Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Où installer la chaudière d'immeuble

Une installation collective de chauffage présente de nombreux avantages en raison des économies d’énergie qu’elle peut permettre si chaque occupant joue la carte du civisme en maitrisant sa consommation, mais également en termes de gain de place dans chaque logement puisqu’elle évite qu’une chaudière individuelle y soit implantée. Cette installation obéit toutefois à des règles précises, notamment en ce qui concerne le lieu où elle peut être installée et les règles applicables en matière de sécurité incendie.

Où installer la chaudière d'immeuble
Où installer la chaudière d'immeuble

Caractéristique d’une installation de chaudière collective

Un système de chauffage collectif permet d’alimenter tous les logements de la copropriété en chauffage et éventuellement aussi en eau chaude sanitaire.

Le système peut être composé d’une ou plusieurs chaudières, permettant ainsi de moduler la puissance de chauffe en fonction des besoins et de réaliser des économies d’énergie. La présence de plusieurs chaudières permet également de pallier aux situations de panne.

La ou les chaudières peuvent fonctionner au fioul, au gaz naturel, au GPL, au bois ou au charbon.

 


Une installation encadrée

C’est l’arrêté́ du 23 Juin 1978 relatif aux installations fixes destinées au chauffage et à l'alimentation en eau chaude sanitaire des bâtiments d'habitation, de bureaux ou recevant du public (ERP) qui fixe les conditions d’installation des chaudières dans les copropriétés.

 


L’obligation d’un local dédié à la chaudière : la chaufferie

Dès lors que la ou les chaudières possèdent une puissance de plus de 70kW (utile) ou 85 kW (absorbée), il est obligatoire de les installer dans un local séparé, appelé chaufferie.

En effet, l’article 1 de l’arrêté du 23 juin 1978 définit la chaufferie comme le local abritant des appareils de production de chaleur par combustion.

 

Où implanter la chaufferie ?

La chaufferie ne peut pas être implantée n’importe où en raison des risques d’incendie et des risques d’intoxication du fait du processus de combustion.

La chaufferie peut être implantée en sous-sol ou au rez de chaussée uniquement si la puissance utile de l’installation est inférieure ou égale à 2000kW. Au-delà de cette puissance, la chaufferie doit être implantée à l’extérieur du bâtiment ou en terrasse.

 


Une règlementation sécurité encadrée pour la chaufferie

L’arrêté du 23 Juin 1978 définit un certain nombre de prescriptions en matière de sécurité et notamment de sécurité incendie, quant à l’aménagement de la chaufferie :

-  La présence obligatoire d’un point d’eau en sous-sol,

-  La mise en œuvre d’un système d’évacuation des eaux usées,

-  La présence et l’emplacement de ventilation haute et ventilation basse,

-  La présence de commandes de coupure de circuit électriques séparées,

-  L’existence d’un dispositif de ventilation pour les services de secours.

-  La présence obligatoire d’un extincteur à poudre polyvalente de classe minimum 5 A 34 B accompagné d’un panneau précisant « Ne pas utiliser sur flamme gaz » si le combustible est gazeux ou en cas de combustible solide ou liquide, la présence d’un dépôt de sable de 0,1 m3, d’une pelle et de deux extincteurs portatifs par brûleurs (type 34B1 ou B2) avec un maxi de 4.

-  un niveau sonore qui ne doit pas, à l’intérieur de la chaufferie, être supérieur à 50 dB.

Un livret de chaufferie accompagne la chaudière. Obligatoirement tenu à jour, les rendements et toutes observations utiles concernant l’efficacité énergétique de l’installation doivent y être consignés.

La chaudière doit par ailleurs faire l’objet d’un contrôle périodique afin d’en calculer le rendement, de vérifier son bon fonctionnement, le bon état des installations de distribution, ainsi que la bonne tenue du livret de chaufferie.

Je note le guide

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi