Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Réseau de plomberie : entretien, extension et dégât des eaux

Pour la construction ou la rénovation d’un réseau de plomberie en copropriété, il peut être intéressant de bénéficier de certaines informations concernant le schéma des canalisations, les interventions d’entretien à prévoir, les possibilités d’extension du réseau de plomberie dans le cadre d’un agrandissement de l’immeuble ou tout simplement de disposer des informations nécessaires pour réagir le plus rapidement possible dans le cadre d’un dégât des eaux.

Pour la construction ou la rénovation d’un réseau de plomberie en copropriété, il peut être intéressant de bénéficier de certaines informations concernant le schéma des canalisations, les interventions d’entretien à prévoir, les possibilités d’extension du réseau de plomberie dans le cadre d’un agrandissement de l’immeuble ou tout simplement de disposer des informations nécessaires pour réagir le plus rapidement possible dans le cadre d’un dégât des eaux.

 

Le réseau de plomberie d’une copropriété

En copropriété comme dans tout autre type de bâtiment, le rôle du réseau de plomberie est de distribuer l’eau froide et l’eau chaude afin de l’acheminer dans toutes les pièces de l’immeuble selon les besoins des résidents. Le réseau de plomberie se compose pour cela de tout un réseau de tuyau dont l’installation est prévue dès la construction de l’immeuble. Si les bâtiments anciens sont probablement équipés d’un tuyau en cuivre, les nouveaux immeubles sont, quant à eux, généralement équipés avec un réseau de plomberie en tuyau PER.

 

Le réseau de plomberie en tuyau PER, qu’est-ce que c’est ?

Un réseau de plomberie en tuyau PER n’est pas équipé par des tuyaux en cuivre mais par des tuyaux PER comme son nom l’indique. L’installation par le professionnel ainsi que les raccordements sont grandement simplifiés et il s’agit d’une véritable révolution technologique dans le domaine de la plomberie. Cette installation permet d’assurer aussi bien l’alimentation que l'évacuation des eaux dans l’ensemble de l’immeuble.

 

Le réseau de plomberie en tuyau PER alimente aussi bien les chauffe-eaux de la copropriété, que les douches, les lave-vaisselles, les éviers et lavabos, les machines à laver, mais aussi la climatisation, etc. des différents appartements de l’immeuble. Le plombier se chargeant de l’installation de ces tuyaux de canalisation doit également s’occuper des raccordements aux équipements de manière à ne laisser la place à aucune fuite d’eau.

 

Le réseau de plomberie en tuyau PER de la copropriété dispose également de canalisations verticales dont le rôle est d’acheminer l’eau jusqu’au tout-à-l'égout pour permettre son évacuation.

 

Le PER, qu’est-ce que c’est ?

Utilisé pour la fabrication des tubes d’alimentation en plomberie, le PER est un matériau plastique qui permet des installations sans soudure. De plus, leur processus de fabrication par réticulation permet une excellente résistance face aux températures élevées et aux fortes pressions. Si PER sont les initiales de « polyéthylène réticulé haute densité », il est aussi possible de trouver ces tuyaux sous l’appellation internationale PEX ou sous le nom de PB (pour polybutène). Les tuyaux en PER sont des tuyaux semi-flexibles.

 


Schéma du réseau de plomberie en copropriété

Avant de se lancer dans l’installation du réseau de plomberie de la copropriété, il est indispensable de commencer par la réalisation d’un schéma de montage, qu’il s’agisse d’un projet de construction ou d’un projet de rénovation. Le schéma de montage du réseau de plomberie permet d’identifier les différents emplacements des équipements sanitaires à raccorder dans les parties communes et privatives de l’immeuble sur le plan du bâtiment. Le schéma de montage permet donc d’identifier l’emplacement de chaque radiateur, de chaque douche, de chaque baignoire, lave-linge, évier, chauffe-eau, etc. Toutes installations sanitaires ou de chauffage-collectif-mode-d-emploi.html'>chauffages qui nécessitent une arrivée d’eau chaude ou d’eau froide pour fonctionner, en somme. Sur le schéma de montage, le plombier mentionne également :

  • les tuyaux d’alimentation ;
  • les points d’alimentation en eau froide sanitaire ;
  • et les points d’alimentation en eau chaude sanitaire.

 

Avant de se lancer dans la réalisation des travaux, le plombier peut ainsi bénéficier d’une vision globale du réseau de plomberie qu’il doit installer.

 


Avantages et inconvénients d’un réseau de plomberie PER

L’installation d’un réseau de plomberie est indispensable dans tous types de bâtiment, notamment en copropriété. Un réseau de plomberie PER comprend différents avantages et inconvénients qu’il faut prendre en compte avant des travaux de construction ou de rénovation :

 

Avantages

Inconvénients

  • matériau plastique
  • aucune soudure nécessaire lors de l’installation (contrairement aux tuyaux en cuivre)
  • pas de risque d’entartrage dans les canalisations
  • pas de risque d’apparition de boues dans les canalisations
  • bonne résistance à la corrosion
  • nuisances sonores des canalisations sont moindres qu’avec les anciens tuyaux de canalisations
  • matériau facile à plier pour atteindre des zones inaccessibles
  • installation plus simple et plus rapide pour le professionnel
  • l’installation des raccords nécessite de posséder un outillage spécifique* (dont dispose généralement les professionnels)
 

 

*L’outillage spécifique mentionné dans le tableau précédent pour l’installation de tout un réseau de plomberie PER au sein de la copropriété comprend les outils suivants et matériaux suivants :

  • d’une clé à molette ;
  • d’un mètre ;
  • d’un niveau à bulle ;
  • d’un tournevis ;
  • d’une pince multiprise ;
  • d’un coupe-tube ;
  • d’une pince à emboiture ;
  • de raccords en laiton ;
  • de tubes PER dont le diamètre est compris entre 12 et 16 mm ;
  • de nourrices ou de collecteurs ;
  • de réducteurs ;
  • de téflon ou de filasse ;
  • de flexibles, etc.

 

Contrairement à un réseau de plomberie en cuivre comme il est possible de trouver dans votre immeuble si sa date de construction est ancienne, l’installation d’un réseau de plomberie PER ne rend pas nécessaire de procéder à la soudure des différents éléments, ce qui était autrefois le cas.

 

Choisir les bons matériaux

Afin de réaliser l’installation du réseau de plomberie de la copropriété de manière correcte, il est important de choisir les tuyaux PER appropriés pour les travaux. En effet, les tuyaux PER sont des fournitures pour lesquelles vous trouverez différents diamètres, différentes couleurs et différents modèles. Le professionnel sélectionné pour la réalisation des travaux sera plus à même de choisir les bons matériaux selon les caractéristiques de votre projet. De plus, il est important de choisir des raccords pour plomberie PER compatibles avec les tuyaux sélectionnés pour que l’installation soit possible. Nous vous conseillons donc d’attendre l’avis du professionnel avant d’acheter tout matériel.

 

La couleur des tubes PER

L’utilisation adaptée

Bleu

pour l’alimentation en eau froide

Rouge

pour l’alimentation en eau chaude

 

Sachez notamment que les tuyaux PER correspondent à certaines classes d’application.

 

Les différentes classes d’application

Caractéristiques

Classe 2

compatible pour l’alimentation de l’eau chaude sanitaire et de l’eau froide sanitaire

Classe 4

compatible avec un chauffage au sol ou avec des radiateurs basse température

Classe 5

compatible avec des radiateurs hautes températures

 

Concernant le diamètre, sachez par exemple que pour équiper une baignoire, un chauffe-eau, un évier ou un système de chauffage, des tuyaux de diamètre différent sont nécessaires pour répondre aux besoins d’alimentation en eau. Les différents diamètres des tuyaux PER peuvent ainsi être compris entre Ø12 et Ø32. Pour information, les tubes PER les plus utilisés sont d’un diamètre de Ø16. La classe d’alimentation d’un tube PER permet d’identifier l’installation sanitaire ou le système de chauffage pour lequel tel ou tel tube est adapté.

 

Type d'utilisation

Température maximale supportée

Pression maximale supportée

Pour une utilisation sanitaire

  • raccordement d’un chauffe-eau
  • raccordement d’un ballon d’eau chaude
  • raccordement d’un évier
  • alimentation d’une douche

60 °C

6 bars

Pour le chauffage

  • radiateurs de classe 0

90 °C

4 bars

  • planchers chauffants de classe 2

50 °C

6 bars

 

Afin d’assurer la protection des tuyaux lors des travaux, vous pouvez choisir des tubes PER pré-gainés. Cela permet d’éviter leur endommagement au moment de l’encastrement dans la cloison. Il est aussi possible de prévoir l’isolation des tubes PER afin d’éviter les déperditions de chaleur lorsque l’eau chaude circule dans les tubes.

 

Les tubes PER peuvent appartenir à 3 familles (A, B ou C), cela permet de connaître la compatibilité des tubes entre marques. Ainsi, les tubes PER de la famille A ont l’avantage de permettre des raccordements entre tubes de marques différentes, alors que les tubes PER de la famille B ne peuvent être raccordés ensemble que s’ils sont de la même marque. Quant aux tubes PER de la famille C, il faut que les tuyaux disposent du même avis technique pour qu’ils puissent être raccordés ensemble.

 


Installation d’un réseau de plomberie en copropriété

En copropriété, nous vous conseillons de confier l’installation du réseau de plomberie à un plombier. Il se chargera alors d’installer les différents éléments pour le bon fonctionnement de l’alimentation en eau chaude et en eau froide des différents équipements des parties privatives et des parties communes du bâtiment. Ainsi, les tuyaux d’alimentation de l’eau chaude et de l’eau froide partent du collecteur afin de raccorder tous les éléments du réseau d’eau de l’immeuble. Il est préférable qu’un tuyau ne soit raccordé qu’à un seul élément et non pas à plusieurs pour éviter d’alimenter des éléments n’ayant pas besoin d’être alimenté lorsque vous voulez faire fonctionner une douche ou des radiateurs, par exemple.

 

Selon la configuration de l’immeuble, mais aussi de s’il s’agit de travaux de construction ou de rénovation, il est possible d’installer le réseau de plomberie de la copropriété de différentes manières. Il est possible :

  • d’encastrer les tubes gainés dans le mur ;
  • de faire passer les tubes sous les revêtements de sol ;
  • de faire passer les tubes dans un faux-plafond.

 

Afin d’installer correctement le réseau de plomberie de la copropriété, il faut être conscient que les tubes PER doivent nécessairement être encastrés ou gainés dès lors qu’ils sont apparents puisque le PER est un matériau ne résistant pas bien aux rayons UV. Lorsqu’il est encastré, le tuyau PER ne doit pas être exposé à des débris. En effet, ils peuvent également endommager les tuyaux. De plus, il est nécessaire de vérifier les classes d’application comme nous l’avons expliqué plus haut pour assurer la compatibilité des tuyaux avec la pression de l’eau et sa température.

 

Lors de travaux de rénovation, une fois que l’immeuble est déjà construit, il est nécessaire de prévoir des saignées dans les cloisons et dans la dalle afin de pouvoir encastrer les tuyaux du réseau de plomberie. Lors de travaux de construction, l’intervention est simplifiée puisqu’il suffit d’installer les tuyaux avant de couler la dalle.

 

Prix d’installation d’un réseau de plomberie PER

Dans le cadre d’une copropriété, le prix de pose de la réalisation du réseau de plomberie PER par un plombier coûte généralement entre 45 et 65 € de l’heure. Cette fourchette comprend notamment la complexité des travaux, mais aussi la localisation de l’immeuble. En effet, les tarifs des professionnels sont plus élevés à Paris et dans les grandes villes qu’en province. Dans ce prix de pose, les éléments suivants sont compris :

  • l’alimentation des pièces en eau chaude sanitaire ;
  • l’alimentation des pièces en eau froide sanitaire ;
  • l’alimentation du système de chauffage en eau chaude ;
  • et le raccordement du réseau à l’évacuation des eaux usées.

 

Pour un petit immeuble comptant 4 appartements, il faut compter entre 15 000 et 30 000 € en moyenne pour une installation d’un réseau de plomberie dans une construction neuve. Lorsqu’il s’agit de travaux de rénovation, les tarifs peuvent démarrer dès 8 000 € en moyenne. Tout dépend toutefois de l’étendue des travaux de rénovation. Une rénovation complète coûtera bien entendu plus cher.

 


Entretien du réseau de plomberie en copropriété

L’entretien du réseau de plomberie en copropriété concerne tout autant les opérations de maintenance telles que le détartrage des canalisations que la prévention des fuites. En effet, la présence d’une fuite peut causer un dégât des eaux, des problèmes d’humidité, de condensation, d’infiltration ou autres. Une fuite aura aussi une conséquence sur la consommation d’eau de la copropriété et donc les charges communes ou privatives concernant la consommation d’eau dans l’immeuble.

 

Pour en savoir plus sur l’entretien du réseau de plomberie en copropriété, nous vous invitons à consulter l’article suivant : L’entretien du réseau d’eau : plomb, tartre, fuites…

 

Extension du réseau de plomberie en copropriété

Lors de travaux d’extension de la copropriété, il est nécessaire de prévoir l’extension du réseau de plomberie par la même occasion. L’extension du réseau de plomberie peut notamment être nécessaire dans le cas d’une surélévation de la copropriété. Il est en effet possible de retirer la toiture du bâtiment et de construire de nouveaux étages avant d’installer une nouvelle toiture. L’extension d’une copropriété peut également se faire au niveau du sol. Dans tous les cas, il sera nécessaire de contacter un plombier afin de réaliser une extension du réseau de plomberie du bâtiment.

 

Il pourra s’appuyer sur l’installation existante et rajouter les tuyaux nécessaires pour le bon fonctionnement des nouvelles installations sanitaires et pour le chauffage des nouveaux logements.

 

Réseau de plomberie et dégât des eaux

Lors d’un dégât des eaux, il est dans la plupart des cas nécessaire de faire intervenir un plombier sur le réseau de plomberie de la copropriété afin d’identifier d’où provient la fuite. Ce sera notamment nécessaire afin d’assurer les indemnisations des victimes. En effet, si les assureurs ne prennent pas en charge financièrement la réparation de la fuite et l’intervention du plombier, certains n’indemnisent les victimes que dans le cas où la fuite (ou toute autre cause du sinistre) est réparée afin d’éviter un nouveau dégât des eaux. Les assurances indemnisent ensuite les victimes par rapport aux conséquences du sinistre, c’est-à-dire les dégradations au niveau des biens matériels, dégradations du bâtiment (apparitions de moisissures, par exemple), etc.

 

Pour en savoir plus sur les travaux de remise en état à la suite d’un dégât des eaux et des bonnes démarches à suivre afin de pouvoir être indemnisé, nous vous invitons à consulter l’article suivant : Remise en état après dégât des eaux : conseils, fonctionnement et assurance. En effet, s’il est important de réparer la fuite au plus tôt, il ne faut pas remettre en état le logement immédiatement, auquel cas les experts ne sont pas en mesure de voir l’étendue des dégâts et de vous proposer une indemnisation à la hauteur de vos pertes.

 

Pour une recherche de fuite sur le réseau de plomberie de la copropriété, il faut compter entre 200 et 900 € en moyenne.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi