Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Isoler des murs orientés au nord et adapter l’isolation à l’orientation murale

L’isolation est primordiale dans un bâtiment. Une isolation de qualité et performante est souvent la réponse à des problématiques telles que l’humidité ou des dépenses énergétiques trop élevées. En adaptant votre isolation aux différentes expositions des façades de la copropriété, vous vous assurez des dépenses les plus justes pour une isolation optimale.

L’isolation : défi énergétique au service des habitants

L’isolation est un enjeu crucial en copropriété ainsi que dans tous les bâtiments destinés à l’habitation.

Isoler la copropriété n’est pas seulement accessoire.

Il y a une réelle utilité d’isoler la copropriété, à la fois pour la structure mais surtout pour la qualité de vie de ses habitants.

 

Un bâtiment mal isolé se remarque et se détecte facilement.

En effet, lorsqu’une habitation est froide l’hiver et chaude l’été, vous avez probablement un manque d’isolation.

Avec ces différences de température, les copropriétaires sont contraints de dépenser plus d’énergie qu’il n’en faut pour chauffer leur habitation et les communs.

 

Le manque d’isolation ne retient pas la chaleur.

Les déperditions calorifiques sont donc très importantes.

De plus, une isolation de mauvaise qualité ou bien détériorée avec le temps, c’est-à-dire peu performante, favorise l'apparition d’humidité dans la copropriété.

 

Ainsi, un immeuble mal isolé peut représenter un danger sanitaire pour ses habitants. L’humidité ambiante sur les murs est nocive.

La propagation de champignons y est favorisée et les pathologies respiratoires se développent rapidement.

 

Enfin, une humidité est aussi mauvaise pour la structure de la copropriété : taches sur les murs ou encore des champignons destructeurs qui peuvent, dans les cas les plus extrêmes, mettre le bâtiment en situation de péril.

 


L’isolation des façades au nord

Les façades de la copropriété qui sont placées au nord sont propices à l’apparition d’humidité.

En effet, l’orientation nord est celle qui demande le plus d’attention.

 

Les orientations plein nord, nord-est ou bien nord-ouest sont réputées comme les plus froides.

Propices à toutes sortes d’intempéries (vent et pluie) les façades nord sont bien plus rapidement refroidies que les autres faces de l’immeuble.

 

Or, des parois froides, mal ou peu isolées, diffusent le froid à l’intérieur et laissent donc se former de l’humidité.


Penser que des murs de construction épais suffisent et se substituent à l’isolation est une fausse idée.

Toutes les situations nécessitent une isolation performante adaptée.

 

Ainsi, en pensant et en mettant en œuvre une isolation des façades nord pour votre bâtiment, l’action sera bénéfique pour les habitants de la copropriété.

Le besoin de chauffage est restreint et la chaleur dans les habitations est conservée.

Le bâtiment, en isolant au nord, ne sera plus une “passoire” qui laisse se libérer la chaleur.

Enfin, l’humidité est régulée et donc la qualité de vie également.

 


Les difficultés de l’isolation par l’intérieur en copropriété

La solution la plus courante qui est employée pour isoler un bâtiment, est l’isolation classique, par l’intérieur.

Une isolation des murs par l’intérieur consiste à venir appliquer un matériau isolant sur les murs au sein du bâtiment.

 

Les isolants favorisés pour ce type de travaux restent la laine de verre et la laine de roche, bien que la fibre de bois ainsi que la laine de coton séduisent de plus en plus par leurs atouts écologiques.

Le polystyrène est également un matériau très utilisé, notamment grâce à ses performances.

 

L’isolation des murs par l’intérieur demande une pose de plaques de plâtre.

Il est impossible de laisser un isolant apparent.

De ce fait, les différentes laines isolantes sont posées et maintenues par une structure métallique, appelée fourrure.

C’est un ensemble de rails en métal qui accueillent le placo avec une pose vissée de ce dernier.

 

Lorsqu’il s’agit de polystyrène, le plus adéquat est le placo doublé de polystyrène expansé.

La tâche est donc facilitée car la pose de l’isolant et du placo se fait en même temps.

Notez qu’il est également possible de retrouver du placo doublé de laine de roche.

 

La problématique de l’isolation par l’intérieur en copropriété est que, malgré la rapidité d'exécution des travaux, cette méthode remet en jeu l’intégralité de la décoration intérieure des appartements.

 

Il convient de venir appliquer du placo dans les appartements.

De plus, en cas de petites superficies d’appartements, l’isolation et le placo viennent grignoter un peu plus d’espace et donc amoindrir les mètres carrés habitables de l’appartement.

 

Malgré une isolation intérieure performante, les ponts thermiques subsistent.

Les ponts thermiques sont des zones de la construction où la barrière isolante est rompue comme à la jonction d’un mur porteur et du mur de façade.

 

Pour remédier à ces désagréments, l’isolation par l’extérieur peut être la solution la plus adaptée.

 

L’ITE : isolation thermique par l’extérieur

Une isolation thermique par l'extérieur est une méthode d’isolation de plus en plus employée.

Certes plus onéreuse qu’une isolation classique par l’intérieur, elle est aussi très performante et est un moyen d’isoler sans impliquer de modifications à l'intérieur des logements.

 

La pose d’une ITE est relativement rapide et se voit encore plus bénéfique lorsque le bâtiment demande une rénovation de la façade.

 

En effet, l’isolation par l’extérieur consiste à venir appliquer un isolant directement sur la façade du bâtiment pour ensuite être recouverte soit d’un bardage ou bien par plusieurs couches d’enduits de façade.

 

Le bénéfice de l’ITE est donc double.

Vous bénéficiez d’un avantage thermique considérable, en réduisant presque intégralement les ponts thermiques ainsi que vos dépenses de chauffage, tout en profitant d’une façade rénovée de votre copropriété.

 

Toutefois, l’ITE entraîne une modification de l’aspect extérieur.

Ainsi, d’après les règles d'urbanisme en vigueur, une déclaration préalable de travaux doit être déposée en mairie.

Enfin, sachez que l’ITE ne peut pas être appliquée sur des bâtiments classés ou bien dans des zones protégées.

Vous verrez votre demande déclinée à coup sûr par les architectes des Bâtiments de France.

 


Le choix de l’isolant

Le choix de l’isolant est important pour votre isolation de la façade nord.

Que l’isolation soit faite de l’intérieur ou par l’extérieur, le choix de l’isolant est large et doit être adapté à votre situation.

 

Pour une isolation au nord, les isolants épais et les plus performants sont favorisés.

Ils permettent de bénéficier de la meilleure efficacité de votre isolation.

 

Il est important de choisir un matériau isolant qui résiste à l’humidité.

La résistance thermique notée R représente les performances isolantes des différents matériaux.

Pour être efficace et répondre aux exigences de la RT2012 (en attendant la RT2020), cette résistance doit être au minimum de R ≥ 3,7 m2 K/W.

 

En prenant en considération ces données, vous pouvez opter pour l’isolant de votre choix en fonction de ses performances.

Le tableau suivant vous communique ces performances pour des épaisseurs de 100 mm.

Ainsi, il suffit d’augmenter les épaisseurs de l’isolant pour accroître les performances globales et répondre aux nécessités de votre bâtiment.

 

Isolant

Résistance thermique R en m² K/W pour 100 mm

Laine de verre

2,50

Laine de roche

2,60

Fibre de bois

2,60

Laine de coton

2,55

Liège expansé

2,50

Chanvre

2,50

Polyuréthane

4,65

Polystyrène

2,60

 

Les isolants les plus choisis et les plus courants restent la laine de verre et la laine de roche.

 

Ils sont très attrayants pour les consommateurs.

En effet, ils présentent de bonnes performances thermiques ainsi que des caractéristiques imputrescibles.

De plus leurs prix en dessous de 10 € / m² font de ces matériaux les moins chers du marché.

Le rapport qualité / prix est donc excellent.

 

Pour les ITE, c’est le polystyrène, avec une finition graphitée qui est le plus couramment choisi.

Rapide à poser car il se présente sous forme de plaques, il est idéal pour la pose en extérieur.

Il suffit de venir y poser un treillis pour pouvoir appliquer un enduit de façade directement par-dessus.

 

Le choix d’une solution adaptée à l’orientation murale

L’isolation des façades situées au nord est une préoccupation.

Toutefois, il ne faut pas négliger l’isolation des autres façades.

 

Ce que nous avons tendance à oublier, c’est que l’isolation ne permet pas d’isoler simplement du froid.

L’été, les fortes chaleurs réchauffent nos intérieurs.

Il est désagréable de vivre dans des habitations trop chaudes.

Ce problème de température l’été peut être géré par une isolation.

 

Avec une isolation performante vous conservez la chaleur l’hiver mais aussi la fraîcheur l’été.

 


Les nécessités d’isolation de chaque orientation

Chacune des orientations possède des besoins en isolation.

Pour ce qui est de la méthode employée pour l’isolation, peu importe son orientation, elle peut se faire par l’intérieur ou par l’extérieur, cela relève de votre choix mais aussi de votre budget.

Néanmoins, le choix de l’isolant doit être adapté à chaque situation.

 

Les expositions plein sud nécessitent un isolant à forte capacité thermique.

Nous recommandons la fibre de bois qui possède un bon déphasage, c’est-à-dire qui est capable de retarder l’entrée de la chaleur de la maison en été.

Cela permet aux copropriétaires de bénéficier d’appartements frais en été.

 

L’isolation à l’est ne demande pas de préoccupation particulière.

Vous pouvez donc opter pour des matériaux classiques.

 

Enfin les expositions situées à l’ouest sont propices à la pluie.

Des matériaux imputrescibles ou bien une protection contre l’humidité sont conseillés.

Vous appliquerez donc la même isolation à l’ouest que celle installée au nord.

 

Mise en œuvre et prix de l’isolation dans la copropriété

La mise en œuvre d’un isolant est relativement simple et rapide.

Les copropriétaires ne sont donc pas contraints de bloquer certains accès sur de longues durées.

 

Lors de la pose de l’isolant, il est important de respecter une règle qui consiste à laisser une “lame d’air”.

En d’autres termes, la “lame d’air” est un espace de vide entre le mur et l’isolant afin de laisser l’air circuler et éviter ainsi l’apparition de condensation et donc d’humidité.

 

Le tableau qui suit vous présente les prix des isolants ainsi que les montants de pose :

Isolant

Prix TTC

Laine de verre

5 à 15 € / m²

Laine de roche

5 à 15 € / m²

Fibre de bois

27 à 75 € / m²

Laine de coton

10 à 30 € / m²

Liège

30 à 70 € / m²

Chanvre

20 à 40 € / m²

Polyuréthane

16 à 20 € / m²

Polystyrène

15 à 20 € / m²

Opération

Prix TTC

Pose ITE en fourniture et en pose

70 à 120 € / m²

Pose isolation intérieure en fourniture et en pose

20 à 60 € / m²

 

Les décisions des travaux d’isolation

Dans le cas de la copropriété, la décision de réaliser des travaux d’isolation des murs doit être prise en assemblée générale par le syndic de copropriété.

 

Avant même l’organisation de cette assemblée, la copropriété doit faire établir un audit énergétique.

Il s’agit de faire venir un professionnel diagnostiqueur qui, par le biais de mesures et calculs, établit un bilan énergétique du bâtiment.

 

Ce document est obligatoire en copropriété.

L’opération coûte en moyenne entre 400 et 1 000 €. Toutefois, ces données sont indicatives. Le prix de l’audit est fonction de la surface à étudier.

 

Le compte rendu de l’audit permet aux copropriétaires de se rendre compte de l’isolation présente dans la résidence et donc d’adapter les décisions pour répondre aux problématiques définies.

 

Les votes pour ce type de travaux qui entrent dans le cadre de travaux d’amélioration, dépendent de l’article 26, c’est-à-dire la double majorité.

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi