, béton coulé, béton lisse, tomettes, coco, sisal, lino

Excellente résistance à l’usure

Moquette, jonc de mer, liège

Sensibilité à l’usure modérée

Parquet flottant, parquet stratifié, pierre blanche, calcaire, marbre, carreaux de ciment, faïence, mosaïque, béton composite, PVC, cuir, verre

Revêtement de sol peu adapté aux escaliers : résiste mal contre l’usure et les impacts

 

Parmi les matériaux cités ci-dessus, sachez que l’ardoise est un matériau particulièrement robuste, capable de résister pendant près de 300 ans. La pierre reconstituée est également extrêmement résistante puisqu’elle fissure très difficilement.

A l’inverse, les carreaux de ciment sont particulièrement déconseillés puisqu’ils sont très glissants. Quant à la faïence, sa fragilité la rend peu adaptée comme solution de revêtement de sol d’un escalier.

 

La moquette

A l'intérieur d’un appartement, la moquette est une solution de revêtement de sol adaptée puisqu’elle permet d’être douce et chaude sous les pieds nus. Lorsque les résidents aiment marcher sans chaussures dans leur appartement, ils peuvent y songer. De plus, la moquette joue le rôle d’isolant thermique et d’isolant phonique.

Pour un plus grand confort, il est possible de choisir une moquette épaisse à poil long.

 

Le principal inconvénient de la moquette est la concentration de poussière qui a tendance à s’y accumuler. Dans les parties communes, elle est particulièrement salissante et compliquée à entretenir.

 

Un revêtement de sol en fibres naturelles est une alternative moins confortable pour les pieds mais davantage résistante.

 

Le tapis d’escalier

Une alternative à la moquette est de mettre en place un tapis d'escalier. Il peut alors ne pas recouvrir entièrement la largeur de l'escalier, on parle de la pose d'un tapis demi-lune dans ce cas-là. C'est une solution idéale, tout comme la moquette, pour recouvrir les imperfections du précédent revêtement où de l'escalier en lui-même.

 

Le tapis d'escalier doit être collé avec une colle pour moquette afin de ne pas provoquer de chutes. Des bandes attirantes conviendront également.

 

Si vous préférez la moquette au tapis d'escalier, choisissez un modèle certifié escalier. Le surjetage évite les problèmes liés à l’effilochage.

 

Le bois

Un escalier en bois a directement ce matériau comme revêtement. Ce matériau naturel est noble, élégant et résistant. Pour un escalier, le bois franc et le plancher laminé sont deux solutions adaptées pour les escaliers. Le revêtement stratifié est également une autre solution.

 

Bois franc

Plancher laminé

Revêtement stratifié

  • Matériau qui s’adapte aisément à toutes les formes de marches
  • Différents coloris et essences au choix :

○    chêne

○    merisier

○    érable

  • Différents coloris et essences au choix
  • Différents niveaux de qualité
  • Autres noms du plancher laminé :

○    plancher flottant

○    imitation bois

○    imitation céramique

  • Solution moins onéreuse
  • Nombreuses imitations d’essences de bois au choix
  • Installation simple
  • Résistance moindre (il s’use plus rapidement) : un revêtement stratifié de classe 23 est à privilégier pour convenir aux passages fréquents
  • Peu d’entretien nécessaire

 

Si le bois est trop usé, une solution pour la copropriété sera de camoufler cette usure en le recouvrant par un autre type de revêtement comme le tapis d’escalier, par exemple.

 

Le béton

Le béton est une solution plus coûteuse et peu esthétique, mais très résistante. Pour une copropriété cherchant avant tout à investir dans un escalier fonctionnel, le béton est un revêtement idéal. De plus, le béton demande peu d’entretien.

 

La peinture comme revêtement de sol

Une autre solution rapide à mettre en place peut être la peinture de l’escalier. Il faut choisir un type de peinture adapté aux passages fréquents et permettant de limiter le risque de chutes. Une peinture à base d’époxy est à privilégier. Le sable de silice permet d’améliorer l'adhérence de la peinture. Il s’agit d’une solution résistante.

 

Pour que les copropriétaires soient satisfaits, le choix des couleurs et des matières choisies est très important.

 

Matériaux compatibles avec un revêtement en peinture

  • le bois
  • le métal
  • le béton

Choix des couleurs

  • teinte discrète pour un escalier plein
  • teinte plus libre pour un escalier sans contremarche (escalier suspendu notamment)
  • lorsque l’escalier se trouve dans un espace sans fenêtre, privilégiez une couleur claire et lumineuse
  • deux couleurs différentes peuvent être choisies pour les escaliers avec contremarches

 

Il existe différentes techniques d’application pour peindre un escalier : peinture projetée, peinture passée à la brosse, peinture passée à l'éponge, peinture passée au chiffon. Selon le type de technique utilisée, il est ainsi possible d’obtenir des rendus différents.

 

L’entretien de la peinture comme revêtement de sol pour escalier est simple.

 

Le carrelage

Très résistant, le carrelage est une solution idéale pour habiller les marches d’un escalier dans une copropriété. Il peut également être installé au niveau des contremarches. Facile d’entretien mais compliqué à poser, le carrelage d’escalier se choisit en fonction de son esthétique, mais également par rapport à ses caractéristiques :

  • les carreaux antidérapants sont à privilégier :

○     carreaux à surface rugueuse ;

○     carreaux à relief ;

  • des bandes adhésives permettent de sécuriser l’installation (mais elles sont peu esthétiques) ;
  • des nez de marche en bois sont conseillés si vous choisissez d’installer un carrelage lisse (très glissant et à éviter).

 

Sachez également que le carrelage est une solution d’habillage qui alourdit la structure de l’escalier.

 

La pierre

En intérieur comme en extérieur, il est possible de trouver des escaliers en pierre dans les copropriétés. En rénovation, ce type de revêtement est particulièrement conseillé pour les anciens bâtiments. Ils évitent de dénaturer le style de l’immeuble.

La pierre est extrêmement résistante et ne se ternit pas :

  • granit naturel ;
  • pierres blanches ;
  • pierres reconstituées ;
  • ardoise ;
  • marbre, etc.

 

L’ossature porteuse de l’escalier se compose dans la plupart des cas de béton. Les pierres permettent principalement d’habiller les marches, mais il est également possible de les installer au niveau de la contremarche.

 

Avantages

Inconvénients

  • Matériau noble
  • Aspect d’origine stable dans le temps
  • Très résistant en extérieur comme en intérieur
  • Entretien simple après l’application d’un traitement hydrofuge
  • Installation contraignante
  • Prix élevé
  • Traitement hydrofuge indispensable
 

 

Selon le type de pierre choisi, la copropriété pourra obtenir un résultat traditionnel, contemporain ou moderne. La résistance est aussi un critère à prendre en compte dans le choix d’un revêtement en pierre.

 

Sachez que plus la pierre est polie, plus elle est glissante.

 

Le vinyle

Le revêtement en vinyle est également une solution adaptée aux copropriétés, notamment grâce à son prix relativement accessible. Il existe de très nombreux modèles aux couleurs et aux textures différentes, laissant ainsi un large choix aux copropriétaires. Il ne faut toutefois pas se fier uniquement à l’esthétique de ce type de revêtement. Sa résistance à l’usure est également primordiale pour éviter le remplacement prématuré de ce revêtement de sol pour escalier. Plus la couche de vinyle est épaisse, plus elle sera résistante.

 

Pour un escalier exposé au soleil, le vinyle est déconseillé puisqu’il aura l’inconvénient de changer de couleurs avec le temps. Son entretien est relativement simple et il s’agit, en plus, d’un très bon isolant.

 

Le verre

Ce type de revêtement de sol pour escalier est particulier. Contrairement aux autres, il ne s’agit pas d’un simple revêtement, mais aussi de la constitution de l’escalier. Le verre comme revêtement de sol pour escalier dans les parties communes d’un immeuble est davantage présent dans les bâtiments d’un certain standing. Dans les parties privatives, il est idéal pour donner l’impression d’un espace plus grand et être relativement discret et design.

 

Revêtement en verre

Prix TTC (fournitures uniquement)

Prix TTC (pose uniquement)

Escalier droit

5 000 à 10 000 €

1 000 à 1 500 €

Escalier tournant

8 000 à 13 000 €

2 000 à 4 000 €

Escalier hélicoïdal

7 000 à 15 000 €

3 000 à 6 000 €

Escalier suspendu

12 000 à 20 000 €

5 000 à 7 000 €

 


Prix d’un revêtement de sol pour escalier

Avant de mettre en place la rénovation des revêtements de sol des escaliers des parties communes d’un immeuble, le budget de tels travaux doit être voté lors d’une assemblée générale organisée par le syndic de copropriété. En effet, l’ensemble des copropriétaires sera amené à partager les frais liés aux travaux) hauteur de ces tantièmes au sein de l’immeuble.

Comme pour les travaux relatifs aux ascenseurs, les copropriétaires du rez-de-chaussée n’ont généralement pas besoin de participer aux frais, puisque, techniquement, ils ne se servent pas des escaliers permettant de monter aux différents étages du bâtiment.

 

Type de revêtement

Prix TTC (hors pose)

Moquette et tapis d’escalier

20 à 100 € le m²

Carrelage

10 € à 30 € le m²

Peinture

15 à 20 € par marché (fournitures et pose)

Escalier en bois

80 à 130 € le m² (plancher laminé)

Vinyle (lino, PVC)

10 à 70 € le m²

Pierre

dès 20 € le m²

Verre

5 000 à 12 000 €

 

Prix de pose d’un revêtement de sol

Le prix de pose de chaque type de revêtement de sol d’escalier est également à prendre en compte dans le budget d’un tel projet en copropriété. Sachez également que le tarif de pose est plus élevé pour l’installation d’un revêtement pour escalier tournant. En effet, le travail effectué est plus simple dans un escalier droit. Le tableau suivant est un récapitulatif des prix de pose pratiqués en France.

 

Type de revêtement

Prix TTC (pose uniquement)

Moquette et tapis d’escalier

20 à 60 € le m²

Carrelage

35 € à 60 € le mètre linéaire ou 60 € à 120 € le m²

Peinture

15 à 20 € par marche (fournitures et pose)

Vinyle (lino, PVC)

20 à 50 € le m²

Pierre

60 à 200 € le m² (granit)

Verre

1 000 à 7 000 €

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi