Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Ascenseurs pour petits espaces : avantages, fonctionnement, prix, règles et modèles

Dans les logements collectifs avec plusieurs étages ou très peu d’étages, installer un ascenseur pour petits espaces est parfois nécessaire, notamment si un ou plusieurs résidents est une personne à mobilité réduite (PMR). Lorsqu’un l’espace disponible est réduit, il faut toutefois trouver un petit modèle adapté pouvant quand même répondre aux besoins des résidents.

Ascenseurs pour petits espaces

Pour le confort des résidents en copropriété, installer un ou plusieurs ascenseurs permet d'améliorer les conditions de déplacements de chacun au sein de l'immeuble. La répartition des frais liés à l'ascenseur n'inclut pas les résidents du rez-de-chaussée afin d'assurer l'équité au sein des copropriétaires. En effet, les résidents du rez-de-chaussée n'ont pas besoin de l'ascenseur pour se rendre chez eux.

 

Les différents modèles d'ascenseur existants permettent aux copropriétés de trouver des solutions quelle que soit la configuration de l'immeuble. De plus, la valeur des biens immobiliers de l'immeuble, c'est-à-dire les appartements, augmente lorsqu'un bâtiment à destination d'habitation de ce type est doté d’un ou plusieurs ascenseurs. Comptez entre 10 et 15 %.

 

Le temps pour installer un ascenseur dans un immeuble qui n’en était au préalable pas muni peut prendre plusieurs jours à plusieurs semaines selon la taille du bâtiment, la configuration des lieux et le type d’ascenseur choisi.

 


Fonctionnement d’un petit ascenseur

Son emplacement peut être prévu à l’intérieur ou à l’extérieur de la copropriété en fonction de la place à disposition pour la réalisation des travaux. En effet, c’est généralement la configuration de l’immeuble qui détermine l’emplacement de l’ascenseur.

 

Les ascenseurs pour particuliers peuvent notamment fonctionner grâce à un système hydraulique ou grâce à un système électrique.

 

Ascenseur hydraulique

Ascenseur à gaine électrique

  • élévation de la cabine par un vérin
  • traction de la cabine via des câbles
  • le moteur électrique actionne un contrepoids
 

 

Nous vous conseillons d’acheter votre ascenseur directement auprès de l’ascensoriste qui va se charger de le poser afin de profiter d’éventuelles aides financières, mais aussi pour être sûr de choisir le modèle le plus adapté à vos besoins.

 


Règlementations

L’installation d’un ascenseur en copropriété ou chez un des copropriétaires de l’immeuble est un projet de plus en plus réglementé. Ce type d’équipement nécessite en effet un niveau de sécurité très performant afin d’éviter tout risque pour les résidents. Ce sont notamment des normes européennes qui régissent la fabrication des ascenseurs et leur commercialisation sur le marché.

 

Afin de bénéficier d’un modèle répondant parfaitement aux normes en vigueur, nous vous conseillons d’en discuter directement avec un ascensoriste. La mention « CE » permet sinon de s’en assurer.

 

Les différents modèles

Les ascenseurs pour petits espaces se déclinent en deux types de modèles pour les copropriétés : les ascenseurs autoportants et les ascenseurs à gaine maçonnée.

 

Ascenseur autoportant

Ascenseur à gaine maçonnée

  • cabine dans un pylône autoporteur métallique
  • aucun mur porteur n’est nécessaire à l’installation
  • intégration de la cabine de l’ascenseur à la maçonnerie du bâtiment
  • l’ascenseur s’appuie sur un mur porteur
 

 

De nombreuses options sont à définir pour choisir le bon modèle d’ascenseur, parmi lesquelles :

  • les dimensions de la cabine d’ascenseur ;
  • le type de portes ;
  • le type de miroir à l’intérieur de l’ascenseur ;
  • éventuellement, l’éclairage au sol ;
  • le type de panneau de commande à l’intérieur et à l’extérieur de l’ascenseur (à chaque étage) ;
  • l’ajout d’une barre d’appui pour que les résidents puissent se maintenir lorsque l’ascenseur est en mouvement (idéal pour les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite) ;
  • en option, il est possible d’ajouter un téléphone à l’intérieur de l’ascenseur ;
  • etc.

 


L’ascenseur collectif en copropriété

L’ascenseur collectif pour petits espaces dessert tous les étages de l’immeuble. Il est donc à la disposition de tous les résidents. Il est toutefois considéré que les habitants du rez-de-chaussée n’en font pas l’usage et ils sont donc exclus des frais d’installation, d’utilisation, d’entretien et de maintenance de cet ascenseur.

 

Pour les espaces exigus, il existe désormais des tous petits ascenseurs ne pouvant transporter parfois qu’une, deux ou trois personnes à la fois, qui permettent de répondre aux besoins d’un immeuble à étage.

 

La majorité simple de l’article 25 suffit lors d’une assemblée générale à voter l’adoption d’un ascenseur collectif en copropriété. Consultez notre guide : Répartition des charges d'ascenseurs, pour en savoir plus sur les modalités de financement d’un tel projet.

Après cette phase de vote indispensable, c’est le syndic de copropriété qui est chargé de superviser le projet :

  • réalisation de plusieurs devis auprès d’ascensoristes afin de les présenter aux copropriétaires en assemblée générale ;
  • gestion de la venue des professionnels au sein de la copropriété ;
  • versement des acomptes et du reste de la facture aux professionnels intervenus ;
  • appels de fonds auprès des copropriétaires, etc.

 

Attention, les immeubles de 3 étages nouvellement construits doivent obligatoirement prévoir l’installation d’un ascenseur. Il s’agit en effet des obligations d’accessibilité établies pour les nouvelles constructions. Toutefois, les copropriétés plus anciennes n’en sont pas forcément équipées. Il sera possible d’effectuer des travaux de rénovation afin de rendre les logements plus facilement accessibles pour les habitants.

 

L’ascenseur particulier en copropriété

Dans certains cas, il est possible d'avoir recours à un ascenseur particulier en copropriété. Ce sera notamment le cas lorsque les copropriétaires ne s'accordent pas pour l'installation d'un ascenseur collectif. En effet, les frais à engager sont importants et certains copropriétaires estiment que ce type d'installation n'est pas forcément nécessaire pour un ou deux étages.

 

Cependant, l'ajout d'un ascenseur peut être indispensable à certains copropriétaires : personnes âgées, PMR, famille en ayant besoin pour la poussette, etc. Avec l'accord de la copropriété, ces personnes peuvent toutefois avoir la possibilité d'installer un ascenseur particulier dans les parties communes pour leur usage personnel. Une clé où un code est alors généralement utilisé afin d’en limiter l'accès aux seuls propriétaires.

 

Plusieurs copropriétaires peuvent également se grouper pour ce genre de projet. Ceux ne souhaitant pas participer n'auront cependant pas accès à l'ascenseur à posteriori.

Dans les immeubles où le standing est élevé, il est possible de trouver des ascenseurs ne s'arrêtant pas au couloir menant aux différents appartements, mais s'ouvrant directement au domicile des résidents. Dans ce cas-là, soit l'ascenseur est individuel, soit l'arrêt à l'étage l'est. Il existe des modèles standards et des modèles sur-mesure pour répondre à tous les espaces.

 

L’ascenseur d’appartement

Idéal par le peu de place qu’il prend, un ascenseur d’appartement, ou ascenseur de maison, répond aux besoins des résidents à l’intérieur même de leur logement afin de ne pas avoir à prendre les escaliers pour se rendre du rez-de-chaussée au 1er étage dans le cadre d’un duplex (voir d’un triplex), ou pour se rendre à l’étage ou au sous-sol pour une maison en copropriété horizontale.

 

L’ascenseur d’appartement est tout petit, il permet de loger une ou deux personnes (voir 3 selon la taille de l’ascenseur) et permet ainsi de répondre aux besoins des habitants au quotidien. Très compact, il convient parfaitement pour les petits espaces. C’est une excellente solution pour les personnes âgées ne souhaitant pas déménager.

 

Rapide, pratique et sécurisé, certains modèles sont également équipés pour accueillir un fauteuil roulant. Bien qu’étroit, ce type d’ascenseur permet de monter avec un aspirateur ou des éléments peu encombrants.

 

Type d’ascenseur compact

Ascenseur d’appartement pour 2 personnes

Ascenseur d’appartement pour 3 personnes

Caractéristiques

  • ascenseur compact
  • transporte 2 personnes max
  • 30 secondes nécessaires pour le transport d’un étage à l’autre
  • occupation au sol inférieur à 1 m²
  • ascenseur compact
  • transporte 3 personnes max

 

Compatible avec un fauteuil roulant

non

oui

Compatible avec un déambulateur

non

oui

Autres avantages

  • moteur électrique autonome
  • fonctionnement silencieux
  • consommation électrique faible
  • aucun mur porteur nécessaire à l’installation : mise en place d’un système bi-rail

 

Peu de travaux sont nécessaires pour l’installer dans le logement d’un des copropriétaires de l’immeuble de la copropriété horizontale. Pour son usage personnel, les frais en fournitures et en installation lui reviendront entièrement. Comptez une journée de travaux pour l’installation d’un ascenseur d’appartement.

 


Les avantages des ascenseurs collectifs pour petits espaces

Voici les avantages et les inconvénients relatifs aux ascenseurs collectifs pour petits espaces

 

Avantages

Inconvénients

  • polyvalence constructive
  • valorisation des biens de l’immeuble
  • solution rapide et efficace
  • consommation énergétique faible
  • conservation du confort
  • solution sécurisée
  • peut être installé dans la copropriété même si peu d’espace est disponible pour ce type d’équipement
  • si plusieurs personnes veulent monter ensemble, elles doivent attendre leur tour pour pouvoir monter (un mini ascenseur accepte généralement une charge maximale de 250 kg)
  • prix d’installation et d’achat des fournitures élevés
 

 

Prix d’un petit ascenseur

Pour déterminer le prix d’achat et de pose d’un petit ascenseur en copropriété, il faut prendre en compte de nombreux critères. En effet, qu’il soit à usage particulier ou à usage collectif aura une importance sur son prix, tout comme sa taille, mais aussi le type d’ascenseur installé :

  • ascenseur autoportant ;
  • ou ascenseur à gaine maçonnée.

 

Afin d’évaluer le prix d’un ascenseur, il faut prendre en compte :

  • le prix de fournitures ;
  • le prix d’installation ;
  • le prix annuel d’entretien et de maintenance ;
  • le prix à l’usage.

 

Type de copropriété

Copropriété horizontale

Copropriété verticale

Type d’usage

ascenseur à usage individuel

ascenseur à usage collectif

ascenseur à usage privatif

Disposition

chaque copropriétaire possède une maison

un ascenseur mène à un étage où chaque copropriétaire possède un appartement

un ascenseur mène directement à un logement

Prix fournitures

10 000 à 15 000 € TTC

5 000 à 20 000 € TTC

Prix main d’oeuvre

2 000 à 5 000 € TTC

20 000 € à 50 000 € TTC

Prix par étage supplémentaire

-

3 000 à 5 000 € TTC

Consommation annuelle

entre 1 200 et 3 400 kWh par an

Entretien annuel

2 000 à 3 000 € TTC

Prix contrôle technique (1 fois tous les 5 ans)

300 à 800 € TTC

 

Si vous souhaitez bénéficier d’un ascenseur garanti plus longtemps par le fournisseur ou par le constructeur, le prix d’extension de garantie sera également à prévoir avant la réalisation du projet de la copropriété.

 

Consultez notre guide Le prix d’un ascenseur pour plus de détails sur le sujet.

 

Aides au financement

Afin de pouvoir financer un projet aussi conséquent que l’installation d’un ascenseur collectif pour petits espaces au sein d’une copropriété, il est conseillé au syndic de l’immeuble de se renseigner sur les aides financières auxquelles la copropriété est susceptible d’être éligible. En effet, dans certains contextes, il est notamment possible de bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5 %.

Il s’agit d’un véritable coup de pouce puisque pour un devis de 50 000 € HT :

  • la TVA à taux normal de 20 % représente 10 000 € de frais supplémentaires ;
  • alors qu’une TVA à taux réduit de 5,5 % ajoute 2 500 € de frais supplémentaires.

Ainsi, cette aide financière permet aux copropriétaires, dans un exemple comme celui-ci, de faire 7 500 € d’économie.

 

Le taux de TVA réduit à 5,5 % peut notamment être obtenu dans le cadre de l’éligibilité aux subventions soutenant les aménagements d’aide à la mobilité. Ainsi, pour un ascenseur particulier installé dans le logement d’un copropriétaire pour se déplacer d’un étage à l’autre sans avoir à emprunter les escaliers, l’éligibilité est quasi automatique.

 

La copropriété pourra également bénéficier :

  • de l’aide de l’Anah « ascenseur collectif » ;
  • d’aides provenant des caisses de retraite ;
  • les associations et les collectivités fournissent également des aides financières dans certaines régions, etc.

 

Voici un récapitulatif plus précis des différentes aides auxquelles la copropriété peut potentiellement être éligible dans le cadre de l’installation d’un ascenseur au sein de l’immeuble ayant pour objectif d’améliorer l’accessibilité des appartements à l’étage des différents paliers d’un même logement :

 

Aide financière pour ascenseur privatif :

  • dans un duplex (copropriété verticale) ;
  • ou dans une maison à étage (copropriété horizontale).

Aide financière pour ascenseur collectif :

  • installer à l’intérieur ;
  • ou installer à l’extérieur.
  • les subventions des caisses de retraite complémentaire
  • les aides à l’adaptation du logement à la perte d’autonomie (pour les personnes âgées et pour les personnes à mobilité réduite)
  • les aides de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV)
  • le prêt action logement (pour les salariés)
  • la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) pour les personnes en situation de handicap (80 % de taux d’invalidité minimum) de 20 à 59 ans
  • les aides de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (Anah), notamment l’aide  « ascenseur individuel »
  • les aides des collectivités territoriales
  • les aides de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (Anah), notamment l’aide  « ascenseur collectif »
   

 

Assistance et maintenance

Afin de garantir la sécurité des résidents et autres personnes empruntant les ascenseurs de la copropriété (visiteurs, etc.), il est primordial de prévoir les options d’assistance dès l’élaboration du projet. Cela est valable pour les ascenseurs individuels et pour les ascenseurs collectifs. L’assistance est gérée par une société d’assistance pour ascenseur et permet de pouvoir contacter une personne 24h/24 et 7j/7 en cas de panne ou autre problème technique. Ceci n’est donc pas une option et évite que des personnes restent enfermées dans l’ascenseur en cas de défaillance du système.

 

Toujours dans une logique de sécurité, il est indispensable de procéder à une opération de maintenance du système par un ascensoriste au minimum une fois par an. Cette opération lui permet en effet de s'occuper du contrôle technique de l’appareil et ainsi détecter les potentiels pannes en amont.

 

La location d’un ascenseur particulier

Si un copropriétaire souhaite investir dans un ascenseur particulier, selon la configuration de l’immeuble il lui sera possible d’en louer l’usage aux autres résidents de la copropriété, ce qui reviendra à une aide financière non négligeable dans le temps. Toutefois cela n’est possible que lorsque l’ascenseur ne mène pas directement à votre logement.

En copropriété, il est largement plus fréquent d’installer un ascenseur collectif à l’usage de tous les habitants.

 

Les alternatives pour les personnes à mobilité réduite

Pour le confort des résidents de la copropriété, mais également pour des raisons de standing et de plus-value de l’immeuble, il existe différentes alternatives pour installer un ascenseur pour petits espaces. En effet, un ascenseur trop petit ne répond pas toujours aux besoins des personnes à mobilité réduite dans une copropriété. Lorsque la configuration de l’immeuble n’est pas adaptée à recevoir un ascenseur, il est possible d’installer :

  • un mini ascenseur extérieur (12 000 € TTC hors pose) ;
  • une plate-forme monte-escalier pour fauteuils roulants (entre 4 000 et 10 000 € TTC hors pose) ;
  • un siège monte-escalier pour escalier droit, escalier en colimaçon, escalier avec angle (entre 1 500 et 5 000 € TTC hors pose).
Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi