Des travaux dans mon immeuble
Demande de devis

Interphones et visiophones : comparatif des solutions pour copropriété

Les interphones et les visiophones sont des dispositifs qui œuvrent dans les contrôles des entrées en immeuble. Il existe néanmoins plusieurs modèles de ces appareils dont les fonctionnalités diffèrent. Ce guide vous accompagne afin de vous aider à faire un choix grâce à un comparatif des modèles pour la copropriété.

Interphones et visiophones : comparatif des solutions pour copropriété
Interphones et visiophones : comparatif des solutions pour copropriété

Les avantages d’un contrôle des accès

Contrôler les accès d’un immeuble est une solution idéale pour assurer la sécurité de l’immeuble.

L’interphone et / ou le visiophone est une alternative de bonne qualité pour établir un contrôle.

 

Le principe repose sur le déclenchement de l’ouverture à distance via une communication entre le visiteur et l’habitant concerné directement de chez lui.

L’ouverture se réalise en pressant un bouton depuis l’appartement qui active une gâche électrique, installée sur la porte à commander.

 

Avec de tels contrôles d’accès par inter ou visiophone, le sentiment de sécurité est accru dans la copropriété et prend la place du stress de certains habitants face aux intrusions et aux éventuels cambriolages.

 


L’interphone

L’interphone est un système classique de commande des ouvertures à distance.

Une telle installation consiste à la pose deux 2 modules.

  • Un module extérieur qui correspond à une platine équipée de touches
  • Un module intérieur sous forme d’un combiné téléphonique

 

Ces deux équipements sont reliés entre eux via une liaison filaire ou bien non filaire, c’est-à-dire par radiofréquence.

Ainsi le fonctionnement est simple. Le visiteur se rend devant la porte d’entrée de l’immeuble et n’a qu’à sonner à l’appartement désiré en appuyant sur la touche dédiée. Cela fait retentir le téléphone du copropriétaire, un bouton, présent sur ce même téléphone permet l’ouverture de la porte sans se déplacer.

 

L’évolution technologique n’épargne pas les interphones. Ils peuvent aujourd’hui être connectés au réseau 4 G. Ainsi les appels peuvent se faire directement sur le portable des habitants et non sur un téléphone fixe.

 

Les options

La plupart des interphones proposent des options qui permettent de déverrouiller la porte pour les habitants eux-mêmes.

 

On observe alors des systèmes d’ouverture par code avec un clavier à touche installé sur la platine de l’interphone.

Un code y est programmé puis est communiqué à l’ensemble des copropriétaires pour leur permettre d’entrer dans l’enceinte de l’immeuble.

Le risque d’un code est son oubli mais aussi la communication à un tiers.

 

Communiquer le code à des personnes extérieures à la copropriété réduit la sécurité désirée par l'installation de ces dispositifs.

 

Pour remédier à cela, un lecteur de badge peut être judicieux. L’ouverture de la gâche électrique de la porte est réalisée au passage du badge devant le lecteur.

L’oubli du code n’est donc pas un problème.

 

Enfin, certains modèles sont plus perfectionnés et embarquent des lecteurs d’empreintes digitales qui permettent l’ouverture grâce au doigt de l’habitant.

Ces modèles sont plus rares car plus onéreux.

 

L’installation

L’installation d’un interphone dépend principalement du type de liaison entre le module intérieur et le module extérieur.

Il est donc logique de dire qu’un interphone GSM, c’est-à-dire sans fil sera bien plus simple et moins coûteux à poser, qu’un modèle filaire.

 

Le modèle filaire nécessite une intervention plus importante d’un électricien.

Une liaison avec des câbles doit être opérée dans chaque appartement à équiper d’un combiné téléphonique.

La réalisation de saignée ou bien la mise sous goulotte de ces câbles sera alors indispensable.

 

Les travaux pour un élément filaire sont donc plus importants.

Sous saignée, le résultat final sera plus esthétique mais il nécessite aussi des reprises de peinture pour que le résultat soit optimal.

Les goulottes peuvent s’avérer être disgracieuses mais la pose nécessite moins de manipulation et donc des frais moindres.

 

De ce fait, pour une construction en neuf, on favorisera le modèle filaire qui est plus performant car les risques de coupures de réseau ou de mauvaise captation sont nuls.

En rénovation, la pose d’un modèle non filaire facilite grandement la tâche.

Les limites de l’interphone

Un interphone présente deux limites majeures :

  • La nécessité d’installer un appareil dans chaque appartement. Les frais de pose sont donc multipliés par le nombre de lots à équiper.
  • Il existe aussi un risque d’ouvrir à la mauvaise personne. Le téléphone ne permet pas de savoir réellement qui demande l’ouverture. Prenons l’exemple d’un voisin qui a oublié son badge, qui vous appelle, même s’il y a de grandes chances que ce soit bien votre voisin, il est aussi possible qu’il s’agisse d’une personne qui souhaite s’introduire dans l’immeuble.

 

Prix de pose

Le prix de pose dépend du système choisi. Le prix d’achat et de pose varie donc en fonction :

  • Des technologies de l’interphone ;
  • Du système de liaison ;
  • Du nombre de touches ;
  • Du nombre de lots ;
  • Des distances à relier (si filaire).

 

De ce fait, le prix d’achat d’un interphone sera donc multiplié par la quantité de lots à équiper bien que le tarif sera semblablement dégressif en fonction de la quantité d’appareil acheté.

 

Type d'interphone

Prix

Filaire

60 à 300 €

Non filaire

50 à 250 €

Intelligent

500 à 1 500 €

Platine extérieure à code

60 à 500 €

 

Pour la pose, on compte environ 150 € par modèle sans fil, ce qui inclut la programmation et jusqu’à 350 € pour des modèles filaires les plus complexes.

 

Des forfaits de pose de 1 500 à 2 500 € sont à prévoir au minimum. Le tableau qui suit permet de se rendre compte de quelques tarifs supplémentaires :

 

Équipement

Prix

Câble électrique pour interphone filaire

environ 10 € le ml

Domotique pour portail

300 à 500 €

Gâche électrique de porte

20 à 50 €

 


Le visiophone

Le visiophone est un système qui reprend les caractéristiques de l’interphone, mais il est, dans une certaine dimension, amélioré par rapport au fonctionnement plus basique de l’interphone.

 

En effet comme son nom le fait penser, le visiophone inclut des caractères vidéo.

L’interphone est toujours présent. Ainsi, dans le même principe, le visiteur se doit de sonner chez l’habitant directement depuis la platine.

 

Néanmoins, le propriétaire peut, en plus d’entendre la personne, voir qui se présente à la porte grâce à une caméra d’une part qui film à l’entrée de l’immeuble, mais aussi par le biais d’un écran présent sur le combiné téléphonique de l’appartement ou directement sur le smartphone si l’appareil le permet.

 

Néanmoins, concernant l’installation, les enjeux restent les mêmes que pour l’interphone et des modèles filaires et non filaires sont à la portée des copropriétés qui devront réaliser un choix.

 

Prix de pose

Avec les technologies qu’il embarque, un visiophone est bien plus coûteux.

Concernant les prix de pose, ils seront sensiblement les mêmes que pour l’interphone en fonction de la liaison retenue.

 

Là où une différence est flagrante, c’est sur le prix d’achat de l’appareil :

 

Visiophone

Prix

Classique image noir et blanc

100 à 450 €

Classique image couleur

200 à 800 €

Tactile

à partir de 400 €

Modèle haut de gamme anti vandalisme

à partir de 1 000 €

 

Nous vous conseillons de réaliser plusieurs devis auprès de prestataires différents afin de comparer les prix.

La pose d’un visiophone ou d’un interphone est un investissement qui peut facilement atteindre les 5 000 € pour 10 appartements selon les travaux à prévoir et jusqu’à 10 000 € pour des appareils avec des technologies plus avancées et plus performants.

 

Interphone ou visiophone : lequel choisir ?

Entre l’interphone et le visiophone, seules les technologies de communication sont différentes.

Le visiophone fait de plus en plus d’ombre à l’interphone qui est aujourd’hui jugé trop basique par rapport aux nouvelles technologies dont nous sommes tous en contact quotidiennement.

 

De plus, le visiophone sera favorisé par beaucoup grâce au renforcement de la sécurité.

Le principe de visualiser les visiteurs permet d’augmenter le niveau de sécurité de l’immeuble et donc, indirectement, de renforcer le bien-être des copropriétaires

 

La prise de décision en copropriété

L’installation d’un interphone ou d’un visiophone se décide en assemblée générale, en présence du syndic de copropriété.

 

Avant, le vote pour procéder aux travaux d’installation de ce type d’appareil se faisait à la majorité absolue, à savoir la majorité de l’article 25.

La loi ALUR modifie cette règle et rend le vote à la majorité simple, article 24.

 

Néanmoins, la double majorité, celle de l’article 26 peut être de mise.

En effet, la pose d’un interphone nécessite une fermeture complète de la résidence toute la journée.

Cependant, dans le cas d’une copropriété qui abrite une profession libérale, des horaires d’ouverture sont nécessaires pour la réception de la clientèle.

L’assemblée générale se doit de gérer cette problématique en délimitant les plages horaires.

Devis et information

Travaux, aménagement ou rénovation dans votre copropriété ?

Vos coordonnées
Votre copropriété
Envoyer votre demande

* Champs obligatoires

A lire aussi