Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Chauffage électrique : prix, installation, norme, entretien et avantages en immeuble

Opter pour un chauffage électrique en copropriété permet un gain de place, mais aussi de faire des économies d’installation. En effet, pour fonctionner, un système de chauffage électrique ne nécessite pas l’usage d’une chaudière. Ainsi, la copropriété n’aura besoin d’assumer, ni les frais d’installation, ni les frais d’entretien et de maintenance d’une chaudière. C’est une solution idéale dans les immeubles d’habitat locatif dès lors que les appartements sont bien isolés.

Chauffage électrique : prix, installation, norme, entretien et avantages en immeuble
Chauffage électrique : prix, installation, norme, entretien et avantages en immeuble

Principe de fonctionnement du chauffage électrique en immeuble

Un système de chauffage électrique fonctionne grâce à des émetteurs de chaleur dont le rôle n’est pas seulement de la diffuser dans votre logement, mais aussi de la produire. Ainsi aucune chaudière ou autre appareil de production d’eau chaude n’alimente ces radiateurs. Ils sont directement reliés à une alimentation électrique qui fournit l’énergie nécessaire aux radiateurs pour fonctionner.

 

Il existe pour cela plusieurs systèmes de chauffage électrique :

  • les radiateurs électriques muraux (qui se fixent sur un mur, il s’agit de la solution la plus classique) ;

  • les planchers chauffants, plafonds chauffants, murs chauffants et plinthes chauffantes (munis d’une résistance électrique dissimulée dans la paroi qui assure le réchauffement des pièces à vivre).

 

Avantages et inconvénients du chauffage électrique

Voici les principaux avantages et inconvénients des différents systèmes de chauffage électrique que vous pouvez installer dans votre appartement, ou dans les parties communes de la copropriété, lors de travaux de construction ou de rénovation :

 

Différents types d’émetteurs de chaleur électriques

Avantages

Inconvénients

Radiateur électrique mural

  • dimensionnement facile à choisir

  • installation relativement simple

  • diffusion d’une chaleur agréable dans le logement

  • régulation des radiateurs relativement simple avec un système de programmation intégré la plupart du temps

  • de nombreux modèles disponibles

  • consommation électrique onéreuse

  • puissance électrique nécessaire pour alimenter l’immeuble est plus importante, donc le prix de l’abonnement est plus élevé que dans le cas où un système de chauffage non électrique est installé

Plancher chauffant, plafond chauffant et mur chauffant et plinthes chauffantes

  • solution plus esthétique et moins encombrante

  • solution de chauffage performante

  • la chaleur diffusée est parfaitement homogène

  • chauffage électrique rayonnant conseillé en rénovation

  • chauffage à accumulation conseillé dans une zone particulièrement froide

 

  • l’installation d’un plancher chauffant est complexe

  • mise en place onéreuse

  • épaisseur nécessaire à l’installation peut être une contrainte en rénovation

  • tout dysfonctionnement nécessite de retirer le parquet pour effectuer une opération de maintenance

  • non compatible avec certains planchers en bois

  • la régulation de la température n’est pas toujours évidente

 

Les différents types de radiateurs électriques

Pour installer un système de chauffage électrique au sein de la copropriété ou au sein d’un des appartements de l’immeuble, vous avez la possibilité de choisir entre différents types d’émetteurs de chaleur, parmi lesquels :

  • le radiateur à accumulation ;

  • le radiateur convecteur ;

  • le radiateur à chaleur douce ;

  • le radiateur radiant ;

  • et le radiateur à inertie.

 

Le chauffage électrique renferme également un certain nombre de solutions d’appoint, des émetteurs de chaleur généralement mobiles et peu encombrants, comme :

  • le radiateur infrarouge ;

  • le radiateur soufflant ;

  • le radiateur en céramique, etc.

 

Afin d’installer un émetteur de chaleur répondant aux besoins des résidents, il sera nécessaire :

  • de définir le type de diffusion de la chaleur qui vous convient ;

  • de calculer la puissance de chauffe permettant de choisir le bon dimensionnement.

 

Voici un tableau comparant la consommation et le confort de chacun des différents types de radiateurs électriques :

 

Type de radiateurs électriques

Niveau de consommation électrique

Niveau d’inertie et niveau de confort

Radiateur à accumulation

consommation la plus faible

bon

Radiateur convecteur

consommation la plus élevée

faible

Radiateur à chaleur douce

consommation assez faible

bon

Radiateur radiant

consommation moyenne

bon

Radiateur à inertie

consommation assez faible

très bon

 

Normes électriques à respecter

En construction comme en rénovation, certaines normes sont à respecter pour l’installation d’un chauffage électrique. Cette prudence lors de l’installation permet d’éviter, à l’usage, les problèmes de court-circuit et de surcharge. Les radiateurs électriques, tout d’abord, doivent respecter la norme NF Sécurité et Performance. Il s’agit d’une certification électrique qui permet d’évaluer la sécurité de tout appareil électrique. Tous les radiateurs électriques ne répondant pas à cette norme ne garantissent pas le niveau de sécurité exigé.

 

Le marquage CE, quant à lui, permet d’identifier les radiateurs électriques conformes aux exigences de sécurité européenne.

 

Niveau de performance

Signification

1 étoile

niveau de performance moyen

2 étoiles

mode de fonctionnement économique et chaleur stable

3 étoiles

consommation faible et chaleur très stable

3 étoiles + 1 œil

très haut niveau de performances (modèles généralement équipés d’un détecteur de présence ou d’un détecteur de fenêtre ouverte)

 

Il existe également des normes à respecter vis-à-vis de l’installation de chauffage électrique en elle-même. La norme NF C 15-100 exige la mise en place d’un circuit électrique dédié uniquement aux radiateurs électriques afin d’éviter les courts-circuits et les problèmes de surcharge. Elle indique également que la puissance du circuit doit être compatible avec le disjoncteur. Les fuites à la terre sont à proscrire et un interrupteur différentiel 30 mA doit être installé sur le réseau.

 

Les normes électriques pour une salle de bains

Dans une salle de bains, l’installation d’un radiateur électrique est encore plus stricte. Pour des raisons sécuritaires évidentes, il est primordial de respecter les exigences de la norme NF C 15-100 lors de l’installation d’appareils électriques à proximité de points d’eau. En effet, les risques de projection d’eau sur courant électrique est alors plus important.

Un radiateur compatible avec une pièce humide est de classe II et doit répondre aux exigences de la norme NF-électricité. Quant à l’installation par un professionnel qualifié, elle ne doit laisser place à aucun défaut d’étanchéité afin d’être parfaitement sécurisée. L’interrupteur différentiel 30 mA, quant à lui, assure la coupure automatique du courant en cas de fuite.

 

Les distances minimales à respecter pour une installation aux normes

Cette même norme fixe des distances minimales à respecter pour l’installation de votre chauffage électrique afin d’en optimiser les performances et de pouvoir assurer la sécurité de l’installation. En effet, il est indispensable que l’air puisse circuler autour de l’émetteur de chaleur.

 

Positionnement des radiateurs électriques

Laisser au moins 10 cm entre le sol et le radiateur électrique.

La distance du radiateur électrique avec le mur sur lequel il est posé doit être comprise entre 3 et 5 cm.

 

Prix chauffage électrique

En termes de prix de fourniture uniquement et sans prendre en compte le prix d’installation et de raccordement, voici un tableau récapitulatif des prix à prévoir pour l’achat d’un radiateur électrique :

 

Type de chauffage électrique

Prix TTC (hors pose)

Radiateur à accumulation

entre 800 et 2 200 €

Radiateur convecteur

entre 50 et 300 €

Radiateur à chaleur douce

entre 350 et 1 000 €

Radiateur radiant

entre 150 et 1 500 €

Radiateur à inertie

entre 500 et 1 000 €

Plancher chauffant électrique

entre 8 000 et 20 000 €

Plafond chauffant électrique

entre 80 et 100 € le m²

Mur chauffant électrique

entre 60 et 100 € le m²

Plinthe chauffante électrique

entre 100 et 150 € par mètre linéaire

 

Prix de la main d’oeuvre

Equipements et pose inclus, le prix d’une installation de chauffage électrique pour un appartement coûte entre 4 000 et 6 000 € HT, pour un chantier qui pourra durer entre 1 journée et 3 jours selon la taille de votre logement. Il est également de coutume que le professionnel facture ses frais de déplacement lors de son intervention, un forfait représentant généralement entre 30 et 50 € sur l’ensemble du devis. Nous vous conseillons donc, dans la mesure du possible de procéder à un achat groupé des radiateurs auprès de l’installateur et de le faire intervenir au sein de la copropriété en une seul fois pour l’ensemble de l’immeuble ou pour plusieurs logements, cela permettra aux copropriétaires de bénéficier d’un tarif plus intéressant.

 

Le prix de l’installation d’un plancher chauffant, d’un plafond chauffant ou encore d’un mur chauffant et toutefois bien plus élevé, il faut facilement compter 50 € du m² uniquement pour le coût de la main d’oeuvre.

 

Entretien d’un chauffage électrique en copropriété

L’entretien d’un chauffage électrique est généralement relativement simple. En effet, pour un radiateur électrique à inertie, par exemple, il suffit de dépoussiérer régulièrement l’appareil afin d’éviter que la poussière ne brûle au contact de la chaleur, ce qui dégage ensuite une mauvaise odeur dans votre appartement. Ce simple entretien permet d’allonger la durée de vie de vos émetteurs de chaleur. Cela prend peu de temps et la poussière peut également entraîner une surconsommation d’énergie.

 

Sans toucher au thermostat, vous pourrez nettoyer un radiateur convecteur avec une éponge et un aspirateur. Quant à un radiateur rayonnant, il sera nécessaire d’enlever la grille pour effectuer un nettoyage en profondeur de l’appareil et ainsi garantir ses performances de chauffage. Pour nettoyer le radiateur en toute sécurité, il est indispensable de débrancher le courant au préalable. De l’eau savonneuse et le passage d’un aspirateur permettront le bon entretien de cet appareil.

 

En copropriété, nous vous conseillons toutefois de faire réaliser à un professionnel un entretien annuel pour assurer la sécurité de vos installations électriques. Lors de cet entretien annuel, il se chargera de démonter les équipements après avoir coupé l’électricité afin de vérifier leur état et leur bon fonctionnement.

 

L’entretien d’un plancher chauffant doit, quant à lui, être effectué avant la saison hivernale. L’entretien de cet émetteur de chaleur consiste à vérifier le bon fonctionnement :

  • du thermostat du chauffage au sol ;

  • de la température au sein du logement par rapport à la température demandée ;

  • et le bon état du tableau électrique.

 

Il en est de même pour l’entretien d’un plafond chauffant, d’un mur chauffant, etc.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi