Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Pompes à chaleur : prix, installation, modèles et solutions

En copropriété, une pompe à chaleur permet aux copropriétaires de réaliser des économies d’énergie intéressantes tout en bénéficiant d’un système de chauffage, de climatisation, voire de production d’eau chaude sanitaire plus respectueux de l’environnement. Dans le cadre d’un projet collectif ou individuel, il existe aujourd’hui des solutions performantes et perfectionnées peu gourmandes en énergie.

Pompes à chaleur : prix, installation, modèles et solutions
Pompes à chaleur : prix, installation, modèles et solutions

Le principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur

Aérothermie, géothermie, hydrothermie, les pompes à chaleur ont toutes un point commun : elles utilisent une énergie gratuite et renouvelable présente dans l’environnement proche de la copropriété. Ainsi, l’acheminement de l’énergie est largement réduit et n’a aucun impact sur l’environnement. La principale différence entre les pompes à chaleur présentes sur le marché réside en fait dans la provenance de l’énergie utilisée.

 

Mode de fonctionnement

Source d’énergie utilisée

Pompe à chaleur aérothermique

La PAC capte et utilise les calories étant présentes dans l’air extérieur.

Pompe à chaleur géothermique

La PAC capte et utilise les calories étant présentes dans le sol.

Pompe à chaleur hydrothermique (ou aquathermique)

La PAC capte et utilise les calories étant présentes dans les nappes phréatiques.

 

Les performances des pompes à chaleur ont largement augmenté ces dernières années et ce sont des équipements dont le fonctionnement est aujourd’hui parfaitement viable et permet d’améliorer de manière importante les économies réalisables au quotidien.

 

Les différents modèles de pompe à chaleur

Selon vos besoins et les caractéristiques de l’emplacement de votre immeuble, vous ne pourrez pas choisir le même modèle de pompe à chaleur. En effet, une pompe à chaleur hydrothermique, par exemple, ne peut fonctionner que si votre copropriété est à proximité directe d’une nappe phréatique. Dans les paragraphes suivants, nous allons vous présenter le mode de fonctionnement, les caractéristiques, les avantages et les inconvénients, mais aussi le prix des différents modèles de pompe à chaleur que vous pouvez installer au sein de votre copropriété, parmi lesquels :

  • les pompes à chaleur air-air ;

  • les pompes à chaleur air-eau ;

  • les pompes à chaleur géothermiques ;

  • les pompes à chaleur eau-eau ;

  • et les pompes à chaleur réversibles.

 

Veuillez noter que le coût de fonctionnement annuel d’une pompe à chaleur est évalué entre 2,3 et 3,7 € TTC par m².

 

Les pompes à chaleur air-air

Une pompe à chaleur air-air puise les calories présentes dans l’air extérieur. Il s’agit d’une PAC qui fonctionne sur le principe de l’aérothermie qui permet de puiser des calories, même dans de l’air froid. Les calories ainsi récupérées sont ensuite transmises vers l’intérieur du logement. Ce type d’équipement est rarement assez puissant pour permettre le chauffage de l’eau sanitaire.

 

Avantages

Inconvénients

  • permet de diviser par 3 la consommation en énergie d’un appartement

  • aucun radiateur n’est nécessaire puisque l’émission de chaleur ne se fait pas via des émetteurs de chaleur

  • modèles réversibles

  • prix élevé

  • ne peut pas être utilisée pour la production d’eau chaude sanitaire

 

Nous vous déconseillons de choisir une pompe à chaleur air-air si les températures extérieures de votre région sont particulièrement basses en hiver.

 

Comptez entre 5 500 et 9 500 € TTC (hors pose) pour l’achat d’une pompe à chaleur aérothermique.

 

 

Les pompes à chaleur air-eau

Une PAC air-eau appartient à la famille des pompes à chaleur aérothermiques. En effet, si ce sont les calories présentes dans l’air extérieur qui sont puisées, tout comme pour une pompe à chaleur air-air, elles ne sont pas redistribuées sous la forme d’air chaud, mais permettent d’alimenter l’eau chaude circulant dans les radiateurs et autres émetteurs de chaleur.

 

Son mode de fonctionnement est particulièrement propice au chauffage de l’eau chaude sanitaire. D’ailleurs, elles ne sont parfois utilisées que pour cela puisqu’une telle pompe à chaleur éprouve généralement des difficultés pour alimenter un système de chauffage. Elles peuvent toutefois convenir pour le chauffage dans une région où les conditions climatiques sont plutôt clémentes en hiver.

 

Comptez entre 5 500 et 9 000 € TTC (hors pose) pour l’achat d’une pompe à chaleur air-eau basse température et comptez entre 10 000 et 14 000 € TTC (hors pose) pour l’achat d’une pompe à chaleur air-eau haute température.

 

Les pompes à chaleur géothermiques

Une pompe à chaleur géothermique a les capacités de fournir un logement en chauffage, mais aussi en production d’eau chaude sanitaire. Tout un réseau de capteur est installé plus ou moins en profondeur dans le jardin de la copropriété et permet d'utiliser les calories naturellement présentes dans le sol pour chauffer un logement. En effet, si la surface du sol gèle parfois en hiver, en profondeur, la température du sol reste relativement stable, ce qui permet généralement d’obtenir de meilleures performances que lors du puisage des calories présentes dans l’air extérieur.

 

Avantages

Inconvénients

  • le plus efficace par rapport aux conditions climatiques en France

  • solution la moins onéreuse

  • qualité de chauffe confortable

  • solution peu énergivore

  • rapport qualité/prix élevé

  • installation complexe des capteurs

  • travaux complexes et coûteux

  • pas d’option de rafraîchissement de l’air pour l’été

 

L’installation des capteurs d’une pompe à chaleur géothermique est généralement l’opération la plus longue à réaliser par le professionnel lors de l’installation d’une pompe à chaleur géothermique. Que vous souhaitiez effectuer un forage profond et superficiel, il vous faudra obtenir l’aval des copropriétaires. Comptez entre 12 500 et 16 000 € TTC (hors pose) pour l’achat d’une pompe à chaleur géothermique avec capteurs verticaux et comptez entre 12 000 et 15 000 € TTC (hors pose) pour l’achat d’une pompe à chaleur géothermique avec capteurs horizontaux.

 

Les pompes à chaleur hydrothermiques (eau-eau)

Extrêmement performante de par les calories qu’elle puise, une pompe à chaleur hydrothermique doit faire l’objet d’un forage plus profond qu’une pompe à chaleur géothermique dans la plupart des cas, puisqu’il est nécessaire d’atteindre une nappe phréatique. Les eaux souterraines ont un très grand avantage : leur température est la même tout au long de l’année. Cela signifie qu’elle ne gèle jamais et fournit un apport en calorie particulièrement stable.

 

Nous vous conseillons de coupler une pompe à chaleur avec des émetteurs de chaleur basse température, comme un plancher chauffant, par exemple. Il est possible de choisir une pompe à chaleur hydrothermique équipée :

  • de capteurs verticaux :

    • à enterrer en profondeur ;

    • la surface à couvrir est de faible importance ;

  • de capteurs horizontaux :

    • à enterrer à faible profondeur ;

    • la surface à couvrir doit être particulièrement importante afin d’obtenir des résultats identiques.

 

Avantages

Inconvénients

  • performances constantes et très élevées

  • retour sur investissement rapide

  • idéal avec un plancher chauffant

  • volume d’eau souterraine situé à proximité nécessaire

  • obtenir les autorisations nécessaire pour l’utilisation de l’eau de la nappe phréatique ou de la rivière souterraine

  • surtout compatible avec un plancher chauffant

 

Une pompe à chaleur hydrothermique peut être une solution de rafraichissement en été selon le modèle choisi. Comptez entre 14 000 et 20 000 € TTC (hors pose) pour l’achat d’une pompe à chaleur hydrothermique avec capteurs verticaux et entre 9 000 et 17 000 € TTC (hors pose) pour l’achat d’une pompe à chaleur hydrothermique avec capteurs horizontaux.

 

Les pompes à chaleur réversibles

En hiver comme en été, une pompe à chaleur réversible sait se rendre utile. En effet, pendant la saison froide, elle s’occupe de fournir l’énergie nécessaire au fonctionnement du chauffage, alors que pendant la saison chaude, elle est capable d’alimenter le système de climatisation d’un appartement. Certains modèles de pompes à chaleur réversibles sont aujourd’hui en mesure de couvrir 100 % des besoins en été comme en hiver, ce qui permet de faire de réelles économies d’énergie mais aussi de place puisqu’un seul équipement est nécessaire.

 

Les pompes à chaleur réversibles fonctionnent ainsi tout au long de l’année, ce qui permet d’optimiser leur utilisation et d’obtenir un retour sur investissement plus rapide. Les calories naturellement présentes dans l’environnement sont ainsi puisées et utilisées tout au long de l’année. Les pompes à chaleur réversibles offrent un réel confort thermique à l’intérieur d’un logement tout au long de l’année.

 

Avantages

Inconvénients

  • température constante tout au long de l’année

  • fonctionnement rapide et réactif

  • beaucoup moins cher à l’usage qu’une climatisation

  • crédit d’impôt et autres aides financières

  • les performances de climatisation sont moins élevées qu’avec un climatiseur (on parle donc plutôt de rafraîchissement de l’air)

 

Lorsque vous choisissez votre pompe à chaleur, vous devrez vérifier que le modèle choisi est équipé :

  • de capteurs de calories pouvant alimenter le système de chauffage ;

  • de capteurs de calories pouvant alimenter le système de climatisation.

En effet, si toutes les pompes à chaleur peuvent techniquement fonctionner en mode réversible, elles ne sont pas toutes équipées à cet effet. En fonctionnement mixte, ce sont pour le moment les pompes à chaleur air-air qui sont les plus performantes.

 

Comptez entre 6 000 et 11 000 € TTC (hors pose) pour l’achat d’une pompe à chaleur réversible.

 

Installer une pompe à chaleur en copropriété

Des travaux importants sont à prévoir pour l’installation d’une pompe à chaleur en copropriété. Une étude préalable à la mise en place du projet devra être réalisée afin de choisir le meilleur emplacement de l’équipement de diffusion de chaleur et de climatisation dans l’appartement afin d’optimiser le fonctionnement de l’appareil.

 

L’installation des capteurs doit également être réfléchie en amont afin de maximiser le puisement des calories dans l’air, dans la terre ou dans l’eau et ainsi bénéficier d’une plus grande quantité d’énergie à utiliser. De plus, pour installer une pompe à chaleur hydrothermique, il sera par exemple nécessaire de détecter la présence d’un point d’eau naturelle.

 

Consulter le règlement de copropriété

Lorsqu’il s’agit du projet individuel d’un copropriétaire, il est important de commencer par consulter le règlement de copropriété et le syndic de copropriété. En effet, une pompe à chaleur nécessite l’installation de capteurs à l’extérieur de l’appartement, au niveau des parties communes de l’immeuble. Il est donc indispensable de vérifier si le règlement de copropriété permet une telle liberté aux résidents.

 

Projet individuel : obtenir l’aval des copropriétaires

De plus, le copropriétaire concerné devra demander l’aval des copropriétaires avant de réaliser des travaux ayant un impact sur la façade extérieure de la copropriété. Ainsi, le copropriétaire doit contacter le syndic de copropriété afin qu’il puisse mettre le point à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale.

 

Obtenir l’autorisation de la mairie

Selon le modèle de pompe à chaleur choisie, l’aval des copropriétaires peut ne pas être suffisant. Ce sera notamment le cas pour la pompe à chaleur hydrothermique, pour laquelle, l’autorisation de la mairie est nécessaire. En effet, son approbation est nécessaire :

  • pour le forage du sol ;

  • pour l’usage de l’eau qui doit être expliqué.

 

De telles démarches doivent être effectuées en mairie au moins un mois avant le démarrage des travaux. Un formulaire est à remettre au service d’urbanisme.

 

La durée des travaux

Pour connaître la durée des travaux à prévoir, il est important de prendre plusieurs critères en compte. En effet, la complexité d’installation des capteurs sera la principale source d’information permettant de déterminer de manière précise la durée des travaux. Si on peut estimer une durée de travaux comprenant entre 2 et 5 jours de travail, ce sera donc dans le cas où le raccordement de la pompe à chaleur ne pose ne pose pas de problème particulier.

 

Prix d’une pompe à chaleur

Selon le modèle choisi, le prix en fourniture et le prix de pose d’une pompe à chaleur peut largement varier, raison pour laquelle nous vous fournissons ici un tableau récapitulatif des différents prix à prévoir selon la décision prise collectivement par la copropriété ou individuellement par un copropriétaire :

 

Type de pompe à chaleur

Mode de fonctionnement

Prix TTC (hors pose)

Pompe à chaleur aérothermique

PAC air-air

entre 5 500 et 9 500 €

Pompe à chaleur air-eau

PAC basse température

entre 5 500 et 9 000 €

PAC haute température

entre 10 000 et 14 000 €

Pompe à chaleur géothermique

PAC avec capteurs verticaux

entre 12 500 et 16 000 €

PAC avec capteurs horizontaux

entre 12 000 et 15 000 €

Pompe à chaleur hydrothermique

PAC eau-eau avec capteurs verticaux

entre 14 000 et 20 000 €

PAC eau-eau avec capteurs horizontaux

entre 9 000 et 17 000 €

Pompe à chaleur réversible

entre 6 000 et 11 000 €

 

Prix d’installation d’une pompe à chaleur

Au prix des fournitures d’une pompe à chaleur, il faut ajouter le prix de la main d’oeuvre pour l’installation de votre équipement à énergie renouvelable. Le prix d’achat d’une pompe à chaleur et son prix de mise en place sont assez élevés, toutefois le retour sur investissement que permet l’utilisation d’énergies renouvelables est particulièrement intéressant.

 

Afin de bénéficier d'éventuelles aides financières auxquelles les copropriétés et les copropriétaires à titre individuel peuvent bénéficier lors de l’installation d’une pompe à chaleur, il est obligatoire et indispensable de faire réaliser la pose par un professionnel certifié. Il devra aussi se charger de vous fournir la pompe à chaleur sélectionnée.

 

Le prix d’installation d’une pompe à chaleur comprend notamment :

  • le raccordement de l’installation au système de chauffage (et de climatisation, dans le cas d’une pompe à chaleur réversible), de l’appartement ou de l’immeuble ;

  • l’installation des capteurs (forage nécessaire pour les PAC géothermiques et hydrothermiques) ;

  • les frais de déplacement du professionnel, etc.

 

Type de pompe à chaleur

Mode de fonctionnement

Prix TTC (hors fournitures)

Pompe à chaleur aérothermique

Installation de capteurs extérieurs

entre 1 500 et 5 000 €

Pompe à chaleur air-eau

PAC basse température

entre 2 000 et 4 000 €

PAC haute température

entre 1 500 et 3 500 €

Pompe à chaleur géothermique

Installation de capteurs verticaux

entre 5 000 et 10 000 €

Installation de capteurs horizontaux

Pompe à chaleur hydrothermique

Installation de capteurs verticaux

entre 1 800 et 3 800 € et 100 € par mètre foré

Installation de capteurs horizontaux

Pompe à chaleur réversible

entre 1 500 et 4 500 €

 

Les aides financières

Tous les équipements utilisant les énergies renouvelables comme mode de fonctionnement plutôt que des énergies fossiles font l’objet de différentes aides financières, subventions et déductions fiscales. Ils ont en effet été mis en place afin de soutenir et d’encourager ce type de démarche plus respectueuse de l’environnement dans une logique de transition énergétique.

 

Ainsi, pour l’installation d’une pompe à chaleur, tout copropriétaire pourra notamment bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 %. Ce qui signifie que pour une pompe à chaleur géothermique coûtant 12 000 €, il sera possible de bénéficier d’une déduction fiscale de 3 600 €.

 

Seule la pompe à chaleur air-air ne permet pas de bénéficier de cette aide.

 

Pour l’installation de la plupart des pompes à chaleur, il est également possible de bénéficier :

  • des aides de l’Anah (sous conditions de ressources) ;

  • des Primes Énergie ;

  • et de différentes autres aides locales (départementales, régionales, communales, etc.).

 

Entretien d’une pompe à chaleur

Afin de permettre le bon fonctionnement de votre pompe à chaleur et qu’elle puisse être au meilleur de ses performances tout au long de sa vie, il est vivement conseillé de veiller à son entretien régulier. Si l’entretien est obligatoire pour certains modèles, il ne l’est pas pour d’autres. Ainsi, l’entretien annuel d’une pompe à chaleur est seulement obligatoire pour les pompes à chaleur contenant plus de 2 kg de fluide caloporteur.

 

Seul un professionnel agréé est en mesure d’effectuer cet entretien obligatoire. Il faut compter entre 150 et 300 € TTC une fois par an pour ce type d’intervention. Le copropriétaire concerné peut aussi choisir de signer un contrat d’entretien qui permet d’automatiser l’entretien et la maintenance de son installation.

 

Si les autres pompes à chaleur ne font pas l’objet d’une obligation réglementaire, nous vous conseillons tout de même de veiller à son bon entretien.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi