Alarmes incendies : solutions, coûts et intérêt en immeuble

Si la mise en place d’un détecteur de fumée est devenue obligatoire en 2010, c’est principalement pour limiter les conséquences liées aux incendies domestiques. En effet, en France, près de 800 décès et 10 000 victimes sont comptabilisés tous les ans. Avec un nouvel incendie qui se déclenche toutes les 2 minutes en France, il est important de mettre des mesures en place en copropriété pour limiter les dégâts humains et matériels.

Alarmes incendies : solutions, coûts et intérêt en immeuble

Les alarmes incendie en copropriété

Ce véritable outil de prévention contre les incendies dispose d’options plus ou moins complexes selon le type de système choisi et selon les besoins du client. En effet, une copropriété pourra s’équiper du même modèle de base pour les appartements que pour des maisons individuelles, mais devra également se munir d’un système pour alerter l’ensemble des résidents en cas de départ d’incendie non maîtrisé dans un logement.

Il existe différents types d’alarmes de prévention dont fait partie l’alarme incendie aux côtés des alarmes gaz et des alarmes anti-intrusion.

 

Le terme “alarme incendie” comprend ainsi des systèmes diversifiés de prévention :

  • détecteur de fumée ;
  • SSI (système de sécurité incendie), etc.

 

Bon à savoir : Les alarmes incendies sont à installer dans les parties privatives de la copropriété. Il est interdit de les installer dans les parties communes. En effet, le risque serait trop élevé que les occupants cherchent à savoir d’où provient la fumée. Dans les parties privatives, une alarme incendie doit être installée suffisamment loin d’une cuisine et d’une salle de bains, sans quoi l’alarme sonore se déclencherait régulièrement pour les mauvaises raisons.

 


Une obligation en copropriété

Ce n’est qu’envers les détecteurs de fumée que la législation rend obligatoire l’installation. Près de 70 % des décès lors d’incendie sont causés par l’absence d’une alarme permettant de réveiller les habitants d’un logement pendant leur sommeil. En copropriété, un système d’alarme incendie doit servir à vous prévenir, mais également à prévenir vos voisins. Sachez toutefois qu’aucune sanction n’est pour le moment prévue par la loi pour les logements non équipés d’un détecteur de fumées.

 

En copropriété, la loi Morange (de 2010) rend obligatoire depuis 2016, la présence d’un système d’alarme incendie disposant d’un détecteur de fumée pour tous les propriétaires d’un logement, et ce qu’il soit occupant ou bailleur. Un logement ne peut être loué qu’une fois ce détecteur installé. Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article : Détecteur de fumée en copropriété : loi et mode d’emploi.

 


Les normes à respecter

Les équipements d’alarmes incendies réglementaires respectent un certain nombre de normes. Ainsi, les détecteurs de fumée doivent obligatoirement disposer du marquage CE afin de respecter les prescriptions. La norme EN 14-604 détermine l’efficacité des détecteurs de fumée. Elle est également obligatoire, contrairement à la dernière norme : la NF 292, qui, elle garantit un niveau d’exigence plus élevé et des performances plus fiables.

 

Prévenir son assureur

Une fois l’installation faite dans la copropriété, le syndic de copropriété devra contacter l’assurance de l’immeuble, et les copropriétaires leur propre assurance. En effet, il est important de déclarer l’installation des détecteurs de fumées et des autres dispositifs d’alarmes incendies mis en place afin de bénéficier d’une minoration de la prime d’assurance. De plus, cette mention doit être ajoutée à votre contrat dommages incendies pour éviter le moindre litige indemnitaire en cas de sinistre.

 

En effet, si aucun détecteur de fumée n’est installé dans le logement, l’assureur des copropriétaires et l’assureur de la copropriété se réservent le droit de ne pas vous indemniser, en application de l’article L. 113-11, 1° du Code des assurances et de la réponse ministérielle n° 78729 du 16 mai 2017.

 


Les différentes catégories d’alarmes incendies

 

Catégorie d’alarme incendie

Composition

de type 1

  • détecteurs de fumées automatiques positionnés dans les appartements
  • déclencheurs manuels d’incendies dans les couloirs de la copropriété
  • capteurs indiquant aux résidents le besoin d’évacuer les lieux ou non
  • alimentation alternative autonome permettant de garantir un éclairage minimum en cas de coupure de d’électricité
 

de type 2

  • système à commande manuelle
  • le dispositif permet d’informer les résidents sur la direction de propagation de l’incendie

de type 3

-

de type 4

  • alarme sonore doublée d’une alarme visuelle (flash lumineux) : convient pour les habitations où certains résidents sont sourds ou malentendants mais également pour les locaux bruyants

 

Les détecteurs de fumée autonomes

Ces appareils sont désormais obligatoires en France dans l’ensemble des logements depuis 2010, qu’il s’agisse d’une maison individuelle dans une copropriété horizontale ou d’un appartement dans une copropriété verticale. Le détecteur de fumée, ou détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF), est un boitier relativement peu complexe qui a la capacité de prévenir les résidents d’un logement d’un départ de feu à l’aide d’un signal sonore. Ce boitier blanc détecte uniquement la présence de fumée dans le logement. Comptez entre 15 et 50 € TTC (hors pose) pour l’achat d’un modèle standard et d’une pile. Selon le type de pile installé, il faudra la changer tous les 1 à 10 ans.

 

Bon à savoir : un duplex devra obligatoirement disposer d’un détecteur de fumées par étage, il en va de même pour un triplex.

 

Toutefois, ce type de boîtiers ne permet de prévenir que les habitants du logement et non pas les voisins des appartements mitoyens dans un immeuble. En cas d’incendie, l’ensemble de l’immeuble est susceptible d’être touché s’il n’est pas maîtrisé suffisamment rapidement, et, ce type de détecteur dont l’installation est obligatoire, ne sera pas suffisant.

 

Les détecteurs de fumée filaire

Contrairement aux modèles autonomes, un détecteur de fumées filaires nécessite des raccordements. Leur installation est donc plus complexe. Toutefois, le principal avantage de ce modèle en comparaison du précédent est sa fiabilité plus élevée. En effet, une alimentation de secours est mise en place pour palier à un éventuel dysfonctionnement électrique et les résidents n’ont pas besoin de vérifier si la pile fonctionne normalement, puisqu’il n’y en a pas. Comptez entre 20 et 60 € TTC (hors pose) pour un détecteur de fumées filaires.

Ainsi, il sera à privilégier dans une copropriété en construction.

 

Les détecteurs de fumée et de chaleur

Les alarmes incendies, outre la détection de la fumée, peuvent également fonctionner par la détection de la chaleur. Elle se base alors sur la mesure de la température d’une pièce pour se déclencher. Ces deux modes de fonctionnement sont complémentaires. En effet, les détecteurs de chaleur pourront être placés dans les cuisines ou les salles de bains, qui ne peuvent pas accueillir de détecteur de fumée, mais aussi dans un garage. Ses pièces sont qualifiées de fumigènes et ne peuvent en effet pas être équipées d’un détecteur de fumée.

Un détecteur de chaleur coûte entre 30 et 60 € TTC (hors pose).

 

Les détecteurs de monoxyde de carbone

Ce petit boitier à piles coûte environ 30 € TTC pour un modèle standard et peut coûter jusqu’à 150 € TTC pour un modèle plus sophistiqué comme les détecteurs connectés, par exemple. Le signal sonore se déclenche lorsque la concentration de monoxyde de carbone est jugée trop importante dans l’air. Ceci peut être causé par un chauffe-eau, une chaudière à combustion, une gazinière, un chauffage d’appoint, etc. Ils ne sont pas à confondre avec les détecteurs de fumées.

 

Les systèmes de sécurité incendie (SSI)

Obligatoire pour tous les bâtiments qui reçoivent du public, les systèmes de sécurité incendie (SSI) peuvent également convenir pour certaines copropriétés. Ce système de sécurité incendie se compose :

  • d’un dispositif de détection de fumées ;
  • d’un centralisateur prévenu par le détecteur de fumées en cas de risque incendie ;
  • des alarmes qui sont déclenchées par les leviers d’actions du centralisateur ;
  • des leviers d’actions qui permettent également de déclencher la fermeture des portes coupe-feu ainsi que l’ouverture de volets de désenfumage.

Pour ce genre d’installation, comptez entre 200 et 1 000 € TTC.

 

Coûts des alarmes incendies

Le budget à prévoir par la copropriété pour l’installation d’alarmes incendies prend en compte un certain nombre de critères, c’est-à-dire :

  • le type de système anti-incendie choisi ;
  • le modèle d’alarme anti-incendie choisi ;
  • la difficulté de raccordement à l’installation électrique ;
  • le nombre d’appareils requis pour équiper la copropriété.

 

Type d’installation

Prix TTC

type de système anti-incendie

détecteurs de fumées autonomes

15 à 50 €

détecteur de monoxyde de carbone

20 à 150 €

détecteur de chaleur

10 à 50 €

système de sécurité incendie (SSI)

200 à 1 000 €

dispositif de commande

non renseigné

raccordement à l’installation électrique

aucun raccordement nécessaire pour des détecteurs de fumées autonomes

0 €

raccordement nécessaire pour des systèmes anti-incendie interconnectés

non renseigné

 

Pour respecter la loi en vigueur, installer des détecteurs de fumées dans l'ensemble des logements de la copropriété en une seule intervention permettra aux copropriétaires de dépenser une somme comprise entre 25 et 80 € TTC chacun. Pour une installation plus complexe, se référer au tableau suivant.

 

Modèle d’alarmes incendies

Prix TTC

Détecteur de fumée standard

15 à 80 €

Détecteur de fumée connecté

80 à 150 €

Détecteur de fumée multimédia

80 à 150 €

 

Prix d’installation

Pour le prix de pose par un électricien (hors fournitures) de vos alarmes incendies en copropriété, prévoyez de 35 à 45 € HT par heure. Une TVA de 10 % est appliquée en rénovation et une TVA de 20 % est appliquée en construction. Les fournitures pourront également bénéficier de ce taux de TVA intermédiaire si vous passez par un professionnel qui se chargera ensuite de l'installation.

 

Pour le prix de pose d’un détecteur, comptez entre 30 et 50 € (hors fournitures)pour l’installation d’un modèle. Si le même professionnel se charge de l’ensemble de l’équipement de la copropriété, vous pourrez normalement bénéficier d’un tarif préférentiel, l’artisan ne se déplaçant qu’une seule fois pour l’ensemble des interventions.

Un système d’alarme incendie est toutefois bien plus complexe à installer puisqu’il nécessite la mise en place d’un système filaire dans l’ensemble du bâtiment, une intervention plus simple en construction qu’en rénovation. Comptez entre 150 et 850 € (hors fournitures).

 

Bon à savoir : Un détecteur de fumée autonome doit être placé au plafond à une distance minimale de 30 cm de tout mur vertical. Il peut être fait par des particuliers, contrairement au détecteur de fumée filaire ou d’un SSI.

 


Les alarmes incendie pour les sourds et malentendants

Un système d’alarme sonore se révèle toutefois inutile pour les personnes souffrant de surdité. Dans les copropriétés associatives, notamment, il peut être intéressant de prévoir l’installation d’une alarme incendie perceptible pour les sourds et les malentendants. Ce genre de copropriété est une alternative aux maisons de retraite et accueille principalement des résidents à la recherche d’un logement adapté à la perte d’autonomie.

 

L’installation d’un détecteur de fumée proposant une option particulière sera donc à prévoir dans ce type de copropriété. Ces détecteurs permettent en effet d’émettre :

  • une alerte sonore ;
  • ainsi qu’une alerte visuelle.


Cette dernière permet de déclencher une lumière stroboscopique en cas de détection d’un incendie. Principalement utile la nuit, elle permet d’alterner entre l’obscurité de la pièce et des flashs afin de d’alerter les personnes souffrant de surdité du départ de feu dans leur logement ou dans la copropriété. Comptez entre 150 et 250 € TTC pour vous équiper d’une alarme de ce type.

Il est possible de contacter le conseil départemental afin de bénéficier d’une aide financière correspondant à une prestation de compensation du handicap (PCH). Celle-ci pourra être attribuée à un ou plusieurs copropriétaires selon leur degré d'autonomie, leur âge, ainsi que leur niveau de ressources.

 

Pour les personnes âgées, il est également conseillé de choisir un modèle de détecteur de fumée pour lequel une télécommande est fournie afin de pouvoir arrêter l’alarme sonore à distance. En effet, pour éteindre un détecteur de fumée positionnée au plafond, il faut, au minimum, monter sur une chaise. Le résident pourra ainsi éteindre l’alarme incendie sans danger en cas de fausse alerte.

 

Les autres systèmes de sécurité incendie

En copropriété, les alarmes incendies ne sont pas une protection suffisante et il faudra installer d’autres éléments comme des extincteurs, par exemple. Cela est principalement valable pour les grandes copropriétés où les risques incendies sont multipliés par le nombre de logements. Pour un extincteur standard, comptez 40 € TTC en moyenne, sachant que les prix peuvent aller de 15 à 90 € TTC selon les modèles.

Le prix d’un extincteur automatique sera beaucoup plus élevé, avec un prix moyen de 300 € TTC, sachant que les prix sont compris entre 100 et 800 € TTC.

 

De plus, parmi ces catégories, il existe des extincteurs automatiques à eau et des extincteurs anti-feu.

 

Types d’extincteur

Caractéristiques

Prix

Extincteur automatique à eau

  • à privilégier dans les bâtiments publics et dans les copropriétés
  • excellentes performances

20 à 160 € TTC

Extincteur anti-feu

  • permet de lutter contre les départs de feu le temps d’évacuer les personnes et d’attendre les secours

achat

30 à 40 € TTC

entretien annuel

20 à 30 € TTC

Couverture anti-feu

  • pour éteindre les flammes se propageant sur les vêtements d’une personne
  • ne contient pas les additifs corrosifs d’un extincteur

> 30 € TTC

 

Pour en savoir plus sur les coûts à prévoir pour la copropriété afin de s’équiper de l’ensemble des dispositifs de prévention contre les incendies, consultez notre guide sur Les obligations de sécurité en immeuble. Y sont évoqués : les détecteurs de fumées, les extincteurs, les systèmes de sécurité pour les escaliers ainsi que toutes les démarches à mettre en place afin de faciliter l’intervention des pompiers en cas d’incident.

Je note le guide

ASSISTANCE

Plus d'informations sur les produits et solutions techniques

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande

A lire aussi