Le ramonage : comment ça se passe ?

Pour une question de sécurité, mais aussi d’efficacité, le nettoyage des conduits de fumées des cheminées et des chaudières est indispensable. Pour cette raison, le ramonage des cheminées et des chaudières doit être effectué chaque année. Combien de fois doit-il être réalisé ? Comment ? Par qui ? Le ramonage est une étape de nettoyage qui permet d’éliminer tous les dépôts présents dans le conduit de cheminée : goudron, bistre, résine, suie, etc.

La loi

Si le ramonage est en effet indispensable à l’entretien d’une cheminée, la loi en a, en plus, fait une obligation légale pour des raisons de sécurité évidentes. Ce ramonage peut, bien entendu, être réalisé par un particulier aussi bien dans les maisons individuelles qu’en copropriété, mais, en cas de problème cela ne sera pas reconnu comme valable.

De plus, renseignez-vous auprès de vos mairies, certaines souhaitent obtenir des justificatifs tous les ans, il en va de même pour les assurances. Pour cela, vérifier les conditions d’application de votre assurance, il y sera mentionné si le particulier peut exercer lui-même le ramonage, dans ce cas-là, un expert sera envoyé par l’assurance pour vérifier la réalisation du ramonage.

 

Quand doit être réalisé le ramonage d’une cheminée ?

Le Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT) impose que le ramonage d’une cheminée soit effectué 2 fois par an. L’un d’eux doit être effectué pendant la période d’utilisation. L’autre peut être effectué soit avant soit après utilisation hivernale.

Le Règlement Sanitaire Départemental impose que le ramonage d’une chaudière soit effectué 1 fois par an. Pour en savoir plus, il faut consulter votre préfecture. Il s’agit en effet de prévenir les risques d'intoxication au monoxyde de carbone

 

Par qui doit être effectué le ramonage d’une cheminée ?

Le ramonage doit être réalisé par un ramoneur certifié, c’est-à-dire qualifié Qualibat ou ayant un minimum de 3 ans d’ancienneté.

 

Le certificat de ramonage : un document obligatoire

En cas de sinistre pour incendie, pour que les dégâts soient pris en charge, les assurances demandent la soumission du certificat de ramonage pour vérifier que celui-ci a bien été réalisé. Document que le professionnel qualifié vous remettra à la suite de son intervention. C’est l’une des raisons pour laquelle il est impératif qu’un professionnel réalise votre ramonage.

Ce qui ne vous empêche pas de faire un ramonage supplémentaire par vous-même, à la mi-saison, pour encore plus de sécurité, il s’agira alors d’un ramonage dit mécanique.

En cas de sinistre trop important, contactez le professionnel qui est intervenu pour lui demander une copie du certificat de ramonage.

 

Dans le cas de la chaudière, une attestation d’entretien doit également être remise par le professionnel l’ayant réalisé.

 


Les différents types de ramonage de cheminée

Il existe deux principaux types de ramonage :

  • le ramonage manuel : il se fait à l’aide d’un hérisson (tige en métal surmontée d’une brosse) que le professionnel passe dans le conduit de cheminée pour y décoller tous les dépôts, le professionnel réalise généralement le ramonage par le haut (c’est-à-dire à l’extérieur en montant sur le toit) ;
  • le ramonage chimique : pour cela, vous pouvez faire brûler une “bûche ramoneuse” à la place d’une bûche normale, dans votre cheminée, lors de la combustion, la bûche dégage des produits chimiques qui se chargent de nettoyer le conduit. Si cette étape facilite le ramonage manuel, il ne le remplace pas, il le complète simplement.

 


Comparaison entre les différents types de ramonage

Le tableau ci-dessous présente les différents avantages des deux types de ramonage existants.

 

Les différents types de ramonage

Caractéristiques

Avantages

Inconvénients

Le ramonage par le bas

L’intervention consiste à brosser/racler l’intérieur de la paroi du conduit de cheminée à l’aide d’une brosse (hérisson).

  • simple et rapide à réaliser
  • sans danger puisqu’il s’agit d’un ramonage par l’intérieur ne nécessitant pas de monter sur le toit du logement
  • il faut être allongé (ou accroupi) devant la cheminée (mauvaise visibilité, tout tombe sur la personne, etc.)
 

Le ramonage par le haut

L’intervention consiste à monter sur le toit et à brosser l’intérieur de la paroi du conduit de cheminée.

Un équipement de sécurité est à prévoir : echelle, casque, corde et harnais de sécurité seront en effet nécessaires.

  • simple et rapide à réaliser
  • beaucoup plus efficace que le ramonage par le bas
  • il faut monter sur le toit (il est toutefois plus simple d’être debout au-dessus de la cheminée pour pratiquer le ramonage qu’au sol)
  • il faut prendre garde aux questions de sécurité pour monter sur le toit sans risque
  • permet de mieux isoler la cheminée pour un travail moins salissant sur un foyer ouvert
 

 

Pour les cheminées, lorsque le conduit est trop encastré, une débistreuse sera nécessaire. Il s’agit d’un appareil électrique avec tête rotative qui décolle les couches réfractaires. Le bistre est ainsi ôté grâce à la machine qui frappe la paroi.

 

Le hérisson de ramonage : comment le choisir ?

Quel que soit le ramoneur que vous contacterez pour le ramonage de votre cheminée, son outil principal sera un hérisson : outil manuel qui permet de venir brosser l’intérieur des parois du conduit de cheminée, pour que se décolle le goudron et aux autres résidus qui se sont accumulés au fur et à mesure de l’utilisation de votre cheminée.

Les tailles, les formes et les matières des hérissons sont très nombreuses et chacune d’entre elles sont adaptées à différents types de cheminée ainsi qu’à la taille de leur conduit :

  • pour un boisseau (conduit traditionnel) en béton : le ramoneur utilisera un hérisson en acier ;
  • pour un boisseau en briques réfractaires: le ramoneur utilisera en inox ondulé ;
  • pour un tubage en métal ou acier inox : le ramoneur utilisera un hérisson en polyéthercétone ou en nylon.

Le diamètre du conduit doit être légèrement inférieur à la canne du hérisson ; quant à sa longueur, elle est généralement réglable. Il existe des brosses rondes, rectangulaires et carrées à utiliser en fonction de la forme du conduit.

 


Le ramonage par bûche en complément

Une fois que le ramonage est réalisé par un professionnel, il est possible de procéder à un ramonage par bûche afin de compléter son intervention. Ces bûches sont fabriquées à base de fibres de bois ; lors de la combustion, des actifs nettoyants se dégagent et viennent désencrasser les endroits les plus difficilement atteignables. Il s’agit donc d’une étape de finition qui permet d’éliminer les dernières traces de dépôts comme le goudron, la suie ou encore le calcin. Ces actifs nettoyants accèdent aux angles et aux coudes qui sont inaccessibles avec un hérisson.

 

Le coût du ramonage d’une chaudière

Une fois par an, toutes les chaudières (fioul, bois, gaz, charbon, etc.), dont la puissance est entre 4 et 400 kW, doivent être ramonées pour préserver l’équipement et en maintenir les performances, mais aussi pour des raisons de sécurité. Cela permet de limiter les pannes et d’assurer la longévité du matériel, la consommation sera d’ailleurs allégée et moins polluante.

Tout comme le ramonage d’une cheminée, le ramonage du conduit de fumée de la chaudière se fait principalement à l’aide d’un hérisson ; un aspirateur portatif, des pinceaux et des brosses peuvent également être utilisés.

 

Le prix d’entretien d’une chaudière à gaz peut varier entre 80 et 180 € en fonction de la complexité d’entretien nécessaire, la fourchette de prix s’explique donc par les options choisies. Devront notamment être nettoyés, vérifiés, démontés et contrôlés : l’intérieur de la chaudière, les dispositifs de sécurité et de régulation, le brûleur, la température des fumées et leur teneur en monoxyde de carbone, etc.

 

Qui doit payer pour le ramonage d’un conduit de fumée de chaudière ?

Pour tout propriétaire et tout locataire, sauf si le bail de location dit le contraire, c’est à l’occupant des lieux de s’assurer que le ramonage du conduit de fumée de la chaudière soit effectué. Pour les résidences collectives qui sont équipées de chaudières, le ramonage collectif est à la charge du propriétaire ou du syndicat de copropriété. Le coût en sera donc réparti entre les propriétaires.

 

Autres guides conseils

Le coût d’un ramonage de cheminée

Le prix varie entre 50 et 90 € en fonction du type de ramonage que vous choisissez. En effet, le ramonage par le haut est considéré comme plus efficace, mais il implique également que le professionnel monte sur le toit, le prix est donc généralement 15 € plus élevé que pour un ramonage par le bas.

 

Qui doit payer pour le ramonage d’une cheminée ?

Si c’est au propriétaire des lieux que l’obligation de ramonage revient, c’est cependant à celui qui utilise la cheminée et, dans le cas d’une location, ce sera donc ce dernier qui en aura la charge, directement ou dans l’ensemble des charges locatives.

Dans une copropriété, la charge du ramonage revient au syndic de copropriété uniquement pour les conduits collectifs, pour les conduits individuels, c’est à l’occupant du logement de s’en occuper.

 

Amende en cas de non réalisation

La réglementation impose que le ramonage d’une cheminée soit effectué deux fois par an. Si cette obligation n’est pas respectée, le particulier pourra recevoir une amende forfaitaire correspondant aux amendes de 3ème classe.

Je note le guide

ASSISTANCE

Plus d'informations sur les produits et solutions techniques

Votre besoin*
Vos coordonnées
Votre copropriété

* Champs obligatoires

Envoyer votre demande