Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Le prix d'une ITE

Une ITE, également connue sous le nom d’isolation thermique par l’extérieur, est un projet de rénovation qu’il peut être nécessaire, voire indispensable, de mener dans une copropriété où le bâtiment est insuffisamment isolé. En effet, les problèmes d’isolation peuvent mener à une surconsommation d’énergie et à un inconfort pour les habitants, en hiver comme en été.

Le prix d'une ITE
Le prix d'une ITE

Rénovation de l’isolation d’un immeuble

Procéder à la rénovation thermique d’un bâtiment comme une copropriété est un bon moyen d’améliorer la plus-value des logements. En effet, le confort thermique est aujourd’hui recherché par beaucoup de locataires et d’acquéreurs. De plus, une isolation efficace permet de faire de sérieuses économies de consommation énergétique tout au long de l’année, que ce soit pour le chauffage en hiver ou pour la climatisation en été. Ainsi, la réalisation d’une ITE s’inscrit parfaitement dans une démarche respectueuse de l’environnement.

 

Avantages

Inconvénients

  • Réduction de la consommation énergétique des logements et des parties communes (en chauffage et en climatisation).

  • Suppression des ponts thermiques, des effets de condensation et de tous les problèmes liés à l’humidité :

    • mauvaise qualité de l’air ;

    • apparition de moisissures, etc.

  • Réduction de la facture énergétique des résidents.

  • Meilleure conservation du bâtiment et des biens des résidents (en effet, le froid et l’humidité abîment les biens et fragilisent le bâti).

  • Les résidents peuvent rester dans leur logement le temps des travaux (ce qui n’est pas possible dans le cadre d’une isolation par l’intérieur).

  • La copropriété doit obtenir les autorisations nécessaires auprès de la mairie pour pouvoir réaliser de tels travaux. En effet, une autorisation de la mairie est nécessaire pour tous les travaux touchant l’aspect extérieur de l’immeuble.

  • Le syndic de copropriété devra vérifier le PLU de la commune avant qu’un projet d’ITE puisse être mis en place.

  • Prix plus élevé que l'isolation thermique par l'intérieur.

 

Pour isoler thermiquement la copropriété par l’extérieur, il faut compter un budget moyen compris entre 50 et 250 € HT par m² à isoler. Si ce prix est donné hors taxes, c’est parce que les travaux de rénovation énergétique peuvent, dans la majorité des cas, faire l’objet d’un taux de TVA réduit à 5,5 % au lieu de 20 %. Cela permet aux copropriétaires de pouvoir réaliser des économies non négligeables sur le montant global des travaux.

 

L'isolation thermique par l'extérieur : principe de fonctionnement

Lors de travaux de rénovation, la solution la plus efficace pour lutter contre les ponts thermiques demeure l'isolation des murs par l'extérieur.

 

De plus, les parois du bâtiment sont ainsi mieux protégées des changements de température extérieure. Ainsi, une ITE permet de profiter de l'inertie thermique naturelle de l'immeuble. Les murs accumulent alors moins la chaleur en été.

 

Pour bénéficier des aides et des subventions, mais aussi pour bénéficier d'une isolation efficace, il est indispensable de passer par un professionnel certifié RGE.

 

Loi et réglementation

Le décret n°2016-711 du 30 mai 2016 rend obligatoire depuis le 1er janvier 2017 la réalisation de travaux d'isolation par l'extérieur dès lors que la copropriété décide de procéder à un ravalement de façade. Ne sont toutefois concernées que les façades composées de terre cuite, de ciment, de béton ou de métal à plus de 50 %.

 

Des dérogations sont prévues pour éviter aux copropriétés de se retrouver en conflit entre cette loi et le PLU de la commune dont l'immeuble dépend.

 

Isolation des murs par l’extérieur

Dans le cadre d’une ITE, l’isolation des murs par l’extérieur est souvent appelée « mur manteau » puisque l’isolation vient envelopper le bâtiment. L’isolant est alors fixé sur la façade selon différentes techniques comme :

  • la fixation mécanique ;

  • le collage.

 

Il existe différentes solutions pour réaliser une isolation des murs par l’extérieur :

  1. Enduit extérieur avec un enduit d’accrochage et un treillis pour l’armature.

  2. Installer un isolant et le recouvrir d’un bardage. Une ossature bois ou une ossature métallique doit être installée ensuite. Des panneaux composites, des éléments en terre cuite ou des lattes en bois massif pourront venir la recouvrir.

  3. Installer l’isolant puis le recouvrir d’un mur non porteur (soyez vigilant concernant l’évacuation de la vapeur d’eau).

 

Les matériaux d’isolation pour une ITE

Pour isoler un immeuble par l'extérieur, il est possible d'utiliser différents types de matériaux parmi lesquels : les isolants synthétiques, les isolants minéraux et la fibre de bois.

 

Les isolants synthétiques pour une ITE

Parmi les isolants synthétiques, on retrouve principalement le polystyrène expansé (PSE) et le polyuréthane.

 

Le polystyrène expansé

Le polystyrène expansé est une matière fabriquée à base de pétrole brut. C'est la compression de nombreuses billes qui permet au matériau de contenir de l'air sec immobile. Cette caractéristique donne au matériau plusieurs avantages :

  • une grande légèreté (entre 10 et 30 kg par m3) ;

  • et une excellente résistance mécanique.

 

D'une capacité phonique médiocre, le polystyrène expansé propose toutefois de bonnes capacités thermiques. Ce matériau dispose d'une conductivité thermique relativement faible comprise entre 0,029 Et 0,038 W/m.K.

 

Il est possible d'opter pour un polystyrène argenté plastifié afin de disposer de performances thermiques et phonique acceptables.

 

De plus, un traitement ignifuge est à prévoir.

 

Type de matériau isolant

Epaisseur de l’isolant

Prix TTC au m² (hors pose)

Polystyrène expansé

100 mm

10 € le m²

 

Si ce matériau n’est pas dangereux pour la santé, il l’est toutefois envers l’environnement. En effet, le polystyrène expansé émet un gaz nuisible pour l’atmosphère : le pentane.

 

Le polyuréthane (PUR) ou polyisocyanurate

Si vous souhaitez opter pour un minéral synthétique, il sera également possible de choisir le polyuréthane (PUR), notamment conseillé pour compenser les défauts d’isolation d’un bâtiment. En cas d’incendie, c’est un matériau qui dégage des gaz toxiques. Malgré d'excellentes propriétés thermiques, il offre de mauvaises performances sur le plan phonique. Il peut être acheté sous forme de panneaux ou de mousse. La mousse peut facilement être projetée dans les endroits peu accessibles.

 

Une alternative consiste à choisir le polyisocyanurate.

 

Type de matériau isolant

Prix TTC au m² (hors pose)

Polyuréthane

20 € le m²

 

Le bilan en énergie grise pour le polyuréthane est très élevé (1 100 kWh/m3). Il s’agit cependant d’un matériau recyclable par traitement chimique ou broyage.

 

Les isolants minéraux pour une ITE

Parmi les isolants minéraux, il est notamment possible d'opter pour de la laine de roche ou de la laine de verre.

 

La laine de roche

La laine de roche est un isolant composé à partir d’une roche volcanique. Il s'agit d'un matériau relativement léger proposant de bonnes performances thermiques. En effet, sa conductivité thermique est comprise entre 0,032 et 0,040 W/m.K. De plus, c'est un matériau efficace contre les nuisances sonores (impacts et bruits aériens principalement).

 

Ce matériau résiste contre la chaleur et les incendies sans dégager de gaz toxiques, il est parfaitement adapté pour l’isolation thermique extérieure :

  • des toitures inclinées ;

  • des cloisons ;

  • des plafonds ;

  • des combles perdus ou aménageables ;

  • des murs, etc.

 

Type de matériau isolant

Epaisseur de l’isolant

Prix TTC au m² (hors pose)

Laine de roche

100 mm

5 à 10 € le m²

 

La durée de vie de la laine de roche est bonne. Il s’agit d’un matériau recyclable. Toutefois son inconvénient repose sur les possibles effets nocifs sur la santé. En effet, la laine de roche peut causer des gênes respiratoires et des irritations.

 

Type de matériau isolant

Bilan en énergie grise

Laine de roche en rouleaux pour 20 kg/m³

élevé

123 kWh/m³

Laine de roche en rouleaux pour 110 kg/m³

élevé

10 006 kWh/m³

 

La laine de verre

Parmi les isolants minéraux, il est aussi possible d’opter pour la laine de verre. Les copropriétaires pourront la choisir pour son prix peu onéreux et pour ses hautes performances. Non inflammable, la laine de verre est fabriquée à partir de minéraux incombustibles. Si aucun risque sur la santé n’est à prévoir, il faut toutefois savoir que son installation doit impérativement se faire avec des gants et un masque pour éviter les irritations de la peau.

 

Ce matériau résiste aussi bien au feu qu’aux rongeurs. Il dispose de performances thermiques et phoniques efficaces. L’humidité la rend toutefois moins efficace, ainsi il faudra veiller à son bon séchage lors d’un dégât des eaux, par exemple.

 

Type de matériau isolant

Epaisseur de l’isolant

Prix TTC au m² (hors pose)

Laine de verre

100 mm

3 à 10 € le m²

 

Il est important de prendre en compte l’énergie grise de chaque matériau avant de faire son choix.

 

Type de matériau isolant

Bilan en énergie grise

conditionnement en rouleaux de 18kg/m³

élevé

242 kWh/m³

conditionnement en rouleaux de 100 kg/m³

élevé

1344 kWh/m³

 

Veuillez toutefois noter que la laine de verre est un matériau entièrement recyclable. Cette caractéristique permet de limiter son impact sur l’environnement.

 

La fibre de bois pour une ITE

Outre les isolants synthétiques et minéraux, il est aussi possible d’opter pour de la fibre de bois pour l’ITE de votre bâtiment. La fibre de bois est également connue sous le nom de laine de bois. Elle est choisie pour ses caractéristiques naturelle, écologique et renouvelable. De plus, ses performances phoniques et thermiques sont excellentes avec un coefficient de conductivité thermique compris, en moyenne, entre 0,037 et 0,049 W/m.K.

 

Peu inflammable, la laine de bois est aussi appréciée pour sa durée de vie qui est longue. Il sera toutefois nécessaire d’appliquer un traitement par ignifugation au matériau pour obtenir les performances souhaitées face à un incendie. La laine de bois sert pour l’isolation par l’extérieur :

  • des toitures ;

  • des murs sous bardages ;

  • et des bâtiments à ossature bois.

 

Mais elle convient également pour l’isolation par l’intérieur des cloisons et des murs de l’immeuble, ainsi que pour une isolation sous planchers.

 

Type de matériau isolant

Epaisseur de l’isolant

Prix TTC au m² (hors pose)

Fibres de bois

40 mm

6 à 10 € le m²

100 mm

15 à 20 € le m²

 

Dans une démarche plus respectueuse de l’environnement, il faut aussi prendre en compte l’énergie grise relative au matériau et à son conditionnement. Ainsi, mieux vaut favoriser les laines de bois en vrac puisque leur énergie grise est faible, contrairement aux panneaux de fibres de bois pour lesquels elle est très élevée.

 

Type de matériau isolant

Bilan en énergie grise

Usage pour une ITE

Fibres de bois en vrac

faible

13 à 50 kWh/m³

Idéal pour le remplissage des vides de toiture en pente, cloisons et planchers

Panneaux de fibres de bois

très élevé

800 à 1 400 kWh/m³

Utilisés pour les murs

 

C’est notamment le mode de transport qui n’est pas le même entre ces deux types de fibres de bois et qui a un tel impact sur l’énergie grise nécessaire.

 

Prix d’une isolation thermique par l’extérieur

Si les copropriétaires décident de réaliser une isolation thermique par l’extérieur, veuillez noter que le coût des travaux est principalement lié à la performance de l’isolant choisi. D’autres critères doivent bien entendu être pris en compte pour déterminer le prix d’une ITE, parmi lesquels :

  • le coût de la main d’oeuvre ;

  • la technique de pose ;

  • la surface à isoler ;

  • l’épaisseur de l’isolant choisi.

 

Prix d’une ITE selon le matériau

Pour isoler l’immeuble par l’extérieur, il faut principalement prendre en compte le type de matériau choisi. En effet, ce critère a une grande influence sur le tarif final des travaux. Sachez par exemple que les isolants dernière génération sont particulièrement chers alors que les laines minérales sont celles au prix les plus abordables.

 

Type de matériau isolant

Prix TTC au m² (hors pose)*

Laine de verre

3 à 10 € le m²

Laine de roche

5 à 10 € le m²

Polystyrène

10 à 20 € le m²

Ouate de cellulose

15 à 20 € le m²

Vermiculite

10 à 15 € le m²

Polyuréthane

20 € le m²

Laine de mouton

15 à 20 € le m²

Laine de bois

15 € le m²

Verre cellulaire

10 à 50 € le m²

Fibres de lin

15 € le m²

Laine de coton

15 à 30 € le m²

Panneaux isolants sous vide (PIV)

50 à 60 € le m²

Fibres de bois

15 à 20 € le m²

Chanvre

15 € le m²

Béton cellulaire

25 à 50 € le m²

Brique « monomur »

45 à 80 € le m²

* Ces prix sont indicatifs, ils peuvent changer selon l’épaisseur de l’isolant.

 

Prix d’une ITE selon la technique employée

La réalisation d’une isolation thermique ne coûte pas le même prix en fonction de la technique employée pour la pose : isolation par l’intérieur ou isolation par l’extérieur. Ainsi, une ITE coûte plus cher qu’une isolation par l’intérieur parce qu’elle est plus compliquée à mettre en place, mais les résidents ne perdent aucune surface habitable.

 

Type d’isolation

Prix TTC au m²

Isolation des murs par l’intérieur

50 à 100 € le m²

Isolation des murs par l’extérieur

80 à 180 € le m²

 

Toutefois, dans le cadre de travaux de rénovation, il est souvent plus simple de passer par l’extérieur. En effet, par l’intérieur, le prix de l’isolation peut grimper pour la réalisation de la peinture et des branchements électriques qui devront être prévus en sus.

 

Aides financières et subventions

Pour réaliser une ITE en copropriété, il est possible de bénéficier de différentes aides financières et subventions pour faire diminuer le prix des travaux de rénovation. En effet, il s’agit d’un projet qui va permettre aux résidents de consommer moins d’énergie. Pour ce type de démarche, les différentes aides financières et subventions permettent, dans les meilleurs cas, d’obtenir une couverture du financement jusqu’à 80 % du montant total des travaux.

 

Voici une liste non exhaustive des aides financières et subventions dont vous pourrez bénéficier pour votre ITE :

  • le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ;

  • l’éco-prêt à Taux Zéro ;

  • un taux de TVA réduit à 5,5 % ;

  • les aides de l’Anah (Agence Nationale pour l’Habitat) ;

  • les Primes Energie ;

  • et les aides des collectivités locales.

 

Le crédit d’impôt (CITE)

Le crédit d'impôt sur la transition énergétique (CITE) est une déduction fiscale dont peuvent bénéficier les copropriétaires lorsqu'une rénovation thermique est mise en place. Pensez toutefois à vérifier les critères d'éligibilité (date de fin de construction supérieure à 2 ans, réalisation des travaux par un artisan certifié RGE, etc). De plus, il faut que les travaux réalisés permettent de faire de réelles économies sur la consommation énergétique.

 

Si la copropriété est éligible, le crédit d’impôt sera de 30 % pour chaque copropriétaire. Le montant total des travaux pris en compte sera plafonné à 150 € par m².

 

L’éco-prêt à Taux Zéro

L’éco-prêt à Taux Zéro est une solution de financement rapide des travaux. Les copropriétaires peuvent ensuite échelonner les remboursements du prêt sur un délai de 10 ou 15 ans, sans avoir d’intérêt sur la somme initiale à payer.

 

Un taux de TVA réduit à 5,5 %

Depuis le 1er janvier 2014, les copropriétaires peuvent bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5 % pour la réalisation d’une ITE. Ce taux s’applique aussi bien sur le prix de la main d’oeuvre que sur le prix des fournitures.

 

Les aides de l’Anah

L’Agence Nationale pour l’Habitat accorde différentes aides pour les travaux de rénovation permettant d’améliorer l’habitat. Pour les travaux d’isolation des murs par l’extérieur, ce sont notamment les personnes à revenus modestes et à revenus très modestes qui pourront bénéficier du programme « Habiter Mieux ».

 

Les Primes Énergie

Si la copropriété a obtenu une aide de l’Anah, elle ne pourra pas bénéficier d’une Prime Énergie. Cette dernière est proposée par les fournisseurs d’énergie qui ont besoin de subventionner les travaux de rénovation énergétique des particuliers afin d’obtenir des certificats d’économies d’énergie leur permettant d’atteindre les exigences fixées par le gouvernement.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi