Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

La consommation électrique d’un immeuble et par appareil (ascenseur, éclairage, chauffage, portes…)

Pour pouvoir faire des économies d’électricité dans une copropriété, il faut tout d’abord être en mesure d’identifier les postes de consommation les plus importants au sein d’un immeuble. Voici un aperçu complet de la consommation électrique par appareil (ascenseur, éclairage, chauffage, portes, etc.) à prendre en compte au sein d’un immeuble.

Comment estimer la consommation électrique de l’immeuble (DPE) ?

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est un document qui peut permettre à la copropriété d’identifier les différents postes de consommation électrique de l'immeuble. C’est dans les cas de figure suivant, qu’il est intéressant de pouvoir estimer la consommation électrique d’un logement ou d’un immeuble :

  • pour réduire la consommation électrique de l’immeuble ;
  • pour réduire la consommation électrique d’un appartement ;
  • avant d’acheter un appartement dans une copropriété ;
  • avant de louer un appartement dans une copropriété ;
  • avant de mettre en place un projet de rénovation énergétique au sein de l'immeuble ou au sein d’un logement de la copropriété ;
  • lorsque l’immeuble souhaite  changer de fournisseur d’électricité afin de faire des économies d’énergie.

 

Pour estimer la consommation électrique de l’immeuble, il est primordial de commencer par identifier l’ensemble des appareils fonctionnant grâce à l'électricité dans les parties communes et les parties privatives du bâtiment. Mais la méthode la plus facile est de consulter la facture d’électricité de la copropriété lorsque cela fait plusieurs années qu’elle a été construite. Toutefois, pour savoir le détail propre à chaque appareil, il faudra vérifier la puissance en Watts (W) de chaque appareil électrique de l’immeuble. Le calcul devra ensuite prendre en compte le temps d’utilisation de chaque appareil en nombre d’heures par jour, ainsi qu’en nombre de jours par an.

Le résultat obtenu correspondra à des kilowattheures (kWh). C’est l’outil de mesure utilisé sur la facture d’électricité.

 

Exemple de consommation électrique d’un appareil

Type d’appareil

aspirateur

Puissance en Watts

1 000 W (soit 1 kW)

Temps d’utilisation

2 heures par semaine

Calcul de la consommation par semaine

1 kW x 2 h

Consommation de l’appareil par semaine

soit 2 kW par semaine

Nombre de jours d’utilisation dans l’année

1 fois par semaine (soit 52 fois)

Calcul de la consommation par année

2 kW x 52

Consommation de l’appareil par année

104 kW par an

 

Il est très compliqué de calculer la consommation électrique de chaque appareil électrique présent dans les parties communes ou dans les parties privatives de l’immeuble. En effet, connaître le temps d’utilisation de chaque appareil reste une donnée très approximative. De plus, pour que le calcul soit cohérent, il faudrait prendre en compte :

  • la puissance absorbée par chaque appareil (soit la puissance réellement consommée en électricité) ;
  • et la puissance restituée par l’appareil.

Cela permet de prendre en compte le rendement de l’appareil.

 


La consommation électrique de la copropriété

Il est donc plus simple de connaître la consommation électrique de la copropriété en s’appuyant sur les données fournies par les fournisseurs d’énergie et les retours d’expérience des différents consommateurs. Les valeurs prises en compte afin d’obtenir un résultat tangible sont alors :

  • la superficie de chaque appartement (ou la superficie de l’immeuble) ;
  • le mode de consommation électrique des résidents ;
  • le nombre d’habitants au sein de la copropriété.

 

Sachez également que selon l’abonnement d’électricité choisi par les résidents et / ou l’immeuble, le tarif global de la consommation électrique de l’immeuble peut varier de manière importante.

 

Exemple de consommation électrique d’un appartement

Consommation électrique moyenne d’un foyer

4 673 kWh par an

Facture d’électricité*

entre 770 et 850 € par an en fonction du type d’abonnement souscrit et du fournisseur d’électricité)

 

*Attention, le prix de l'électricité évolue régulièrement, ce tarif est valable pour la consommation en électricité d’un foyer lors de l’année 2015 selon la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Cet organisme veille à la cohérence du fonctionnement des marchés de l'électricité et du gaz en France avec les objectifs de la politique de transition énergétique et s’assure des bons agissements des fournisseurs, au bénéfice des consommateurs en électricité.

 


La consommation électrique d’un ascenseur

Les chiffres communiqués par la Fédération des ascenseurs en 2015 expliquent qu’environ 530 000 ascenseurs sont installés en France dans différents types de bâtiment (ils ne sont pas tous présents dans des bâtiments à destination de l’habitat). Les chiffres démontrent que la consommation de l’ensemble de ces ascenseurs est la même que la consommation en électricité de près de 250 000 habitants de la ville de Bordeaux (recensement de 2014).

 

A l’échelle d’une copropriété, la consommation électrique d’un ascenseur représente entre 5 et 8 % environ de la consommation en électricité de l’ensemble du bâtiment. Pour prendre l’exemple d’un ascenseur hydraulique dans un immeuble de 3 étages, sa consommation annuelle en électricité représente plus de 4 000 kWh.

 

Les différents postes de consommation électrique d’un ascenseur

Répartition de la consommation électrique d’un ascenseur

Consommation électrique annuelle par poste de consommation

Éclairage à l’intérieur de l’ascenseur

40 %

1 600 kWh par an

Action de monter et descendre

33 %

1 320 kWh par an

Electrification des composants

27 %

1 080 kWh par an

 

Sachez toutefois que les ascenseurs les plus récents consomment beaucoup moins d’électricité que les anciens appareils. Pour un ascenseur fabriqué dans les années 1960, la consommation en électricité (hors éclairage) est estimée à 3 400 kWh par an, alors que pour un ascenseur construit dans la dernière décennie, la consommation en électricité (hors éclairage) est estimée entre 2 000 et 650 kWh par an. Investir dans un ascenseur récent pour remplir le vieil ascenseur de la copropriété peut donc être une solution pour faire des économies d’électricité.

 

La consommation électrique d’un ascenseur privatifest moins importante qu’un ascenseur présent dans les parties communes de l’immeuble. En effet, son utilisation au quotidien est beaucoup moins importante. Toutefois, pour réduire encore davantage la consommation électrique de votre ascenseur privatif, nous vous conseillons de changer l’éclairage de votre appareil. En effet, mettre en place des ampoules basse consommation est la meilleure solution pour faire jusqu’à 70 % d’économie sur votre facture d’électricité.

 

La consommation électrique de l’éclairage

Dans les parties communes d’un immeuble, l’éclairage est un poste de consommation en électricité important. En effet, selon le type d’installation prévu, certains couloirs restent allumés nuits et jours. Pour éviter ce type de gaspillage, nous vous conseillons d’installer un système de minuterie qui permet l'extinction de la lumière dans les parties communes de l’immeuble 5 ou 10 minutes après que l’interrupteur ait été enclenché par un résident.

 

Globalement, l’éclairage représente 10 % de la consommation en électricité d’une copropriété.

 

Types d’ampoule

Puissance de l’ampoule

Consommation en électricité par heure

Consommation en électricité par an (pour une utilisation 2h/j)

Ampoule classique

40 W

0,04 kWh

29,2 kW par an

75 W

0,75 kWh

54,75 kW par an

Ampoule basse consommation

9 W (puissance équivalente à une ampoule classique de 40 W)

0,009 kWh

6,57 kW par an

15 W (puissance équivalente à une ampoule classique de 75 W)

0,015 kWh

10,95 kW par an

Ampoule halogène

150 W

0,15 kWh

109,5 kW par an

300 W

0,3 kWh

109,5 kW par an

 

Cela signifie que la consommation électrique annuelle d’une ampoule basse consommation coûte aux alentours de 1 € alors que la consommation électrique annuelle d’une ampoule classique dont la puissance lumineuse est équivalente va coûter entre 3 et 6 €. Quant aux ampoules halogènes, si elles ne sont plus en vente sur le marché, il est encore possible de les trouver dans les logements des résidents. Leur consommation électrique est très gourmande et la consommation électrique annuelle représente, par ampoule, entre 11 et 22 €. Sachez qu’une ampoule halogène de 500 W coûte plus de 35 € en consommation électrique annuelle, pour une utilisation pourtant réduite à 2 heures par jour.

 


La consommation électrique du chauffage

Voici une estimation moyenne de la répartition des postes de consommation d’électricité dans un appartement, parmi lesquels le chauffage prend la première place. Ces chiffres sont donnés pour un appartement de 100 m² dont le foyer comprend 4 personnes.

 

Postes de consommation d'électricité

Répartition de la consommation en électricité

Consommation annuelle moyenne en électricité

Chauffage

64 %

10 000 kWh par an

Production d’eau chaude sanitaire

17 %

2 700 kWh par an

Consommation des appareils électriques

13 %

1 950 kWh par an

Eclairage

6 %

950 kWh par an

 

Selon les chiffres moyens donnés dans ce tableau, il est possible d’estimer que la consommation électrique annuelle d’un appartement de 100 m² est d’environ 15 600 kWh par an. Pour connaître la consommation électrique d’un immeuble, il faut prendre en compte la surface de l’ensemble des logements mais aussi des parties communes.

 

En effet, en ce qui concerne les parties communes, il est rare qu’elles ne soient pas chauffées en hiver. Tout comme l’éclairage, le chauffage est l’un des postes de consommation en électricité parmi les plus importants au niveau des parties communes de l’immeuble. Pour faire des économies de chauffage dans une copropriété, qu’il s’agisse des parties communes ou des parties privatives, baisser la température est une première solution. En effet, la réduction de 1°C suffit à faire des économies de 7 %. S’assurer de la révision annuelle d’une chaudière est une autre solution pour faire des économies d’énergie, de l’ordre de 5 %.

 

De nombreux autres critères doivent être pris en compte, comme la qualité de l'isolation de la copropriété. En effet, les déperditions énergétiques sont un véritable gouffre à chaleur qui nécessite une consommation d’énergie plus gourmande afin de chauffer un espace à température équivalente.

 

Pour chauffer un logement, il faut compter 100 kWh par m² et par an dans un appartement correctement isolé.

 

Superficie de l’appartement

Consommation électrique annuelle pour une utilisation continue du chauffage en hiver (toute la journée)

Consommation électrique annuelle pour une utilisation modérée du chauffage en hiver (soir et week-end)

Appartement de 50 m²

6 000 kWh

5 000 kWh

Appartement de 100 m²

11 500 kWh

10 000 kWh

Appartement de 200 m²

24 000 kWh

20 000 kWh

 

Eteindre le chauffage en journée n’est pas une solution, puisque le système consomme également beaucoup pour rattraper l’écart de chaleur entre la température de la pièce et la température souhaitée. Toutefois, il est indispensable de baisser la température lorsque les résidents ne sont pas dans leur logement en journée. Il est également important de baisser la température du chauffage la nuit.

 

La consommation électrique du chauffe-eau

Après le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire est le deuxième poste de consommation électrique d’une habitation. Le coût à prévoir pour la consommation électrique annuelle dépend du nombre de résidents dans chaque logement. En effet, c’est la consommation effective des habitants qui doit être prise en compte.

 

La consommation moyenne en eau chaude d’une personne seule correspond à une consommation électrique annuelle de 800 kWh. Cette valeur sera plus élevée si la personne prend des bains, plusieurs douches par jour ou des douches particulièrement longues. Toutefois, deux douches prises à la suite par deux personnes différentes consomment moins d’électricité qu’une douche prise le matin et une douche prise le soir, puisque le chauffe-eau est déjà chaud et prêt à l’emploi.

 

Ainsi, la consommation électrique annuelle du chauffe-eau :

  • sera de 2 200 kWh environ dans un logement de 3 personnes ;
  • sera de 3 400 kWh environ dans un logement de 5 personnes ;
  • et sera de 4 000 kWh environ dans un logement de 6 personnes.

 


La consommation électrique des portes automatiques

Un compteur d’énergie, également appelé contrôleur de consommation électrique, directement associé au raccordement électrique du portail automatique de la copropriété permet de connaître précisément la consommation électrique du portail. Cet appareil de mesure permet d’afficher en temps réel la puissance effective en W nécessaire en temps réel. Un tel boîtier affiche la consommation en kWh du portail mais aussi la consommation financière en électricité.

 

La consommation des appareils électroménagers

Pour connaître la consommation électrique d’un immeuble, il faut également prendre en compte la consommation électrique des appareils électroménagers et multimédia utilisés dans chaque logement privatif de la copropriété. Selon les capacités et performances des appareils installés chez les résidents, la consommation électrique annuelle peut être plus importante.

La consommation annuelle en électricité des différents appareils ci-dessous est donnée pour un appartement habité par deux personnes utilisant ces appareils toutes les semaines de quelques minutes (pour le micro-ondes par exemple), à plusieurs heures (pour les lampes, par exemple), voire en permanence (pour le réfrigérateur, par exemple).

 

Appareils électroménagers et multimédia

Consommation en électricité

Lave-vaisselle

290 kWh par an

Four classique

165 kWh par an

Télévision

55 kWh à 440 kWh par an (selon le type de téléviseur)

Réfrigérateur avec congélateur intégré (de classe A+)

200 kWh par an

Fer à repasser

260 kWh par an

Ampoules halogènes

500 kWh par an

Micro-ondes

90 kWh par an

Lave-linge

200 kWh par an

Sèche-linge

200 kWh par an

Radiateur sèche-serviette (pour salle de bains)

190 kWh par an

Plaque de cuisson électrique (Induction 2 500 W)

270 Wh pour une cuisson de 15 minutes à mi puissance

Plaque de cuisson électrique (Vitrocéramique 2 000 W)

420 Wh pour une cuisson de 15 minutes à mi puissance

Radiateur électrique (puissance de 2 000 W)

2 kWh par heure par radiateur

 

Réduire la facture d’électricité de la copropriété

Pour réduire la facture d’électricité de la copropriété, il faut parfois inciter les résidents à changer leurs habitudes quotidiennes. Comme précédemment expliqué, laissez la lumière allumée en permanence dans les parties communes est inutile et particulièrement énergivore. Afin de réduire l’impact financier et l’impact écologique liés à la consommation d’électricité en copropriété, il existe des solutions pour réduire vos frais en électricité parmi lesquelles :

  • la vérification de la puissance souscrite dans votre abonnement d’électricité ;
  • identifier les postes de consommation d’électricité les plus importants grâce à un DPE, etc.

 

Sachez que la consommation d’électricité en copropriété représente actuellement plus de 35 % de l’électricité consommée en France, raison pour laquelle inciter les résidents à changer leurs habitudes peut avoir un réel impact.

 

Faire réaliser un DPE

Le DPE, ou Diagnostic de Performance Énergétique, est un bilan énergétique effectué par un professionnel agrée par le COFRAC. Il permet aux copropriétaires de prendre connaissance des postes de consommation les plus gourmands en énergie, que ce soit, le chauffage, la climatisation, la ventilation, les déperditions énergétiques liées à une mauvaise isolation, etc.

Faire réaliser un DPE en copropriété permet de savoir les actions à mettre en place afin de limiter la quantité d’électricité consommée. Grâce à une estimation précise de la consommation électrique des différents appareils de l’immeuble, que ce soit dans les parties communes ou les parties privatives de la copropriété, souscrire à un abonnement adapté auprès d’un fournisseur d’énergie est plus simple, tout comme changer les appareils les plus gourmands en énergie.

 

Réduire la puissance de l’abonnement d’électricité

Réduire la puissance de l’abonnement d’électricité de la copropriété est une véritable erreur pour tenter de faire des économies d’énergie. En effet, si la puissance actuelle est adaptée à la puissance nécessaire, il ne faut pas la changer. Souscrire à un abonnement dont la puissance électrique fournie est inférieure risque de faire disjoncter le compteur dès lors que la puissance consommée sera plus importante que celle à laquelle vous avez souscrite.

Souscrire à un abonnement dont la puissance électrique fournie est supérieure n’est pas la bonne solution non plus, puisque dans ce cas-là vous paierez davantage que de besoin.

 

Économiser l’électricité consommée par les réfrigérateurs et congélateurs

De bons réflexes au quotidien permettent de faire des économies d’électricité quant à la consommation électrique des réfrigérateurs et des congélateurs installés dans chaque logement privatif de la copropriété. Pour cela, il faut commencer par installer ces appareils au bon endroit dans le logement. Pour que l’air circule correctement autour du réfrigérateur et du congélateur, il faut notamment ne pas les plaquer contre le mur et laisser un espace pour qu’ils puissent “respirer” et éviter la surchauffe des composants. De plus, il est fortement conseillé de les tenir éloigné de toute source de chaleur comme :

  • les radiateurs ;
  • le four ;
  • les plaques de cuisson, etc.

 

De plus, sachez qu’il est particulièrement conseillé de décongeler des aliments en les plaçant dans le réfrigérateur plutôt qu’à l’air ambiant dans la cuisine. En effet, ce simple geste permet au réfrigérateur de bénéficier du froid émis par l’aliment en train de décongeler. C’est pour la même raison qu’il est particulièrement déconseillé de mettre les restes encore chauds d’un repas au réfrigérateur. La chaleur émise par les aliments demande en effet plus d’effort au réfrigérateur pour maintenir la température idéale exigée.

 

Lors de l’achat d’un réfrigérateur ou d’un congélateur, bénéficiez les modèles disposant d’une classe A+++. Les modèles de classe A à A++ sont également meilleurs que les autres en termes de consommation électrique. D’ici fin 2019, un nouvel étiquetage est prévu. En effet, les catégories A+ à A+++ ont été créées au fur et à mesure des années parce que les appareils électroménagers devenaient de plus en plus performants.

 

Afin de bien entretenir leur réfrigérateur, les résidents de l’immeuble doivent penser à dégivrer régulièrement l’appareil. En effet, cette opération permet de consommer moins d’électricité. Un appareil givré consomme davantage qu’un appareil régulièrement dégivré. Il ne faut pas attendre que le givre dépasse les 3 mm d’épaisseur pour le dégivrer, au-delà, la consommation électrique peut être impactée et le réfrigérateur consomme jusqu’à 30 % d’électricité en plus (soit environ 30 € par an).

 

Éclairer les parties communes avec des LEDs

Si un dispositif de minuterie peut être installé dans les parties communes, éclairer les parties communes avec des LEDS est la deuxième solution pour faire des économies d’électricité. En effet, ce nouveau type d’éclairage consomme bien moins d’électricité que les anciennes ampoules et leur changement permet déjà de faire de grandes économies d’électricité, même si elles sont amenées à rester allumées trop longtemps.

 

Pour réduire les besoins en éclairage dans les parties communes, il est conseillé, lors de la construction d’un immeuble, de maximiser les ouvertures afin de favoriser l’éclairage naturel.

 

La veille des appareils multimédia

Pour réduire la consommation électrique d’un immeuble, être vigilant face à la veille des appareils multimédia est une bonne démarche à mettre en place au sein de la copropriété. En effet, même éteint, de nombreux appareils électroménagers et audiovisuels restent en veille. ¾ de la consommation électrique de ces appareils est consommé lors de leur état de veille.

 

Type d’appareil

Coût de la consommation électrique annuelle en temps de veille

Télévision

5 à 15 € par an

Ordinateur

6 à 30 € par an

Console de jeu

2 à 10 € par an

Cafetière

2 à 5 € par an

Micro-ondes

4 à 20 € par an

Lecteur DVD ou Blu Ray

2 à 12 € par an

Chaîne Hi-Fi

4 à 20 € par an

 

Il est également important de sensibiliser les résidents de l’immeuble au fait que tous les chargeurs branchés mais inutilisés consomment également de l’électricité lorsqu’ils sont en veille (chargeur de téléphone portable, chargeur de PC portable, chargeur d’appareil photo, etc.).

 

Pour faire des économies d’énergie, les multiprises avec interrupteur sont particulièrement conseillées puisque l’ensemble des appareils peuvent ainsi être déconnectés du raccordement électrique en un seul geste.

 

Il existe également des logiciels gestionnaires d’énergie pour réduire la consommation électrique d’un ordinateur au quotidien. Sachez que ce type de logiciel permet de faire entre 15 et 30 € d’économie sur une facture d’électricité par an et par ordinateur. Sachant qu'aujourd'hui, il y a souvent plusieurs ordinateurs par foyer ; c’est une solution à ne pas négliger.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi