Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Guide d’achat d’un interphone : solutions et prix

Installer un interphone en copropriété a de nombreux atouts en termes de praticité, mais aussi de sécurité. Selon les préférences des résidents et leurs budgets, un interphone audio ou un interphone vidéo peut être installé à l’entrée de l’immeuble et sera relié aux différents appartements du bâtiment. Notre guide d’achat d’un interphone vous apporte tout ce que vous avez besoin de savoir pour faire le bon choix.

Guide d’achat d’un interphone : solutions et prix
Guide d’achat d’un interphone : solutions et prix

Pourquoi opter pour un interphone en copropriété ?

Le conseil syndical et le syndic de copropriété cherche toujours à sécuriser l’immeuble et ses résidents autant que possible contre les cambriolages, les effractions et autres violences. Installer un interphone permet de filtrer les personnes pouvant entrer dans le bâtiment. En effet, seuls les résidents disposent de la clé ou du badge nécessaire pour déverrouiller la porte d’entrée de l’immeuble. Toutes les autres personnes doivent contacter un résident via l’interphone afin que l’accès à l’intérieur des lieux leur soit permis.

 

Choisir un interphone audio

Un interphone audio, également appelé parlophone, permet de discuter avec la personne se présentant depuis l’extérieur. Le résident ne lui ouvre ainsi que s’il reconnaît sa voix et peut aisément lui refuser l’accès s’il s’agit d’un intrus. Son principe de fonctionnement est similaire à celui du téléphone. Deux dispositifs permettent ainsi de communiquer, un à l’intérieur de chaque appartement, et un au niveau de la porte d’entrée de l’immeuble.

 

Type de dispositif

Avantages

Inconvénients

Interphone audio

  • reconnaissance vocale

  • protection efficace contre les personnes malveillantes

  • pas besoin de descendre jusqu’au rez-de-chaussée pour ouvrir

  • possibilité de se faire passer par quelqu’un d’autre

 

L’interphone audio placé à l’extérieur de la copropriété est équipé :

  • d’un micro ;

  • d’un bouton d’appel ;

  • et d’un haut-parleur.

Comptez entre 60 et 1 500 € TTC pour l’achat d’un interphone en fonction de sa qualité, de ses performances, de sa portée et du type de technologie souhaité.

 

Choisir un interphone vidéo

Avec un interphone vidéo, également appelé visiophone, le résident peut reconnaître visuellement la personne qui cherche à entrer dans le bâtiment grâce à une caméra placée au niveau de l’interphone. Ainsi, le niveau de sûreté est encore plus élevé car il n’est pas possible pour une personne malveillante d’essayer de se faire passer par quelqu’un d’autre.

Son principe de fonctionnement est similaire à celui d’un interphone audio puisqu’une partie du dispositif est placé dans chaque logement et que l’autre partie du dispositif est placée à l’extérieur de l’immeuble.

 

Type de dispositif

Avantages

Inconvénients

Interphone vidéo

  • reconnaissance vocale et visuelle

  • pratique nuit et jour grâce aux capteurs infrarouges qui offrent une bonne visibilité de nuit

  • protection très efficace contre les personnes malveillantes

  • vous pouvez voir le visiteur mais il ne peut pas vous voir

  • pas besoin de descendre jusqu’au rez-de-chaussée pour ouvrir

  • coût du produit est plus élevé

  • la réglementation est plus stricte concernant les vidéos

 

Choisir un dispositif domotisé

La domotisation permet, aujourd'hui, d’aller encore plus loin, puisque certains interphones sont équipés pour rediriger l’appel sur le smartphone du résident. Ainsi, même quand il n’est pas chez lui, il est en mesure de répondre à l’interphone. Cela a plusieurs avantages :

  • lorsque des invités se rendent chez un résident, mais que ce dernier est retenu au travail, par exemple, il peut quand même leur ouvrir la porte d’entrée de l’immeuble pour qu’ils n’aient pas à attendre dans le froid ;

  • lorsqu’un résident est absent de son domicile en journée ou pendant les vacances, il est quand même en mesure de répondre à l’interphone à distance, ce qui permet de donner l’illusion qu’il est dans son logement, ce qui est très dissuasif pour des cambrioleurs.

 

Dans tous les cas, un interphone reste pratique en copropriété pour connaître l’identité d’un visiteur avant de le laisser entrer.

 

Les interphones sans fil

L’avantage des interphones sans fil est notamment idéal pour les projets de rénovation puisque l’installateur n’a pas besoin d’installer de câble. Le principe de fonctionnement de ce dispositif repose sur les ondes-radio. Ainsi, un interphone sans fil permet à deux personnes d’échanger, de la même manière qu’avec un talkie-walkie.

 

Ce fonctionnement sans fil nécessite toutefois d’équiper l’interphone par des piles qui devront être changées de temps en temps. Le prix d’un interphone sans fil est compris entre 50 et 250 € TTC (hors pose). Il s’agit, à ce prix-là uniquement de la platine extérieure.

 

Les interphones filaires

A privilégier lors de la construction de l’immeuble, les interphones filaires sont reliés par des câbles qui relient la platine de la porte d’entrée à celles présentes dans les logements. En rénovation, choisir ce type d’interphone implique des travaux lourds et coûteux. En effet, les câbles doivent être passés dans les murs. Selon le modèle choisi, une longueur de câble limite est parfois définie. Elle permet de savoir qu’au-delà de cette distance, l’interphone ne fonctionnera pas. C’est un critère qui vous aidera à choisir le dispositif adapté.

Le prix d’un interphone filaire est compris entre 60 et 300 € TTC (hors pose). Il s’agit, à ce prix-là uniquement de la platine extérieure.

 

 

La gâche électrique

Reliée à l’interphone, la gâche électrique fonctionne par impulsion électrique. Ainsi, lorsque le résident appuie sur le bouton présent à proximité de son combiné, cette action débloque la serrure d’un demi-tour, ce qui permet l’ouverture de la porte. Ce fonctionnement est permis par un électro-aimant présent au niveau de la gâche. Lorsque le bouton est actionné, le loquet de la serrure est libéré.

Le prix d’une gâche électrique de bonne qualité est compris entre 60 et 100 € TTC (hors pose), mais il existe des modèles dès 20 € TTC. Ce prix ne comprend pas la pose.

 

L’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite

Avant d’installer un interphone en copropriété, il est important de prendre en compte la question de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et les personnes handicapées. En effet, l’installation d’un interphone ne peut pas venir à l’encontre de bonnes conditions d’accessibilité. La loi du 11 février 2005 relative à « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » doit notamment être respectée.

 

Cette loi stipule de nouvelles règles de constructions en matière de bâtiments neufs et de travaux de rénovation. Cela signifie que les copropriétaires doivent prévoir un interphone équipé d’un système d’amplification sonore pour les personnes portant une prothèse auditive. De plus, la hauteur du dispositif doit être placée entre 0,90 et 1,30 m afin qu’il soit accessible pour une personne assise dans un fauteuil roulant. Pour la même raison, il doit impérativement être placé à plus de 0,40 m de l’angle entre deux murs, mais aussi de tout autre obstacle pouvant gêner l’approche d’une personne assise dans un fauteuil roulant.

 

De plus le temps de déverrouillage doit être prévu de façon à laisser le temps à une personne à mobilité réduite de faire sa manœuvre jusqu’à la porte.

 

Pour un système d’interphonie déjà installé, il n’est pas obligatoire de faire des modifications. Toutefois, dès lors que le système est remplacé par un nouveau modèle, la loi est désormais applicable.

 

Prix d’installation d’un interphone

L’installation d’un interphone en copropriété nécessite un budget qui sera différent en fonction du type de dispositif choisi, mais également du nombre d’appartements devant être équipé d’un combiné intérieur. Pour une petite copropriété composée de 10 logements, un budget compris entre 5 000 et 6 000 €, si une seule porte d’entrée du bâtiment doit être équipée en plus des 10 appartements. A ce prix, vous pouvez compter :

  • entre 2 500 et 3 000 € TTC en fournitures (combinés, interphone, câbles, gaines, etc.) ;

  • entre 2 500 et 3 000 € TTC en pose (main d’œuvre).

 

Pour avoir un aperçu plus détaillé des différents coûts à prévoir, veuillez vous référer au tableau suivant :

 

Type d’équipement

Prix TTC (hors pose)

gâche électrique

entre 20 et 120 €

câbles électriques avec gaine

10 € le mètre

Parlophone

interphone filaire

entre 60 et 300 €

interphone sans fil

entre 50 et 250 €

interphone intelligent (domotique)

entre 500 et 1 500 €

Visiophone

interphone vidéo standard

entre 100 et 500 €

interphone vidéo tactile

plus de 400 €

interphone vidéo anti-vandalisme (modèle haut de gamme)

plus de 1 000 €

 

Les coûts de fournitures et pose seront équitablement répartis entre les copropriétaires qui bénéficieront d’une telle installation.

 

Le taux de TVA pour l’achat d’un interphone

S’il n’est pas possible à une copropriété de bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5 %, il est toutefois possible de bénéficier du taux intermédiaire de 10 % dans certains cas. Ce taux de TVA permet d’obtenir une réduction financière sur la main d’œuvre et les fournitures. Ce sera notamment le cas pour des travaux de rénovation d’un immeuble dont la construction est terminée depuis plus de deux ans. Cet avantage fiscal dépend toutefois de plusieurs critères :

  • les fournitures doivent être achetées via l’installateur ;

  • les appartements peuvent être des résidences principales, des résidences secondaires ou des logements loués.

 

Veuillez toutefois noter que pour des travaux de construction, le taux de TVA pour l’installation d’un interphone sera de 20 %.

 

Vote en assemblée générale

Qu’il s’agisse d’un projet collectif ou individuel, l’installation d’un interphone en copropriété doit toujours faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès des copropriétaires lors d’une assemblée générale. Considérée comme des travaux de rénovation permettant d’améliorer la sécurité des parties communes et de leur accès, la majorité absolue de l’article 25 de la loi du 10 juillet 1965 devra être obtenue.

 

L’obtention de cette majorité prend en compte dans les voix les copropriétaires absents non représentés. Dans une copropriété où le taux d’absentéisme est élevé lors des assemblées générales, il peut donc être compliqué de faire voter ce type de projet. Une sensibilisation sur le sujet par le syndic de copropriété pourra alors se révéler indispensable.

 

La vidéosurveillance et la législation en vigueur

Installer un interphone audio est généralement plus simple que d’installer un interphone vidéo en copropriété. En effet, la vidéosurveillance fait l’objet d’une réglementation stricte qui doit impérativement être respecté. Pour cela, il faut notamment se référer à :

  • la loi n°95-73 du 21/01/1995 relative à la sécurité (modifiée par la loi du 23/01/06) ;

  • au décret d'application n°96-926 du 17/10/1996 (modifié par le décret du 28/07/06) ;

  • ainsi qu’à la circulaire du ministère de l'intérieur en date du 22/10/1996.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi