Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Les normes handicapés pour les portes

Lors de travaux de construction d’un immeuble ou de rénovation d’une copropriété, il est important de prendre en compte les normes d'accessibilité pour personnes handicapées et à mobilité réduite. Des aménagements différents sont à prévoir pour que les portes des parties communes soient toutes accessibles.

Les normes handicapés pour les portes
Les normes handicapés pour les portes

Les bâtiments concernés par la législation

Les ERP (établissements recevant du public), les écoles, mais également les logements collectifs, comme les immeubles doivent permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite. C’est la loi du 11 février 2005 relative à l’égalité des droits et des chances (Loi Handicap) qui fixe un certain nombre de mesures et d’exigences pour faciliter l’autonomie des personnes à mobilité réduite afin qu’elles aient accès aux logements collectifs et aux bâtiments publics.

 

Un Bâtiment d’Habitation Collectif (BHC) est défini comme un bâtiment comptant au moins 2 logements accessibles par une ou plusieurs parties communes. Pour garantir l’accessibilité du bâtiment, les copropriétaires doivent parfois mettre en place des travaux de rénovation afin d’appliquer les normes en vigueur concernant :

  • la porte d’entrée principale du bâtiment ;

  • ainsi que l’ensemble des portes permettant d’accéder aux parties communes.

 

Normes et réglementation

En effet, toutes les portes de l’immeuble donnant sur l’extérieur doivent, selon les textes de loi, respecter une largeur minimale. Attention toutefois, c’est la surface de la pièce sur laquelle la porte s’ouvre et le nombre d’occupants pouvant y tenir qui compte. Ainsi, une salle de cinéma pouvant accueillir 100 personnes au moins devra être équipée de portes dont :

  • la largeur est 1,40 m ;

  • et d’un passage utile de 0,77 m au minimum.

 

De plus, une ouverture facile de ces portes est à prévoir. D’ailleurs, sont aussi bien concernées :

  • les portes d’entrée de la salle ;

  • les portes de secours ;

  • les portes de l’ascenseur ;

  • que les portes des WC, etc.

 

Les normes handicapés pour les portes d’ascenseur

Selon la loi, une porte d’ascenseur en copropriété est une porte coulissante dont la largeur doit au moins être de 0,80 m. La législation prévoit également la taille de la cabine de l’ascenseur. Ainsi, pour respecter les normes d’accessibilité, la cabine doit au moins faire 1 m de largeur et 1,30 m de profondeur. L’accessibilité concerne également la hauteur du clavier de commande. Ainsi, il doit être placé à 1,30 m de haut au maximum.

 

La Loi Handicap exige en effet que tout type de porte puisse être facilement ouvert et fermé. Il est également indispensable qu’une personne en fauteuil roulant ait l’espace nécessaire pour pouvoir faire demi-tour si besoin.

 

Les normes handicapés pour les portes de douche

Dans les parties privatives, une porte de douche accessible PMR doit également respecter certaines dimensions. Ainsi, la porte battante ouverte ou entrouverte doit quand même laisser un espace de 0,80 x 1,30 m. Cet espace ne doit comporter aucun obstacle, ni même celui du débattement de la porte.

 

L’emplacement de la poignée et de la serrure

Afin que la porte puisse être déverrouillée et actionnée par une personne à mobilité réduite, la hauteur de la poignée et de la serrure est également réglementée par la Loi Handicap afin que les PMR puissent actionner toutes les portes des parties communes de la copropriété en parfaite autonomie.

 

Les points clés à respecter

Afin de respecter la législation sur les portes accessibles par les personnes handicapées, voici un tableau récapitulatif des points clés sur lesquels vous devez être vigilant lors de vos travaux de construction ou de rénovation.

 

Points clés à respecter

Caractéristiques

Dimensions des portes PMR

Le passage utile laissé par la porte doit permettre le passage d’un fauteuil roulant.

L’espace autour de la porte

L’espace prévu autour de la porte doit permettre à une personne en fauteuil roulant de manoeuvrer facilement et de pouvoir faire demi-tour au besoin.

L’emplacement de la serrure ou du tableau de commande

Que la porte d’entrée s’ouvre avec une clé ou un digicode à taper, l’emplacement du dispositif doit être accessible pour une personne assise comme pour une personne debout.

L'emplacement de la poignée

La poignée doit être à une hauteur accessible par une personne assise comme à une personne debout et permettre une ouverture sans effort.

 

L’espace de manœuvre à prévoir

Afin qu’une personne en fauteuil roulant puisse effectuer ses manoeuvres sans problème, une surface rectangulaire sans obstacle doit être respectée autour de la porte. La largeur de cet espace doit être au moins égal à la zone de passage. Quant à sa longueur, elle ne sera pas la même en fonction du type d’ouverture de la porte (celle-ci pouvant être tirée ou poussée).

 

Type d’ouverture de porte

Longueur à respecter

Porte tirée

Longueur de 2,20 m minimum

Porte poussée

Longueur de 1,70 m minimum

 

Dans le cas d’une porte qui doit être tirée pour l’ouverture, la longueur est plus importante puisqu’une personne en fauteuil roulant a besoin de l’espace nécessaire pour reculer et permettre le débattement de la porte.

 

Les différentes portes de la copropriété concernées par cette obligation d’espace de manoeuvre à respecter sont les suivantes :

  • toutes les portes extérieures donnant accès à l’immeuble ;

  • le ou les portails ;

  • et toutes les portes permettant d’accéder à des parties communes.

 

Poignées et serrures adaptées

Les normes handicapés pour les poignées de portes visent à permettre l’autonomie des personnes éprouvant des difficultés pour effectuer des gestes de rotation du poignet ou tout simplement pour saisir des choses comme les poignées de portes ou des clés. Les portes à ouverture automatique sont bien entendues les plus adaptées, mais ce sont également celles qui coûtent le plus cher.

 

Selon la Loi Handicap, une poignée respectant les normes PMR doivent respecter les conditions suivantes :

  • la poignée doit être positionnée à plus de 40 cm de tout autre obstacle (comme l’angle d’un mur par exemple) ;

  • la serrure doit, quant à elle, être placée à 30 cm minimum des obstacles ;

  • et la poignée choisie doit être facile à manoeuvrer (pression de haut en bas à privilégier, avec un effort inférieur à la poussée de 5 kg).

 

Une poignée ronde est particulièrement déconseillée pour que la porte réponde aux besoins des personnes à mobilité réduite. En effet, le mouvement nécessaire pour actionner l’ouverture de la porte est plus complexe car il demande la rotation du poignet. De plus, ce type de poignée ne convient pas pour des personnes éprouvant des difficultés de préhension.

 

Faire appel à un professionnel qualifié

Dans une copropriété, il est plus prudent de faire appel à un professionnel qualifié afin de s’assurer de la remise aux normes des parties communes. En effet, la législation est particulièrement exigeante et un professionnel certifié saura vous conseiller sur les équipements les plus adaptés à la configuration de l’immeuble. Sachez qu’il pourra être nécessaire de prévoir une rampe d’accès, par exemple, pour qu’une personne à mobilité réduite puisse atteindre la porte d’entrée de l’immeuble si celle-ci est précédée de quelques marches.

 

Nous conseillons au syndic de copropriété ou au conseil syndical se chargeant de la recherche d’un professionnel de choisir une entreprise disposant du label Handicap. Ces professionnels sont certifiés, ce qui prouve leur maîtrise des enjeux liés à l’accessibilité des bâtiments pour les personnes à mobilité réduite.

 

Prix d’une porte PMR

Pour déterminer le prix d’une porte pour handicapés accessible aux différentes personnes à mobilité réduite, il faut prendre en compte le système d’ouverture de la porte ainsi que sa largeur.

 

Type de porte

 

Prix TTC (hors pose)

Porte d’entrée de plus de 90 cm de large

en bois

entre 200 et 3 000 € TTC

en PVC

entre 300 et 2 000 € TTC

en acier

entre 400 et 5 000 € TTC

en aluminium

entre 800 et 2 500 € TTC

en composite de verre

entre 1 000 et 1 500 € TTC

Porte à ouverture automatique

1 000 € TTC

Porte automatique coulissante

4 000 € TTC

Porte d’entrée blindée

entre 1 500 et 3 000 € TTC

 

En construction, le coût de la main d’oeuvre sera moins élevé qu’en rénovation. En effet, le professionnel se chargeant des travaux facture également la dépose de l’ancienne porte lors de travaux de rénovation. De plus, si le modèle précédant n’était pas suffisamment large, il devra procéder à l’agrandissement de l’ouverture.

 

Type d’intervention

Prix TTC (hors fournitures)

Installation d’une porte d’entrée PMR

entre 200 et 600 € TTC

Installation d’une porte coulissante PMR

entre 250 et 600 €TTC

Installation d’une porte intérieure PMR

entre 200 et 400 €TTC

Installation d’une porte blindée PMR

entre 2 000 et 4 000 € TTC

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi